Retour à l'accueil
Live Reports :: Hellfest 2010 - Main stage 1 - Jour 1

Live report : Hellfest 2010 - Main stage 1 - Jour 1

Tous les concerts de Fear Factory Fear Factory [Indus]
Tous les concerts de Sepultura Sepultura [Thrash Metal]
Tous les concerts de Infectious Grooves Infectious Grooves [Fusion]
Tous les concerts de Deftones Deftones [Neo Metal]
Tous les concerts de KMFDM KMFDM [Indus]
Tous les concerts de Mass Hysteria Mass Hysteria [Rock Metal]
Tous les concerts de Evile Evile [Thrash Metal]
Tous les concerts de 69 Chambers 69 Chambers [Heavy Metal]
vendredi 18 juin 2010 - Open air Clisson, Clisson
Voir toutes les infos de ce concert

 





Rapport des groupes de la Main Stage 1, Jour 1 du Hellfest 2010





Mass Hysteria

Le quintet français plus tout jeune arrive un peu en avance sur scène, et annonce la couleur d'un show en interaction avec le public, en le chauffant : "on débute dans 2 minutes, vous êtes prêts pour la Furie ?". Mouss (chant) en profite pour parler d'une certaine Mme Boutin à qui on doit beaucoup au Hellfest. Le groupe commence par le morceau "Babylone" modifié spécialement pour le Hellfest : "A Clisson, je balance mes pulsions", qui fait son effet. Mass Hysteria a la forme, comme pour toutes ses prestations en fait. Les musiciens sautent et courent partout, en particulier le chanteur, pour qui toutes les occasions sont bonnes à prendre pour haranguer la foule.
Le groupe enchaîne sur "Monde of Fire" suivi d'un des rares morceaux en anglais "Get Myde" qui nous fait planer. Le groupe finit avec "Enculer ?" c'est la positive attitude. Énorme show pour les français qui finissent en mode clown et furieux avec le morceau "Furia", toujours sous un tonnerre d'applaudissements.

Rapport : Iceman, photos : Nanoroux

Photo Photo Photo Photo Photo



Deftones

Et voici enfin le groupe que j’attendais le plus aujourd’hui, Deftones, les légendes Deftones, ici au Hellfest. De quoi pleurer. D’autant que leur show sera le meilleur de ce vendredi, scéniquement, techniquement mais aussi au niveau de la qualité sonore. Enfin un groupe qui ne joue pas de la bouillie. Sans faille, plein de hargne, enfoncé dans sa contemplation dépressive, le mythique Chino Morino méne la baraque avec une aisance déconcertante, un charisme jamais vu. En pleine forme, jusqu’à suer de tout son corps et prendre un presque bain de foule à faire pâlir la sécurité, le chanteur des Deftones attire tous les regards et malgré quelques erreurs (rares tout de même), la prestation est incroyable, et les micros ne font pas long feu (Chino a dû en exploser 3 sur le sol). Le combo enchaine les tubes, entrainant des vagues de pogos effrayantes et joue de son dernier album qui sonne du tonnerre. Et bon sang, quel spectacle que de voir Moreno chantant penché au-dessus du public, une main frôlant et prenant celles de ses fans. Non franchement, il ne fallait surtout pas rater Deftones ce vendredi 18 juin 2010.

Rapport : Prométhée

Photo



Infectious Grooves

C'est un Mike Muir fidèle à ses habitudes qui arrive sur scene en arborant son inusable T-shirt Suicidal, son short et son bandana traditionnel. Il arpente la scène sans relache en donnant la sensation d'être en quasi asphyxie. Le guitariste, le bassiste et le batteur sont tous d'excellents musiciens et ça groove terriblement! Le public est bien présent et répond sans hésiter aux facéties de Mister Mike. Les lignes de basse sont bien mises en avant et sont très dansantes. Comme à chaque concert, Mike introduit chaque morceau par de longs discours... Beaucoup de vieux titres tres efficaces sont joués ce soir les un apres les autres. La mayonnaise prend bien et le public est ravi de cette ambiance festive. Il fait venir un membre du public pour traduire "Monster" en français. "Monsss...." répète-t-il dans la bonne humeur générale. S'ensuit le titre bien lourd du même nom. Il fait ensuite venir en invité un guitariste de Suicidal apparemment pour interpréter un Led Zeppelin de derrière les fagots. Le morceau suivant est le grand standard Violent and funky et c'est un délice d'entendre à nouveau la basse énorme et le riff meurtrier de ce titre. L'ambiance monte d'un cran et la moitié du public lève les bras et tape dans les mains. L'asphyxie de Mike n'était qu'apparente car il gère le concert avec une énergie débordante et sans faille. C'est bientôt la fin du set avec le titre Infectious Grooves. Le guitariste invité fait hurler ST au public avant d'entamer le dernier morceau du même nom. Comme à leur habitude des dizaines (centaines) de personnes montent sur scène pour danser avec eux et hurler ST. Une fin de set grandiose. Un joyeux luron mal inspiré lance au micro "a mort Boutin". Un petit rappel de la polémique qui a eue lieu il y quelques semaines avec la fronde anti Hellfest qui s'est heureusement vite calmée.

Rapport : Halord, photos : Halord

Photo Photo Photo Photo Photo



Sepultura

Une petite musique d'ambiance est envoyée pour chauffer la salle et est suivie sans transition par un son énorme précédent l'arrivée des vétérans de Sepultura. C'est un premier titre très speed qui accompagne l'entrée très attendue du géant noir Derrick Green et de ses acolytes brésiliens. Arise et Chaos AD sont ensuite enchaînées pour notre plus grand plaisir. Le son est léger comme une enclume sur Dead Embryonic Cells, les drapeaux brésiliens flottent au vent dans le soleil couchant. Je connais moins les titres récents mais l'ambiance et les slams dans la fosse traduisent un réel plaisir du public d'être là. C'est donc un show tres professionnel qui est délivré ce soir avec beaucoup d'énergie par les 4 Sepultura 2010 dont il ne reste malheureusement que 2 membres du line-up originel. Quelques remerciements appuyés sont adressés à toutes les nations présentes au Fest et pour célébrer 26 ans de carrière les très vieux et très bons Troops of Doom et Escape to the Void sont interprétés magistralement. L'obscurité aidant les lights deviennent plus visibles et appuient avec efficacité les rythmes syncopés qui s'enchaînent. Derrick s'exprime un peu en français, explique que cela fait longtemps qu'ils projettent de venir au Hellfest et introduit le morceau suivant : Sepulnation. Sur Territory de gros pogos se forment et le refrain est repris en choeur. "On ne parle pas football back to the music!" S'ensuit un Inner Self meurtrier où la fosse s'embrase (aarrghhh trop bon). Un show carré ou l'ambiance est montée cran par cran jusqu'à l'extase du morceau culte "Roots".

Rapport : Halord, Photos : Halord

Photo Photo Photo Photo Photo



Fear Factory

Suite à Arch Enemy, c’est la bande à Cavarez qui entre sur la MainStage 1 pour un show des plus furieux. 1h15 de gros son pour un concert très péchu amorcé par des morceaux tirés de Obsolete. On retrouve enfin Burton (qui n’a certes plus la même voix qu’à ses débuts) et sa bande en pleine forme, crachant leurs frappes chirurgicales et sans concession. Cependant, le problème principal ne résidera pas cette fois dans le fait que Dino est gros, mais dans le son, gâché par un surplus de basse (euphémisme). De même, la voix claire du chanteur est en retrait, laissant les parties secondaires de Cavarez prendre le dessus à chaque fois. Le public est réceptif mais montre tout de même des signes de fatigue, déjà visible lors d’Arch Enemy. Peut-être ne fallait-il pas voir Deftones en fin de compte ? Néanmoins il reste une sacré ambiance d’autant qu’une demande en mariage sera faite en direct sur la scéne par un mec (putain il sortait d’où ?!) et, heureusement pour lui, ce fut un « Oh My fucking god yeah baby » qui l’a accueilli, suivi d’une pluie de double pédale de la part du martelleur de Fear Factory et de « yeah » du public. Un mariage en règle devant la famille.

Rapport : Prométhée, Photos : Halord

Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Lire la suite des rapports Hellfest 2010

Jour 1:
Rapport Main Stage 1
Rapport Main Stage 2
Rapport Rock Hard tent
Rapport Terrorizer tent

Jour 2:
Rapport Main Stage 1
Rapport Main Stage 2
Rapport Rock Hard tent
Rapport Terrorizer tent

Jour 3:
Rapport Main Stage 1
Rapport Main Stage 2
Rapport Rock Hard tent
Rapport Terrorizer tent



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 19 juin 2010 par NanoRoux
(1)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Le bla-bla de Mouss entre les morceaux laissait à désirer ... Un peu niaiseux sur les bords.
Le show de Deftones a été impérial à mon sens. Les ayant déjà vu, il y a pas photo ! Le fait qu'il joue en plein aprem' était plus pratique pour une question d'organisation. C'est pour ça que c'est Fear Fact' qui a clôt la journée sur la Mainstage 1 !
J'ai été très surpris pour Sepultura, ça manquait vraiment pas de patate ! Sur le coup, je ferme ma gueule quand même ^^
Pour Fear Fact', j'en ai pris plein le cul la moitié du show en étant juste juste devant Burton. J'ai eu peur que Dino passe à travers la scène :p
Non sans rire, j'ai vu Fear Factory avec un line up de ouf ! :D

mar. 22 juin 10- 20:59  
J'ai raté Fear Factory, j'étais dans le tour bus, et j'entendais que les basses. Dommage, j'aurais bien aimé voir Cazarez en vrai ^^.
mer. 23 juin 10- 00:05  
Lol Choko et ses vannes sur Dino (qui porte vraiment trop bien son nom putain)! Burton avait du charisme ouais mais Deftones c'était vraiment le show de ce vendredi pour moi!
jeu. 24 juin 10- 18:45  


Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Mechanize
Mechanize
2010

Chronique de Transgression
Transgression
2005

Chronique de Archetype
Archetype
2004

Chronique de Digimortal
Digimortal
2001

Fear Factory
Fear Factory
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Indus
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Kairos
Kairos
2011

Chronique de A-Lex
A-Lex
2009

Chronique de Dante XXI
Dante XXI
2006

Chronique de Under A Pale Grey Sky
Under A Pale Grey Sky
2002

Sepultura
Sepultura
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Thrash Metal
Origine : Brésil

Rapports de concerts:

Infectious Grooves
Infectious Grooves
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Fusion
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Koi No Yokan
Koi No Yokan
2012

Chronique de Diamond Eyes
Diamond Eyes
2010

Chronique de Saturday Night Wrist
Saturday Night Wrist
2006

Chronique de White Pony
White Pony
2000

Deftones
Deftones
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Angst
Angst
1993

KMFDM
KMFDM
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Indus
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Matière Noire
Matière Noire
2015

Chronique de Failles
Failles
2009

Chronique de De Cercle En Cercle
De Cercle En Cercle
2001

Mass Hysteria
Mass Hysteria
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Rock Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Evile
Evile
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Thrash Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

69 Chambers
69 Chambers
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Heavy Metal
Origine : Suisse

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Coda
Coda
1982

Chronique de In Through the Out Door
In Through the Out Door
1979

Chronique de Presence
Presence
1976

Chronique de Physical Graffiti
Physical Graffiti
1975

Led Zeppelin
Led Zeppelin
Voir la page du groupe
Création : 1968
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni


Albums chroniqués :
Chronique de Doomsday Machine
Doomsday Machine
2005

Chronique de Black Earth
Black Earth
1996

Arch Enemy
Arch Enemy
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts: