Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Amon Amarth

Interview de Amon Amarth


C'est à Nancy, à l'occasion du festival Metal Ride 2 que j'ai pu m'entretenir avec l'impressionnant batteur des Suédois d'Amon Amarth, Fredrik Andersson. Résumé d'une rencontre avec l'un des cinq géants piliers du Viking Metal !


Metalship : Vous avez sorti votre 7ème album studio, "Twillight of the Thuder God" l'année dernière. Quel regard portes-tu sur ta carrière avec Amon Amarth ? Vous êtes tout de même devenu un groupe incontournable du genre !

En fait, on n'y pense pas trop. Depuis nos débuts on joue la musique qu'on veut jouer, et on est heureux de pouvoir le faire encore aujourd'hui ! Les gens achètent nos CD, viennent à nos concerts, on a forcément de la chance d'être capable de le faire. On ne pense pas vraiment au succès, on fait notre musique, aussi longtemps que possible !


Metalship : J'ai lu que vous étiez obligé d'avoir un travail à côté jusqu'à "Fate of Norns", est-ce exact ?

Oui c'est vrai. C'était un rythme assez dur à suivre, à ce moment là on était vraiment arrivé à une limite. On n'aurait pas été capable de continuer avec nos boulots. C'est très dur parce que tu ne prends des congés que pour les tournées, aucun membre du groupe n'a pris de vacances personnelles pendant au moins cinq ans ! Quand tu rentres du boulot tu dois aller en studio pour enregistrer et écrire de nouvelles chansons, et tu n'as pas de temps pour voir ta famille et tes amis, donc on est vraiment heureux que cela soit terminé ! C'était très dur, mais sa a fini par payer !


Metalship : Sur "Twillight of the Thunder God", vous avez eu quelques guest, ce qui ne s'était jamais vu auparavant : L.G Pertov d'Entombed, Roope Latvala de Children of Bodom, et Apocalyptica ! Comment ce projet s'est-il mis en place ?

En fait cela faisait pas mal de temps qu'on voulait inviter quelqu'un sur un de nos titres, mais l'occasion de s'est jamais présentée. Là c'était juste la bonne occasion, L.G nous a dit qu'il était partant, et la machine s'est mise en marche naturellement. Dès qu'il a été confirmé, on a demandé à Roope s'il était intéressé par le projet, et c'est comme ça que son solo s'est retrouvé sur notre album ! Cela s'est mis en place assez facilement, car on les connaissait déjà et étions amis avec.
Pour Apocalyptica, c'est notre producteur en studio qui nous a dit qu'une partie avec des violons serait une bonne chose. Il voulait se tourner vers des musiciens locaux, mais on s'est dit qu'il serait bien mieux d'avoir des métalleux pour cette partie, et personne d'autre n'aurait pu mieux le faire qu'Apocalyptica ! Le rendu sur l'album est tout simplement génial, et tout s'est vraiment bien passé, on est très content d'avoir enfin pu le faire !


Metalship : Sur cet album, on trouve beaucoup plus d'ambiances que sur les précédents, surtout sur la dernière piste, " Embrace of the Endless Ocean", qui est beaucoup plus mélodique que le reste de l'album. Qu'est ce qui vous a conduit à écrire une telle chanson ?

En fait, notre but était de faire un album plus mélodique et atmosphérique. On a travaillé sur cette chansons pendant environ deux ans pour vraiment qu'elle soit parfaite. Rien ne nous y a spécialement conduit, c'est juste venu. Et c'est vraiment une chanson parfaite pour terminer cet album. Pour ce titre, les paroles ont été écrites seulement une fois que la musique fût terminée. C'est comme ça qu'on fonctionne la plupart du temps. On écoute et détermine se qui se dégage de la musique, et on en fait des textes.


Metalship : On peut voir une belle évolution depuis vos premiers albums jusqu'à aujourd'hui. As-tu remarqué une évolution spéciale dans votre processus de composition ?

On travaille toujours plus ou moins de la même manière : on va tous dans notre local de répétition, les deux guitaristes, qui composent 99% des riffs nous font écouter ce qu'ils ont écrit, et on joue ensemble. Tout se construit là dessus. La grosse différence est que maintenant que l'on ne travaille plus à côté, on passe plus de temps en studio. On est beaucoup plus créatifs maintenant, on n'a plus à penser au boulot, quand on arrive le matin en studio on a les idées fraiches, on n'est pas fatigués donc c'est beaucoup plus facile pour nous. On n'a plus d'excuses pour dire "Merde j'ai raté mon émission préférée !" [rires].


Metalship : Vous jouez souvent en Allemagne, et l'année dernière vous avez joué tous vos premiers albums, un par soir, au Bloodshed over Bochum. Avez-vous une affection particulière pour le public allemand ?

En fait ...... non ! [rires] L'Allemagne est le pays le plus important pour nous, et cela depuis le début de notre carrière, essentiellement parce que MetalBlade à ses bureaux en Allemagne. Ils ont donc beaucoup plus pu nous faire tourner en là-bas, et c'est là que tout à démarré pour nous. Maintenant je dirais que c'est surtout aux États-Unis que l'on vends le plus d'albums, mais MetalBlade est quand même beaucoup plus fort en Allemagne. Pour le Bloodshed over Bochum, on avait besoin d'un endroit pour le faire, et on voulait le faire dans un point central en Europe, vers lequel tout le monde pourrait facilement voyager. Bochum était donc pour nous la meilleure solution.


Metalship : Vous avez ressorti vos 4 premiers albums en versions remasterisée. Pourquoi, et pourquoi maintenant ?

C'est une décision de MetalBlade. Ils ont voulu ressortir ces albums, parce que les 3 derniers albums se sont vendu 2 fois plus que les anciens. Ils voulaient que nos nouveaux fans sachent que nous avions déjà sorti plusieurs albums par le passé. De notre côté, on ne voulait pas juste une nouvelle sortie, on a donc décidé de rajouter les live, ainsi qu'un booklet plus fourni !


Metalship : Pendant votre processus d'écriture, vous devez certainement laisser certains passage ou certaines chansons de côté. Est ce que vous attendez pour les mettre sur un prochain album, ou essayez vous de les intégrer au fur et à mesure, comme des bonus-track ? N'avez vous pas peur qu'elles ne collent plus dans vos futurs albums ?

En fait, toutes les chansons que l'on n'utilise pas pour un album, on les jette. On n'essaie jamais de les intégrer en bonus ou autre, on part toujours sur de nouvelles bases. Pour nous note musique est toujours la même, on a toujours la même approche musicale, mais cela s'est forcément développé avec le temps. La production y est aussi pour beaucoup.


Metalship : Vous avez fait "Hermod's Ride to Hel – Part 1" sur "With Oden on our Side", à quand la deuxième partie ?

On essaie de la terminer, les paroles sont déjà écrites, mais on n'a pas encore la musique. C'est quelque chose qu'on ne peut pas forcer, ça doit juste venir. Au niveau des textes, c'est une ancienne histoire qui parle de Loki, dont la première partie correspond à la première partie de la chanson.


Metalship : En décembre vous jouerez pour la première fois en Asie. Quel effet cela vous fait de jouer sur un continent sur le lequel vous n'avez encore jamais joué ?

Oh évidemment c'est génial de jouer dans de nouveaux endroits ! Cette année, un de nos buts était justement de jouer dans de nouveaux pays. On a par exemple joué pour la première fois en Amérique du Sud cette année ! On essaie de le faire le plus possible, personne ne sait jusqu'à quand on pourra le faire, donc on en profite ! On découvre de nouvelles cultures, et d'énormes communautés métal aussi ! C'est vraiment génial d'avoir cette chance là, et c'est cool aussi de pouvoir jouer devant des fans qui nous attendent depuis longtemps !


Metalship : Le mot de la fin t'appartient ...

Et bien, c'est tout d'abord super d'être ici ce soir, je ne connais pas vraiment les autres groupes, excepté "Die Apokalyptischen Reiter", mais j'essaierais d'aller les voir un peu si je peux. Sinon, merci à toi, merci à tous les fans qui nous supportent, j'espère qu'on se croisera sur les routes !


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Florent Ch, le 18 novembre 2009 pour Metalship

(3)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


Voir les 1 commentaires précédents
Ouais, beau boulot Florent !
sam. 21 nov. 09- 15:18  
Merci les gars ! C'était un peu chaud de préparer les questions en fait parce que j'ai été prévenu 2-3 jours avant le jour J, et que j'avais plus le net le jour d'après ou le suivant.
dim. 22 nov. 09- 17:05  
Chapeau !
Il a l'air bien simpa en tout cas, ça a du être un agréable moment. Questions et réponses intéressantes, vivement la suite des Amon !

jeu. 7 janv. 10- 23:32  


Amon Amarth

Amon Amarth
Amon Amarth
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de The EP Sessions 2007-2008
The EP Sessions 2007-2008
2009

Thunder
Thunder
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni


Children of Bodom
Children of Bodom
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Apocalyptica
Apocalyptica
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Sonic Syndicate
Sonic Syndicate
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Doomsday Machine
Doomsday Machine
2005

Chronique de Black Earth
Black Earth
1996

Arch Enemy
Arch Enemy
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

In Flames
In Flames
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Atoma
Atoma
2016

Chronique de We Are The Void
We Are The Void
2010

Chronique de We Are The Void
We Are The Void
2010

Chronique de Fiction
Fiction
2007

Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts: