Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Les Discrets

Interview de Les Discrets


Révélé récemment avec un split partagé avec Alcest, Les Discrets est une valeur montante de la scène française ! Se jouant des codes et proposant une musique en marge de ce qui a tendance à se faire actuellement, Fursy a bien voulu nos éclairer sur ce projet prometteur qui éclate au grand jour avec ce premier album Septembre Et Ses Dernières Pensées.


Metalship : Bonjour Fusry. Avant toute chose, j’aimerais que vous vous présentiez, vous en tant qu’artiste, et votre groupe, Les Discrets, qui sort son premier album très prochainement.

Bonjour. Je m'appelle Fursy Teyssier et suis réalisateur de films d'animation d'un point de vue professionnel. Parallèlement à mon métier, je compose de la musique pour mon projet personnel Les Discrets.


Metalship : On peut dire que le patronyme que vous avez choisi est assez cohérent avec vous-même. Vous existez depuis un petit moment, mais les gens qui ont entendu parler de vous ne sont pas légion. Pourtant, votre musique est vraiment intéressante. Est-ce une volonté de votre part ? Et pourquoi avoir choisi ce nom ?

Le fait d'avoir été "discret" pendant de nombreuses années ne vient pas du fait que je n'avais pas envie de porter ma musique au grand jour, mais simplement car j'étais trop occupé pendant mes études et mes premières années de travail qui ont suivit celles-ci. J'ai composé pendant mes années d'études de nombreux morceaux qui ont été utilisé sur l'album notamment.


Metalship : Je ne sais pas si vous avez conscience qu’avec votre nouvel album, votre patronyme ne va pas tenir la route longtemps… Si vous voulez rester discrets, il faudra faire une musique moins bonne…

Haha, merci bien! Disons que le nom Les Discrets ne correspond pas au fait d'être discret, mais plutôt au fait d'être invisible aux yeux de l'espèce humaine. Ce nom a beaucoup de sens et ne peux être clairement expliqué. Pour cet album en tout cas, "les discrets" sont deux amants passés dans l'au-delà... Mais cela n'a aucun sens si vous ne connaissez ni les textes ni les images associées à ceux-ci.


Metalship : Trêve de plaisanterie, venons-en aux faits. Sur le net, on pouvait trouver un EP éponyme. Est-ce une réalisation officielle du groupe ?

Non non, c'est un bootleg qu'un type a partagé il y a quelques années. Il a rippé les morceaux sur Myspace (des morceaux démo etc) et en a fait un EP. Je suis plutôt content que cette personne ait fait ceci, car cela a permis à beaucoup de gens de découvrir Les Discrets! Comme quoi, le p2p et les mp3s, c'est parfois pas si mal pour les groupes.


Metalship : Il y a quelques mois, vous sortiez un split avec Alcest. Je pense que vous avez bénéficié de son cachet pour vous faire connaître. En plus de ça, votre musique est assez similaire. Pensez-vous que ce split soit un évènement majeur dans la discographie de votre groupe ? Un peu comme LE disque qui permet de vous révéler au grand jour ?

Concernant le fait de partager un split avec Alcest, c'est pour deux raisons. La première étant que Neige et moi sommes très proches depuis de nombreuses années, et symboliquement, le fait de sortir mon premier LP officiel avec lui est une manière de marquer notre amitié et d'assumer aussi toute forme de similarité que les gens pourront trouver. C'est aussi évidement l'occasion pour moi de profiter des fans d'Alcest et de m'introduire auprès d'eux. Maintenant, ce disque n'est pas un événement majeur dans l'histoire de Les Discrets d'un point de vue musical car il ne contient que 3 morceaux. Dont un, il est vrai, complètement exclusif "Après L'ombre" qui est je pense le meilleur morceau que j'ai fait à ce jour. Je crois cependant que l'album marquera plus les esprits.


Metalship : Avec Neige, pourrait-on dire que vous formez une grande famille ? Vous partagez des membres avec lui pour Alcest, dans Amesoeurs également et aussi dans Phest.

Complètement. Disons que dans le sud de la France où nous avons grandit, 99% des jeunes passent leur temps au bar ou sur leur scooter, ou à jouer au foot. Nous n'avions pas grand chose à partager avec les mecs de notre âge à l'époque et donc nous avons vraiment grandit ensemble et découvert la musique ensemble. Nous avons les mêmes influences et surtout un désir de faire une musique la plus sincère possible.


Metalship : Votre nouvel album s’intitule Septembre et ses Dernières Pensées. Qu’est-ce qui se cache derrière ce titre ? L’album a-t-il un fil conducteur ?

L'album a pour thème la vie après la mort, et la possibilité de retrouver les gens que l'on aime dans une espèce de paradis ou d'au-delà. L'album traite de ces deux points de manière très forte, car je suis extrêmement effrayé par la mort de mes proches. Les dernières pensées de septembre sont donc celles d'un homme sur le point de mourir et qui fait le bilan de sa vie, et qui se demande notamment s’il va retrouver celle qu'il a aimé toute sa vie une fois qu'il sera passé de l'autre coté.


Metalship : La plupart des textes sont en français. Ce choix est-il important pour toi ?

Oui car je suis français donc je chante français. Je comprends pas trop tout ces groupes français écrivant en anglais, ça n'a aucun sens et c'est de la pure facilité d'écrire en anglais et cela enlève énormément de personnalité. C'est dommage, car je trouve que le français est une belle langue, et si tous les groupes se mettent à écrire en anglais, certaines choses vont se perdre. D'autant plus que les étrangers aiment le chant et les paroles en français.


Metalship : Quel est le concept autour de Les Discrets ? On sent un véritable sentiment d’évasion quand on écoute votre musique. On se sent assez loin de toute modernité pour une contemplation des choses simple de la vie. Es-tu d’accord ?

Complètement d'accord, en tout cas d'un point de vue de ce que je veux dire, j'espère que cela se ressent comme tel. La modernité et le monde actuel ne m'inspirent plus du tout comme cela a pu être le cas à l'époque d'Amesoeurs. Ce qui m'intéresse dans Les Discrets est la notion d'introspectivité et d'intemporalité.


Metalship : Le style musical dans lequel vous évoluez est assez difficile à décrire. On pense à un mélange hybride entre un ethereal Post-Punk/Post-Rock et du shoegaze, tout en conservant une base acoustique très agréable. Comment décrirais-tu ta musique toi-même ? Et quels les diverses influences au sein du groupe ?

J'ai écouté énormément de Post Rock ces dernières années, cette période est un peu passée et j'écoute désormais plus de Black Metal nouvelle vague, notamment des groupes comme Secrets Of The Moon, Lantlôs, Agalloch etc.


Metalship : En écoutant la musique, les aspects naïfs, innocents et planants sont renforcés par un chant qui apparaît comme lointain. Qu’est-ce que tu souhaitais retranscrire avec ce décalage ?

Le fait que le chant soit un peu lointain, plein de reverb correspond à un souhait de ne pas placer l'humain en avant, mais plutôt les sentiments qui lui sont propres. Contrairement au rock par exemple, qui a tendance à placer le chant au dessus de tout, au profit des textes, ce qui m'intéresse est plutôt l'atmosphère et cette notion d'introspectivité, le fait que les auditeurs puissent rentrer dans la musique et l'interpréter à leur guise.


Metalship : L’enregistrement de l’album s‘est fait au célèbre Drudenhaus Studio, avec Neb Xort un ancien Anorexia Nervosa. Es-tu satisfait du résultat ?

Ufff, satisfait est un bien petit mot. Je suis absolument enchanté et extrêmement content du résultat, mais aussi de la manière dont s'est passée la session. Neb Xort est un pur génie de l'enregistrement et c'est quelqu'un qui, contrairement à beaucoup d'autres producteurs artistique, écoute énormément la musique, et cherche au moyen de la prise de son et du mixage à décrire des atmosphères. Ce type est incroyable. J'ai un respect énorme à son égard et il est devenu un très très bon ami et quelqu'un avec qui je veux travailler encore pour longtemps. Le prochain Les Discrets sera enregistré chez lui, cela ne fait aucun doute. C'est clairement le meilleur studio Metal français (j'ai fait faire des devis dans de nombreux autres) et la campagne qui entoure le studio est sublime. C'est quand même assez excellent d'enregistrer les guitares en voyant des vaches ha ha. D'ailleurs, à certains moments calmes de l'album, on peut entendre en tendant vraiment l'oreille, la famille d'oiseaux qui nichait dans le toit du studio. J'ai décidé de les laisser, bien que nous ayons pu les enlever.


Metalship : Paradoxalement, je pense que votre musique si douce et planante s’adresse à un public très Black Metal (Au même titre que Dark Sanctuary ou Alcest). Qu’en penses-tu ? Et quel est ton rapport avec le Black Metal ?

Aucun si ce n'est les quelques groupes pour lesquels je travaille qui sont associés à cette scène, et qui eux même ne se revendiquent pas comme étant "Black Metal". J'aime le Black Metal pour certains aspects, mais la mentalité puriste de certains métalleux m'emmerde terriblement.


Metalship : Si vous deviez ressortir un split, avec quel groupe aimeriez-vous partager la face d’un vinyl ?

Je crois que j'adorerais sortir un split avec Anathema ou Blonde Redhead. En tout cas avec un groupe de rock. Drudkh ou Agalloch aussi.


Metalship : Revenons à ce nouvel album. Il sort chez Prophecy. Ce label est plutôt connu pour ses groupes de grande qualité, qui sortent de l’ordinaire. Vous devez être fier d’avoir attiré un tel label non ? Comment s’est passée la collaboration ?

J'ai une chance pas possible d'être signé chez eux, surtout pour un contrat de 5 albums. Ce label est parfait pour moi. J'ai reçu hier matin les albums (Artbook , digi et vinyl). C'est incroyable. Ces gens là ont complètement compris la direction et le but de Les Discrets, et ils signent la musique qu'ils aiment, que ce soit vendeur ou pas. Et c'est génial car leur soutien, moral comme financier est incroyable! Et ils sont extrêmement gentils, ce qui ne gâche rien!


Metalship : Avant sa sortie, on trouve déjà des blogs ou des sites qui proposent votre album en téléchargement. Quelles sont tes réactions face à la nouvelle technologie ?

Je pense que c'est une bonne chose que la musique soit accessible à tout le monde. J'ai beaucoup profité des mp3s il y a quelques temps, et c'est bien que quelqu'un qui n'a pas les moyens de s'acheter un album puisse quand même écouter de la musique. Ensuite, à chacun de trouver l'équilibre entre achat et téléchargement. Les Indiens qui écoutent Les Discrets n'ont pas de distributeur là bas, c'est logique qu'ils téléchargent plutôt qu'ils paient 50€ pour un cd cristal. Certaines personnes ont les moyens d'acheter des albums, mais ne le font pas. Ça c'est chiant. Il ne faut pas se plaindre après que les petits groupes sortent un album tous les 5 ans. Rembourser les frais de studio avec les ventes d'album est quasiment impossible, mais les gens croient qu'être signé veut dire être plein d'argent. C'est faux !


Metalship : Il semblerait que vous ayez dessiné la pochette du nouvel album de Neun Welten, et celle de Les Discrets. Peux-tu nous en dire plus sur tes activités annexes en tant qu’artiste multi-talent ?

Je suis illustrateur et réalisateur de films d'animation, c'est mon travail, c'est avec cela que je vis. Parallèlement - car j'adore la musique - je travaille pour des groupes et réalise les artworks et les covers. En plus de Neun Welten, j'ai travaillé pour Alcest, Amesoeurs, Agalloch et je vais même faire le prochain Drudkh!!!! :-) (Ah ouais, quand même : ndr)
D'un point de vue personnel, tout ce que je fais est lié. Je veux dire que la musique est un complément à mes images, et mes images complètent ma musique. C'est pourquoi dans la version artbook de l'album, nous avons réuni musique, dvd de mon premier dessin animé et des tonnes d'illustrations.


Metalship : Quels sont les projets pour Les Discrets ? De nouveaux morceaux sont-ils déjà en préparation ? Des concerts peut-être ? Le temps des festivals approche, serez-vous présents sur quelques uns ?

Un nouvel album, des tournée et des concerts oui!!! D'ici un an ou deux!


Metalship : Merci bien pour ces réponses ! Si tu as quelque chose à ajouter, les mots de la fin sont à toi !

Merci !


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Pit, le 7 avril 2010 pour Metalship

(1)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


Voir les 1 commentaires précédents
Merci bien ! Du bon boulot pour le groupe aussi, je le recommande à quiconque.
sam. 10 avril 10- 18:29  
Excellent album l'interview est très intéressante oui, bravo Pit! Et putain, il fait la pochette du prochain Drudkh?!
dim. 18 avril 10- 13:50  
Merci bien, merci bien ! Et oui, cet artiste est un futur grand ! A suivre de près !
dim. 18 avril 10- 22:39  


Les Discrets

Les Discrets
Les Discrets
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Avant-garde metal
Origine : France




Groupes en rapport


Alcest
Alcest
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Avant-garde metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Amesoeurs
Amesoeurs
2009

Amesoeurs
Amesoeurs
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Avant-garde metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Privilegivm
Privilegivm
2009

Secrets of the Moon
Secrets of the Moon
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Black Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Ashes Against the Grain
Ashes Against the Grain
2006

Chronique de The Mantle
The Mantle
2002

Agalloch
Agalloch
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Pagan/Folk
Origine : États-Unis


Albums chroniqués :
Chronique de New Obscurantis Order
New Obscurantis Order
2001

Anorexia Nervosa
Anorexia Nervosa
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Black Metal
Origine : France


Dark Sanctuary
Dark Sanctuary
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : France


Anathema
Anathema
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Rock Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:


Albums chroniqués :
Chronique de Destrunken
Destrunken
2009

Neun Welten
Neun Welten
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Pagan/Folk
Origine : Allemagne