Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Nanoroux

Interview de Nanoroux


Vous en avez rêvé, Metalship vous l'offre : une interview de son webmaster, qui code plus vite que son ombre et surtout, qui sait rester humble (en public) devant sa création. Et si parfois on répond "oui" quand il nous parle parce qu'on ne pige pas tout, il reste très lucide, à l'instar du docteur Frankenstein, quant à cette créature qui étend ses ailes noires sur le web.

Interview réalisée par mail le 2 mars 2009.


Metalship :

Nanoroux : Salut Elric, et merci pour cette interview que tu m’accordes. Tiens, la petite somme qu’on avait prévue pour notre petit accord pour que tu me poses les questions prévues :-p.


Metalship : Metalship n'est pas ta première "expérience". Peux-tu expliquer ce qu'était le Forum Metal Lyon ?

C’était le forum metal du peu glorieux « Club Metal » de mon école. En fait je suis arrivé à Lyon en 2005 avec la ferme intention de faire quelque chose dans le metal. A l’époque je jouais un peu de guitare et voulais monter mon premier groupe, mais il n’y avait aucun « club metal » réunissant les passionnés du campus, et c’était donc dur de dénicher et rencontrer d’autres metalleux. J’ai donc d’abord fondé ce peu fameux « Club Metal » et après toutes mes tentatives vouées à l’échec pour réunir un groupe, on s’est finalement tourné vers d’autres objectifs pour le club tel qu’organiser des sorties concerts sur Lyon, tenir une émission metal sur la petite radio du campus, tenter d’organiser un Rocky Horror Picture Show et ce genre de choses.
Mais mon idée centrale était déjà de faire découvrir de nouveaux groupes, les dernières sorties d’albums, et surtout d’élargir notre champ de vision à l’immensité et la diversité du monde du metal et à tous ses genres. On retrouve d’ailleurs encore cette idée forte dans Metalship : faire découvrir.

Et pour revenir au forum, c’est en fait un pote qui m’a conseillé d’en ouvrir un pour garder une trace par écrit de ce qu’on voulait faire pour le club. J’étais persuadé que ça servirait à rien vu qu’on était tous sur le même campus, mais je l’ai finalement fait, loin de me douter que ce seraient les prémices de Metalship !


Metalship : Quand as-tu eu l'idée de t'investir sur le net pour le metal et pourquoi ?

Alors justement, ce forum sur le net était ma toute première expérience sur le net, je ne savais même pas comment ça marchait. D’ailleurs je l’ai créé en octobre 2006 un peu par hasard mais il était destiné à rester abandonné sur le net, jusqu’à ce qu’il soit déterré plusieurs mois après.
Ensuite, pour pouvoir faire découvrir groupes et albums aux membres du tout petit club, j’avais commencé par faire un site sans prétentions avec un ami, en avril 2007, qui n’amassait qu’à peine 1 ou 2 visiteur par jour ! Comme le petit club ne faisait rien et ne bougeait pas et que j’avais l’impression de faire des efforts pour rien, j’étais plutôt découragé et ai tout laissé en suspens. Je me suis alors tourné vers le net et les metalleux lyonnais sur Internet pour rencontrer d’autres gens, plutôt que de rester centré sur le club de mon ancienne école. Des lyonnais sont ainsi arrivés petit à petit sur le petit forum et m’ont motivé à reprendre l’ancien site pour en faire un vrai webzine.
C’est donc à ce moment, décembre 2007 (alors que je venais d’arriver au Japon pour mes études) que j’ai décidé de le dépoussiérer.
Pourquoi ? Par défi, parce que j’aime m’investir dans de gros projets et que c’était le dernier qu’il me restait et je voulais donc vraiment qu’il réussisse et aille le plus loin possible. J’ai alors pensé à rajouter une partie concerts pour la France (avec en tête l’idée de faire de même pour le Japon pour que je puisse connaître tous les concerts metal au Japon en même temps, mais un an après c’est toujours pas fait !), et ça a marché immédiatement.
Et depuis ce moment, Metalship est un cercle « vertueux » : les visiteurs ont rapidement afflué, de nombreux passionnés sont venus rejoindre le projet et aider, me laissant plus de temps pour me consacrer à l’amélioration du site, et plus je vois que le projet Metalship plaît aux gens plus ça me motive à le pousser toujours plus loin. Depuis décembre 07 je n’ai donc pas arrêté un seul mois et j’ai tout le temps de nouvelles idées pour agrandir encore Metalship.


Metalship : Quels enseignements as-tu tiré de ce Club Metal ?

Déjà, que c’est très dur de faire bouger les gens ! ^^
J’avais plusieurs projets en tête, tous à faire à plusieurs, mais ils ont tous échoués, faute de motivation de la part des autres. J’ai alors appris à compter que sur moi-même. Enfin, c’est fini et passé puisque maintenant Metalship est une grande famille de chroniqueurs et sans tous ces passionnés Metalship ne serait rien.
En tout cas ce petit club était une très bonne expérience. Les débuts sont toujours durs, quoi qu’on fasse, mais c’est toujours très valorisant et enrichissant de mener ses projets au terme, qu’on crée un groupe, un webzine ou une assoce. A mon sens, tout vient de la passion. La passion donne la motivation et la persévérance.
Enfin, depuis que Metalship est né j’ai appris bien plus encore, que ce soit en codage bien sûr mais surtout en communication, organisation et management d’équipe. (ça me sera très utile si jamais je peux concrétiser mon petit rêve de fonder ma propre petite boîte ;-)).


Metalship : Comment t'est venue l'idée de Metalship ? Peux-tu en expliquer le concept ?

Alors dans la deuxième question j’ai un peu raconté la première partie de l’histoire et me suis arrêté à décembre 2007, quand j’ai déterré l’ancien site pour en faire un webzine. Je n’avais pas encore de concept novateur à l’époque, mais pendant les 3 mois qui ont suivis j’ai bossé dur pour développer les parties principales du webzine actuel.

L’idée de « Metalship » m’est donc venue juste après, en février 08, de plusieurs choses. Je voulais d’abord faire un webzine pour faire découvrir la richesse du metal aux visiteurs. Mais je voulais aussi construire une véritable communauté de passionnés du Metal, et enfin voulais aider à promouvoir la scène metal locale en rapprochant passionnés et groupes. Ca paraît assez foutoir là : un webzine par les chroniqueurs, une encyclopédie participative (écrite par les membres), une communauté de passionnés et une communauté de pros du metal. Ca fait beaucoup, mais c’est parfait, tout se complète et s’agence pour former un tout très complet : une gigantesque communauté s’entraidant, discutant, faisant découvrir aux autres. Les groupes annoncent leurs news et concerts et peuvent donc se promouvoir, informant donc les visiteurs, tandis que d’autres passionnés contribuent à l’encyclopédie et que les chroniqueurs pondent des articles pour le webzine. Chaque partie (chroniqueurs, passionnés, groupes) a sa place et son importance et Metalship est ce tout, cette communauté regroupant tous ces amoureux du metal, solidaires et qui s’entraident les uns les autres.

Bref, Metalship c’est le projet d’une communauté metal la plus complète possible.
Le nom (trouvé par ma chérie ;-)) vient donc de cette idée de communauté (ship de friendship, fellowship, mais aussi « ship » le navire embarquant tous ces passionnés, si possible vers de nouveaux horizons !


Metalship : As-tu songé un instant que tu pouvais aller droit dans le mur, que ça pouvait être un échec, vu la concurrence sur le web ?

Absolument pas parce qu’au début je ne regardais pas du tout où j’irais. Je ne sais même plus ce qui m’avait pris, mais je voulais essayer de faire quelque chose avec mes gros doigts, sans aucune visée quelconque. Je savais à peine ce qu’étaient les webzines d’ailleurs.
Bref, dans un premier temps, je n’avais pas d’objectif à part celui de me faire plaisir et de voir ce que j’arriverais à faire.
Ce n’est que dans un deuxième temps que je me suis donné des objectifs, en février 08, quand j’ai vu le succès apporté par la section « concerts ». C’est effectivement à ce moment que j’ai regardé les autres sites, que je me suis rendu compte que j’étais fou parce qu’il existait des tonnes de webzines amateurs comme le mien sur le net. C’était à ce moment (celui de lancer le projet Metalship) que j’ai plus regardé ce qui pouvait être fait ou pas fait, et ai cherché à savoir si mon projet tiendrait. Mais j’étais déjà sûr de mon coup, je savais que ça marcherait. Le concept de Metalship était nouveau et ses sections se complémentaient et s’entraidaient parfaitement pour qu’il puisse progresser de lui-même sans mon aide, une fois une certaine taille atteinte. Ensuite le reste c’est la passion et les idées (la passion m’ayant donné la motivation et la force de travail).


Metalship : Tu as très vite étendu le concept Metalship sur des régions, voire des pays étrangers. Avec le recul, penses-tu avoir brûlé quelques étapes ou juges-tu ces parties indépendantes satisfaisantes ?

Ah ça ! On m’a reproché dès le début de voir trop grand. J’ai brûlé des tonnes d’étapes oui, mais comme quoi ça a très bien tenu ! Depuis le petit club jusqu’à la région lyonnaise, ça allait, mais dès que j’ai voulu faire un webzine national, on m’a dit que j’allais trop vite, qu’il serait mieux que je fasse un petit truc et voie si ça marchait.
Ce qui est sûr c’est que depuis que je me suis lancé dans le projet Metalship je n’ai que pour objectif de le mener plus loin et plus haut. Donc oui, j’ai brûlé plein d’étapes et continuerais. L’ascension a été fulgurante (être dans les premiers webzines au bout d’un an, c’est quand même chouette !) et je veux qu’elle continue. De toute façon, c’est de voir à quel point il marche qui me donne l’énergie de l’améliorer. S'il se met à stagner, je perdrais motivation. S'il progresse chaque mois plus vite, alors je suis comme drogué et travaillerais encore plus. Mon idée est que je ne peux pas « aller trop vite ». De toute façon je lance les gros projets (les concerts, l’encyclopédie, le forum, les Metalship locaux, les pages persos, l’internationalisation et ouverture à l’étranger) les uns après les autres, alors la seule limite est le temps que j’ai à disposition pour faire tout ça.


Metalship : Comment juges-tu l'évolution de Metalship sur cette première année d'activité ? Cela te fixe-t-il des contraintes pour cette nouvelle année ?

Parfaitement satisfait et très heureux ! Je m’étais fixé des objectifs très stricts de doubler le trafic tous les deux mois (non pas que mon objectif soit de faire du chiffre, mais c’est le principal repère que j’ai pour quantifier l’évolution de Metalship) et je les ai tenus. Je voulais mener un certain nombre de projets principaux durant la première année et faire une place pour Metalship parmi les premiers webzines, et c’est largement réussi.
La première année c’était faire connaître Metalship, et c’est réussi.

Quant aux contraintes, oui, elles sont très fortes. Comme je le disais avant, Metalship est un peu devenu une drogue, plus ça marche et plus je dois faire mieux. Je dois trouver de nouveaux projets, de nouveaux concepts pour continuer sa progression alors que plus le site augmente plus mon nombre de tâches quotidiennes augmente. Maintenant je n’ai presque plus le temps de m’occuper des grands projets, je perds un temps fou en com, en gestion du site, en corrections et petites améliorations (je suis hélas très perfectionniste et perds un temps fou pour des broutilles parfois). Heureusement que l’équipe m’aide beaucoup à ajouter des articles et les valider, mais il me reste encore trop de choses quotidiennes à gérer.
Enfin, j’aimerais parfois faire d’autres choses. Là j’ai encore beaucoup de temps libre par jour, mais l’an prochain ce sera plus le cas. J’en ai parfois marre de passer tout mon temps sur Metalship. Alors des fois je m’impose de courtes poses et développe d’autres petits sites, comme wallpaper.metalship ou MetalWeb. En tout cas je me sens contraint de devoir continuer à y passer énormément de temps, et j’ai souvent l’impression de perdre de plus en plus de temps pour peu de choses. Ce que je fais me ravit mais me contraint en même temps à faire toujours plus.


Metalship : Metalship est un moyen pour de nombreux groupes amateurs de s'exprimer. Qu'aimerais-tu faire dans un futur proche pour qu'ils aient encore plus d'outils à leurs dispositions ?

Alors déjà j’ai un gros projet en attente sur mon tas de dossiers pour la promotion des groupes en effet. J’avais même pensé le faire en fin d’année précédente, mais j’ai bien fait de le repousser. L’idée était de fournir le plus d’outils possible aux groupes pour les aider dans leur promotion, presque de développer une sorte de logiciel sur le net pour qu’ils puissent tout gérer facilement. J’avais d’ailleurs songé à en faire une version payante mensuellement si je voulais pouvoir aller au bout du projet. Mais ce serait contraire à l’idée de privilégier les petits.
En tout cas je pense qu’il est trop tôt pour ce projet. Les groupes n’utilisent que peu les outils déjà mis en place, et j’ai été assez déçu des Metalship locaux. Justement tu parlais de griller une étape, bein il me semble que là c’est trop tôt. J’ai recoupé avec les avis du sondage et il faudrait tout d’abord que Metalship soit vraiment perçu comme LE site metal pour se promouvoir, avant que je lance ça. Mais ça veut donc dire qu’il faudrait prendre … la place de myspace !
Un des objectifs que j’ai est en effet que les groupes plus tard gèrent toute leur promotion par Metalship comme ils la font maintenant sur myspace. Mais pour ça il faut que j’attende encore qu’on ait déjà quelques dizaines de milliers d’inscrits et une communauté plus soudée, notamment autour des pages persos (et pas seulement autour du forum, qui serait trop petit pour une si grosse communauté).

Enfin, en attendant un tel projet, oui je garde toujours en tête l’idée de faire plus pour la promotion des groupes. Mais là il faut déjà que notre communication autour de Metalship rattrape l’avance du codage. Il y a déjà plus d’outils développés que d’utilisés (notamment les annonces), mais il faut attendre que la communauté grandisse plus pour que ces outils trouvent toute leur utilité.


Metalship : Y a-t-il des points que tu souhaiterais améliorer ?

Tout ! Je veux tout améliorer, je suis un perfectionniste damné, je te dis ;-). Chaque jour je note toujours plus de points à améliorer et ce sur chaque page. Ma liste des tâches ne fait qu’augmenter de jour en jour, et j’ai d’ailleurs du la découper en plusieurs listes parce qu’elle était trop longue pour que je m’y retrouve haha.


Metalship : As-tu un objectif personnel concernant le site cette année ?

Que le site m’aide à trouver une copine tu veux dire ? ^^.
Mmh, d’un point de vue personnel, je veux juste continuer à prendre mon pied avec Metalship. J’aimerais aussi m’accorder plus de temps libre et ne pas penser « merde j’ai encore fait que ça aujourd’hui » !
En fait Metalship n’est pas un projet pour moi, mais vraiment pour informer les visiteurs et aider à promouvoir les groupes. Je ne veux donc pas faire Metalship pour mes objectifs personnels, mais pour aider le plus possible les Metalshipiens.



Metalship : Tu pensais également faire un projet "Rockship". Cette idée est-elle toujours d'actualité et si oui, cela voudrait-il dire que tu pourrais laisser Metalship vivre sa vie sous le regard vigilant des membres actifs ?

Alors, oui Rockship reste « d’actualité » dans le sens où il est encore dans ma tasklist (tasklist : liste de taches à faire, ndlr), mais je ne lancerais pas de sitôt. Ce serait un tournant différent cette fois-ci car je n’ai aucune idée de sa faisabilité.
Les webzines metal foisonnent car les metalleux sont certainement les personnes les plus généreuses et solidaires dans la musique. Ce style n’ayant aucune visibilité, ce sont ses fans qui le promeuvent et donnent gentiment de leur temps pour parler de leur passion, contribuer à l’encyclopédie, chroniquer, et tout ça bénévolement.
Pourquoi ? Peut être parce que le metal est une passion et un état d’esprit plus qu’une simple musique. On tombe dedans et on en ressort rarement !
En tout cas, je crains qu’il ne soit pas aussi facile de compter sur les fans de rock pour écrire une encyclopédie et former une équipe de chroniqueurs dans le rock. Le public n’est pas le même aussi. Les metalleux, bien que de gentils gamins sont assez matures au fond. D’un autre côté, le rock toucherait beaucoup plus de gens, alors ça pourrait être plus facile de trouver des gens … Bref, je sais pas trop, et ne m’y aventurerais pas avant d’être sûr de l’enjeu et de la peine.
En tout cas je pense que je suivrais tout le temps Metalship, même d’un œil lointain si le besoin se fait sentir. Je laisserais le plus possible la gestion aux membres et à l’équipe, mais je resterais telle la belle-mère acariâtre et insupportable, qui veut veiller sur tout dans la maison.


Metalship : Metalship, Rockship... Veux-tu étendre le concept à d'autres styles par la suite où sont-ils les deux seuls à t'intéresser ?

Non. A part éventuellement le punk, ce concept de webzines/communauté/encyclopédie ne serait pas compatible avec la pop par exemple, pour les raisons que j’ai dites au dessus. Tu imagines Roxanne, 10 ans, chroniquer « Lorie » « J’ai 20 ans » pour le tout nouveau PopShip ? haha, n’empêche que ce serait mortel !
Par contre, un système communautaire marcherait à merveille. Mais faudrait pas compter sur moi pour y participer haha.
Nan, le truc le plus décalé auquel j’ai pensé serait que je réutilise le système du méta-forum et de sous-forums officiels (une communauté de communauté en gros) dans la musique japonaise et asiatique par exemple, parce qu’étant au Japon j’en écoute aussi de temps en temps, et ça pourrait peut être m’intéresser.
Un copain m’avait même suggéré de faire un système communautaire genre site de rencontres gratos pour le Japon haha !


Metalship : Metalship, c'est également une équipe. Je te laisse la présenter.

Bien sûr. Je ne m’occupe que de la coque du site en gros, et rien n’aurait été possible sans l’aide de toute l’équipe. Tous les membres peuvent contribuer à l’encyclopédie (pour les groupes, albums, artistes, concerts, etc), mais on est un petit noyau, l’équipe Metalship, à s’occuper du webzine, des chroniques ou des news, et il suffirait que l’un d’eux ne soit plus là pour déséquilibrer voire mettre en danger le site !

Tout d’abord il y a le chevalier solitaire Halord, fan de Judas Priest et de The Old Dead Tree, qui a été un des premiers à croire vraiment en Metalship et s’est investi dans ce projet alors qu’il ne faisait que débuter. Il s’occupe maintenant des news et en est l’admin, mais ses meilleurs articles sont certainement dans les live reports et interviews. On venait à peine de lancer la section interview que lui et Bastien se sont descendus à tour de bras Psykup, Benighted, The Old Dead Tree, Gojira et Dagoba, mettant la barre haute pour la qualité du tout jeune Metalship !

Ensuite Iceman est arrivé, le petit jeunot de la bande, assez discret lui aussi, mais gros bosseur. C’était un peu dur au début avec une faute d’orthographe par ligne dans ses news haha, mais il s’est énormément investi et a fait un énorme boulot. Il s’est donc amélioré très rapidement et fait abat maintenant une tonne de boulot pour Metalship, que ce soit avec les sorties à venir, les concerts ou les news. Y’a pas à dire, j’espère qu’il va pas partir !

Ensuite c’est Alysta qui a débarqué et n’arrêtait pas de se sous estimer alors qu’elle a joué un rôle crucial. Déjà avec ses chroniques et rapports de concerts (d’excellente qualité, ça fait du coup regretter qu’il n’y en ait pas plus) et au moment du lancement du forum, notamment en faisant débarquer toute la clique avec Int (pardon, int, avec une minuscule). Int justement qui s’est imposé comme le premier gros chroniqueur de Metalship alors que je me morfondais dans la tristesse parce qu’on n’avait presque aucune chronique. Et là, c’était lancé. Chevalier boulay et bagarreur passionné au point de mourir pour la grandeur des groupes qu’il défend, Int est quand même un putin (ndlr : non, je corrige pas, Nano l'écrit toujours comme ça !) de bon chroniqueur même s’il est flemmard ! Avec lui et le sale type qui est en train de m’interviewer ainsi qu’avec Ouraz et Ronnie, je n’avais plus de soucis à me faire pour les chroniques, qui sont pourtant la principale partie d’un webzine. C’est aussi un peu grâce à Int si on a pu lancer le forum aussi vite et aussi fort.

Après, c’est Ouraz qui a débarqué, plus discret mais tout aussi efficace, et qui a pu apporter une touche de folk et symphonique. C’est d’ailleurs le seul Metalshipien que j’ai jamais vu ! Oui ça fait bizarre une équipe soudée mais dispatchée dans toute la France (et au Japon !). D’ailleurs on a un renégat Breton fan des vieilles choses (Judas Priest, Scorpions, Blue Öyster Cult et tout ceux qui perdent leurs doigts en jouant de la gratte). Il n’est pas le seul d’ailleurs puisqu’un autre s’est mis en tête de tourner Metalship en HardRockship et nous a replongé dans les vieilles années. N’empêche si cet Elric n’était pas en train de m’interviewer en ce moment, j’aurais pu en dire du bien de celui qui a le plus contribué à Metalship et a abattu chaque jour une tonne de chroniques d’excellente qualité. Mais pas de chance, c’est toi qui a voulu me questionner, alors tu vas te brosser pour les compliments héhé. (ndlr : bof, tu sais, c'est juste parce que j'ai tiré la courte paille que je t'interviewe, tu sais !)

Enfin il y a les plus récents mais toujours indispensables : Nadine à la com qui gère maintenant en toute autonomie le myspace (désolé aux groupes à qui elle a envoyé des messages incompréhensibles d’ailleurs haha), ultra passionnée et qui sera la sauveuse d’un Metalship en mal de promotion efficace ; Unfurl, celle qui prend des clichés plus vite que son ombre et d’une qualité à vous couper le sifflet, Fendragon, ou encore AU.
Bien sûr j’en oublie encore plein, notamment ceux qui sont trop occupés pour le moment mais qui avaient un excellent potentiel. J’espère qu’ils pourront revenir. Ah, et je passe volontairement sur Prométhée, il serait trop heureux que je le cite héhé. Nan je plaisante, le chti Prométhée est un des plus prometteurs et je sais qu’on pourra compter sur lui … et sur ses conneries héhé (nan, il en fait plus d’ailleurs maintenant, ça va nous manquer).

En tout cas un grand merci à tout le monde et à tous ceux qui ont contribué à Metalship (et à Ash bien sûr, avec qui on avait lancé le club metal), sans cette petite équipe soudée et cette grande communauté contributrice, rien n’aurait été possible.


Metalship : Comment vois-tu Metalship dans trois ans et comment imagines-tu l'évolution du metal durant ce lap de temps ?

3 ans ? Ca fait beaucoup ! Metalship sera mort et enterré peut être … Non c’est sûr que non, mais d’habitude je prévois pour l’année suivante uniquement. Pour ce qui est projets, je peux déjà dire qu’il sera blindé, peut être au point de craquer. J’aurais peut être même plus d’idées.
En tout cas il sera le site de metal le plus complet et certainement encore celui avec la plus forte progression. Il existera en Anglais, en Japonais, j’espère aussi en Allemand voire Espagnol et Italien. Il y aura de grandes communautés organisées par langues, centrées autour de leurs forums nationaux, et en leur sein d’autres forums locaux pour mieux promouvoir le metal à l’échelle locale et les petits groupes.
Les forums persos seront aussi déjà très développés avec le concept innovant du réseau de forums qui s’entraident et se complémentent, chacun avec son ambiance et son concept différent, dirigés par des passionnés, et ils se complèteront encore avec les forums officiels des groupes et des assoces.
Le ciment de tous ces grands blocs sera les pages persos, à la manière de myspace, mais en mieux car avec tous les outils de promotion et d’information associé au metal que myspace ne propose pas.

Côté promotion justement, il faudra peut être voir dans quelques années encore, mais j’espère que le réflexe pour un groupe débutant sera de créer son espace Metalship avant son myspace. De créer son lecteur, son mini site, son calendrier des concerts, sa discographie et de gérer régulièrement toute sa promotion à partir de son espace perso.
Les médias Français nous spoilent ? Ca nous va très bien car le metal n’en aura pas besoin. Myspace permet à tous les groupes de s’exprimer mais Metalship leur permettra de trouver leurs fans, et ce car il associe information (webzine, encyclopédie) et promotion (espaces persos) en passant par la communauté.

Mais tout cela vient buter sur une chose : de toute façon dans 3 ans le Metal n’existera plus et sera démodé, on se sera tous mis à la tecktonik ! Nan, pas de souci de ce point de vue là, le Metal est un état d’esprit, un monde encore plus qu’un art musical et en même temps une communauté extrêmement soudée, solidaire, curieuse et partageuse. Donc même si le courant musical évolue au point de ne plus avoir grand-chose en rapport avec le metal d’aujourd’hui, il restera toujours cette énorme communauté vibrante, avide d’extrême, de passion et de défoulement. Enfin ça c’est pour dans quelques dizaines d’années.
Côté promotion, le metal, qui est underground dans son origine-même, risquera peut être de se confronter à un media, très fort, soutien primordial aujourd’hui, mais qui pourrait transformer la passion en pompe à fric : Internet. Je crains effectivement que certains sites communautaires tentent de profiter du mouvement complètement porté sur Internet pour se remplir les poches et qu’on voie une nouvelle « élite commerciale » sur ce nouveau media. C’est pour ça et pour défendre toute la diversité du metal que j’aimerais mettre une petite pierre à l’édifice en faisant de Metalship le site permettant aux petits groupes de se faire connaître, sans jamais être axé sur l’argent.


Metalship : Pourquoi cette passion des couvres-chefs ?

Haha bonne question ! J’avoue qu’entre le chapeau léopard, les autrefois célèbres bobs rouges, les casquettes et le bonnet rouge cousteau (voire parfois un béret), il y en a. Tiens d’ailleurs je viens d’acheter un magnifique tricorne à Venise, qui va super bien avec mon dernier manteau, ça met en valeur mes boucles d’or haha.
Bein la raison … je crois que j’ai un complexe sur mes cheveux et que je ne veux pas les montrer. Snif. Voilà j’espère que t’es content, tu m’as fait pleurer.
Non, plus sérieusement, je sais pas trop mais j’aime bien me ridiculiser. Ca a commencé à Centrale je crois où je m’habillais n’importe comment pour m’éclater, genre chemise violette flashy à dentelle, lunettes noires bien fashionnement débiles, et couvres chefs stupides. Enfin, je mettais pas ça pour sortir dans la rue hein ! En tout cas j’aime bien tout ce qui est débile. On est trop glauques en France, on est déjà toujours habillés en noir, alors si t’imagines si en plus t’es metalleux ? T’es obligé de sortir en long manteau noir même en été !
Au Japon c’est tout l’inverse, les Japonais se lâchent complètement et s’habillent n’importe comment. C’est pas rare de voir dans la rue des princesses (même de 20 ans parfois), des lolita goths aux lambeaux qui traînent sur un mètre ou les coiffures des filles de la nuit atteindre le plafond. Il y en a de tous les goûts et toutes les couleurs mais en tout cas les gens ne les dévisagent pas de leur regard accusateur parce qu’ils s’habillent de manière osée. Du coup tu peux faire tout ce que tu veux, te mettre une crête rose bonbon de 1m sur le crâne tout en restant en costard, personne ne te regardera. (Par contre moi on me regarde, mais c’est parce que je suis roux naturellement héhé). J’espère qu’on saura ouvrir nous aussi nos yeux et arrêter de critiquer et tirer dans les jambes de ceux qui veulent être différents.


Metalship : Bon, c'est pas tout ça, mais je te laisse conclure, t'as pas encore fais tes voeux publics, toi !

Wow, bein déjà désolé pour le roman et bravo à ceux qui ont lu jusqu’au bout, vous êtes soit fou soit masochiste, mais merci quand même.
Du coup je vais faire court pour abréger les souffrances des lecteurs.
Tiens non, je vais te poser une question à toi : Ca te fait quoi d’interviewer un trouffion inconnu dont tout le monde se moque ? Le début de la décadence pour toi ?

En tout cas, merci à tous ceux qui sont dans l’aventure Metalship, si on en est arrivés là c’est grâce à vous. Et à ceux qui n’ont pas franchi le seuil, rejoignez vite la communauté tant que le bébé est encore jeune, plus ce sera tôt plus vous pourrez être fiers d’avoir mené cet énorme projet à bien !

Et merde, bonne année à tous puisqu’en France on le souhaite 3 mois en retard et que je l’ai toujours pas dit ! Je vous souhaite une année 2009 affreusement metallique, et vous dis à bientôt dans la communauté !


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Elric des Dragons, le 13 mars 2009 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


Voir les 13 commentaires précédents
Je l'ai lu jusqu'au bout (enfin en deux semaines) mais ça compte donc j'ai droit à mon verre ! Non, je suis nouveau, autant dans le métal que dans métalship mais j'espère pouvoir contribuer un maximum au site.
Sur ce *applaudit* bravo à toi et à toute l'équipe pour ce site merveilleux, non fabuleux, métaleux quoi.

mar. 14 avril 09- 11:25  
^^ merci, ça fait plaisir et remotive beaucoup !
mar. 14 avril 09- 11:35  
Pfiou !!!! Quelle disponibilité !
Très courageux Nano, de mener cet énorme projet; j'espère que cette aventure sera à la hauteur de tes ambitions, et je ne doute en aucun cas, qu'elle puisse te servir dans tous les domaines : techniques, mais surtout dans le management, le marketing, les métiers d'attaché de presse, et j'en oublie.

Et comme l'expression devrait te coller : chapeau !

ven. 22 mai 09- 16:31  


Nanoroux



Groupes en rapport


Primordial
Primordial
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Black Metal
Origine : Irlande

Rapports de concerts:

Cradle of Filth
Cradle of Filth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Emperor
Emperor
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Umskiptar
Umskiptar
2012

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Belus
Belus
2010

Burzum
Burzum
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Nordland II
Nordland II
2003

Chronique de Nordland I
Nordland I
2002

Chronique de Hammerheart
Hammerheart
1990

Chronique de Blood Fire Death
Blood Fire Death
1988

Bathory
Bathory
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Black Metal
Origine : Suède