Retour à l'accueil
Live Reports :: The Misfits

Live report : The Misfits

Tous les concerts de The Misfits The Misfits
Tous les concerts de Chix & Dix Chix & Dix
samedi 19 juin 2010 - Le National, Montreal
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Unfurl




Je sais ce que vous allez me dire... «ahhhh Unfurl, les Misfits c’est pas du metal heiiiiin»...
Oui certes, je suis totalement d’accord, il n’empêche que, dans notre petit monde, les Misfits sont cultes. Un groupe qui, malgré leurs nettes influences «horrror punk» a su toucher énormément de groupes que nous tous ici écoutons.
Quoiqu’il en soit, les Misfits de passage à Montréal, je pouvais difficilement y échapper.
Beaucoup de mes amis hésitaient à aller voir le show, compte tenu du fait que, du line-up original (à savoir celui datant de 1977) il ne restait qu’un seul membre: Jerry Only, bassiste et chanteur dans la formation actuelle.
Mais les morceaux que tout le monde connait seront quand même joués, alors je n’ai pas craché sur le spectacle, malgré l’absence des membres d’origine.




J’arrive au National de bonheur, ce qui me permet d’assister à la fin du set du groupe montréalais Chix & Dix, petit groupe punk très actif dans notre grande ville, puis, au set complet d’un groupe décédé qui s’est reformé pour l’occasion, répondant au doux nom de «Vaginal Croutons». Une soirée riche en poésie, vous pouvez l’imaginer.
Une fois les Croutons hors de scène, c’est au tour des Misfits de rejoindre le public.
Le drap noir cachant la configuration de la scène se lève et laisse apparaître une énorme estrade sur laquelle se juche une grosse batterie à double grosse caisse ornées chacune du logo ultra culte du groupe américain.
ROBO, en tenue «sportive», s’y installe, puis ce sera au tour de Dez Cadena de rentrer sur scène, puis, sous les acclamations d’un public bien remonté, Jerry Only, dans sa veste en cuir à piques apparaîtra. Tout est fait «comme à l’époque» Jerry Only, bel et bien coiffé de son espèce de «frange» pointue, la scène est décorée «zombie style» et Cadena, au visage blafard et au cernes noires nous apporte Halloween en plein mois de Juin!
Et c’est sur le morceau «Halloween» justement que les Misfits démarreront leur set. Le ton est donné, le groupe semble froid au début, mais l’attitude correspond tout à fait à l’ambiance du spectacle.




Au niveau du set, les Misfits nous ferons profiter des vieux classiques, comme Dig Up Her Bones, London Dungeon, Six Pack, Astro Zombies ainsi que quelques morceaux plus récents tels que The Monkey's Paw
Au fur et à mesure que la soirée avance, les Misfits sembleront se détendre, et Jerry Only s’adressera au public de plus en plus souvent. On aura même le plaisir de le voir esquisser quelques grands sourires!
Il nous parlera ensuite de la chanson Descending Angels (me corriger si ce n’était pas celle-ci, j’ai un doute) qu’il dédie habituellement à Peter Steele, Paul Gray et Ronnie James Dio, mais que ce soir, exceptionnellement, il dédiera à sa fille, puisque le concert se déroule la veille de la fête de Pères.
Puis, les Misfits sortiront de scène, avant de revenir pour un rappel de trois chansons, ce qui ravira le public.




Par la suite, une fois les au revoirs faits, ROBO et Dez Cadena sortent de scène laissant Jerry Only seul avec le public.
Et c’est là que tout prend une tournure absolument «aaaaaaadorable». Le gaillard descendra alors de scène, puis s’avancera vers le public, montant sur les barricades, il prendra le temps de serrer toutes les mains, de signer tout ce qui lui était tendu, de prendre des photos avec tous ceux qui le demandaient, il prendra le temps de discuter avec les quelques fans qui n’étaient pas sortis de la salle tout de suite, et, d’un revers de doigt, il essuiera l’épais maquillage noir qui entourait ses yeux et fera une marque sur le front de chaque personne encore présent au premier rang...
Je ne sais combien de temps Jerry est resté avec les fans, car je ne pouvais pas trop m’attarder. Mais une chose est sure, c’est que peu de frontmen prennent le temps de chouchouter leurs fans comme il l’a fait, et pourtant, cela fait bien longtemps que Jerry Only est «dans le business», c’était donc super agréable de voir qu’il y a encore des musiciens qui, après tant d’années passées sur la route, prennent encore 20 minutes de leur temps pour faire plaisir à leurs fans.

Ah et puis... le concert des Misfits, c’était vraiment énorme!



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 29 juin 2010 par Unfurl
(2)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Metallica
Metallica
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Vol. 3: (The Subliminal Verses)
Vol. 3: (The Subliminal Verses)
2004

Chronique de Iowa
Iowa
2001

Chronique de Slipknot
Slipknot
1999

Slipknot
Slipknot
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Imaginaerum
Imaginaerum
2011

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Once
Once
2004

Nightwish
Nightwish
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Sonic Syndicate
Sonic Syndicate
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Slayer
Slayer
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: