Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Asylum Pyre

Interview de Asylum Pyre


Asylum Pyre, c'est la bonne surprise de la rentrée, le groupe qui vient s'immiscer dans la scène heavy mélodique européenne, déjà très chargée, mais avec un discours qui lui est propre et qui, vous le verrez, est loin d'être formaté "groupe à chanteuse". Cela méritait bien une petite interview pour découvrir les musiciens et leur univers un peu plus en profondeur.


Photos : Cédric Alles et David Bensard.


Metalship : En furetant sur le net, on voit que vous récoltez d’excellentes notes avec Natural Instinct ?. Ça va, pas trop de pression ?

Emeric Arnaudeau (Batterie) : C’est tout d’abord un immense plaisir que de voir sa musique « reconnue » et surtout appréciée ! Il y a bien sûr toujours de la pression à la veille du lancement et de la diffusion d’un projet aussi important pour nous, ce premier album est la somme de quelques années de travail… et surtout notre première vitrine officielle ! Ces retours positifs nous font vraiment chaud au cœur, et nous confortent dans notre idée que notre musique pouvait avoir un certain impact et toucher un certain nombre de gens. De ce côté-là, c’est plutôt un soulagement, maintenant la pression va venir du live bien sûr ! Car maintenant, il s’agit de défendre nos chansons devant un public et nos premiers fans !

Carole Alcantara (chant) : Oui, la pression est nécessaire pour ne pas se relâcher, et donner le meilleur de nous en live! J'espère qu'on aura d'aussi bonnes notes sur les planches !


Metalship : Ce qui m’a frappé d’entrée, c’est cette pochette soignée. Comment êtes-vous rentré en contact avec l’artiste ?

Tony Decaillon (claviers) : Alexandre Chaigne (ndlr : vous pouvez apprécier son travail à cette adresse : www.deviantart/alexphch) est un de mes amis de longue date. Nous nous sommes rencontrés il y a des années sur un autre projet metal où Alex était à la basse, Grégoire Galichet (Hectic Patterns) à la batterie, et moi toujours aux claviers. Ce projet n’a d’ailleurs jamais abouti à un Ep mais nous a laissé le temps de découvrir ses talents de dessinateur. Quelques années plus tard, nous lui avons donc proposé de participer à la création de l’album d’Asylum Pyre, offre qu’il a eu la gentillesse d’accepter.


Metalship : Autre point qui m’a marqué, c’est le fait que vous ayez sorti l’album en autoproduction. Après quelques écoutes du disque, il semble totalement aberrant que vous ne soyez pas signés. Quelles en sont les raisons ?

Julien Peuch (basse) : En fait nous avons choisi de sortir en premier un album autoproduit dans lequel nous pourrions révéler une grande partie de notre univers. Et à partir de là nous commençons maintenant à chercher un label qui a bien compris notre univers et qui y adhère totalement. Nous aurions en effet pu sortir un EP avec quelques titres mais du coup nous n’aurions pas pu transcrire toutes nos facettes ce qui nous a semblé une mauvaise approche. Avec cet album de 60 minutes, le public et les labels savent maintenant ce qu’est Asylum Pyre, espérons que cela nous ouvre les portes du circuit et que l’on trouve un soutien conséquent !

Hervé Schiltz (guitare) : Effectivement, les raisons sont simples, nous voulions sortir un produit nous ressemblant, ayant toute l’essence et le concept d’Asylum Pyre. Nous commençons activement à chercher à label tout en prenant le temps de peaufiner l’univers propre d’Asylum Pyre. Nous nous sommes beaucoup investis et nous investissons encore beaucoup dans ce projet de manière à présenter un produit fini et attractif pour les labels.


Metalship : Carole, tu es arrivée dans le groupe avant l’enregistrement de l’album. Peux-tu te présenter, nous raconter ton parcours ?

Carole : J'ai commencé le chant lyrique au conservatoire national un peu avant mes 16 ans, sous les conseils d'un chef de choeur de Gospel après avoir fait plusieurs stages à ses côtés.
J'ai découvert une autre voix et j'ai tout de suite voulu l'allier au rock/metal que je commençais à écouter ! Malheureusement pour moi, je n'étais pas la première à y penser, Nightwish était déjà passé par là! :o)
Grâce à ce phénomène « Nightwish », j'ai chanté dans plusieurs groupes tels que Oniromancy, Aegirson, Keltarian, ou encore en guest dans le projet de Tony Beaufils « Qantice ». J'ai rejoint Asylum Pyre sur un coup de feu, 2 mois avant l'enregistrement de l'album ! Nous nous connaissions depuis plusieurs années, au détour des concerts communs et soirées metal. Aujourd'hui ce projet très récent me tient à coeur et j'espère que nous aurons de la chance en plus de leur travail et de leur persévérance..!


Metalship : Asylum Pyre est un groupe qui navigue entre deux eaux, proche du metal symphonique et très près du prog. Comment définissez-vous vous-même votre musique ?

Hervé : C’est toute la richesse du groupe, chacun d’entre nous y apporte ses influences et son style musical propre. Les titres en sont d’autant plus intéressants à jouer et surtout, je pense, à écouter. Nous aimons ce mélange de styles, faire disparaître les frontières des différentes sphères du metal, je pense que beaucoup de personnes s’y retrouveront en écoutant « Natural Instinct ? ». Notre souci majeur dans la composition est l’émotion que l’on peut apporter, émotion d’autant plus forte qu’elle est en adéquation totale avec les textes.

Emeric : Oui, c’est là la force du groupe, exploiter tout un panel de styles, pour essayer d’en tirer ce qui nous fait vibrer, ce qui nous parle… On ne veut pas se limiter à un style, car ce serait trop frustrant musicalement pour exprimer tout ce qu’on a envie de transmettre ! Les morceaux peuvent vous emmener vers du épique/lyrique, du heavy pur, en lorgnant vers le progressif, l’ambiant, tout en repassant par du speed/thrash… On se sert de toutes nos influences, nos idées et nos envies pour composer ce qui nous paraît le mieux pour illustrer nos visions et textes… Donc une musique variée, toujours à la recherche de l’émotion, de la mélodie, de la puissance ! Pas d’étiquettes, on fait « juste » du Métal mélodique !


Metalship : La comparaison avec Nightwish peut être flatteuse, mais ne risque-t-elle pas à un moment ou à un autre de vous porter préjudice ?

Johann Cadot (Guitare, chant) : Pour moi, le seul point qui pourrait nous rapprocher de Nightwish (et encore du « vieux » Nightwish) serait la voix de Carole lorsqu’elle chante en lyrique, et parfois le mélange de nos deux voix car, musicalement parlant, nous sommes tout de même très éloignés, il suffit d’écouter l’album pour s’en rendre compte.
Donc je ne pense pas que cela puisse nous porter préjudice, sauf pour ceux qui écouteraient d’une oreille très distraite.... Après tout, ce n’est pas notre faute si Carole chante aussi bien que Tarja ! ;-)
Ceci étant dit, quitte à choisir, autant être comparé à eux, c’est un groupe que nous apprécions énormément (des titres comme Gethsemane ou Creek Mary’s Blood sont inoubliables) et surtout c’est un groupe qui a su garder une intégrité même avec leur succès grandissant. Leur dernier album Dark Passion Play est très bon et n’est absolument pas formaté. Rien que pour ça, respect !

Tony : De mon point de vue, nous pouvons déjà dire que l’on voit quelques préjudices. Etant le premier album d’Asylum Pyre, nous sommes une découverte pour la majorité des gens et ces derniers cherchent naturellement à nous classifier dès les 1ères notes. Et lorsque l’on parle d’influences lyriques, l’un des premiers groupes auquel on peut penser, c’est Nightwish. Ces dernières années beaucoup de groupes s’en sont inspiré fortement et ont fini par exaspérer voire rendre hermétique tout un public. Ceci dit je constate que ceux qui ont écouté l’album aiment à souligner que nous ne faisons pas preuve de plagiat et que hormis les influences lyriques, nous n’avons que très peu de points communs avec eux. Mais, comme le dit Johann, ça ne veut pas dire non plus que nous n’aimons pas Nightwish, bien au contraire ;-)


Metalship : La plupart de vos morceaux sont longs. Votre préférence va-t-elle vers ce genre de format ou est-ce un hasard de l’écriture ?

Julien : Notre écriture ne résulte d’aucune préméditation. L’évolution des morceaux se fait naturellement en fonction des textes puis des nouvelles idées et couleurs qui nous inspirent. La version finale d’un morceau peut être assez éloignée des idées de départ !

Johann : Il n’y avait rien de prévu lorsque nous avons commencé, nous ne savions pas forcément où nous allions et nous nous sommes un peu découverts au fil des années. Par exemple, lorsque la composition de Different Sides - Same Thoughts a commencée je pensais que ce titre allait faire de 3-4 minutes !!
Nous racontons des histoires dans nos morceaux, ces histoires demandent à être développées et inversement nous avons beaucoup d’idées qui viennent naturellement s’enchaîner et étoffer l’histoire, et peu à peu on se retrouve avec des morceaux de 7 à 10 minutes !


Metalship : Le dernier titre, W.W.A.W, est extrait d’une démo. Pourquoi l’avoir rajouté sur ce pressage ?

Tony : Je dirai que nous l’avons ajouté pour 2 raisons : la première est que nous ne voulions pas que ce titre tombe dans l’oubli en le laissant uniquement sur notre démo, la deuxième raison est que c’était un moyen de rendre hommage à Cédrik Djelassi (ex guitariste) et Elodie Desbarbieux (ex chanteuse) avec qui nous avons fait une partie du chemin.

Julien : En fait, ce titre ne fait pas réellement partie de la démo puisqu’il ne figurait pas sur sa première mouture. Nous avions inséré W.W.A.W sur la démo pour, à l’époque, montrer comment sonne Asylum Pyre avec une bonne production. Il était prévu qu’il figure en l’état sur l’album. Et l’arrivée de Carole au chant n’a pas changé la donne. Garder ce morceau tel quel est aussi un moyen d’avoir une trace de notre ancien line-up sur l’album.


Metalship : Johann, tout le long de l’album, tu varies ton type de chant. Quelles ont été tes influences à ce niveau ? Est-ce important pour toi (et le groupe) de ne pas s’enfermer dans un style unique ? Ne crains-tu pas que cela puisse déstabiliser l’auditeur par moment ?

Johann : Et bien, c’est probablement parce que je pense chaque passage indépendamment des autres et dans le contexte de la chanson et de l’histoire et non pas sur l’ensemble des titres, c’est pour essayer de donner de la vie aux morceaux. Après, pour chaque passage, je recherche la meilleure façon de l’interpréter. Ma voix est assez bizarre, dure à maîtriser et ne colle pas à n’importe quel passage, mais elle m’offre cette possibilité de variations dont je profite et j’y trouve aussi un amusement certain!
D’un point de vue influence, il y en a énormément, j’aime beaucoup les chanteurs qui varient beaucoup leur façon de chanter, et d’autres pour l’émotion qu’ils arrivent à faire passer dans cette liste, je pourrais en citer des tonnes, Andi Deris, Daniel Gildenlöw, Hansi Kursch, Jon Oliva, Michael Kiske, David Defeis, Kai Hansen, Mickael Akerfeldt, Marco Hietala, Bruce Springsteen, etc. A noter que le chant lyrique a aussi beaucoup d’influence sur moi.
Quant à savoir si cela peut déstabiliser l’auditeur, je n’en sais rien, probablement à certains égards, mais cela ne m’intéresserait pas de me restreindre.

Emeric : Pour moi aussi c’est important, cela permet plus de latitude, et une touche supplémentaire par rapport aux « standards » des « groupes à chanteuses » ! Deux chants, cela ouvre beaucoup plus de possibilités, les différences, les alternances de timbre, d’ambiance, de style, et en même temps la complémentarité : les harmonies, la puissance combinée, les enchaînements…
Je pense que les auditeurs sauront s’y retrouver, et adapter lors de l’écoute les changements de style qui collent avec les ambiances… Et puis c’est quand même plus intéressant qu’une seule voix type, qui chante dans un même registre tout du long !


Metalship : Quels sont vos projets pour Asylum Pyre dans un futur proche ?

Julien : Pouvoir tourner un maximum en première partie de grands noms du métal mondial et bien sûr trouver un label pour faire découvrir notre musique au plus grand nombre !

Emeric : La signature chez un label bien sûr, de pair avec une série de concerts, toujours dans la volonté de faire découvrir et apprécier notre musique au plus grand nombre de personnes possible !

Carole : Les meilleurs projets qu'on puisse avoir serait de bien promouvoir notre premier album sur les scènes européennes, voire plus loin ! Et bien entendu commencer la composition du second opus!

Hervé : Trouver un label digne de ce nom et pouvoir se produire afin de partager notre musique avec le plus de gens possible.

Tony : Tout a été dit je crois ?

Johann : Oui, je crois aussi ;-)


Metalship : Merci de vous être prêtés au jeu des questions-réponses. Souhaitez-vous ajouter quelque chose à ce qui a déjà été dit ?

Carole : Je souhaite simplement remercier nos fans naissants et toutes les personnes qui nous soutiennent en live et sur notre myspace, ça fait chaud au coeur et ça motive ! Merci !

Hervé : Merci à toutes les personnes qui nous suivent et nous soutiennent, également merci de l’intérêt que vous portez à notre album.

Julien : A toutes les personnes qui s’intéressent à notre musique : « Merci et venez nous voir sur scène !!»

Tony : Rendez-vous sur scène !

Emeric : Spread the word, spread the fire ! Asylum Pyre !

Johann : A bientôt dans vos oreilles !


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Elric des Dragons, le 23 octobre 2009 pour Metalship

(1)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires




Asylum Pyre

Albums chroniqués :
Chronique de Natural Instinct ?
Natural Instinct ?
2009

Asylum Pyre
Asylum Pyre
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Metal symphonique
Origine : France

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Imaginaerum
Imaginaerum
2011

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Once
Once
2004

Nightwish
Nightwish
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Sons Of Etheria
Sons Of Etheria
2009

Aegirson
Aegirson
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Gothique Metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de What Lies Beneath
What Lies Beneath
2010

Chronique de My Winter Storm
My Winter Storm
2007

Chronique de My Winter Storm
My Winter Storm
2007

Tarja
Tarja
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Epica
Epica
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Unforgiving
The Unforgiving
2011

Chronique de Mother Earth
Mother Earth
2001

Chronique de The Dance
The Dance
1998

Chronique de Enter
Enter
1997

Within Temptation
Within Temptation
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Apocalyptica
Apocalyptica
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Sacrificium
Sacrificium
2014

Chronique de Salomé - The Seventh Veil
Salomé - The Seventh Veil
2007

Xandria
Xandria
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Metal symphonique
Origine : Allemagne

Rapports de concerts: