Retour à l'accueil
Live Reports :: Pagan Fest

Live report : Pagan Fest

Tous les concerts de Finntroll Finntroll [Pagan/Folk]
Tous les concerts de Dornenreich Dornenreich [Avant-garde metal]
Tous les concerts de Eluveitie Eluveitie [Pagan/Folk]
Tous les concerts de Arkona Arkona [Pagan/Folk]
Tous les concerts de Varg Varg [Pagan/Folk]
jeudi 11 mars 2010 - CCO Villeurbanne, Villeurbanne
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Halord




Arrivée sur place

J’arrive sur les lieux vers 20h en cette froide soirée d’hiver, bravant les températures négatives et le grésil pour ne pas rater cette édition 2010 du Pagan Fest, qui a lieu cette année au CCO de Villeurbanne, dans la banlieue lyonnaise.
Christian, le boss d’Adipocère, une connaissance de longue date, est présent dans le hall d’entrée. Un des groupes vient apparemment de terminer sa prestation car un flot continue de chevelus vient chercher un peu de fraîcheur à l’extérieur.
Il me dit : « c’est maintenant que tu arrives ? Tu as raté le meilleur !
Connaissant ses goûts pour le métal extrême et le « non commercial », je ne suis pas surpris et je prends l’info avec le sourire. Que veux-tu, on ne peut pas forcément se libérer à 18H un jeudi soir…
Sachez donc qu’apparemment les premiers groupes Varg et Arkona (et son chant en russe…), ont été très bons, de source sûre.





Dornenreich

Le temps de goûter la mousse locale, Dornenreich prend possession des lieux avec une intro très calme à la guitare et au violon. Intéressant ! Le groupe n’est constitué que de 3 musiciens, les 2 suscités étant accompagnés d’un batteur. Je ne connais pas ce groupe mais apparemment ils jouent plus sur le registre des ambiances que sur celui de l’énergie.
Coté public, c’est le calme plat, ce qui n’est pas très étonnant. Les intervalles entre les morceaux sont un peu longs. Les musiciens prennent le temps d’accorder leurs instruments ou de boire un coup, ce qui a pour effet de casser le rythme du concert.




Les morceaux se succèdent avec de bonnes alternances de passages calmes et violents, ce qui n’est pas pour me déplaire.
Malgré de bonnes envolées épileptiques avec stroboscopes, leur show est globalement assez soporifique. Le public est quant à lui complètement amorphe et ne semble pas goûter à ces douces mélopées...

Photo Photo Photo



Eluveitie

Le temps de saluer Eric, photographe et patron d’Ozirith, toujours aussi actif et plein d’énergie (il arrivait juste d’un shooting à la Demeure du Chaos et partait se faufiler au 1er rang pour capter les plus beaux clichés de la profession, comme d’habitude…), Eluveitie est déjà sur scène au grand complet. Ce n’est plus cette fois 3 mais 7 musiciens qui occupent l’espace de cette sympathique scène du CCO. En plus des traditionnels instruments du métal (guitare, basse, batterie), on trouve ici un joueur de flûte, une violoniste et une adepte de la vielle à roue. Le chanteur a un look très néo métal avec son bonnet et ses dreadlocks. Le mélange des styles est réussi et l’énergie est de la partie. Les pogos commencent à envahir la fosse et la chaleur monte d’un cran et devient vite insupportable. Il fait très chaud comme toujours au CCO mais cette fois-ci c’est « ventilation zéro » et une sensation assez désagréable d’étouffement qui nous envahit…




Les 2 filles présentes sur scène font les chœurs sur certains morceaux. La jolie demoiselle à la vielle à roue prend même assez régulièrement le devant de la scène pour assurer les parties vocales. Les codes métal et folk sont ici intimement associés pour notre plus grand plaisir. Une cornemuse fera son apparition ainsi que le thème musical celte ultra connu repris par Manau il y a pas mal d’année dans son morceau « la tribu de Dana » « dans la vallée, oho, … ». Le chanteur essaie d’exciter la foule en usant d’arguments fallacieux « A Paris le public était 2 fois plus bruyant que vous »… Chacun sait qu’il n’en ait rien mais si ça peut lui faire plaisir… Des morceaux bien violents du nouvel album sont interprétés et ce sont des circle pit de bonne taille qui finissent par s’installer. Une bonne prestation d’Eluveitie qui nous laisse heureux mais liquéfiés par la chaleur étouffante.




Un petit tour vers l’air frais me permet de croiser quelques spécimens intéressants de garçons et de filles en tenue médiévale ou de superbes gothiques 100% lookées, très sexy au demeurant. La palme revenant au type croisé en cape et tricorne et à celui portant sur lui sa côte de maille. A tester par grosses chaleurs…

Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Finntroll

C’est l’ambiance tribale de Blodmarsch qui annonce l’arrivée des très attendus Finntroll. Coté musique, ça ne rigole plus. C’est nettement plus black/death (et donc très bon, ndlr) et on en vient à se demander où est le coté folk dans leur musique ? Pour accentuer le malaise les ambiances de light-show sont tantôt rouge sang tantôt vert inquiétant.




Les tatouages ou peintures corporelles du chanteur (reprises en miroir sur sa jupe…et oui, Môssieur est en jupe, au dessus d’un pantalon quand même !) et du guitariste sont bien mises en valeur et ajoutent un coté obscur à la mise en scène.
Il faut attendre le 5ème morceau pour retrouver des ambiances plus folk qui leur valent l’étiquette de Pagan métal. Contrairement à Eluveitie, pas d’instruments traditionnels cette fois-ci. C’est au synthé que revient le rôle de créer les ambiances. Le public est totalement acquis et répond avec ferveur à chaque sollicitation du chanteur.




Gros succès avec le morceau classique de leur répertoire, « Trollhammeren » , que le public chante à tue-tête.
Certains titres de Nifelvind, leur dernier album, sont très efficaces, bourrins à souhait avec une ligne de synthé folklorique allant même jusqu’à ressembler à un « piano bastringue ». Malheureusement il fait toujours aussi effroyablement chaud, à tel point que faire des photos depuis le balcon relève de l’exploit. Où est la ventilation de cette salle bon sang ?? J’ai même croisé dans un couloir une fille allongée en train de reprendre ses esprits suite à un malaise. Rien d’étonnant à 40 degrés ! Pour le rappel le batteur semble épuisé et rejoint nonchalamment son instrument. Serait-il lui aussi déshydraté ? En tout cas le bar aura bien marché ce soir car la bière aura coulé à flot…question de survie !




Après un set finalement assez court, les 6 musiciens de Finntroll nous gratifient de 2 rappels dont un dernier très rapide : «Segersang». Un très bon concert des finlandais qui laisse présager d’un très bon moment à venir pour ceux qui les verront finir leur tournée au Hellfest fin juin à Clisson.

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo

Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 17 mars 2010 par halord
(3)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Confondre vielle à roue et viole de gambe, c'est mal...
mer. 24 mars 10- 15:44  
J'avoue mon ignorance sur le sujet. Tu as raison. je corrige. Merci ;-)
jeu. 25 mars 10- 08:12  
J'y étais au pagan fest , et il était terrible ce fest enfin que 3 groupes étaient bien ( Arkona ,Eluveitie et Finntroll :) )
ven. 2 avril 10- 13:21  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Ur Jordens Djup
Ur Jordens Djup
2007

Chronique de Nattfödd
Nattfödd
2004

Finntroll
Finntroll
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Flammentriebe
Flammentriebe
2011

Dornenreich
Dornenreich
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Avant-garde metal
Origine : Autriche

Rapports de concerts:

Eluveitie
Eluveitie
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Pagan/Folk
Origine : Suisse

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Slovo
Slovo
2011

Chronique de Goi, Rode, Goi!
Goi, Rode, Goi!
2009

Chronique de Ot Serdtsa K Nebu
Ot Serdtsa K Nebu
2007

Chronique de Vo Slavu Velikim
Vo Slavu Velikim
2005

Arkona
Arkona
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Pagan/Folk
Origine : Russie

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Rotkäppchen
Rotkäppchen
2015

Varg
Varg
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Pagan/Folk
Origine : Allemagne

Rapports de concerts: