Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Self Defense

Interview de Self Defense


Self Defense est un jeune groupe de Death Metal/Hardcore français qui vient sortir son premier album, Implosion. Nogard, le batteur du groupe, accepte de répondre à nos questions sur cette première baffe, sorte d'offrande à la folie et à la violence du "Metal Viscéral", comme le dit si bien le groupe. Explication...


Metalship : Implosion est un album qui alterne les coups de folie et les passages plus calmes, et vous vous laissez parfois aller à plusieurs essais comme commencer un morceau avec une sirène d'alarme ou une berceuse. Quelles sont vos principales sources d'inspirations pour tant de variété dans un album?

Dans Self Defense chaque musicien n’écoute pas spécialement que du métal. Funk, disco, RAP, musiques du monde, flamenco font partis des goûts de chacun… Avec Nico, quand on a monté le projet, on sortait d’un projet plutôt jazz rock expérimental, un laboratoire musical. Je pense qu’on en a gardé des séquelles. Au départ de Self Defense, on a bossé tout les deux pendant quelques mois avant de chercher le line-up, pour trouver une identité, un son, sans se préoccuper du style de métal dans lequel on voulait évoluer.
Pour les samples (sirène, berceuse, zombis…) c’est juste des ambiances en rapport avec les thèmes des morceaux, pour « Them » qui parle de l’enfance maltraitée, la berceuse contraste avec la violence du sujet. Maintenant on est ni les premier, ni les dernier à avoir recours à ce genre d’interludes.


Metalship : De quelle scène vous sentez vous le plus proche, la scène Hardcore ou la scène Death Metal?

De la scène Métal Viscéral! Non, plus sérieusement on se sent proche de notre musique. On se demande pas si on est Death, Black ou Hardcore, on compose ce qu’on ressent sur l’instant. Ca vient comme ça, on laisse parler nos tripes, nos états d’âme. C’est pour ça qu’on aime dire qu’on fait du métal viscéral, sans pour autant vouloir créer une étiquette métal de plus, c’est même plutôt à prendre au second degré.


Metalship : Et de quels groupes vous sentez vous proche? Que pensez vous de la scène Death Metal et Hardcore française?

Difficile à dire, mais quand j’écoute l’album, selon les morceaux, je vais penser à BBA, SOAD ou encore Gojira sur certains plans, même si c’est pas volontaire…
Pour ma part, avec mon ancien groupe de Death, Mors Ultima, j’ai connu et fréquenté la scène métal française des années 90. Loudblast, Agressor, SHUD, Nothingness, Catacomb, Yorsted. Une période ou la scène métal française existait ! Après il y a eu une période de moins, mais aujourd’hui avec Gojira, Dagoba, BBA, Eths, Blazing War Machine, Eyeless et j’en passe, la scène métal française est en train de revivre. On le doit en parti à Gojira et c’est tant mieux pour les autres groupes.


Metalship : Tu peux me parler de votre nouveau bassiste après le départ de Rémy?

Yo est déjà un chanteur de talent très expérimenté! C’est aussi un ami qui a débuté la zique à la même période que moi. Y’a un bon moment qu’on voulait faire un truc ensemble, mais cela ne s’était jamais vraiment présenté. Quand Rémi a décidé de mettre un terme à la musique, Bullshit inc (le groupe dans lequel Yo chantait) décidait au même moment d’arrêter son aventure. Comme Yo est aussi un bon bassiste, on lui a logiquement proposé le projet. On compte bien sur son expérience musicale pour apporter un plus à nos futures compos.


Metalship : J'ai vu que vous "apparteniez" à deux labels : Hurricane Entertainement et Season Of Mist. Tu peux m'expliquer le choix de ce statut?

En fait, Hurricane Entertainement est notre label et Season of Mist notre distributeur…


Metalship : Dans le boîtier de Implosion, on peut voir des photos du groupe en train de déconner dans le bordel du studio. Est-ce pour montrer le naturel? C'est important pour vous? Où c'est plutôt une image que vous vous donnez pour conserver l'esprit de folie et de chaos de la musique?

Les photos posées c’est pas vraiment notre truc… On a essayé plusieurs trucs, dans la rue, en intérieur et même sur fond vert. A chaque fois rien de bon… On allait se résoudre à mettre des photos live et J’ai proposé aux autres d’apporter de chez eux des objets, des bibelots, des trucs et des bidules pour recréer une sorte de squat… On a vidé le box de répet ou on bosse. On a foutu un canapé, toutes les choses qu’on avait emmenées, et on a passé une soirée dedans avec un pote photographe. Le résultat est naturel et nous correspond plus.


Metalship : Benighted a collaboré avec un rappeur dans leur dernier album, compte tenu du coté Hardcore de votre musique, est ce que vous envisagez une collaboration, avec, pourquoi pas, un groupe de Punk, ou autre?

Sur le second album, y’aura certainement des collaborations et/ou des featurings comme pour Implosion. Mais pour l’instant on bosse plutôt sur l’intégration de Yo et sur la composition des nouvelles compos. On se penchera sur ce genre de projet plus tard…


Metalship : Revenons à Implosion, quel était le processus de composition de l'album?

Comme je t’ai dis, on a pas eu vraiment de processus de composition. On a composé les titres comme cela venait. Quelques mois avant les sessions d’enregistrement, on avait une quinzaine de titres. On a choisi les titres avec Stéphane, il nous a donné des conseils, des idées et on a retravaillé le tout… Après ce qu’il y a de bien quand tu bosses avec Stéphane dans des conditions pros, c’est que même en studio tu améliores, tu retravailles certain truc.


Metalship : Les titres de certains morceaux sont plutôt surprenants, comme "To Eat" ou encore "Western?!". Quels sont les thèmes et les concepts abordés?

« To eat! » est la suite de Red alert. Dans Self Defense, on apprécie tous les scénarios de chaos, de panique totale que tu retrouves dans les scénarios de Zombie. Ces deux titres traite de ce sujet… Western?! Parle d’un gars au bout du rouleau, qui hésite entre le fait de se tirer une balle dans la tête ou de finir sa vie en déclenchant une fusillade dans un lieu public… Un western quoi… ^^


Metalship : Quels sont vos projets pour la suite?

Dans l’immédiat on bosse avec Yo, ce qui nous permet aussi d’avancer sur les compos du second album. Mais on souhaite vite retrouver la scène… On cherche des dates en France et en Europe pour la promotion d’Implosion.


Metalship : Je te laisse le mot de la fin.

Merci a toi et à l’équipe de Metalship, j’ai passé un bon petit moment à répondre à tes questions! Merci aussi à ceux qui nous soutiennent et qui se sont offert Implosion!!!


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Int, le 31 mai 2008 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires




Self Defense

Albums chroniqués :
Chronique de Implosion
Implosion
2008

Self Defense
Self Defense
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Hardcore
Origine : France




Groupes en rapport


Black Bomb A
Black Bomb A
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Hardcore
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Hatebreed
Hatebreed
2009

Chronique de Supremacy
Supremacy
2006

Chronique de The Rise Of Brutality
The Rise Of Brutality
2003

Chronique de Perseverance
Perseverance
2002

Hatebreed
Hatebreed
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Hopes Die Last
Hopes Die Last
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Hardcore
Origine : Italie

Rapports de concerts:

Tagada Jones
Tagada Jones
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Hardcore
Origine : France

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Like no Place on Earth
Like no Place on Earth
2009

Reach Inside
Reach Inside
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Hardcore
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Point Blank
Point Blank
1994

Nailbomb
Nailbomb
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Hardcore
Origine : Brésil


Neurosis
Neurosis
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: