Retour à l'accueil
Live Reports :: Darkness Dynamite

Live report : Darkness Dynamite

Tous les concerts de Darkness Dynamite Darkness Dynamite [Metalcore]
Tous les concerts de Admirals Arms Admirals Arms
Tous les concerts de From Heaven We Fall From Heaven We Fall
mardi 19 février 2008 - Lyon's Hall, Lyon
Voir toutes les infos de ce concert

 





Le Lyon's Hall

Premier concert au Lyon’s Hall, et rien que pour voir la salle ça valait le déplacement : si l’extérieur donne l’impression d’un entrepôt abandonné coincé entre une voie ferré et la Saône, l’intérieur abrite une scène dans une toute petite salle, permettant d’être au plus près des groupes.
Le concert était prévu pour 20h, et la salle était alors à moitié pleine. Moyenne d'âge très basse (18 ans ?), un ou deux chevelus seulement ... c'est sûr que c'est pas le public typique death. Beaucoup d'"emo kids" dans la salle en fait (sans être péjoratif).
On attend donc le début du premier groupe, qui ne montera sur scène qu'une heure trente plus tard. Retard ? problème technique ? on n'en sait toujours rien, mais la soirée partait mal sachant que le Lyon's Hall étant assez mal desservi par les transports en communs, il fallait pouvoir être sûr de choper un bus.





From Heaven We Fall

Ouverture avec « From Heaven We Fall », qui démarre rapidement. Doux parfum d’amateurisme mais son intéressant. Amateurisme qui se traduit essentiellement par une piste interrompue pour cause de branchement de la basse et jeux de scène forcés et peu naturels du chanteur - sans oublier le nombre de fois où il a failli s’assommer en faisant des moulinets avec son micro... - mais bon son.
Ca meule beaucoup sur les esp ltd, avec quelques riffs qui ne sont pas sans rappeler les Lost Prophets, ou encore la nouvelle vague post-hardcore/emo du genre "36 crazyfists". Le chanteur beugle bien mais les balances très mauvaises jouent contre lui. Le son est d'ailleurs très fort, trop fort pour une si petite salle, et le chant principal se fond trop souvent dans un brouhaha musical, tandis que le chant secondaire (par le guitariste vers lequel le chanteur tendait le micro et qui semblait d'ailleurs gêné) est complètement inaudible.

Bref, un manque de professionnalisme, c'est sûr, mais qui est largement pardonné par le jeune âge de la formation (deux ans), et de ses musiciens (le guitariste à l'esp rouge, qui se débrouillait d'ailleurs déjà très bien, fêtait d'ailleurs ses 18 ans). Le chanteur aussi se démenait bien, n'hésitant pas à descendre de scène pour réchauffer un peu la salle endormie. A suivre donc, un groupe qui pourrait devenir intéressant avec le temps.





Admiral's Arms

Suite avec « Admiral's Arms » et gros changement ! Très courte mélodie d'intro de Cords Colts efficace qui capte de suite l'attention avant de rentrer dans le mou sur du bon gros hardcore puissant et ravageur. Ah ça fait du bien de se prendre une claque comme ça. Le son est percutant, net et précis, le growl se détache bien du fond et les jeux de scène sont bien mieux maîtrisés.
Le groupe harangue le public (resté statique pendant le premier groupe) et n'a que peu de mal à le chauffer. Les headbangs viennent naturellement, des pogos se forment : rien à dire, on a à faire à un groupe pro (d'ailleurs de moyenne d'âge beaucoup plus élevée, on sentait l'expérience de la scène).
Les parisiens continuent alors sur Mr Hairy et Sepia avant une petite interlude bienvenue, occasion de se remettre les vertèbres en place et de se masser le cou douloureux. Enfin le groupe termine un set épuisant sur The Cavalier, tandis que le public se repose, les oreilles défoncées, mais le visage bienheureux : un vrai ravage.





Darkness Dynamite

Enfin l'attendue tête d'affiche « Darkness Dynamite » monte sur scène. Ayant plus qu'accroché à leur EP, j'étais impatient de voir ce qu'ils donnaient. Bein j'ai pas été déçu.
Cohérent avec lui-même, le groupe parisien surmotivé et gorgé d'ambition vise le professionnalisme malgré son jeune âge, et ce soir il nous a montré qu'ils en avaient les moyens.
Ils démarrent alors en fracas avec "Waves" et "My Words are Knives" avant de tester "Devour by Sin" de leur album à venir. Et ça marche du tonnerre. Le son hardcore brutal efface la première vague punk-hardcore aux relents pops du "Brand New Day" de leurs débuts (à noter qu'ils ne l'auront d'ailleurs pas joué de la soirée), et ça plaît. Après "Isn't enough to Die", c'est une autre nouvelle "Blood of Enemy" qui défend les couleurs de l'album à sortir en fin d'année. Enfin les malins gardaient les puissantes "Save the Cheerleader" et "Evil Dead" pour la fin, dont les riffs violents finissent de nous achever.
Côté qualité, là encore le son est net et précis (mais trop fort), le growl de Eddie énergique et entraînant, la gratte incisive, et le groupe garde un bon jeu de scène malgré l'étroitesse du lieu, occupant bien l'espace, notamment pour le chanteur survolté.

Seul (gros) bémol de la soirée : le public. C'est avec les Darkness que la salle a été la plus réactive. Un peu trop même, dans la mesure où le concert a failli être interrompu pour cause de débuts de bagarres dans la salle. Loin des pogos bon esprit du death, le public s'adonnant trop aux wind-mill et autres moulinets de pieds dangereux, trois petits bagarres ont failli éclater, forçant même Darkness Dynamite à arrêter le morceau pour calmer l'atmosphère (à noter qu'à ce moment là c'était le barman qui causait problème ...).

A noter par contre que les groupes auront bien rattrapé leur retard, réussissant à finir à 23h45 en ayant commencé à 21h30, pour des sets de 30 minutes et quelques chacun. Notre déception restera par contre de ne pas avoir pu écouter le dernier titre "The Hills" des Darkness, pressés par le temps. Espérons l'entendre l'an prochain à l'occasion de leur tournée internationale pour la promo de l'album ;-).

Bref, nos jeunes parisiens n'ont eu aucun mal à nous prouver qu'ils sont d'ores et déjà des pros à envergure internationale, et c'est avec grand plaisir qu'on les reverra. A suivre !



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 20 février 2008 par Ash
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Through The Ashes Of Wolves
Through The Ashes Of Wolves
2007

Darkness Dynamite
Darkness Dynamite
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Metalcore
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Scream Aim Fire
Scream Aim Fire
2008

Chronique de The Poison
The Poison
2005

Bullet For My Valentine
Bullet For My Valentine
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Metalcore
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de III
III
2012

Chronique de Samantha
Samantha
2002

Eths
Eths
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metalcore
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Nightmare
Nightmare
2010

Chronique de Avenged Sevenfold
Avenged Sevenfold
2007

Avenged Sevenfold
Avenged Sevenfold
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Crusade
The Crusade
2006

Chronique de Ascendancy
Ascendancy
2005

Chronique de Ember To Inferno
Ember To Inferno
2003

Trivium
Trivium
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Sempiternal
Sempiternal
2013

Bring Me The Horizon
Bring Me The Horizon
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Metalcore
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Killswitch Engage
Killswitch Engage
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: