Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Mass Hysteria

Interview de Mass Hysteria


A l'occasion de la sortie de "Failles", les français de Mass Hysteria se sont prêtés au jeu et ont répondus à mes questions. Histoire de se remémorer près 15 ans d'hystérie et d'enthousiasme, Mouss s'est fait porte-parole du combo parisien ...


Metalship : Votre dernier album vient juste de sortir, la plupart des retombées sont positives, comment vous sentiez-vous avant la sortie de l’opus alors qu’il était déjà prêt ?

On se sentait confiant dans la mesure où nous étions très satisfait du résultat. Nous avons travaillé dur. Les prises d’instrus ont été assez rapidement enregistrées puis pré-mixées en attendant les voix. C’est vrai que Mouss a pris son temps mais une fois qu’il avait fini une chanson chacun du groupe la recevait en mp3 via par mail pour donner son avis. Nous allions au studio le soutenir pendant ses prises régulièrement mais nous l’avons
laisser faire à son aise la plupart du temps. Donc chaque chanson était valider de tous avant son mixe final. On se sentait alors impatient qu'il sorte dans les bacs... de toute façon une fois terminé, un album ne vous appartient plus.
Ce sont les mélomanes qui décident.



Metalship : Il suit le schéma proposé par « Une somme de détails », est-ce que ce retour vers un son plus live était ce que vous recherchiez ? Comment s’est passé l’enregistrement ?

C’est vrai que le schéma « taillé pour le live » est clairement affiché dans « Failles » mais on ne sait pas si c’était consciemment voulu. On l’a composé dans la continuité et la dynamique de la tournée d’«Une sommes de détails » ce qui expliquerait ce retour à un son plus live. Ce qui est sur par contre c’est que les ces derniers albums sont composés à partir des guitares et aucun n’est venu des machines. Un côté plus brut était voulu.
Quant à l’enregistrement il s’est passé dans les mêmes studios avec les mêmes personnes, c’est à dire à la maison entre potes, l’idéal !


Metalship : L’actualité a toujours été source d’inspiration, surtout chez Mass Hysteria. Quel regard portez-vous sur la situation actuelle dans le monde ?

C’est un sujet vaste et complexe qui est la cause de nombreuses angoisses si l’on s’y penche vraiment. C’est à la fois un regard dur et un regard tendre que l’on porte sur le monde. On voit les problèmes qui nous concernent tous comme le libéralisme économique qui ne profite qu’à une minorité , la famine et la guerre qui poussent des populations à l’exode voire à la mort puis l’écologie etc…
Tout ça on nous l’explique depuis trente ans dans les livres d’histoire à l’école ainsi que dans les médias et rien ne bouge vraiment. On peut se consoler de vivre dans un pays libre et en paix et d’utiliser cette avantage pour s’exprimer et passer des messages dans la musique ou autre forme d’expression artistique. On ne peut pas ignorer ce qui se passe sans oublier bien-sur qu’il faille penser à soi et se faire plaisir. Mais il faut, quand on prétend faire de l’art, se divertir en s’élevant.


Metalship : Comment se passe votre collaboration avec le label At(h)ome, avec lequel vous travaillez depuis le précédent album ?

Ça se passe bien. Il ne font pas le métier le plus facile en ce moment. Le marché du disque est terriblement touché par le téléchargement illégal. Nous profitons de cet entretient pour encore dire que le piratage tue la musique dans l’œuf. C’est alarmant ! Nous sommes tous touchés sans exception. Donc c’est pas dis qu’il restera beaucoup de labels indépendants dans quelques années pour signer des groupes car cela relèvera du courage ou de
l’inconscience.


Metalship : En 2005, vous sortiez votre « Black Album » aux tendances plus rock que métal. Avec le recul, quelle vision avez-vous à propos de cet album ?

Nous sortions de sept ans de tournée non-stop en trois albums et un break s’imposait. Nous n’avions pas pu voir nos enfants grandir comme il se doit puis faire le vide pour mieux repartir. Une fois ce break passé et l’envie de composer est revenu nous avions changé de maison de disque. Alors changement de têtes changement de contrat et de manager aidant, nous ne retrouvions pas la fibre qui nous unissait toutes ces années. Voilà un peu
l’ambiance et l’humeur pendant la composition du « black album ». Mais l’enregistrement au Manoir, le studio où Noir Désir venait souvent, s’est superbement bien passé dans des conditions plus que convenables, splendides même ! Ce qui nous emmerde le plus sur cet album c’est le son, la production est nase. Les chansons prenaient toute leur dimension en live heureusement.
La vision sur cet album est que c’est le pire son, et le seul, que nous ayons fait !


Metalship : Toujours dans une séquence « nostalgie », « Contraddiction » fête ses dix ans. Ça fait quoi d’avoir dix ans de plus, des cheveux en moins, des rides, de l’arthrose et d’entendre encore cet album malgré un début de surdité ?

Hein ? Quoi ? Qu’est ce que vous dites ? Dix ans de contraception ? Tant mieux pour vous !


Metalship : Revenons à notre époque, la première partie de Metallica, c’est évidemment un grand moment. Pouvez-vous me donner vos visions, toutes différentes, de ce moment intense?

Nos visions se ressemblent. Pour chacun d’entre nous on écoutait Metallica dans les années 80 en se bourrant la gueule avec nos potes. C’était LE groupe qu’on aimait. Leur musique nous a suivi tout ce temps jusqu’à la formation de Mass Hysteria en 95. Voilà que l’on fait leur première partie c’est un honneur. On en a bien profité, on n’a pas boudé le plaisir d’ouvrir pour eux. Mais on tire surtout notre chapeau à leur public, il est au taquet comme on aime et il nous en a mis aussi plein la gueule. Un « brave heart » de fou dans l’arène de Nîmes !


Metalship : C’est le moment des questions débiles : Mass Hysteria c’est des centaines et des centaines de concerts, combien de groupies ?

Groupies on ne sait pas, mais des cercles de fidèles qui nous suivent depuis des années, on en a aux 4 coins de France.


Metalship : Questions débiles part II : Lors de vos tournées, il a dû vous arriver un tas de complications ou d’évènements insolites. A vous de me dire lequel a été le pire moment et au contraire le meilleur.

Le pire fut celui ou lors d’un festival, Mouss a chahuté au micro le président de la république alors que sur le côté de la scène il y avait le député-maire UMP qui a très mal pris ces propos. Le député a couru vers Mouss et l'a littéralement poussé hors de scène. Une bagarre a éclaté entre nous et les gardes du corps du député ainsi que la sécu du festival qui ne savait plus ou donner de la tête. Rock’n’roll quoi !


Sinon le meilleur c’est la chance que l’on a de remonter sur scène encore aujourd’hui. Toutes les scènes sont bonnes mais c’est vrai que la première fois que tu fais les Eurockéennes ou les Vieilles Charrues c’est un moment intense et magique quand tout se passe bien, ce le fut à chaque fois !


Metalship : En parlant tournée, la promotion de Failles a débutée début octobre. Etes-vous satisfait de ce démarrage? Réservez-vous des surprises à votre public ?

Oui bien sur qu’on est content du démarrage. Les premières dates ont fait du monde et le public chantent plus fort que la tournée d’avant, c’est énorme. Quant aux surprises elles viennent des choix de vieux morceaux que l’on n’a pas joué depuis des années…surprise !


Metalship : Vous êtes réputé pour être un groupe scénique, pour le futur, est-ce que la Mass dévoilerait un petit DVD ?

Ha ce fameux DVD !!! Nous aussi on l’attend figurez-vous ! C’est prévu que l’on film quelques dates ce qui préfigure que le DVD puisse être disponible fin 2010. Si on ne fait pas de DVD c’est qu’on n’est pas des hommes !


Metalship : Mass Hysteria, c’est six albums, un live. Quel regard portez-vous par rapport à cette carrière ?

Que du bonheur ! Que dire de plus ? On n’en a pas rêvé autant lorsqu’on était gamin. Car il faut le dire on l’a tous rêvé dans le groupe. On se le répète souvent même pour garder la flamme qui nous anime. Donc chaque concert de plus est un cadeau et autant d’histoires de rock’n’roll a raconter à nos enfants et petits enfants. Vraiment que du bonheur !


Metalship : En tout cas, merci d’avoir prit le temps de répondre bêtement à un écran d’ordinateur, je vous laisse le mot de la fin.

POSITIF, ÉVOLUTIF A BLOC !!!



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Choko, le 21 novembre 2009 pour Metalship

(1)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires




Mass Hysteria

Albums chroniqués :
Chronique de Matière Noire
Matière Noire
2015

Chronique de Failles
Failles
2009

Chronique de De Cercle En Cercle
De Cercle En Cercle
2001

Mass Hysteria
Mass Hysteria
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Rock Metal
Origine : France

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Metallica
Metallica
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Yoshū Fukushū
Yoshū Fukushū
2013

Chronique de Tsume Tsume Tsume
Tsume Tsume Tsume
2008

Chronique de Buikikaesu
Buikikaesu
2007

Maximum The Hormone
Maximum The Hormone
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Rock Metal
Origine : Japon

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Delirium
Delirium
2016

Chronique de Broken Crown Halo
Broken Crown Halo
2014

Chronique de Dark Adrenaline
Dark Adrenaline
2012

Chronique de Shallow Life
Shallow Life
2009

Lacuna Coil
Lacuna Coil
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Rock Metal
Origine : Italie

Rapports de concerts:

Stone Sour
Stone Sour
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Rock Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Katatonia
Katatonia
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Rock Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Anathema
Anathema
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Rock Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de This Is War
This Is War
2009

Chronique de A Beautiful Lie
A Beautiful Lie
2007

Chronique de 30 Seconds To Mars
30 Seconds To Mars
2002

30 Seconds To Mars
30 Seconds To Mars
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Rock Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: