Retour à l'accueil
Live Reports :: Hellfest 2010 - Rock Hard Tent - Jour 2

Live report : Hellfest 2010 - Rock Hard Tent - Jour 2

Tous les concerts de Fields of the Nephilim Fields of the Nephilim [Gothique Metal]
Tous les concerts de My Dying Bride My Dying Bride [Doom Metal]
Tous les concerts de Asphyx Asphyx [Death Metal]
Tous les concerts de Candlemass Candlemass [Doom Metal]
Tous les concerts de Dark Funeral Dark Funeral [Black Metal]
Tous les concerts de Sadist Sadist [Death Metal]
Tous les concerts de Count Raven Count Raven [Doom Metal]
Tous les concerts de Obscura Obscura [Death Metal]
Tous les concerts de Kalisia Kalisia [Death Metal]
samedi 19 juin 2010 - Open air Clisson, Clisson
Voir toutes les infos de ce concert

 





Rapport des groupes de la Rock Hard Tent, jour 2 du Hellfest 2010





Asphyx

Il est déjà 15h lorsque les hollandais d’Asphyx grimpent sur les planches de la Rock Hard Tent. Leur Death Metal old-school attire semble-t-il de nombreux curieux, mais aussi un certain nombre de fans arborant fièrement des t-shirts à l’effigie du groupe. C’est donc parti pour 45 minutes d’un Death Metal incisif, brut et sans concessions, mais qui prend tout son sens en live. Martin (chant) s’en donne d’ailleurs à cœur joie et fait comprendre au public qu’Asphyx n’est pas là pour plaisanter.
C’est donc un rapide florilège des meilleurs titres du combo qui nous est offert sous cette Rock Hard Tent bondée, avec notamment les remarqués ‘’Vermin’’ (issu de The Rack), ou le ‘‘Scorbutics’’ du dernier opus en date. La bonne humeur est évidemment de rigueur, et même si le set sera écourté à cause d’un retard lors des balances, les musiciens sortent le grand jeu et parviennent à se mettre le public en poche. Niveau son, le set d’Asphyx souffrait juste d’un manque cruel de puissance sur la batterie, mais le tout s’est finalement arrangé en milieu de concert.
Un très bon show, tout simplement !

Rapport : Kumelia





Dark Funeral

On change de ton sous la Rock Hard Tent avec l’arrivée de Dark Funeral. Les suédois, avant même de débuter leur show, mettent le paquet côté visuel : backdrop, drapeaux et autres effets de lumières sont en effet de rigueur pour appuyer l’impact des compositions du groupe. Parlons-en tiens, de l’impact des titres : le public est très réactif et n’hésite pas à donner de la voix pour pousser les cinq membres de Dark Funeral ! C’est d’ailleurs étonnant de voir à quel point les suédois sont populaires, car c’est un véritable triomphe qui accompagne chacune des compositions !
Emperor Magus Caligula (chant), en frontman assumé, joue avec ce public surchauffé qui n’en demandait pas tant. Encore une bonne surprise, car ce n’est pas vraiment dans l’habitude de Dark Funeral de jouer comme ça… Le résultat est alors simple : ce concert fut vraiment sympathique, impression confortée par un son bien équilibré pour une formation Black.
Une heure plus tard, c’est un public heureux qui sort de cette tente, avec en tête les bonnes images d’un groupe au sommet de sa forme !

Rapport : Kumelia, photos : Julien (A-Kro-o-photo)

Photo Photo Photo Photo



Candlemass

Aaaah quel rêve de pouvoir enfin voir Candlemass, ou le Doom par excellence. L’ambiance de la Rock Hard tent correspond à la musique, c’est sombre, plein de fumée et intimiste. Le mythique combo jouera pas mal de morceaux de son dernier opus Death Magic Doom mais s’attardera aussi sur ses précédents efforts, notamment Nightfall. Le chanteur légendaire nous sortira sa voix heavy des vieux jours, notamment sur la culte « Solitude » qui conclut leur set, malheureusement trop pauvre en morceaux de Epicuus Doomicus Metallicus à mon humble avis. Qu’à cela ne tienne, sous la Rock Hard, c’est de l’excellent Doom que nous joue Candlemass.

Rapport : Prométhée





My Dying Bride

My Dying Bride en début de soirée confirme la tournure doom/goth que la tente Rock Hard a prise avec Candlemass et Fields of the Nephilim. Les "romantiques" Britanniques baignent le public de la douce noirceur de leurs textes. L'ambiance est lourde, presque grave, les musiciens restent impassibles, les mouvements sont lents. La belle et sombre Lena Abé est vêtue d'une robe gothique, le bras tatoué, l'air morne, et les yeux fermés ou plongés dans le vide, regardant au loin. Au fond, souvent cachée dans la fumée, la silhouette d'un violoniste se détache à côté de la batterie. La tristesse, ou plutôt mélancolie ambiance, est uniquement déchirée par les cris des fans à la fin des chansons. Loin de haranguer le public, Aaron Stainthorpe déclame doucement les textes, comme de sombres litanies. Vêtu de noir et d'une chemise blanche aux longs col et manchettes ouvertes, il a les mains comme ensanglantées, sur lesquelles sont dessinés des signes cabalistiques. Il joint les mains, s'affaisse à genoux sur le sol, le visage marqué par le désespoir, et est sur le point de pleurer. Il implore, mains jointes, reste prostré au sol. Ses textes l'habitent, le désespoir qu'il chante sort vraiment du coeur, et voir de près son visage tordu par la tristesse est bouleversant et donne envie de pleurer avec lui.

Une communion avec le gothique Britannique dont on ressort très touché et ému.

Rapport, photos : Nanoroux

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Nahemah

NB : Nahemah a joué au Metal Corner, samedi soir vers minuit.

Pour tous les sceptiques d’Alice Cooper ou Fields of the Nephilim, il y avait Nahemah sur la scène du Metal Corner, à proximité du camping. Comme on s’en doutait, c’est devant un public restreint (150 personnes) que les espagnols débutent leur show, pour une heure de leur Dark Metal Progressif. D’entrée, on notera un son plutôt bien réglé, élément qui favorisera ensuite les multiples nuances peuplant la musique de Nahemah. Pablo (chant), en timide frontman, assurera cependant, et son chant profond aura su faire chavirer le cœur de ce public visiblement surpris de la maturité du combo.
Si la quasi-totalité d’A New Constellation sera jouée ce soir (avec des titres comme ‘’Much Us’’, ‘’Smoke’s Men’’ ou ‘’The Trip’’), Nahemah nous sort une vieillerie, ‘’Labyrinthine Straight Ways’’, qui aura son effet avec son côté plus Black Metal.
Au final, les privilégiés qui auront pu assister au show de Nahemah vous le diront : les espagnols ne se sont pas démontés et ont offert une prestation de haute volée.

Rapport : Kumelia





Lire la suite des rapports Hellfest 2010

Jour 1:
Rapport Main Stage 1
Rapport Main Stage 2
Rapport Rock Hard tent
Rapport Terrorizer tent

Jour 2:
Rapport Main Stage 1
Rapport Main Stage 2
Rapport Rock Hard tent
Rapport Terrorizer tent

Jour 3:
Rapport Main Stage 1
Rapport Main Stage 2
Rapport Rock Hard tent
Rapport Terrorizer tent



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 22 juin 2010 par NanoRoux
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Les photos sont sublimes !
mar. 22 juin 10- 13:17  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Fields Of The Nephilim
Fields Of The Nephilim
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Gothique Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de An Ode To Woe
An Ode To Woe
2008

Chronique de The Angel And The Dark River
The Angel And The Dark River
1995

My Dying Bride
My Dying Bride
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Doom Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Asphyx
Asphyx
1994

Chronique de Last One On Earth
Last One On Earth
1992

Chronique de The Rack
The Rack
1991

Asphyx
Asphyx
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Death Metal
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Epicus doomicus metallicus
Epicus doomicus metallicus
1986

Candlemass
Candlemass
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Doom Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Angelus Exuro pro Eternus
Angelus Exuro pro Eternus
2009

Dark Funeral
Dark Funeral
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Hyaena
Hyaena
2015

Sadist
Sadist
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Italie

Rapports de concerts:

Count Raven
Count Raven
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Doom Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Omnivium
Omnivium
2011

Obscura
Obscura
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Death Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Kalisia
Kalisia
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Emperor
Emperor
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège