Retour à l'accueil
Live Reports :: Hellfest 2010 - Main Stage 2 - Jour 1

Live report : Hellfest 2010 - Main Stage 2 - Jour 1

Tous les concerts de Biohazard Biohazard [Hardcore]
Tous les concerts de Arch Enemy Arch Enemy [Melodic Death Metal]
Tous les concerts de Sick of it All Sick of it All [Hardcore]
Tous les concerts de Hypocrisy Hypocrisy [Death Metal]
Tous les concerts de Finntroll Finntroll [Pagan/Folk]
Tous les concerts de Walls of Jericho Walls of Jericho [Metalcore]
Tous les concerts de Crowbar Crowbar [Sludge Metal]
Tous les concerts de Swallow the Sun Swallow the Sun [Doom Metal]
Tous les concerts de Gorod Gorod [Death Metal]
vendredi 18 juin 2010 - Open air Clisson, Clisson
Voir toutes les infos de ce concert

 





Rapport des groupes de la scène "Main Stage 2" au premier jour du Hellfest.





Gorod

Mesdemoiselles, mesdames et messieurs, c’est avec un bonheur non dissimulé que nous entrons au Hellfest pour assister au premier groupe ouvrant le festival sur la mainstage 2, j’ai nommé Gorod. Leur Death metal technique déferlera durant une demi-heure, le public s’avérant être plutôt réceptif pour 10h30. Curieusement, le groupe joue beaucoup de morceaux de ses anciens essais, ce qui n’est pas forcément pour me plaire, mais bref, le public suit malgré un son de guitare plutôt moyen il faut le dire.

Rapport : Prométhée





Swallow the Sun

Après la prestation énergique de Gorod, on change d’ambiance avec l’arrivée de Swallow the Sun sur la Mainstage II sous un soleil encore timide mais bien présent. Avec un set d’une demie-heure seulement, le Doom-Dark Mélodique de nos finlandais a su conquérir un auditoire venu en masse pour voir le phénomène nordique. C’est sur le son de claviers ambiants que débute le show : musicalement, le combo est bien en place (on sent que leur tournée actuelle les a soudé plus que jamais), et même si la quasi-totalité des morceaux seront exécutés sur un tempo plus rapide que sur album, Swallow the Sun fait forte impression, comme le laisse croire le public déjà chauffé à blanc…
En revanche, s’il est une chose regrettable aujourd’hui : c’est bien que la musique de Swallow the Sun prend une toute autre ampleur lorsqu’elle est exécutée de plein jour, et malheureusement on ne peut pas dire que les ambiances aient le même impact que si elle avait été jouée dans une salle baignée d’une obscurité (qui aurait ainsi rendue les compositions plus oppressantes)… Quoiqu’il en soit, Swallow the Sun a rempli sa part du contrat et laisse un parterre de spectateur heureux.

Rapport : Kumelia, photos : Nanoroux

Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Crowbar

C’est à 12h50 que votre serviteur se rend près de la Mainstage 2 pour y voir les vieux routard de Crowbar, toujours en plein délire Hardcore Groovy N’Roll et j’en passe. Le show est d’enfer et l’on est vite secoué par la voix du chanteur, toujours aussi rocailleuse et intense pour un mec qui commence à être bien vieux. Crowbar arrive à attirer du monde et c’est un plaisir de voir des légendes comme eux au Hellfest.

Rapport : Prométhée

Photo



Walls of Jericho

Se taper dans la même journée deux des plus gros groupes à leader féminine qui gueule c’est un privilège à ne pas louper. Aussi je me dirige vers Walls of Jericho pour voir ce que peuvent donner ces américains, bien avant de croiser le show d’Arch Enemy.
Et point de déception quant à ce qui se produit sous mes yeux et dans mes oreilles déjà boursouflées : Walls of Jericho c’est hyper violent. Le genre de groupe qui te décolle le toit d’une maison uniquement par la force de sa chanteuse, véritable ouragan sonore tatouée de partout. La punk coreuse comme on en fait plus mes amis. Un monstre de scène qui plus est, hurlant sur la foule comme sur un esclave (du système bien entendu) mais toujours avec le sourire et la bonne humeur. Les festivaliers la suivent, reconnaissant en elle la Josiane Balasko du Metalcore (ce n’est pas moi qui l’ai dit madaaaaaame !). Un sacré concert pour qui voulait mouliner les bras en fait.

Rapport : Prométhée, photos : Nanoroux

Photo Photo Photo Photo



Hypocrisy

Si l’an dernier il était présent avec son side-project Pain, c’est bel et bien avec Hypocrisy que Peter Tägtgren débarque au Hellfest cette année. La stature du groupe lui permet ainsi d’investir la Mainstage II pour 50 minutes d’un show huilé et placé sous le signe de la puissance musicale. Comme à son habitude, le charismatique frontman semble heureux d’être présent et ce n’est sans mal qu’il parviendra à haranguer la foule massive qui s’est regroupée devant lui. Munie d’un light-show imposant et d’un son percutant (notamment sur les grosses caisses), la bande de Peter s’exécute et balance son set sans pitié, sans temps mort. Logiquement, la set-list est principalement axée sur A Taste of Extreme Divinity, le dernier opus en date, mais le combo nous sort quelques vieilleries de l’époque Into the Abyss et The Fourth Dimension.
Au final, Hypocrisy réalise une performance à la hauteur de sa réputation, un classique pour une telle formation. On aurait juste apprécié plus de folie sur scène, bien que ça reste une sacrée prestation…

Du classique, mais du grand classique !

Rapport : Kumelia, Photos : Nanoroux

Photo Photo Photo Photo Photo



Arch Enemy

Au tour de Arch Enemy d’égayer la soirée de 22h30 à 23h30 (malgré un léger retard du groupe), suffisamment tard pour que la nuit bien tombée donne tout son sens aux jeux de lumières, et illumine la scène entière ou même le public. Le public est bien sûr extrêmement réceptif, les rangées de milliers cornes se lèvent comme spontanément à chaque fin de morceaux. Le groupe joue ses meilleurs morceaux (principalement récents albums) qui ont fait la renommée d’Arch Enemy, et c’est efficace. Ils sont tous simplement vêtus de noir, avec un brassard blanc (sauf Angela). Côté son, comme pour tous les groupes jouant sur les « main scene », il est réglé au poil, les solos sont incisifs et réalisés (presque) sans ratés. Les growls gutturaux de la belle Angela, qui sait chauffer les foules, restent très nets. Côté sono, seuls un larsen et un petit problème de réglage de volume d’une guitare sont à signaler.
Le groupe nous fait une petite frayer en quittant la scène après 40min de show, sans même musique de fond, et ne revient que plusieurs minutes plus tard, sur un petit solo-intro menant au puissant Nemesis et son « We are one », scandé en chœur par les milliers de fans. A la fin du temps imparti, le groupe quitte la scène, laissant derrière eux comme Outro « Enter the Machine », et revenant pour saluer de longs instants le public.

Rapport : Nanoroux

Photo



Lire la suite des rapports Hellfest 2010

Jour 1:
Rapport Main Stage 1
Rapport Main Stage 2
Rapport Rock Hard tent
Rapport Terrorizer tent

Jour 2:
Rapport Main Stage 1
Rapport Main Stage 2
Rapport Rock Hard tent
Rapport Terrorizer tent

Jour 3:
Rapport Main Stage 1
Rapport Main Stage 2
Rapport Rock Hard tent
Rapport Terrorizer tent



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 19 juin 2010 par NanoRoux
(1)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Voir les 2 commentaires précédents
Voilà les photos ! ^^
J'aime bien celle du bogoss guitariste de Swallow the Sun !

mar. 22 juin 10- 11:57  
J'ai commencé la journée avec Crowbar et j'ai adoré ! La voix de Kirk est vraiment bien contrôlé, les zikos étaient à fond, j'ai kiffé ! :D
Biohazard en fin de journée, c'était énorme aussi ! Vraiment beaucoup de pêche, à revoir si j'en ai l'occaz' !

mar. 22 juin 10- 21:01  
Oui, c'est dommage qu'on n'ait pas chroniqué Biohazard quand même.
mer. 23 juin 10- 00:06  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Biohazard
Biohazard
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Doomsday Machine
Doomsday Machine
2005

Chronique de Black Earth
Black Earth
1996

Arch Enemy
Arch Enemy
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Sick Of It All
Sick Of It All
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Hypocrisy
Hypocrisy
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Ur Jordens Djup
Ur Jordens Djup
2007

Chronique de Nattfödd
Nattfödd
2004

Finntroll
Finntroll
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Walls Of Jericho
Walls Of Jericho
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Crowbar
Crowbar
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Sludge Metal
Origine : États-Unis

Concerts:
Rapports de concerts:

Swallow the Sun
Swallow the Sun
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Doom Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Gorod
Gorod
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts: