Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Elric des Dragons

Interview de Elric des Dragons


A l'occasion de l'anniversaire de Metalship (et oui, deux ans, la bête a grandi!), et comme c'est la fête et qu'on vous aime bien (oui, toi qui lis ces lignes, on t'aime bien), voici l'ami Elric des Dragons, chroniqueur fou, comme vous ne l'avez jamais vu auparavant.
Certains le nomment Elric, Riric ou même Dr Cox pour les plus traumatisés... Bref, voici une petite interview qui te permettra, à toi qui ne le connais pas encore, d'appréhender au mieux le monstre...


Metalship : Salut Elric ! Pour commencer, peux-tu te présenter brièvement pour tous les Metalshipiens qui ne te connaissent pas encore ?

Salut Kum ! Well well well.. Parler de moi... Donc Elric, Fred de mon prénom, chroniqueur pour Metalship. Avec ça, on a un CV qui peut être sympathique, mais terriblement incomplet. Je suis en fait, avec Iceman39, Halord, Ouraz et Nanoroux l'un des plus anciens de l'équipe et sur les deux ans de Metalship, j'en ai vu passer un an et demi, ce qui est pas mal, avec des hauts et des bas. Je suis également connu pour mes goûts de vieux complètement assumés, le bon vieux heavy des familles, le thrash des débuts, mais en fait je suis très éclectique dans mes choix. Je suis également celui qui ne supporte pas que l'on massacre le mot Thrash. Je crois que plusieurs en ont fait l'expérience !
Bref, je pense qu'il n'y a pas grand chose d'autre à dire à mon sujet.


Metalship : Tu es l’un des chroniqueurs les plus actifs du site. Mais quel est l’élément déclencheur qui t’a fait découvrir le Metal ?

Une nuit blanche devant un poster d'Iron Maiden quand j'avais trois ans. The Number Of The Beast, alors que je dormais chez un cousin. L'expérience a été traumatisante et pour me rassurer, il m'a montré que c'était de la musique. A trois ans, on se rattache facilement aux goûts des "grands" qui vous entourent et j'ai commencé comme ça, surtout que ma soeur ne craignait pas Black Sabbath et Alice Cooper... Bref, une culture qui s'est faite sur une longue, longue durée. J'ai découvert de nombreux groupes.


Metalship : Qu’est-ce qui anime ta passion pour cette musique ?

Jeune, j'ai découvert de nombreux groupes, j'ai connu des évolutions brutales, des remises en question, le tout était simplement passionnant, vu que c'était, contrairement à d'autres styles (à mes yeux), une musique qui avait ses propres modes, ses propres révolutions, et que sa richesse est palpable, même si je déchante parfois sur des productions modernes.
Et c'est donc pour cela que j'ai voulu parler de la musique vu que je n'avais pas le talent pour en jouer. Bon, c'est vrai que je ne suis pas toujours tendre avec certains groupes, mais il y aura toujours des disques qui trouveront grâce à mes yeux. Un bon paquet même !


Metalship : Comment as-tu intégré Metalship ?

Int m'en avait parlé, il m'avait conseillé de rejoindre cette communauté qui se montait brique par brique. Au vu des évènements qui se sont passés depuis, c'est sacrément ironique quand on y pense... Bref, j'arrive, je m'inscris et je vois qu'il faut envoyer une espèce de lettre de motivation à Nanoroux, qui est basé à Sendaï, Japon. La première réaction a été : "c'est quoi ce bordel ?!?" Donc on dialogue, je lui explique que j'avais déjà un petit site perso de chroniques et non, je n'ai pas eu de traitement de faveur !
Guillaume a fixé les règles : "tu fais des chros pour Metalship, je veux pas que ce soient les mêmes que pour ton site !" Et comme j'avais beaucoup de disques à chroniquer, au bout d'un moment, j'ai fait une croix sur Metalfury pour me concentrer pleinement sur Metalship. Je ne pouvais de toute façon plus assurer les deux. Puis Nano a commencé à me passer mes lubies ("on doit vraiment parler de hard rock sur un site de metal ?!?") et je pense qu'au final, il ne s'en plaint pas trop!


Metalship : Avec tes critiques acerbes, tu sévis sur Metalship depuis ses débuts. Comment perçois-tu l’évolution de cette communauté, et comment l’imagines-tu à l’avenir ?

A l'origine, Metalship, c'était calme, pas encore offert en pâture au nerdisme ! Plus sérieusement, il y a toujours des hauts et des bas, sur un site, un forum, des problèmes de motivation, de temps, d'entente. L'humeur ne peut pas toujours être au beau fixe et les coups de gueule peuvent avoir de sacrés conséquences. Mais Metalship a grandi, petit à petit, au gré des arrivées, des départs, des membres du forum qui ont décidé de s'investir parce qu'ils croient à ce site ou juste parce qu'ils n'admettent pas qu'un de leur groupe fétiche manque à l'encyclopédie. Et encore, je trouve que nous avons une communauté parmi les plus indulgentes : Metalship est toujours un site neuf. Face à l'immensité du genre traité, être super complet est encore difficile, mais on comble de plus en plus les lacunes sur les anciens groupes, on arrive même à doubler certaines chroniques pour les pères fondateurs de certains styles ! Et surtout, depuis les débuts, les apports de chacun ont fait que Metalship est devenu de très bonne qualité. Les chroniques sont bonnes, les live reports magnifiques, les interviews touchent de plus en plus de gros groupes (d'ailleurs, toutes mes félicitations à Unfurl qui fait de ce point de vue un travail que nombreux doivent nous envier !). L'avenir... ça... C'est à nous de l'écrire. Il peut être très bon, tant que l'on garde notre motivation et que l'équipe arrive à progresser sans se massacrer à chaque coin de topic. L'arrivée d'anciens de Spirit Of Metal a également contribué à donner un sacré coup de booster à Metalship. A nous de continuer dans cette voie et surtout, de confirmer.
Sur le web, un jour on est roi, mais la couronne a toujours plein de prétendants.


Metalship : Tout comme tu l’as fait avec Nanoroux l’an dernier, peux-tu présenter aux Metalshipiens non-initiés l’ensemble de l’équipe ?

On va commencer par Nanoroux, tiens... Cher Nanoroux, ami si roux ! C'est assez rock'n'roll comme administrateur en définitive. La légende du codeur bourré, je l'ai propagée, mais il se l'est créée lui-même ! Mais bon, parfois, il faut le pousser pour qu'il laisse un peu Metalship de côté et qu'il se rappelle qu'il a une vie ! Un autre passionné qui se laisse parfois bouffer par la bête.
Ouraz, l'un des premiers chroniqueurs du site ! Un faune en liberté qui aime tout ce qui est symphonique et proche de la nature. Il n'est pas forcément le plus actif, mais il est passionné et sa passion, il la communique par sa plume.
Puis on va embrayer sur Halord et Iceman39. J'avoue que malgré le temps passé sur le site, je les connais encore assez mal, vu que les deux ne sont pas des gros forumeurs. Pourtant, leur travail n'est pas à négliger et ils ont fait beaucoup pour Metalship, mine de rien.
Ensuite, il y a Prométhée. Je me souviens du premier contact. Un certain Caca86 chroniquait les albums d'Opeth à la pelle, puis Nanoroux me demande si on le prend. Je dis oui, mais à une condition : qu'il change son putain de pseudo ! Puis depuis, il s'est posé comme le spécialiste maison du Postcore et d'une certaine forme de metal extrême.
Ensuite, Pit, venu discrètement et qui voue un culte à tous les groupes dont le logo est illisible. Donc, si vous êtes un groupe de black metal et que vous voulez avoir une chronique intéressante, choisissez le logo le plus kraspek possible ! Si ça ne marche pas, ça fera pleurer les membre du forum pour essayer de le deviner.
Et Choko ! Comment passer à côté de Choko ? Difficile, il se fait entendre, il n'a pas sa langue dans sa poche ! Newser né, il s'intéresse parfois un peu trop au côté people. Son rêve ? Que Nano créé Paparazziship ! Les raisons sont inavouables.
Ensuite, il y a Fendragon, dont l'avatar de Sharon Tate a le don de me laisser chose à chaque fois que je le croise sur le forum. Pas toujours très actif non plus, mais avec les études, ce n'est pas toujours évident. Parlez-lui de Never Say Die ! pour le faire sortir de ses gonds, effet garanti.
Unfurl. Ah ! Unfufu ! Longtemps, elle a été la seule fille de l'équipe, entourée de machos et elle n'a jamais fait de vagues. Ses live reports sont souvent des petits chefs-d'oeuvre et ses interviews ne sont pas étrangères à la popularité de Metalship. Faut aussi que ce soit dit.
Hé ! C'est que l'on est nombreux mine de rien ! Bon, je continue !
Le Traître ou l'art de souffler le chaud et le froid. Capable de s'enflammer pour un groupe et de mordre cruellement un autre, en s'acharnant bien sur les parties basses. Viking dans l'âme, il rêve de remonter la Seine en drakkar pour piller Notre Dame de Paris. Les paris sont lancés.
Maczym, lui, est un ancien de SOM. Et on a eu un paquet d'anciens de SOM. Il est toujours difficile pour moi de le différencier de Kum' vu qu'ils sont arrivés quasiment en même temps... Ben zut, j'ai encore des doutes sur qui a écrit quoi, va falloir que vous vous arrangiez un code couleur les deux, là, je m'en sors plus avec vous !
Dark_Omens, soit un type dont je lisais les chroniques avec beaucoup d'avidité avant qu'il ne quitte Spirit Of Metal pour Metalship. Bref, on ne se croise pas souvent, on ne se parle pour ainsi dire pas du tout, mais j'apprécie son travail. Puis comme je ne le connais pas plus que ça, je peux même pas balancer une vanne à son sujet... Pfff...
L'équipe communication : Zandra, Somnium et Heidra. On parle aussi de rajouter Nadine, qui en faisait déjà partie quand je suis arrivé. Ben disons que le succès de Metalship auprès des groupes et des personnes inscrites ne doit pas leur être entièrement étranger. Donc merci à elles. Euh... et à lui aussi, d'ailleurs.
Dirty Cat, qui a longtemps posté ses chroniques sur le forum et qui a progressé à force d'encouragements pour finalement rentrer dans l'équipe. En fait, c'est pour ses devoirs de psycho clinique, mais chut, c'est un secret...
Nikko-San est lui aussi très discret. Il n'écrit pas beaucoup de chronique, mais une fois qu'il s'y lance, nous avons droit à un petit chef-d'oeuvre à chaque fois, sans oublier qu'il est souvent très sensé dans ses propos, et qu'il ne vient jamais faire de vagues. Puis je peux pas dire trop de conneries à son sujet, il aime les arts martiaux.
Ah oui, et FlorentC, l'autre monsieur concert de Metalship, qui s'applique à défendre avec intérêt la scène hexagonale et que l'on ne connait qu'en interne, il ne visite pas trop les autres forums.
Et Erasyne, bien sûr. Si son rôle est souvent ingrat vu qu'elle est la modératrice du forum, il ne faut pas non plus omettre le fait qu'elle a longtemps corrigé les chroniques qui étaient rajoutées à la base de données de Metalship.
J'espère n'avoir oublié personne, mais c'est vrai que l'on devient une très très grosse équipe!


Metalship : D’où t’est venue l’idée de rédiger tes éditos que l’on retrouve sur ta page perso ?

J'ai toujours aimé les éditos. Je n'en ai pas fait pour le mois de février, mais celui de mars est en cours de rédaction. Un édito, c'est une bonne façon de passer des coups de coeur et des coups de gueule, de s'exprimer sur certains sujets. J'ai toujours aimé écrire et c'est un peu un exercice de style. Ensuite, il faut bien comprendre que certains avis présentés ne sont pas des vérités ultimes. Il s'agit d'avis, parfois ironiques, sur certains sujets, on y adhère... ou pas.


Metalship : Tu es également connu comme étant un grand fan de comics. Peux-tu nous en dire plus ?

Alors là, c'est un terrain dangereux ! Si tu veux que je fasse aussi long que Nanoroux, tu es bien parti, là ! En fait, le comics me suit depuis des années, à une époque où Tintin était le héros des jeunes, moi c'était Batman. Le comics est une approche de la bd qui me convient mieux que celle de la bd européenne. Je ne parle pas des super héros qui souvent sont un peu kitsch (si, si, sérieux !), mais plutôt des thématiques, bien plus hallucinées que ce que l'on trouve en France, comme Ex Machina par exemple, ou 100 Bullets, très américain dans son approche, mais diablement efficace. Une efficacité que je recherche avidement et que j'ai également du mal à retrouver chez les auteurs japonais sur la longueur. Ensuite, on peut dire que je soutiens l'impérialisme américain, mais la lecture des comics de chez Vertigo montre clairement que les auteurs sont vraiment en porte-à-faux avec tout ce qui est politique extérieure et intérieure. Lisez donc DMZ, vous m'en direz des nouvelles !


Metalship : Quel est ton personnage préféré ?

Batman, il y a des choses qui ne changent pas ! Et encore, Batman dans son idée générale est souvent mal exploitée par certains scénaristes. Sinon, je citerai volontiers Bigby Wolf (Fables) chez qui je retrouve bien mon humeur habituelle...


Metalship : Revenons un peu à la musique. Quelle est ta playlist actuelle ?

En ce moment, ça tourne beaucoup. J'ai du mal à m'accrocher à un seul disque et y revenir sur plusieurs jours, en entrecoupant avec d'autres. Et comme je suis dans une phase "j'ai des goûts de vieux et si ça te dérange, je vais te Coxiser", je tourne beaucoup sur les mêmes groupes. Donc je vais bien sûr citer Blue Öyster Cult qui me fascine totalement avec son concept extra-terrestre qui les suit depuis leurs début avec plus ou moins de réussite (malheureusement, les moins, rares, ont fait beaucoup de mal...). Alors pour citer un album d'eux, je dirai Fire Of Unknown Origin, un des seuls disques vers lequel je reviens souvent. Ensuite, Uriah Heep et Look At Yourself m'ont bien branché ces derniers temps, ainsi que Led Zeppelin pour la quasi totalité de leur discographie... Oh, et Amon Sethis, un groupe de Grenoble qui m'a grandement plu avec leur premier EP trois titres, The Legend Of The Seventh Dynasty. Bref, pas grand chose de neuf, surtout des trucs qui datent, mais je crois que si je ne chroniquais que des nouveautés, Nano appellerait les hommes en blanc en pensant que je suis devenu fou!


Metalship : Ton meilleur concert ?

Sans hésitation, je répondrai After Forever au Ninkasi Kao à Lyon en 2005 ! Avec Magica et Nightmare en première partie. C'était la dernière date de la tournée et ils s'en sont tous donnés à coeur joie, il y a eu des boeufs entre les musiciens, un mannequin piqué à je ne sais quel magasin a été balancé dans le public pour un slam qui a été très douloureux pour certains ! Puis le plaisir de revoir Floor sur scène ça n'a pas de prix!


Metalship : Si tu devais garder 5 de tes CD, lesquels seraient-ils ?

Toi, je te déteste ! Cette question... Misère... Choisir cinq disque dans les milliers que j'ai écoutés, c'est pas vivable ! Mais bon, je vais me prêter au jeu, aussi, pour commencer, je vais encore citer Blue Öyster avec pas moins de deux albums : Secret Treaties (1974) et Fire Of Unknown Origin (1981). ça, c'est fait ! Encore trois... Allez, un petit Rising de Rainbow (1976), ça le ferait bien, ne serait-ce que pour Stargazer. Et de trois ! Misère... Judgement d'Anathema également. Un disque beau et mélancolique. Et pour finir, Escape de Ram-Zet, ainsi qu'une poupée vaudou à ton effigie chaque fois qu'il me prendrait l'envie d'écouter autre chose !


Metalship : Dans le même principe, quel est l’artiste que tu souhaiterais le plus rencontrer ?

Well... dans l'absolu, j'aurais dit Freddie Mercury. Ce mec avait un talent monstrueux. L'interviewer aurait été un rêve de gosse (on est innocent quand on est gosse !). Là, je rêve de me retrouver en tête à tête avec Eric Bloom de Blue Öyster Cult pour discuter avec lui du groupe, de Michael Moorcock, de comment il juge l'évolution d'un genre dont il est l'une des figures de proue... Sinon, il y a d'autres artistes qui m'intriguent, comme Lemmy, qui est un sacré personnage, ou encore Zet de Ram-Zet, pour son univers glauque et malsain.


Metalship : Comme le veut la tradition, le dernier mot t’appartient pour conclure cette interview.

Déjà, merci à toi pour tes questions ! Je ne vais pas faire une liste de remerciements, je vais finir par pleurer avant la fin sinon. C'est vrai quoi, on ne s'en rend pas compte, mais ça coûte de devoir dire à quelqu'un qu'on n'en serait pas là sans lui ! Donc je dirai juste que Metalship a encore de beaux jours devant lui et que le fait d'y avoir contribué m'emplit d'une certaine fierté, même si, ne soyons pas dupes, c'est avant tous nos visiteurs qui font notre succès, alors je remercierai quand même du monde : tous les anonymes (et les moins anonymes) qui font que Metalship devient un site de plus en plus important. Et non, je ne chialerai pas !
Oh, encore un mot... Les nouveaux, continuez à me massacrer le mot thrash, vous contribuez à me donner la pêche, merci, merci !


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par kumelia, le 1 mars 2010 pour Metalship

(8)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


Voir les 26 commentaires précédents
Merci Ronnie, ton message me touche vraiment beaucoup.
sam. 6 mars 10- 23:29  
Et bien je ne me suis lassée à aucun instant de ce court interview ! Formidable, Elric dans son meilleur rôle. Je prends un malin plaisir à lire tes quelques mots dispersés sur le site et le forum. Très bonne continuation à toute l'équipe et un grand merci pour toutes ces séances d'ironie quotidienne !
jeu. 11 mars 10- 22:57  
Merci à toi Louvrebouate pour ce commentaire.
ven. 12 mars 10- 22:46  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Elric des Dragons



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Dehumanizer
Dehumanizer
1992

Chronique de Tyr
Tyr
1990

Chronique de The Eternal Idol
The Eternal Idol
1987

Chronique de Seventh Star
Seventh Star
1986

Black Sabbath
Black Sabbath
Voir la page du groupe
Création : 1969
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Alice Cooper
Alice Cooper
Voir la page du groupe
Création : 1964
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Drakkar
Drakkar
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Power Metal
Origine : Italie


Blue Öyster Cult
Blue Öyster Cult
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Into The Wild
Into The Wild
2011

Chronique de Equator
Equator
1985

Chronique de Fallen Angel
Fallen Angel
1978

Chronique de Firefly
Firefly
1977

Uriah Heep
Uriah Heep
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Led Zeppelin
Led Zeppelin
Voir la page du groupe
Création : 1968
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni


Amon Sethis
Amon Sethis
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Metal Progressif
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Exordium
Exordium
2003

Chronique de Decipher
Decipher
2001

Chronique de Prison of Desire
Prison of Desire
2000

After Forever
After Forever
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas


Albums chroniqués :
Chronique de The Scroll Of Stone
The Scroll Of Stone
2002

Magica
Magica
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Metal symphonique
Origine : Roumanie


Nightmare
Nightmare
Voir la page du groupe
Création : 1979
Genre : Heavy Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Rainbow
Rainbow
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni


Albums chroniqués :
Chronique de Neutralized
Neutralized
2009

Chronique de Intra
Intra
2005

Chronique de Escape
Escape
2002

Chronique de Pure Therapy
Pure Therapy
2000

Ram-Zet
Ram-Zet
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Avant-garde metal
Origine : Norvège