Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Imperium Dekadenz

Interview de Imperium Dekadenz


Imperium Dekadenz vient tout juste de sortir sa troisième et dernière offrande en date sous la forme d'un album, "Procella Vadens", qui développe un black metal atmosphérique et mélancolique de haute volée et nous entraîne dans un univers froid, nostalgique et envoûtant. Un monde de forêts, de solitude et de mystères que nous dévoile Horaz, chanteur-guitariste de la formation allemande.


Metalship : Ave Imperium Dekadenz ! Tout d’abord je dois admettre avoir véritablement découvert le groupe avec "Procella Vadens", qui m’a marqué et a éveillé mon intérêt. Peux-tu revenir sur la création du groupe, son évolution jusqu’à aujourd’hui et le regard que tu portes sur cette progression ?

D’après mes souvenirs nous avons créé le groupe à l’été 2004, pendant le festival Summer Breeze en Allemagne. On (Horaz et Vespasian ndlr) était assis dans ma voiture le matin en train de boire notre troisième bière, parce qu’il pleuvait dehors. Et nous avons décidé de monter un projet ensemble.

Après Noël 2004 nous nous sommes rencontrés et avons enregistrés nos premiers morceaux, qui sont devenus la "Promo 2005". Durant l’année 2005 nous avons écrit de nouvelles compositions que nous avons envoyées à des labels. Nous avons reçu quelques offres et nous nous sommes décidés pour Perverted Taste.

Au printemps 2006, nous avons sorti notre premier album, "…und die Welt ward kalt und leer". Les réactions ont été plutôt bonnes et nous avons alors décidé d’investir dans de l’équipement d’enregistrement plus professionnel.

A l’été 2007 nous avons sorti notre second album, "Dämmerung der Szenarien", d’une manière plus pro. Les réactions ont été excellentes. Nous avons enregistré une promo au printemps 2008. C’est le moment où nous avons été en contact avec Season of Mist. Nous avons alors commencé à répéter avec notre "live crew" et notre premier concert a eu lieu en mai 2009.


Metalship : Un de vos thèmes de prédilection, qu’on retrouve directement dans le nom du groupe, est l’Empire Romain. Qu’est-ce que cette période historique signifie à vos yeux et qu’y trouvez-vous de fascinant ?

Nous nous intéressons à l’histoire ancienne en général, pas seulement à l’histoire romaine. En fait, l’Empire Romain nous attire parce qu’il est à l’opposé des valeurs, de la société et des lois modernes. Tu peux aussi dire que cela s’opposait à la chrétienté. D’un autre côté, ce qui est intéressant, c’est la façon dont ils ont réussi à doter leur armée d’un équipement avancé, de stratégies et tactiques innovantes… et comment ils ont pu conquérir la moitié du monde connu à travers les siècles.



Metalship : J’ai senti une certaine inspiration "romantique" (je pense au mouvement artistique) dans votre dernier album, et j’ai supposé dans ma chronique que le titre « A la nuit tombante » pouvait être une référence à un poème de Victor Hugo. Je me trompe ?

Il n’y a pas de vrai ou de faux dans l’art. La référence à Victor Hugo n’était pas dans notre intention. Notre intention, c'était de te transporter dans un automne solitaire et venteux et de te couper de ta vie quotidienne. Mais il faut utiliser tes propres images, celles que t’ont évoquées cette chanson, c’est ça le sens de l’art.


Metalship : Pour continuer sur vos inspirations, qu’est-ce qui musicalement parlant vous inspire et vous touche le plus (en metal mais aussi dans d’autres genres)?

Bien sûr, la musique est notre inspiration principale. Mais nous avons nos groupes favoris dans différents genres. "The descent into Hades" a été particulièrement inspirée par Dead Can Dance. Nous adorons Dead Can Dance. Comme tout artiste nous sommes également inspirés par des films, de l’art graphique, des livres et des émotions nées de nos propres expériences.

Assez typiquement pour du black metal, nous sommes aussi inspirés par la nature. Nous avons grandi dans la région de la Forêt Noire (en Allemand : Schwarzwald) dans le Sud-Ouest de l’Allemagne. Une région de forêts et de montagnes. Ce paysage a été formé par des tribus Celtes, Romaines et Germaniques et c’est impressionnant d’être un gamin dans un paysage si rude et sombre. C’est certainement une des principales raisons pour laquelle nous avons commencé à jouer du black metal.



Metalship : Le noyau dur d’Imperium Dekadenz se compose du duo Horaz-Vespasian. Dans quelle mesure chacun de vous est impliqué dans l’écriture des chansons et des paroles et est-ce que vos musiciens « live » jouent un autre rôle que celui de vous accompagner en concert ?

Vespasian et moi sommes impliqués de manière totalement égale dans le processus de composition et l’écriture des paroles. Nous avons nos styles respectifs, donc la structure de base est toujours influencée par l’un de nous deux. Mais l’autre ajoute toujours de nouvelles ou de meilleures idées. Ainsi la chanson s’améliore au fur et à mesure jusqu’à ce qu’elle soit terminée, avec son atmosphère typiquement « Imperium Dekadenz ».

Nos musiciens live ne sont pas impliqués dans le songwriting et l’enregistrement. Pour ce qui est des questions liées au live, chacun a son mot à dire. Peut-être qu’on les fera participer à une chanson, on verra ce que le futur apporte.


Metalship : Vos compostions sont assez longues, avec une atmosphère sombre et froide qui ne les rend pas forcément "accessibles" au premier abord. Les performances live sont-elles quand même importantes pour vous, ou seulement un passage obligé ?

Non, nous avons vraiment hâte de jouer live. Nous voulons également expérimenter sur scène ces moments émotionnels que notre musique développe sur CD. Tu peux ne faire plus qu’un avec la musique, le public et tes émotions. Toutes nos chansons ne sont pas forcément adaptées au live, par exemple "A Million Moons". Il vaut mieux écouter une telle chanson seul chez soi. Des chansons comme "Ego Universalis" ou "Lacrimae Mundi" ont un aspect puissant ou dramatique. Nous verrons quelles seront les réactions.



Metalship : Je viens de voir que vous aviez récemment été annoncés sur l’affiche du Wacken 2010. Ça vous fait quoi de participer au plus gros festival de metal du monde ?

Ça nous a fait marrer. La dernière fois qu’on a été au Wacken (en 2004), nous n’étions que de simples festivaliers et Imperium Dekadenz n’existait pas encore. Le Wacken est une bonne possibilité pour nous de jouer devant un public international sans sortir d’Allemagne et finalement c’est un concert dans le Nord de l’Allemagne, où nous n’avons pas encore joué. Je pense qu’on va passer un bon moment et nous avons hâte de retourner là bas.


Metalship : Pour revenir à votre dernier album “Procella Vadens”, c’est votre première sortie avec Season of Mist. Êtes-vous satisfaits de cette collaboration, et qu’a-t-elle changé concrètement à tes yeux ?

Nous sommes contents du travail et des activités du label. Gunnar Sauermann fait vraiment un très bon boulot pour nous. SOM nous permet d’avoir une distribution mondiale, des liens avec les magazines internationaux et de meilleures connexions en général. Nous restons totalement libres en ce qui concerne notre musique, notre projet, notre artwork et nos activités, tout le spectre de liberté qu’un artiste demande.



Metalship : L’Allemagne est connue pour sa scène metal riche et variée. Que penses-tu du paysage musical de ton pays ? Et quelle est ton opinion sur la scène française, en comparaison ?

Peut-être que la scène est plus forte que dans d’autres pays européens, mais même en Allemagne, le metal reste une petite sous-culture. Aujourd’hui il y a de nombreux festivals et concerts où tu peux satisfaire ta soif de metal, mais ça reste difficile de se faire remarquer. Nous avons une telle quantité de projets et de groupes qu'il est difficile de suivre.

Je dois admettre que je ne connais pas vraiment la scène française. Je pense qu’il faut aller aux concerts et aux festivals, et parler avec les gens pour s’en faire une vraie idée. Peut-être que nous aurons l’opportunité pour quelques expériences en tournée ou en concert… je l'espère !


Metalship : Je te laisse le mot de la fin pour conclure cette interview, et pourquoi pas transmettre un message aux lecteurs de Metalship.



On espère vous voir au Wacken ou à un autre concert cette année, et aussi que vous pourrez apprécier le monde surréaliste que nous construisons avec notre art.

Morituri te Salutant

Imperium Dekadenz

www.myspace.com/imperiumdekadenz
www.imperium-dekadenz.de


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Maczym, le 3 février 2010 pour Metalship

(1)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


Voir les 1 commentaires précédents
Merci! Ouais effectivement, ils sont pas trop dans un trip de rockstars... J'avais bien aimé le "finalement c'est un concert dans le nord de l'Allemagne", sous entendu "rien de plus".
jeu. 4 févr. 10- 11:36  
Je ne connait pas ce groupe, mais grâce à toi Maczym, j'ai envie de découvrir.
Beau boulot !

sam. 6 févr. 10- 13:41  
Merci, tu m'en vois ravi! J'espère que tu apprécieras autant que moi.
sam. 6 févr. 10- 16:39  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Imperium Dekadenz

Albums chroniqués :
Chronique de Meadows of Nostalgia
Meadows of Nostalgia
2013

Chronique de Procella Vadens
Procella Vadens
2010

Imperium Dekadenz
Imperium Dekadenz
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Black Metal
Origine : Allemagne




Groupes en rapport


Spectre
Spectre
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Black Metal
Origine : Belgique


Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Emperor
Emperor
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Umskiptar
Umskiptar
2012

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Belus
Belus
2010

Burzum
Burzum
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Nordland II
Nordland II
2003

Chronique de Nordland I
Nordland I
2002

Chronique de Hammerheart
Hammerheart
1990

Chronique de Blood Fire Death
Blood Fire Death
1988

Bathory
Bathory
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Black Metal
Origine : Suède