Retour à l'accueil
Live Reports :: Brutal Assault 2010

Live report : Brutal Assault 2010

Tous les concerts de Afgrund Afgrund [Grindcore]
Tous les concerts de Bonded by Blood Bonded by Blood [Thrash Metal]
Tous les concerts de Candlemass Candlemass [Doom Metal]
Tous les concerts de Demonic Resurrection Demonic Resurrection [Black Metal]
Tous les concerts de Despised Icon Despised Icon [Death Metal]
Tous les concerts de Ensiferum Ensiferum [Pagan/Folk]
Tous les concerts de Fear Factory Fear Factory [Indus]
Tous les concerts de Gojira Gojira [Death Metal]
Tous les concerts de Gorgoroth Gorgoroth [Black Metal]
Tous les concerts de Gwar Gwar [Thrash Metal]
Tous les concerts de Children Of Bodom Children Of Bodom [Melodic Death Metal]
Tous les concerts de Lock Up Lock Up [Grindcore]
Tous les concerts de Lost Soul Lost Soul [Death Metal]
Tous les concerts de Obituary Obituary [Death Metal]
Tous les concerts de Rotten Sound Rotten Sound [Grindcore]
Tous les concerts de Suicidal Angels Suicidal Angels [Thrash Metal]
...
jeudi 12 août 2010 - JAROMEŘ, JOSEFOV
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Zandra , AirWalkMax




Brutal Assault 2010 - jour 1

Le Brutal Assault, ça vous parle ? C'est pour assister à la quinzième édition de ce festival Tchèque que nous avons parcouru près de 1000 kilomètres. Trois jours de musique quasi non-stop où plus de 70 groupes se sont partagés à tour de rôle les deux scènes du site. Autant vous dire que le doux plaisir d'une bonne nuit de sommeil n'était plus qu'un vague souvenir à la fin de ce séjour au paradis des metalleux.





Short Sharp Shock

Le temps de planter notre tente et nous voilà arrivés pour notre premier concert : Short Sharp Shock. Vingt minutes de retard pour le groupe à cause d'un problème technique, et pendant que le bassiste s'énerve contre le matos et les roadies, le chanteur nous raconte comment il s'est cassé la jambe : en glissant dans sa baignoire alors qu'il se préparait pour le festival. Ce secret révélé et le public détendu, le show peut commencer. Le combo anglais envoie la sauce, entre le thrash et le hardcore, l'énergie dégagée pourrait s'apparenter à du "skate hardcore" pour les amateurs de sensations fortes.

Photo Photo Photo Photo



Afgrund

A peine le set de SSS terminé, c'est à Afgrund d'enchainer sur la seconde scène. "On reconnaitra l'efficacité des grindeux à se mettre en place" lancera un des français présents à ce moment dans la fosse. Malgré un son un peu brouillon, le groupe envoie du lourd avec un batteur qui enchaine les blasts à la seconde pendant que le guitariste et le bassiste se passent le micro à tour de rôle. Pendant ce temps, les metalleux arrivent petit à petit et commencent à s'échauffer la nuque.

Photo Photo Photo



Demonic Resurrection

Et voici Demonic Resurrection, tout droit venu d'Inde. C'est sans aucun doute la première grosse claque de ce festival, le groupe nous offre une performance remarquable avec peu de temps mort, et les metalheads affluent en masse pour observer le jeu du groupe. Impressionné par autant de monde dans la fosse, le chanteur prendra quelque photos en demandant aux spectateurs de faire les cornes, qui s'exécuteront. Il en profitera pour nous diriger vers le merch afin d'acquérir le nouvel opus "The Return To Darkness", qui n'a sans doute pas dû rester dans les stocks très longtemps

Photo Photo Photo Photo



Insania

Premier groupe un peu hors norme, Insania (à ne pas confondre avec le groupe de Power Suédois) débarque avec un metal Crossover qu'on a peu l'habitude d'entendre. Pour les non-initiés, l'originalité sera la seule source d'intérêt mais les fans seront tout de même au rendez-vous. Le groupe est très communicatif mais ne parle malheureusement qu'en Tchèque.

Photo Photo Photo Photo Photo



Bonded By Blood

On ne se repose pas et on continue à jongler d'une scène à l'autre ! Bonded By blood vient nous remuer le popotin après le calme relatif d'Insania, et ce n'est pas peu de le dire. Les Californiens rameutent la foule avec un thrash metal comme on les aime et c'est assurément la deuxième claque de l'événement. Les guitares sont carrées, des solis à en perdre la raison qui résonnent jusqu'au bout du site, le chanteur se déchire la voix et les têtes remuent dans tous les sens. Une odeur de bière et de transpiration émanant de la fosse m'amènera à penser que la fête venait juste de commencer.

Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Rotten Sound

Le public à fleur de peau et qui en demande encore plus en matière de brutalité ne sera pas déçu à l'arrivée de Rotten Sound. Les Finlandais enchainent des titres ultra-rapides tels que "Murderworlks" ou encore la reprise de Napalm Death "The Missing Link". Le groupe connait bien ce public puisqu'il a tourné son DVD "Live in Obscene Extreme Festival" en 2007 à quelques kilomètres d'ici et le chanteur le fait savoir au public. Violent, rapide et dévastateur, tels sont les ingrédients de Rotten Sound en live.

Photo Photo Photo Photo Photo



Trail Of Tears

On passe d'un registre à l'autre avec les Norvégiens de Trail Of Tears. Je n'étais pas très enthousiaste à l'idée de voir ce groupe, les chants féminins n'étant pas ma tasse de thé. Et c'est pourtant la voix de Catherine Paulsen qui rattrapera la performance globale du groupe ainsi que la faiblesse de voix de son acolyte Ronny Thorsen. Les fans de la première heure étaient bien présents et la folie les gagna aux premières notes du deuxième morceau "Deceptive Mirror" et jusqu'à la fin du set. Les musiciens restent très actifs sur scène, de bonne humeur et communicatifs.

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Suicidal Angels

Il n'y a qu'un seul mot pour décrire la performance de Suicidal Angels : WOW ! Un Thrash qui tâche des familles apparentées aux vieux Kreator, Sodom et Slayer, suintant l'huile de moteur à plein nez. Les grecs nous enchainent les titres à grande vitesse. La fosse, à la demande d'un charismatique chanteur devient un gigantesque Circle Pit. La formation termine son set par le titre "Apokathilosis", qui embrasera la fosse dès les premiers riffs.

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



The Black Dahlia Murder

C'est ensuite au tour de The Black Dahlia Murder de faire son entrée. Les fans de metalcore sont aux premières loges, très réceptifs à la musique du groupe, une majorité ira se défouler dans le mosh pit. Le groupe joue une musique efficace, entrecoupée de bons solis qui plaira même aux plus réticents .

Photo Photo Photo



Obituary

Les floridiens d'Obituary montent sur scène juste avant l'heure de l'apéro, parfait pour se mettre en bouche. On remarquera directement l'absence de Frank Watkins, remplacé par Terry Butler (Six Feet Under, ex-Death) il y a quelques mois déjà. Leur set commence sous les yeux ébahis des fans par une intro des plus glauques, puis s'enchainent les classiques comme "Threatening Skies", "Slowly we Rot" ou encore le récent "Evil Ways". La fosse est à cran : bousculade meurtrière et reprise des paroles à l'avant, circle pit grandissant à l'arrière pour les morceaux de ce groupe très communicatif avec son public. A voir et à revoir pour le plaisir des yeux et des oreilles.

Photo Photo Photo Photo Photo



Ensiferum

Un des groupes les plus attendus de la journée était sans doute Ensiferum. Le groupe de folk metal, qui arrive sur scène vêtu de kilts , reçoit une ovation générale et le son des cornes de brume bas de gamme vendus au merch du festival retentissent dans la fosse. Le public commence à sauter dans tout les sens et un air de fête plane dans la fosse grâce aux titres qui donnent la pêche ainsi qu'au bassiste Sami Hinkka qui semble être d'une humeur divine.Certains fans déclareront que les performances d'Ensiferum ne sont plus se qu'elles étaient , mais il n'en reste pas moins un groupe ayant une excellente présence scénique.

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Gojira

Autre groupe attendu, nos frenchy de Gojira où les metalleux arrivent en masse pour apprécier le concert du quatuor. C'est également un véritable bordel dans le pit photo, nous n'aurons droit qu'à un seul morceau, et c'est d'ailleurs à partir de ce moment qu'il fut très compliqué de s'y trouver une place voire simplement d'accéder à l'entrée. Joe Duplantier arrive, guitare à la main, pour se à mettre à hurler dans le micro, on le sent dans une forme olympique, tout comme ses camarades qui ne cesseront de bouger pendant tout le set d'un endroit à l'autre de la scène. Les titres s'enchainent, que se soit de l'album "From Mars To Sirius" ou de "The Way Of All Flesh", pour rendre le public complètement dingue et qui en redemande toujours plus. Joe n'hésite pas à s'adresser au public entre les morceaux, signalant sa joie de se retrouver une nouvelle fois sur la scène du Brutal Assault.

Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Sepultura

Une surprise de taille nous attendait. Alors que Lock Up était initialement prévu, c'est avec stupéfaction que nous avons vu débarquer sur la scène… Sepultura ! Sans que personne n'ai été prévenu, bien sûr. A peine 30 secondes nous ont été accordées pour les photos, mais nous ne serons pas déçus par la totalité du show. Sepultura, ça roxe, encore plus en live que sur CD, et Derrick Green est impressionnant. Le combo brésilien conclura son set par deux morceaux de la période Cavalera : "Ratamahatta" ainsi que l'énormissime "Roots Bloody Roots", ce qui aura pour effet de plonger la fosse dans une furie sans précédent. L'effet de surprise aura sans doute eu un effet explosif sur le public, on ne s'en plaindra pas donc .

Photo Photo



Fear Factory

Il est presque 21h30 quand la formation californienne Fear Factory entame son set sur Josefov. Malgré leur (re)reformation ainsi que leur dernier opus, Mechanize, ayant reçu des avis plus que discutables, le public est venu en masse assister à leur set. Après une petite intro, le combo enchaine d'entrée de jeu les titres "Mechanize" et "Shock", laissant à peine le temps à la fosse de vociférer entre les titres. Pour rien changer à ses habitudes, Gene Hoglan martèle ses fûts d'une précision diabolique. Mais après les ravages qu'ont fait les Brésiliens dans la fosse, celle-ci, bien que très réceptive à leur musique, semble avoir ses batteries complètement déchargée.

Photo Photo Photo Photo Photo



Children Of Bodom

La pluie s'est mise à tomber peu de temps après l'entrée sur scène de Children Of Bodom, et nous avons pu constater un flot continuel de départ pendant leur set. Est-ce à cause de la pluie ou du groupe ? Allez savoir… En tout cas, la bande à Laiho ne se découragera pas et enchainera les titres death melo pendant presque une heure, de quoi combler les fans de la première heure.





Gorgoroth

Je me rappelle d'une discussion concernant le Black Metal où l'on se demandait quels groupes devraient penser à arrêter leur carrière avant de friser le ridicule. A la vue de leur set, je mettrais définitivement les norvégiens de Gorgoroth dans cette catégorie : tout était tout simplement immonde, une bouillie sans nom et un set clownesque au possible, malgré la reprise d'ancien titre comme "Destroyer". Le son est insupportable, la voix et les guitares peu audibles à cause d'une batterie et d'une basse sur-exposée, et en bon black metalleux misanthropes, aucun contact avec le public, pas un mot ne sortira de la bouche d'un des membres. Dommage. Les fans les plus courageux semblent tout de même avoir apprécié au vue du nombre de tignasses s'agitant dans les airs.

Photo Photo Photo



GWAR

Pour terminer le premier jour du Brutal Assault en beauté, rien de tel que du gore et du gonzola. GWAR nous sert un set d'une bonne heure, réinterprétant les classiques comme "Sick of you", "Saddam à GoGo", "Tormentor" ou encore "Immortal Corrupter", les morceaux étant entrecoupés d'entrées plus ou moins théâtrales de personnes grotesquement déguisés en un skinhead, Jésus, un policier un peu répressif ou encore Belzébuth, gimmicks qui repartent les membres arrachés par le chanteur, laissant apparaitre un semblant d'entrailles accompagnés de giclées de colorants en tout genres éclaboussants le public (GWAR oblige!). Le set se terminera par le titre "Sick of You", reprit en chœur par une fosse déchainée et hilare. Dommage que l'on ai pas eu le droit à un petit rappel.



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 20 août 2010 par Zandra
(0)

Ce concert fait partie d'un festival sur plusieurs jours, découvrez ses autres programmations :
Brutal Assault 2010, ven. 13 août - rapport de concert
Brutal Assault 2010, sam. 14 août - rapport de concert



Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Super rapport et super photos !
Content que Suicidal Angels ait plu aux festivaliers !
Au Savoie Rock Fest ils étaient passés après Gwar (allez savoir pourquoi) et il n'y avait plus personne devant la scène.
Et content de savoir que je n'ai rien loupé avec Gorgoroth déçevants.

sam. 21 août 10- 17:56  
Leur son était vraiment horrible malheureusement, on avait l'impression d'être à un concert de double pédale.
sam. 21 août 10- 21:38  


Groupes en rapport


Afgrund
Afgrund
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Grindcore
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Exiled to Earth
Exiled to Earth
2010

Chronique de Exiled to Earth
Exiled to Earth
2010

Chronique de Feed The Beast
Feed The Beast
2008

Bonded By Blood
Bonded By Blood
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Epicus doomicus metallicus
Epicus doomicus metallicus
1986

Candlemass
Candlemass
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Doom Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Demonic Resurrection
Demonic Resurrection
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Black Metal
Origine : Inde

Rapports de concerts:

Despised Icon
Despised Icon
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Death Metal
Origine : Canada

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de One Man Army
One Man Army
2015

Chronique de From Afar
From Afar
2009

Chronique de Victory Songs
Victory Songs
2007

Chronique de Dragonheads
Dragonheads
2006

Ensiferum
Ensiferum
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Mechanize
Mechanize
2010

Chronique de Transgression
Transgression
2005

Chronique de Archetype
Archetype
2004

Chronique de Digimortal
Digimortal
2001

Fear Factory
Fear Factory
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Indus
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Gorgoroth
Gorgoroth
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Bloody Pit of Horror
Bloody Pit of Horror
2010

Gwar
Gwar
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Children of Bodom
Children of Bodom
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Demonization
Demonization
2017

Lock Up
Lock Up
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Grindcore
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Immerse In Infinity
Immerse In Infinity
2010

Lost Soul
Lost Soul
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Frozen In Time
Frozen In Time
2005

Chronique de World Demise
World Demise
1994

Chronique de Cause Of Death
Cause Of Death
1990

Chronique de Slowly We Rot
Slowly We Rot
1989

Obituary
Obituary
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Species at War
Species at War
2013

Rotten Sound
Rotten Sound
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Grindcore
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Sanctify the Darkness
Sanctify the Darkness
2009

Chronique de Eternal Damnation
Eternal Damnation
2007

Suicidal Angels
Suicidal Angels
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Thrash Metal
Origine : Grèce

Rapports de concerts:

The Black Dahlia Murder
The Black Dahlia Murder
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Melodic Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Profoundemonium
Profoundemonium
2000

Chronique de Disclosure in Red
Disclosure in Red
1998

Trail of Tears
Trail of Tears
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Gothique Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Napalm Death
Napalm Death
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Grindcore
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Hordes Of Chaos
Hordes Of Chaos
2009

Chronique de Violent Revolution
Violent Revolution
2001

Chronique de Endorama
Endorama
1999

Chronique de Outcast
Outcast
1997

Kreator
Kreator
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Thrash Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Sodom
Sodom
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Thrash Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Slayer
Slayer
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Machine Messiah
Machine Messiah
2017

Chronique de Kairos
Kairos
2011

Chronique de A-Lex
A-Lex
2009

Chronique de Dante XXI
Dante XXI
2006

Sepultura
Sepultura
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Thrash Metal
Origine : Brésil

Rapports de concerts: