Retour à l'accueil
Live Reports :: Hellfest 2010 - Terrorizer Tent - Jour 1

Live report : Hellfest 2010 - Terrorizer Tent - Jour 1

Tous les concerts de The Devil's Blood The Devil's Blood [Hard Rock]
Tous les concerts de Godflesh Godflesh [Indus]
Tous les concerts de The Young Gods The Young Gods
Tous les concerts de Sybreed Sybreed [Indus]
Tous les concerts de Monkey 3 Monkey 3
Tous les concerts de Between The Buried And Me Between The Buried And Me [Metalcore]
Tous les concerts de Secrets of the Moon Secrets of the Moon [Black Metal]
Tous les concerts de Ghost Brigade Ghost Brigade [Doom Metal]
Tous les concerts de Negura Bunget Negura Bunget [Black Metal]
Tous les concerts de Sigh Sigh [Black Metal]
Tous les concerts de Magrudergrind Magrudergrind [Grindcore]
Tous les concerts de Carnifex Carnifex [Death Metal]
Tous les concerts de The Faceless The Faceless [Death Metal]
...
vendredi 18 juin 2010 - Open air Clisson, Clisson
Voir toutes les infos de ce concert

 





Rapport des groupes de la Tente Terrorizer du Jour 1 du Hellfest





The Faceless

On débute hélas assez mal cette journée avec un retard de 30 minutes au show de The Faceless, qui ouvre le festival du Hellfest en même temps que Gorod. Retard dû à l'attente pour obtenir le pass VIP, si ça peut nous excuser. Les 10 minutes vues de The Faceless suffisent en tout cas à montrer un show énergique, et un public (étonnamment) déjà nombreux, et qui répond facilement au groupe. Derek Rydquist, le chanteur, incite même à un circle-pit, qui prend rapidement forme.

Rapport, photos: Nanoroux

Photo Photo Photo



Sigh

Sigh est le groupe Japonais présent au Hellfest de l’année, apparemment plus connus à l’étranger que dans leur pays. Groupe de black très avant gardiste ayant commencé dès les débuts du temps d’Euronymous (1989), Sigh (prononcer Saï) mise beaucoup sur le show depuis la venue de la belle Mikannibal dans leurs rangs en 2007. Et elle plaisait, à voir la nuée de photographes principalement massés autour d’elle. Comme dans leurs autres shows, Mikannibal, habillée très sexy et perchée sur ses énormes semelles, s’est allumé des bougies puis répandu la cire sur son corps, avant de cracher sur celles-ci de l’essence qu’elle avait en bouche pour lancer une boule de feu. Un peu plus tôt elle brandissait la bible (semble-t-il) pour y mettre le feu. Côté son, dans la fosse aux photographes, il est hélas exécrable, mais bien mieux dehors. Au final, Sigh me laisse une très bonne impression, mais plus visuelle que sonore.

Rapport, photos: Nanoroux

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Negura Bunget

S’il y avait bien un groupe de Black Metal à ne pas rater, c’était bien Negura Bunget. Très peu connu du grand public, les roumains ont occupé la Terrorizer Tent, délivrant leur Folk/Black Metal inspiré des légendes de leur contrée d’origine avec brio. La scène était envahie par les instruments les plus inhabituels possibles. On avait ainsi une sorte de grande planche de chêne tenu en l’air sur laquelle le chanteur frappait avec des marteaux de bois lors des interludes, puis une flûte de pan et enfin une espèce de flûte traditionnelle roumaine. Le tout était excellent, mystique, prenant, avec un son de guitare pas évident c’est sûr mais qui n’entâchait rien à la prestation superbe du groupe.

Rapport: Prométhée, photos : Nanoroux

Photo Photo Photo Photo Photo



Ghost Brigade

Déjà 15h sonne sur le site du Hellfest et c’est au tour des finlandais de Ghost Brigade de monter sur les planches de la Terrorizer Tent. Visiblement, le combo était attendu, et c’est sous un tonnerre d’applaudissements que le set débute. En 40 minutes, Ghost Brigade a su jouer des nuances de sa musique pour se mettre le public en poche. Tantôt agressives et soutenues, tantôt aériennes et enivrantes, les six compositions proposées l’ont été avec passion, à l’image de ce Wille Naukkarinen (guitare), littéralement possédé par ses cordes…
Le set proposé est puissant, il n’hésite pas à piocher ça et là dans Guided by Fire puis Isolation Songs. Le son est quant à lui plutôt bien équilibré, même si la basse sera à plusieurs reprises trop mise en avant. Le dernier point fort du combo : son chanteur. En effet, la prestation de Manne Ikonen frôle la perfection, on est vraiment proche du rendu sur album…
Un groupe talentueux sur scène comme sur album, qui nous a délivré là un show maîtrisé, passionné et enivrant.

Rapport: Kumelia, photos: Nanoroux

Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Secrets of the Moon

Les allemands de Secrets of the Moon démarrent leur show sur Sulphur de Privilegivm. Leur prestation rappelle l'ambiance religieuse du dernier opus, à la fois énergique et froid. Le chanteur / guitariste Shammash Golden se donne dans ce rôle, s'écroule par terre comme en lamentation. La belle et sombre LSK dans un très sexy pantalon de cuir noir donne aussi de la voix. Un show réussi, mystérieux mais profond.

Setlist :
Intro
Sulphur
(intro)
Moonstruck
I Maldoror
Ghost
Lucifer Speaks

Rapport, photos : Nanoroux

Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Monkey 3

A 18h20, les chevelus et chevelues s'amassent sous le chapiteau ... Les quatre membres de Monkey 3, formation Suisse (batterie, guitare basse et clavier) font leur entrée sous les cris de bienvenue du public. Le set commence, très calmement, avec un morceau particulièrement lancinant. Petit à petit un ambiance douceâtre prend forme : des odeurs de "barbecue" envahissent les narines, juste pour participer un peu plus à ce qui semble doucement devenir une communion. Car oui, Monkey 3 fait planer, avec ses morceaux au débuts lents et lourds, qui s'épaississent peu à peu, jusqu'à devenir violents et sucrés ! Dans la grosse caisse tournent des images psychédéliques, ou l'on aperçoit, par exemple, un smiley dans un décors noir et blanc, qui marche, change d'attitude et d'expression pour exprimer la crainte, l'étonnement ... Les headbangers qui assistent au récital frappent dans les mains, hochent la tête, ferment les yeux, vibrent tout simplement ... Monkey 3 distille du calme, mais de l'assurance et de la certitude au travers d'un gros son où rien n'est laissé au hasard, où malgré la lenteur du rythme, l'ennui ne trouve pas de place. Le set se termine sous les acclamations d’un public conquis : Monkey 3 nous a fait la démonstration (fallait t'il s'en convaincre ?) que Metal et sensibilité savent résolument partager le même espace ... Un très bon live !

Rapport : TheBastien, photos : Halord

Photo Photo Photo



Sybreed

Les suisses de Sybreed, ils ont quand même de la chance. En effet, c’est grâce à l’annulation de dernière minute de Nachtmystium qu’ils ont pu jouer ce soir au Hellfest. C’est donc sur la scène de la Terrorizer Tent que les genevois vont nous marteler les tympans pendant 45 minutes. Marteler, c’est vraiment le mot, car leur Death-Indus technique et énergique a littéralement lessivé l’auditoire !
Bénéficiant d’un son à la hauteur et d’un light-show sobre mais efficace, Sybreed a donc retourné la tente, mais le tout dans la bonne humeur bien entendu. Ben, en frontman accompli, s’amuse avec le public et annonce les morceaux avec un enthousiasme certain. D’ailleurs, les suisses nous offrent un réel melting-pot de leurs albums, avec des titres issus de chaque sortie.
La bonne humeur du combo devient vite communicative, et c’est sous des applaudissements continus que Sybreed quitte les planches.
Une formation à l’aise sur scène, et le résultat est sans appel : Sybreed est venu, il a vu et a vaincu !

Setlist :
A.E.O.N
Decoy
Human Black Box
Doomsday Party
Emma O
Ego Bypass Generator
Electronegative
Bioactive

Rapport: Kumelia, photos: Nanoroux

Photo Photo Photo Photo Photo



The Devil's Blood

Voilà un groupe qui aurait pu être pris en exemple par les détracteurs clissonais du Hellfest…. Il n'en fut apparemment rien, et tant mieux pour l'organisation, car c'est peut-être le show le plus violent visuellement parlant (avec Carcass et l'autopsie diffusée derrière le batteur…) que j'ai pu voir cette année. Un thème musical toujours très "dark rock", sans prétention, avec seulement l'envie d'hypnotiser le public. Tout cela en accord avec un jeu de scène très (très) spécial, très inspiré par la mort, mais plutôt dans ce qu'elle représente comme finalité (les membres du groupes sont plutôt des victimes, non des bourreaux) que dans la violence qui l'a engendrée.
J'étais allé au hasard sous la Terrorizer ce soir-là… Bonne découverte, même si on rentre un peu sonné par l'ambiance générale!





Lire la suite des rapports Hellfest 2010

Jour 1:
Rapport Main Stage 1
Rapport Main Stage 2
Rapport Rock Hard tent
Rapport Terrorizer tent

Jour 2:
Rapport Main Stage 1
Rapport Main Stage 2
Rapport Rock Hard tent
Rapport Terrorizer tent

Jour 3:
Rapport Main Stage 1
Rapport Main Stage 2
Rapport Rock Hard tent
Rapport Terrorizer tent



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 20 juin 2010 par NanoRoux
(1)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Selfless
Selfless
1994

Chronique de Pure
Pure
1992

Godflesh
Godflesh
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Indus
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Sybreed
Sybreed
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Indus
Origine : Suisse

Rapports de concerts:

Between The Buried And Me
Between The Buried And Me
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Privilegivm
Privilegivm
2009

Secrets of the Moon
Secrets of the Moon
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Black Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Ghost Brigade
Ghost Brigade
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Doom Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Maiestrit
Maiestrit
2010

Negură Bunget
Negură Bunget
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Black Metal
Origine : Roumanie

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de In Somniphobia
In Somniphobia
2012

Sigh
Sigh
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Japon

Rapports de concerts:

Magrudergrind
Magrudergrind
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Grindcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Slow death
Slow death
2016

Carnifex
Carnifex
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Planetary Duality
Planetary Duality
2008

The Faceless
The Faceless
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Gorod
Gorod
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Death Metal
Origine : France

Concerts:
Rapports de concerts:

Nachtmystium
Nachtmystium
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Black Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Surgical Steel (Complete Edition)
Surgical Steel (Complete Edition)
2015

Chronique de Heartwork
Heartwork
1993

Carcass
Carcass
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Death Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts: