Retour à l'accueil
Live Reports :: Behemoth

Live report : Behemoth

Tous les concerts de Behemoth Behemoth [Death Metal]
Tous les concerts de Decapitated Decapitated [Death Metal]
Tous les concerts de Ex Deo Ex Deo [Death Metal]
mercredi 30 juin 2010 - Ninkasi Kao, Lyon
Voir toutes les infos de ce concert

 





10 jours après le Hellfest, 3 des groupes y ayant joué (dont deux polonais : Decapitated et les éminents Behemoth) et un québecois (Ex Deo) continuent leurs dates et s’arrêtent par le Ninkasi Kao, ce 30 juin. Le « tour liner » rouge abritant les groupes et leur matos est garé devant la salle, et les metalleux s’alignent en file d’attente le long de la rue, dans ce cagnard de fin juin. Une demi-heure plus tard, à 19h30 le show est en place, et les groupes vont commencer. Par contre, pas de chance, il fait encore plus chaud dedans que dehors, faute à une aération inexistante, et dans le public chacun s’évente avec son T shirt avant même que les groupes aient commencé à chauffer la salle. En comparaison aux scènes gigantesques sur lesquelles sont passés les groupes peu avant au Hellfest (en particulier Behemoth sur la Main Stage 2), le Ninkasi semble bien petit. En particulier, pas d’espace pour les photographes, et très peu de place pour les deux premiers groupes, dont la scène est encore limitée par la batterie déjà installée de Behemoth.





Ex Deo

La charge d’ouvrir le concert revient à Ex Deo, groupe québecois contenant plusieurs membres de Kataklysm, et au death tout aussi brutal. Commence d’abord en intro un morceau de la BO du film 300 pendant quelques minutes, et le début d’une autre avant que le groupe ne monte sur les planches. Le ton romain est donné : au fond, une toile au nom du groupe signée « Romulus » est suspendue, et deux portes étendards « SPQR » bordent la scène. Tous les membres du groupes portent une cuirasse romaine manière « metal » (les pauvres, avec cette chaleur), et le chanteur affiche même une magnifique jupette romaine pour pousser l’ambiance (qui entrainera d’ailleurs quelques « baisse ta jupette » de la part du public).
Le death de Ex Deo est tout aussi efficace que Kataklysm, les rythmiques ponctuent les headbangs et le public réagit très bien, et malgré le fait que la salle soit encore assez peu remplie, elle est déjà très animée.
Le chanteur Maurizio Iacono s’adresse souvent à la salle, dans un petit accent Québecois mignon, criant souvent simplement « Lyon ». Le groupe quitte la scène après un dernier morceau particulièrement bien reçu, et le public s’empresse de sortir dehors, où la chaleur estivale reste bien plus douce que celle de la salle.
Au final un bon set fort imprégné de l’ambiance romaine, qui aura assurément conquis une bonne partie de ceux qui découvraient le groupe ce soir.

Photo Photo Photo Photo



Decapitated

Au tour des polonais de Decapitated (tout juste interviewés ici) d’investir la salle du Kao. La scène est sobrement décorée d’une toile au nom du groupe. Decapitated est au meilleur de sa forme en ce début de tournée. Rafal Piotrowski le chanteur avec ses piercings, sa longue barbe finement tressée et ses très longues dreads fouettent constamment l’air, et il déverse son growl percutant, mais un peu étouffé par un son mitigé. Les autres musiciens ne sont pas en reste et se démènent comme des lions malgré la chaleur accablante, en particulier Filip Halucha le bassiste. Le public a presque l’air d’être venu autant pour Decapitated que Behemoth, la salle du bas est bondée et l’estrade du haut a du être ouverte. Quelques pogos se forment quand ils en ont la place. Le jeu de lumières est bien rôdé, mais les lumières frontales sont rares, et on voit difficilement les membres du groupe, sur leur scène assez sombre. En réponse, les photographes usent du flash à gogo pour pouvoir tenter de capter les visages des musiciens, malgré la gêne que ça leur entraîne (et Heinrich le bassiste nous confirmera sa gêne plus tard).
Un concert extrêmement énergique même si on aurait pu apprécier plus de proximité entre le groupe et le public dans cette « petite » salle.

Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Behemoth

Après une demi-heure de pause pour préparer la scène, les lumières s’éteignent pour annoncer le clou de la soirée, le groupe emblématique de la scène polonaise, et ceux pour qui les metalheads sont venus en masse : Behemoth. La salle déjà bien comblée par Decapitated se remplit encore un peu plus, et l’ambiance devient électrique. La scène est décorée d'une toile représentant leur dernier album Evangelion, et trois sortes de chandeliers sataniques faisant office de porte micro sont disposés devant.
Les membres du groupe, corpse paint, vêtements de cuir et pics en place s’installent sous les cris d’encouragement, et démarrent sur l’excellent Ov Fire and the Void, qui produit immédiatement son effet. Oubliée la chaleur, trempé pour trempé, le public se démène, d’autant plus que Behemoth va nous abreuver de ses meilleurs titres (et principalement des derniers albums) avec Demigod, Conquer All, Lam, Slaves Shall Serve, At The Left Hand ov God etc. Après cette dernière, le groupe se retire, et Inferno le batteur nous gratifie d’un court mais efficace solo de batterie.




Côté son, là encore les conditions ne sont pas idéales, mais bien satisfaisantes pour une petite salle. Comme pour les groupes précédant, la scène est relativement sombre, et les membres sont pas ou peu éclairés, rendant les photos difficiles. Le groupe joue presque exclusivement leurs titres de la période death, à l’imagerie satanique et aux connotations religieuses (même si Nergal a arrêté de déchirer des bibles sur scène). A l’image de la créature Behemoth, le groupe mise plus sur leur « majestuosité » que l’énergie dégagée pendant le concert, et sont forcément bien plus statiques que Decapitated. Mais à chaque fois qu’un membre du groupe s’approche un peu plus de la scène, le public est en délire. Bref, ils en imposent et dégagent une sacrée aura. Nergal,, qui comme vous le savez aime beaucoup les masques démoniaques, en rajoute en revenant après le solo de batterie couvert du masque du dernier album (voir le clip de Ov Fire and the Void).
Le groupe repart après de sincères remerciements, et le public est heureux de s’en être pris plein, tant pour le visuel que la musique. Voir Behemoth en concert (même si c’est ma troisième fois) est toujours plaisant, et le groupe ne perd rien de sa majesté.




Setlist :
Ov Fire and the Void
Demigod
Shemamforash
Conquer All
Christians to the Lions
Lam
As Above So Below
Slaves Shall Serve
At the Left Hand ov God
Drum solo
Alas the Lord is Upon Me
Antichristian Phenomenon
Decade of Therion
Chant of Eschaton
Lucifer

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo

Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 3 juillet 2010 par NanoRoux
(3)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Voir les 1 commentaires précédents
Tu peux piquer les miennes si tu veux :D. Quoi qu'elles sont pas forcément mieux :/
lun. 5 juil. 10- 19:27  
Ah bein hé ouais ;-)
Elles sont où les tiennes ?

mar. 6 juil. 10- 02:30  
Sur mon blog-photo :)
sam. 17 juil. 10- 18:32  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Decapitated
Decapitated
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Immortal Wars
Immortal Wars
2017

Chronique de Romulus
Romulus
2009

Chronique de Romulus
Romulus
2009

Ex Deo
Ex Deo
Voir la page du groupe
Création : 2008
Genre : Death Metal
Origine : Canada

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Heaven's Venom
Heaven's Venom
2010

Chronique de In the Arms of Devastation
In the Arms of Devastation
2006

Kataklysm
Kataklysm
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Death Metal
Origine : Canada

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Sirius B
Sirius B
2004

Chronique de Lemuria
Lemuria
2004

Chronique de Live in Midgard
Live in Midgard
2002

Chronique de Secret of The Runes
Secret of The Runes
2001

Therion
Therion
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Metal symphonique
Origine : Suède

Rapports de concerts: