Retour à l'accueil
Live Reports :: Metallica

Live report : Metallica

Tous les concerts de Metallica Metallica [Thrash Metal]
dimanche 23 mai 2010 - Halle Tony Garnier, Lyon
Voir toutes les infos de ce concert

 





Metallica

Treizième concert des Mets pour moi depuis celui du 14 Janvier 1987 à la Bourse du Travail à Lyon.
Ce nombre allait-il me porter malheur ?
Après le très bon concert aux arènes de Nîmes l'an dernier, on pouvait penser que le risque d'être déçu était maximum. C'est mal connaître Metallica, et les absents peuvent s'en mordre les doigts. Personnellement j'étais parfaitement confiant, et savoir James, Lars, Kirk et Rob à quelques kilomètres de chez moi et ne pas aller les voir tient de la mission impossible...




C'est donc par cette belle journée de printemps qu'accompagné de quelques amis nous prenons la route pour le sud de Lyon où se situe la halle Tony Garnier, à deux pas du bien connu stade de Gerland. A 17 heures, 2 files d'attentes de plusieurs centaines de mètres sont déjà formées de part et d'autre de l'entrée du site. L'ambiance est bon enfant et les fans sont là en masse. Le nombre de T-shirt Metallica au mètre carré est impressionnant.

Comme nous l'avait annoncé notre bon Zégut il y a quelques mois déjà, c'est donc bien une scène centrale qui nous attend ce soir. Celle-ci est très en retrait des gradins, ce qui libère une énorme fosse des 4 cotés du ring central surplombé par les 4 cercueils de la tournée Death Magnetic. La halle se remplit assez vite et semble réellement bondée, ce qui ne semblait pas le cas lors de leur dernier passage à Bercy malgré la mention sold-out qui était affichée...

C'est High on Fire qui ouvre le bal. Le groupe est positionné d'un seul coté de la scène, ce qui fait qu'une partie du public les voit de dos. Le sort réservé aux 1ères parties est souvent peu enviable. Le son est assez brouillon et la prestation ne me laissera pas un souvenir impérissable. A part quelques riffs sympas ça et là, l'ensemble est assez basique et peu accrocheur.

Avec Volbeat on passe à la vitesse supérieure. Les danois occupent la totalité de la scène et nous gratifient d'un show carré et professionnel. Certes c'est plus commercial, mais leurs tubes sont entraînants et bien mémorisables dès la première écoute. Les inspirations Rammstein et Metallica sont flagrantes. La voix de Mickael, le chanteur, rappelle souvent celle de James (Hetfield). 11 morceaux sont interprétés ce soir par Volbeat et le public répond positivement à chaque chanson avec une ambiance assez incroyable pour une première partie. Ca promet pour la suite! Mention spéciale pour leur super tube Still Counting qui clôt en beauté une prestation sans faille. Un groupe à découvrir.

Setlist Volbeat :

- The Human Instrument
- Radio Girl
- Sad Man's Tongue
- Hallelujah Goat
- Mr. & Mrs. Ness
- I Only Want to Be With You (Dusty Springfield cover)
- Boa [JDM]
- Pool of Booze, Booze, Booza
- Guitar Gangsters & Cadillac Blood
- Rebel Monster
- Still Counting




Pas moins de 20 000 fans surmotivés attendent donc l'arrivée des 4 cavaliers de l'apocalypse. Quand les lumières s'éteignent enfin et que résonnent les premières notes de "The Ectasy of Gold" d'Ennio Morricone, c'est une clameur énorme qui envahit la Halle. Le public chante comme un seul homme chaque note du morceau. L'ambiance est magique et provoque comme à chaque fois le grand frisson.
Sur les premiers morceaux issus de Death Magnetic, les lasers sont omniprésents et distillent une ambiance électrique et futuriste. On devine progressivement James, Lars, Kirk et Rob qui maîtrisent parfaitement leur sujet et occupent cette immense scène avec une facilité déconcertante.

C'est pour moi à partir du 3ème titre que tout commence vraiment et prend du corps. Comme à chaque concert de Metallica, la setlist est différente et nous permet de replonger dans les plus anciens albums comme Ride the Lightning ou Kill"em All, qui ont eu la part belle ce soir. For Whom the bells Tolls est repris en choeur par des milliers de fans. Ce ne sont pas seulement les refrains qui sont chantés, mais les riffs de guitare, les thèmes, les soli... Dans aucun autre concert vous ne verrez ça!




Kirk fera un bref hommage musical à Ronnie James Dio (chanteur d'exception ayant influencé un grand nombre de musiciens, décédé il y a quelques jours d'un cancer) en interprétant quelques notes de Heaven and Hell... S'en suit une interprétation magique de Fade to Black, toute en douceur et en puissance comme le veut le morceau.
C'est donc un florilège de pépites (Through The Never, No Remorse, Whiplash) qui nous attendait ce soir, tout cela bien sûr sans oublier les standards incontournables du groupe que sont Sad but True, Master of Puppets, One, Battery ou Enter Sandman, dont les refrains sont repris en choeur par une Halle Tony Garnier comme jamais je ne l'ai vue. Tout le monde est debout du 1er au dernier rang, tous les bras sont levés ou dressés en rythme, chaque refrain est chanté avec ferveur. Une ambiance de folie pour un show d'exception.
L'osmose est parfaite et la soirée est une fois de plus réussie.

Jamais Metallica ne m'a déçu en concert. C'est une constante assez incroyable qui fait toute la grandeur de ce groupe. C'est même lors de la tournée du très controversé Saint Anger à Bercy qu'ils nous ont selon moi délivré leur meilleur show.

30 ans après ses débuts, les Mets sont toujours au top niveau. Le plaisir de jouer et de donner du bonheur est palpable. L'interprétation est sincère et les voir en live est une expérience unique à chaque fois, une énorme claque qui nous étonne et nous sonne encore et toujours.
Tout est tellement bon qu'on ne voit pas les 2 heures passer. Le rappel est l'occasion de faire une reprise (Helpless de Diamond Head) et de nous envoyer un vieux " Whiplash" de derrière les fagots, avec son refrain unique!
Pour finir, le cultissime "Seek and Destroy", pendant lequel se déversent les énormes ballons noirs à l'effigie du groupe. Le morceau en perd un peu de son intensité mais tout cela donne une ambiance festive qui permet de terminer le concert dans la bonne humeur générale, toutes lumières allumées pour définitivement ne faire qu'1 entre le public et les 4 héros du jour.




Comme à leur habitude, les musiciens saluent longuement, sincèrement et généreusement leur public en déversant des flots de médiatiors à pleines poignées sur les 1ers rangs. Lars s'amuse à distribuer ses baguettes au compte goutte avec le sadisme qu'on lui connaît. Les sourires sont sur tous les visages.

14 ans que Metallica n'avait pas remis les pieds à Lyon, le 3 octobre 1996 pour être précis.
Un show un peu spécial aussi car c'est le dernier concert indoor de la tournée Death Magnetic. Un beau cadeau pour Lyon que cette date unique en France!
Un concert excellent qui prend magistralement sa place dans le trio de tête de mon palmarès.




Setlist Metallica :

- That Was Just Your Life
- The End Of The Line
- For Whom The Bell Tolls
- Through The Never
- Fade To Black
- Sad But True
- My Apocalypse
- Wherever I May Roam
- The Unforgiven III
- No Remorse
- One
- Master Of Puppets
- Battery
- Nothing Else Matters
- Enter Sandman

Rappel
- Helpless (Reprise de Diamond Head)
- Whiplash
- Seek & Destroy

Pas de photos de ce concert. N'ayant pas reçu d'accréditation j'ai préféré jouer la carte du plaisir et profiter du show au maximum.
Vous en trouverez de toutes façon des milliers sur la toile.



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 1 juin 2010 par halord
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Voir les 5 commentaires précédents
Bah, Biff Byford, le chanteur de Saxon, fait les mêmes sketches à longueur de temps à chaque concert, ça devient prévisible (le coup de la set-list déchirée), mais ça fonctionne toujours.
mer. 2 juin 10- 22:22  
énorme le concert et comprend pourquoi les places sont vites partis!!!!!!! seul hic!!! les mecs de la sécurité trop violent et pas de respect en vers le publique et même les mecs de la croix rouge!!!!! sinon pris pleins la gueule et la set liste terrible à revivre et j'espère qu'ils vont pas remettre 14 ans à revenir sur lyon!!!!
jeu. 3 juin 10- 08:20  
C'est clair que ça fonctionne toujours, mais de là à dire qu'il y avait une super proximité entre le groupe et le public ... il y en avait largement plus que lors de leur live aux arènes de Nîmes par contre. En tout cas, concert énorme, set-list terrible, le coup des ballons sur Seek & Destroy à la fin tout simplement génial, y'a pas à tergiverser, j'y retournerais les yeux fermés ! ;)
jeu. 3 juin 10- 08:51  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Metallica
Metallica
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Liebe Ist Für Alle Da
Liebe Ist Für Alle Da
2009

Chronique de Rosenrot
Rosenrot
2005

Chronique de Rosenrot
Rosenrot
2005

Chronique de Reise, Reise
Reise, Reise
2004

Rammstein
Rammstein
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Indus
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Whiplash
Whiplash
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Diamond Head
Diamond Head
Voir la page du groupe
Création : 1976
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Slayer
Slayer
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Megadeth
Megadeth
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Seven Years...
Seven Years...
2009

Chronique de Beyond the Mirrors
Beyond the Mirrors
2008

Broken Mirrors
Broken Mirrors
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Thrash Metal
Origine : France