Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Kälter

Interview de Kälter


Avec Spiritual Angel, il est clair que Kälter a livré ici une excellente première galette de Death-Mélodique et Progressif. Basée sur les premiers Children of Bodom et les derniers Norther, la musique de nos chers cousins québécois souffle littéralement les poids lourds du genre, faisant de Kälter la plus belle des réponses aux formations finlandaises.
Un avenir plein de promesses donc, il devenait naturel d'aller interroger le sympathique leader de Kälter, Marc-André Lafrenière (chant et guitare).


Metalship : Salut à toi Marc-André !
Ton groupe n’est pas encore connu par chez nous. Pour y remédier, peux-tu revenir sur le parcours musical de Kälter, de la création du groupe jusqu’à aujourd’hui ?

Bonjour à vous aussi Metalship!
Premièrement, Kälter a vu le jour en 2007 sur la rive-sud de Québec, plus précisément à Lévis. Tout a commencé lorsque Mathieu Plamondon, Jean-François Racine, Lucas Biron et Marc-André Lafrenière (moi) jouaient de la musique ensemble pour s’amuser tout en progressant. On s’est donc mis à écrire nos compositions et à enregistrer une petite maquette afin de pouvoir nous produire en live.
Suite à notre premier concert, un nouveau membre nous a rejoints, sous le nom de Ludovic Lanteigne, en tant que bassiste. Ensuite, on a décidé d’enregistrer notre première démo intitulée Cold Misery avec Steeve Chiasson en 2008. La réaction du public a été très positive, et nous nous sommes donc produits en concert à plusieurs reprises durant cette même année. Ensuite, nous avons consacré notre temps sur la composition d’un futur album (Spiritual Angel) pendant une année entière. On voulait un produit très professionnel et très travaillé, c’est pourquoi nous avons cessé de faire des concerts afin de centrer toute notre énergie sur le nouvel album.
Voilà!


Metalship : Pourquoi avoir choisi le nom de Kälter ?

Premièrement, le mot "Kälter" provient de la langue allemande et signifie "plus froid, frissonnant". On trouvait vraiment intéressant d’avoir un nom de groupe en Allemand, car c’est original pour un groupe d’Amérique du Nord, mais aussi parce que nos origines musicales proviennent de l’Europe, donc on voyait un certain lien entre nous et ce nom. Pour faire une histoire courte, avoir un nom original est dû au fait qu’il provient d’une autre langue, que celle-ci est directement reliée à nos principales influences et que cela a poussé notre choix vers le mot "Kälter" : un mot court qui a sa touche stylistique avec son "ä" et qui laisse place à l’imagination.


Metalship : Votre premier album, Spiritual Angel, allie un Death-Metal Mélodique efficace et accrocheur à des éléments plus progressifs pour former un tout nuancé et particulièrement efficace. Es-tu d’accord avec cette description sommaire ? Si non, comment la décrirais-tu ?

Je suis d’accord avec toi pour qualifier la musique de Kälter de Death-Metal Mélodique Progressif, mais il faut démystifier cette longue description afin d’être apte à mieux la comprendre.
Avec un album comme Spiritual Angel, notre qualificatif en tant que groupe a changé. D’une part, il ne faut pas se cacher que Spiritual Angel a une touche progressive, notamment à cause de la longueur des pièces mais aussi par la structure originale et sans limites de ces dernières. D’autre part, on a voulu garder le coté Death-Metal Mélodique car, comme tu l’as dit plus haut, ce style apporte une dynamique accrocheuse et efficace. Il s’agissait donc de trouver le juste milieu entre ces deux styles afin de créer une ambiance qui nous est propre.


Metalship : Quelles sont vos principales influences musicales et dans la vie en général ?

Nos influences sont très variées en général. Lucas, notre batteur, tire ses influences du Jazz, du Progressif et du Metal, un peu dans le style d'Opeth. Jean-François, notre claviériste, écoute quant à lui toute sorte de Metal passant de Stratovarius à Necrophagist. Notre bassiste, Ludovic, aime plus le style Deathcore à la Winds Of Plague, Black Dahlia Murder, mais tire aussi ses influences du Thrash Metal comme Kreator par exemple. Pour Mathieu, le guitariste, ses influences proviennent surtout de la musique ambiante et progressive comme Opeth et Porcupine Tree, tout en puisant aussi dans plusieurs autres styles. Pour ma part, je te dirais que je suis très influencé par la musique progressive- metal comme Dream Theater et Between The Buried And Me. J’aime bien aussi la musique mélodique et épique des groupes comme Stormlord et Turisas. Bref, nos influences sont plutôt différentes, mais elles se rencontrent toutes en bout de chemin.


Metalship : Nicolas Francoeur s’est chargé de l’artwork de Spiritual Angel, et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est une vraie réussite ! Il est somptueux, et donne une fidèle image de votre musique. Quelles étaient vos attentes et que représente-t-il à vos yeux ?

Tout d’abord, on sait très bien que de nos jours, l’image qu’on associe à un groupe de Metal est très importante pour le public. En ce qui concerne nos attentes pour Nicolas Francoeur, nous avions vu son porte-folio sur son site web et nous avions par la suite constaté son fort talent dans le domaine. Nous aimions son style de dessin ce qui nous a mené à collaborer avec lui.
En ce qui concerne l’image de notre musique, l’artwork représente la scène du morceau "Time Out Of Mind", dans lequel le protagoniste de notre histoire est sur le bord d’une chute entre découragement et tristesse. Comme tu peux le constater, il y a aussi la présence d’un ange qui lui sort du corps, d’où le titre de notre album Spiritual Angel.
Bref, cette pochette représente une scène très importante dans le concept et dans l’histoire qui se cache derrière l’album.


Metalship : Cold Misery, votre précédent EP, avait été enregistré au Studio Unika par Steve Chiasson. Pourquoi avoir décidé de changer de studio pour mettre en boîte votre premier album ?

Tout d’abord, nous n’étions pas totalement satisfaits de la qualité sonore de Cold Misery, en étant tout de même conscients que nous n’avions pas passé beaucoup de temps en studio pour la production de ce dernier. En plus, un de nos groupes ami, Aeternam, venait tout juste de sortir de studio avec Jef Fortin et avait trouvé l’expérience très professionnelle. Nous avons donc attendu afin d’écouter le produit final d’Aeternam et leur album sonnait vraiment puissamment. L’une de nos peurs était que notre album ne soit pas à la hauteur concernant la production : en décidant de collaborer avec Jef Fortin, nous étions certains d’avoir une qualité digne des grands du style.


Metalship : Comment s’est passé l’enregistrement avec lui ?

Tout d’abord, Lucas et moi sommes allés au studio de Jef situé dans les environs de Montréal pour débuter l’enregistrement de la batterie et des percussions. Lorsque nous l’avons rencontré pour la première fois, nous étions stressés car il ne cesse d’accumuler des productions avec des groupes comme Unexpect, Neuraxis, The Last Felony et bien sûr Aeternam. Si je pose la question à chaque membre de Kälter par rapport à l’expérience vécue chez Jef, ils répondront tous qu’ils ont adoré et qu’ils veulent retourner à ce studio pour le prochain album.
En ce qui concerne l’ambiance présente au Badass Studio, ce n’est vraiment pas stressant de travailler avec Jef. Il travaille avec un professionnalisme incroyable et parfois, il agit même en tant que producteur. Nous avons consacré environ un mois complet pour l’enregistrement de Spiritual Angel et le résultat obtenu nous satisfait au plus haut point!


Metalship : Avec le recul, que penses-tu de Cold Misery ?

C’est toujours plaisant d’écouter Cold Misery car on se rend compte que notre style a beaucoup évolué et qu’on devient plus original avec le temps. Personnellement, je trouve que la musique de Cold Misery est moins travaillée et moins accrocheuse que sur Spiritual Angel. Je ne dis en aucun cas que je n’aime pas cette dernière, mais je dis qu’elle est moins personnelle et que l’on peut la raccrocher à plusieurs groupes. Par contre, même si Cold Misery manque un peu d’originalité, cette démo a été pour nous la manière de se faire connaître au Québec et en quelque sorte, de se démarquer des groupes moins sérieux. Donc, c’est certain que Cold Misery a amené un aspect positif dans l’évolution de Kälter.


Metalship : Revenons un peu à Spiritual Angel. Peux-tu nous faire un rapide descriptif des thèmes abordés par chacun des morceaux ?

Pour commencer, Spiritual Angel est un concept-album dans lequel se déroule une histoire. La manière utilisée pour définir l’ordre des pièces est plutôt recherchée. Jean-François et moi avons écouté chaque composition et avons écrit toutes les émotions qui ressortaient des morceaux. Ensuite, le squelette de notre histoire étant déjà défini, nous avons assimilé les émotions véhiculées par chacune des chansons pour ainsi les calquer à notre concept.
Par exemple, dans "Darker By The Day", les principaux thèmes sont la méprise de l’âme et la dépression. Pour ce qui est de "Time Out Of Mind", il s’agit d’un rêve dans lequel se déroule un dialogue entre un homme et une femme, d’où l’échange de phrases entre la voix féminine et ma voix. Sur "Of Tears & Blood", le thème véhiculé est sans aucun doute le désir et l’espoir de revoir quelqu’un, ce qui est en lien avec la rapidité et l’intensité de cette pièce. Sur "Ashes", c’est le désespoir total, la tristesse et la honte tandis que sur "From Now To Eternity", les paroles révèlent le désir de revoir quelqu’un qui est mort et qu’on ne pourra plus jamais revoir. Pour "Requiem", il n’y a pas de paroles, car la signification de ce titre et la musique mélancolique révèlent entièrement le sens de la chanson. Le mot Requiem exprime en fait une messe qui se déroule avant l’enterrement d’une personne, sous la forme d’une prière. La pièce "For The Last Time" aborde un questionnement profond chez le protagoniste : vaut-il mieux mourir pour oublier la honte ou vivre dans la honte ? Quant à "Spiritual Angel", elle se détache un peu du reste de l’histoire sur le premier sens, mais amène un sens plus philosophique à l’album et permet la compréhension de l’ange spirituel.


Metalship : Qui est la jeune demoiselle qui chante sur "Time Out of Mind" ?

Il s’agit de Leïlindel, la chanteuse du groupe Unexpect, un groupe avant-gardiste de Metal qui tire son originalité avec son style vraiment particulier et progressif. On se cherchait une voix féminine pour le dialogue sur "Time Out Of Mind", comme je te l’ai dis plus haut, et Unexpect venait tout juste de sortir de studio avec Jef Fortin, donc nous avons sautés sur l’occasion et le résultat est tout à fait incroyable. Cette chanteuse contrôle sa voix à la perfection tout en amenant ses propres émotions à la chanson.


Metalship : Sa voix se marie plutôt bien avec les ambiances de Kälter… Est-ce une piste que vous souhaiteriez prolonger à l’avenir, avec elle ou une autre personne ?

Pour ce qui est de notre collaboration avec Leïlindel, c’était seulement pour l’album à titre d’invité. Cependant, je ne pourrais pas te dire si une voix féminine participera à notre prochain album, car il n’y a pas encore de concept écrit pour celui-ci, donc nous ne savons pas encore si cet apport est nécessaire pour la production.
Bref, une chose est certaine, le résultat et le mélange d’une voix féminine et de ma voix enrichit fortement notre musique et amène un autre aspect intéressant.


Metalship : Spiritual Angel devrait vous ouvrir pas mal de portes. Quels sont les projets futurs de Kälter (labels, concerts…)?

Pour l’instant nous travaillons sur la rédaction de notre "Press Kit". Nous envoyons notre album à des sites Internet un peu partout dans le monde, comme le tien, pour recueillir des critiques afin de les intégrer à notre "Press Kit". Dès que notre rédaction sera complétée, nous partirons à la recherche d’un label.
Notre but ultime est d’être distribué dans le monde entier et surtout en Europe, car notre style a beaucoup plus de chances de fonctionner chez vous. En ce qui concerne les concerts, nous voulons jouer le plus possible au Canada et faire des tournées afin de se faire un plus gros nom dans le domaine.


Metalship : Avez-vous reçu des propositions pour jouer en Europe ? Aurons-nous la chance de vous voir un jour en France ?

Pour l’instant, il y a quelques groupes en France qui voulaient nous voir à l’œuvre dans leurs villes mais nous n’avons pas encore reçu d’offre officielle. Cependant, c’est un rêve pour nous d’aller jouer en Europe, donc nous allons tout faire pour y parvenir et tourner sur votre continent.


Metalship : La majorité des groupes québécois qui parviennent à s’exporter par chez nous proposent une musique plus sombre, souvent tournée vers un Black-Metal misanthropique (Monarque, Sui Caedere, Gris, Sombres Forêts…). Êtes-vous en relation avec cette scène plus extrême ?

Je te dirais qu’il n’y a pas de grand fan de Black-Metal dans le groupe. Pour ma part, je suis déjà allé voir quelques concerts de Black-Metal, mais je ne trouve pas de satisfaction musicale lorsque j’écoute se style.


Metalship : Un grand nombre de ces formations est très attachée à l’héritage culturel et prônent un fort patriotisme. Est-ce aussi votre cas ?

Kälter ne prône pas un certain patriotisme et n’est attaché en aucun cas à un héritage culturel. La preuve est sans doute que nos paroles sont toutes en anglais. Nous ne renions rien de l’héritage culturel et du patriotisme, mais nous ne voulons simplement pas qu’il y ait d’association avec ses termes et Kälter.


Metalship : J’imagine que partager l’affiche avec Norther ou Catamenia a dû être un grand moment… D’après les photos de votre Myspace, vous semblez très proche de l’ancien groupe de Petri Lindroos. As-tu quelques anecdotes à dévoiler aux lecteurs de Metalship ?

Je pense que n’importe quel groupe de Death Mélodique aimerait partager la scène avec des groupes comme Catamenia et Norther. On est très chanceux d’avoir pu jouer avec ces deux groupes et surtout avec Norther, dans le temps où Petri était encore de la partie.
Je suis toujours en contact avec Riku, le guitariste de Catamenia. On lui avait donné une copie de Cold Misery lorsqu’on avait joué avec eux et il nous a réécrit par la suite pour nous dire qu’il adorait notre groupe et notre style. Je lui ai fais écouter il n’y a pas longtemps le nouvel album et il l’a vraiment apprécié.


Metalship : Que penses-tu de Blooddrunk de Children of Bodom et de N de Norther ?

Je tiens d’abord à spécifier que j’ai décroché de Children of Bodom à partir de l’album Are You Dead Yet?. J’ai écouté à quelques reprises le nouvel album mais je n’ai pas vraiment accroché. Je ne dis pas que je déteste le nouveau matériel, mais je pense qu’il n’est pas à la hauteur de Something Wild, Hatebreeder et Follow The Reaper. Cependant, j’ai vraiment adoré l’album N de Norther. Je trouve que Petri a vraiment amélioré sa voix et les passes de guitares et du clavier sont particulièrement bonnes.
Comparativement à Children of Bodom, je trouve que Norther a toujours continué d’évoluer, de perfectionner son style et l’album N le prouve. Par contre, depuis le départ de Petri, je suis sceptique de l’avenir de ce groupe, car il ne faut pas se le cacher, Petri était le membre principal de Norther.


Metalship : Quelles sont tes écoutes du moment ?

C’est très vaste comme question ! Je te dirais que j’écoute beaucoup l’album Colors du groupe Between The Buried And Me. Je me suis aussi procuré le nouvel album du groupe The Black Dalhia Murder ainsi que celui du groupe Québécois Aeternam.
J’ai aussi fais une découverte musicale, il n’y a pas longtemps, d’un groupe de Chicago dans le style Deathcore Progressif nommé Veil Of Maya qui propose de la musique très entrainante et originale.


Metalship : Pour conclure cette interview, je te laisse le dernier mot en souhaitant à Kälter le meilleur.

J’aimerais te remercier d’avoir pris le temps de m’accorder cette interview. C’est grâce à des sites comme Metalship que des groupes comme nous peuvent s’ouvrir des portes en Europe et se faire connaître sur le plan international.
Pour finir, l’année 2010 va être une année fortement mouvementée pour Kälter, donc restez au courant des événements via Myspace et Facebook !

Marc-André Lafrenière, Kälter


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par kumelia, le 28 février 2010 pour Metalship

(1)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires




Kälter

Albums chroniqués :
Chronique de Spiritual Angel
Spiritual Angel
2009

Kälter
Kälter
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Canada




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Nemesis
Nemesis
2013

Chronique de Unbreakable
Unbreakable
2013

Chronique de Elysium
Elysium
2011

Chronique de Polaris
Polaris
2009

Stratovarius
Stratovarius
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Power Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Epitaph
Epitaph
2004

Chronique de Onset of Putrefaction
Onset of Putrefaction
1999

Necrophagist
Necrophagist
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Death Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Winds of Plague
Winds of Plague
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Kreator
Kreator
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Thrash Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Incident
The Incident
2009

Chronique de Fear Of A Blank Planet
Fear Of A Blank Planet
2007

Porcupine Tree
Porcupine Tree
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Metal Progressif
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Dream Theater
Dream Theater
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Metal Progressif
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Between The Buried And Me
Between The Buried And Me
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Stand Up and Fight
Stand Up and Fight
2011

Chronique de Battle Metal
Battle Metal
2004

Turisas
Turisas
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Unexpect
Unexpect
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Avant-garde metal
Origine : Canada

Rapports de concerts:

Angel
Angel
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis


Albums chroniqués :
Chronique de Thrène
Thrène
2009

Sui Caedere
Sui Caedere
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Black Metal
Origine : Canada


Albums chroniqués :
Chronique de Royaume de Glace
Royaume de Glace
2008

Sombres Forêts
Sombres Forêts
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Black Metal
Origine : Canada


Norther
Norther
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande


Catamenia
Catamenia
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Black Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Children of Bodom
Children of Bodom
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Veil Of Maya
Veil Of Maya
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: