Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Trepalium

Interview de Trepalium


17 février, 18h: me voilà arrivé au Confort moderne, la salle de concert de Poitiers qui fait aussi bar (hé hé!) pour rencontrer les petits gars de Trepalium à l'occasion de la sortie de leur nouvel album XIII et de leur tournée en première partie de Gojira. Une actualité bouillonnante pour le combo de Boismé que l'on se devait de passer à la questionette du frère Ponce. Après quelques minutes d'attente où le groupe faisait ses balances en vue du concert du soir, ils arrivent et nous voilà sur le canapé près à en découdre du mieux possible avec ces p*** d'enceintes qui crachaient du son trop fort à côté. Ainsi, de ma gauche à ma droite était présent: Harun (guitare), Ludo (basse), Nico (guitare) et KK (chant). Oui, Sylvain le batteur manquait à l'appel, problème de trigger me dit Harun...


Metalship : De retour au bercail les gars puisque vous êtes de Boismé et donc de la région, peut on s’attendre à un show spécial pour ça ?

Tous: Non (Sic...)


Metalship : Voilà maintenant plusieurs jours que vous êtes en première partie de Gojira , qu'est ce que cela vous a apporté? Qu'est ce que vous espérez de cette tournée?

Harun : De l’expèrience. C’est une expèrience avant tout mais ces dates à répétition peuvent nous permettre d’apprendre plus sur nous même et surtout de nous faire connaître.

Ludo : C’est surtout une excellente promo pour l’album, enchainer ces dates avec Gojira peut nous permettre de faire monter le groupe.


Metalship : Votre album est sorti il y a une semaine à peu près, concernant celui-ci, avez-vous des remarques à faire, que ce soit au sujet de l'enregistrement: votre travail a-t'il été différent, les inspirations de même au sujet de tes textes par exemple K.K ou des riffs du groupe, de l'ambiance?

KK : En fait j’ai pris des notes pendant 6 mois. Par exemple pendant des soirées je prenais des notes. Il y avait aussi Louis qui écrivait avec moi, il s’est enfermé avec moi et on s’est mis à écrire ensemble.

Harun : L’album a été enregistré par Sylvain Biguet qui avait une idée précise du son sachant qu’il avait toujours bossé avec nous ; c’était celui qui nous connaissait le mieux. L’album a ensuite été masterisé au Deviant Lab par Thibault Chomond.


Metalship : On sent un peu plus de travail, de recherche sur cet album, les parties jazzy sont plus présentes et il y même du manouche sur « Addicted to Oblivion », vous comptez explorer encore d’autres domaines ?

Harun : Bien sûr. Pas de barrière. Cela va aussi dépendre de nos expèriences, peut être que plus tard nous nous enfoncerons dans des choses plus prog des années 70, je sais pas…

Nico : Effectivement, aucune limite pour notre musique ! Pourquoi pas de la tecktonik ! (Rires)



Metalship : N’avez-vous pas peur de vous répéter dans vos futurs albums ? De vous être peut être enfermés dans un style trop précis ?

Harun : Nous sommes maintenant arrivé à trois albums et il m’apparaît donc peu probable que l’on se soit déjà enfermé dans un style. Cet album a par exemple de multiples facettes et le son qu’il a apporte beaucoup.

Nico : Oui quatre facettes : des choses death, prog 70…

Harun : Comme King Crimson !

Nico : Ouais voilà, on cherche autre chose.

Harun : Et puis les retours concernant l’album semblent bons donc ça marche on dirait !


Metalship : KK, tu as parlé d’un gars appelé Louis tout à l’heure. Sur cet album, il chante avec toi, notamment sur « And now… », qui est-il ?

KK : C’est mon meilleur pote. On a toujours fait de la zik ensemble c’était donc normal qu’il participe, c’était tout à fait dans ses cordes en plus.


Metalship : A propos du chant, il est plus varié, on ressent une énergie très Hardcore mais il reste toujours très Death et très groovy, tu n’as pas d’autres envies de chant à l’avenir ?

KK : Non car je ne sais pas chanter, je sais gueler !

Ludo : Tu as raison de dire qu’il y a une énergie hardore, je suis plutôt d’accord.

Harun : En même temps, je n’aime pas trop qu’on donne des étiquettes, je pense qu’en parlant de Hardcore ou de groove dans le chant, cela n’a rien de concret, je ne vois pas l’intérêt de séparer ces styles de chant ; la scission entre le Hardcore ou le groove et le Death est étrange, sur Cannibal Corpse par exemple même si ça matraque (il tape sur la table), le chanteur a un certain groove dans la voix et à l’époque où Domination de Morbid angel est sorti, il y avait déjà ce côté groovy.



Metalship : Qu’est ce qui vous a donné envie de vous lancer dans ce style si particulier ? Avez-vous une formation de jazzmen par exemple ?

Tous : Non aucune formation.

Ludo : Ben moi j’ai fait un peu de ping pong…(Rires) ( ? )

Nico : C’est avant tout un plaisir de jouer pour ma part.

Ludo : C’est aussi une envie de se démarquer peut être.

Harun : Le truc c’est qu’on se dit tous qu’on ne peut pas écouter trois albums bourrés de blast beat tu comprend ?


Metalship : Qu’est ce que vous cherchiez à avoir comme son sur cet album, êtes vous satisfait ? Quel matos avez-vous utilisé ? Il est écrit sur l’album qu’il a été enregistré à Boismé, votre lieu d’origine, est ce que c’est du home studio donc ?

Nico : Sylvain Biguet a le matos et on a fait tout ça dans notre salle de répéte donc c’est du home studio total.

Harun : Nous avons enregistré avec notre matos à nous, une Fender Telecaster pour appuyer certaines parties, la batterie a été enregistré avec des micros d’ambiances, Sylvain voulait capter l’ambiance de sa batterie, une sorte de côté live. Et puis aussi un bottle neck sur (SPOILER) la chanson cachée (FIN DU SPOILER).

Nico : Oui, on a également utilisé des guitares séches et comme le disait Harun, pour la batterie, c’était une batterie de jazz avec des micros d’ambiance au final.


Metalship : Le thème que vous avez développé, celui du tueur XIII, se termine t’il avec cet album ou va-t-il continuer ? Qu’est ce qui vous a inspiré ce personnage ?

KK : Oui ça va continuer encore pour un album au moins. Il meurt à la fin de XIII. Je voulais faire un tryptique avec les trois albums qui se suivent sans savoir vraiment où aller à vrai dire. Là je sais où aller pour la fin de l’histoire et c’est bien la première fois !


Metalship : Vous avez bossé avec un étudiant pour l'artwork, pourquoi ce choix plutôt qu'un autre? Comptez-vous continuer à travailler avec lui?

trepalium_XIII.jpg">trepalium_XIII.jpg" class="image_droite" style="width: 200px;" />

Harun : C’est notre manager qui nous l’a proposé, vu les délais c’était chaud. On a donc bossé avec lui par Internet et au final on est pas mécontents même si avec plus de temps, on aurait pu encore plus travaillé le truc.

Ludo : L’album aurait dû sortir plus tard en fait. L’annonce de la tournée avec Gojira s’est faite un peu à l’arrache et on a manqué de temps.

Nico : Ouais c’est clair, avec du recul et du temps, on aurait pu chercher encore plus loin.


Metalship : On vous sait en difficulté quant à la sortie de votre DVD live enregistré à Parthenay au Diff'art, notamment au sujet des frais mais une vidéo a été posté sur votre myspace : des nouvelles à ce sujet?

Harun : A vrai dire, on ne sait pas…Les morceaux en live sortent au compte goutte, on ne sait pas trop quoi faire, pourquoi pas un DVD ou un DVD écourté ou encore des clips à partir de ces vidéos ?

Ludo : Pour l’instant on est sur l’album et sur la tournée. Il nous manque de l’argent pour bien travailler le DVD niveau son et image. Comme le dit Harun, on ne sait pas trop quoi faire, on se demande si ça vaut le coup.


Metalship : On voit dans la vidéo que vous avez collaboré avec les Films de la Lymphe, avez-vous des projets autres en cours ?

Harun : Peut être un clip mais c’est pas sûr, ils ont des projets notamment à l’étranger, ils sont très occupés mais on y songe beaucoup.

Nico : Ils sont super pros et ont des super bonnes idées, c’est des mecs très bien avec qui on avait déjà travailler (le clip de « Sick boogie murder ») et ce serait très bien de refaire un truc ensemble.

Ludo : Ca commence à bouger pour eux. Ils ont aussi filmé Gojira à Bordeaux sur cette tournée mais ils ne savent pas ce qu’ils vont en faire pour eux sachant qu’ils ont aussi eu des problèmes techniques.


Metalship : Voilà déjà plus de huit ans que vous existez, comment voyez vous l’avenir, notamment face à un possible échec de votre album en terme de ventes ?

Harun : Positif. On a signé pour deux albums chez Season of mist. Le label relativise mais nous, on a jamais été autant actif donc même si l’album est un échec commercial, on continuera !

Ludo : On est réaliste sur le fait que ce peut être un échec mais on a pas peur, on est fier. S’exposer c’est prendre des risques.

Nico : Regarde des groupes cultes comme Cynic qui n’ont vendu que 20000 pièces de leur nouvel album alors qu’ils font des grosses tournées, on sait donc qu’on fera pas forcément un carton.



Metalship : Avec l’expèrience, y-a t'il des choses que vous regrettez ou que vous auriez voulu faire?

Harun : On a su prendre des risques pour rebondir. On s’est endetté mais pas de soucis…pfft ! (le geste et le soupir qui veut dire « no problème » !)


Metalship : En revenant à cette tournée avec Gojira , y-a t'il eu des retours par rapport à des propositions de concerts, des nouveaux contacts ?

Harun : Toutes les dates sont réussies, les retours sont très bons.

Ludo : On rencontre du public, des gens qui ne connaissait pas notre musique, des tourneurs aussi, c’est sûr que les retours sont bons et ça aide.

Nico : C’est sûr que cette tournée est un bon coup de pouce pour la promo !


Metalship : En 2006 vous jouiez au Hellfest, petite info peut être: peut-on espérer votre présence cette année?

Harun : Nous n’avons aucune info car nous n’avons pas été contacté même si on aimerait bien y jouer.


Metalship : Je sais de sources sûres que vous avez été approchés par le RockXtremfest, des infos ?

Harun : Oui effectivement on a été approché mais ça ne s’est pas fait. Maintenant on ne peut rien dire car cela dépend du manager.


Metalship : Comment voyez-vous la scène métal en France? Ressentez-vous de grandes difficultés à vous imposer à l'international?

Harun : La scène metal en France est très active. Gojira a crevé l’abcès. Il y a énormément d’étrangers qui commencent enfin à s’y intéresser peut être parce qu’elle a maintenant une vraie personnalité.

Nico : Elle est très diverse. Plus crédible aussi avec des groupes qui tournent bien comme Hacride ou Dagoba. Mais l’étranger investit rarement si ce n’est pas une valeur sûre.

Ludo : C’est vrai qu’ils sont assez fermés mais ça commence à venir.


Metalship : Quels sont vos coups de coeur persos en ce moment?

Harun : Morning vibes d'Incubus et le dernier Hacride qui va faire mal…

Ludo : Le dernier Mastodon en date pour moi.

Nico : Antarès de Sybreed, aussi le dernier Gojira et celui de Mistaken element.


Metalship : Vous avez dit récemment, je cite : « Si nous ne jouons pas au Hellfest, nous jouerons à la gay pride avec Chantal Goya en featuring », fin de citation. Vous assumez ou pas ?


Harun : (mine de surprise) : T’as trouvé ça dans quelle interview ?

Moi : Nulle part.

Tous : On assume.


Metalship : Votre plus grande révélation en live ?

Ludo : Suffocation au Hellfest. Entombed aussi, on a fait une date avec eux c’était énorme.

Harun : Gojira perso mais aussi Meshuggah.

Nico : Dream theater au Hellfest.


Metalship : Un commentaire pour les lecteurs de Metalship, fans et un conseil pour les groupes amateurs?

Harun : Merci Metalship, longue vie à Metalship ! Longue vie à toi ! Longue vie à ta grand-mère !

Ludo : Planquez vos foies on arrive !

Harun : Pour les groupes amateurs accrochez-vous.

Nico : Passez à la maison prendre l’apéro.


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Prométhée, le 19 février 2009 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


Haha, je la relis par hasard ta première interview, Prom, et j'adore le "Vous avez dit récemment, je cite : « Si nous ne jouons pas au Hellfest, nous jouerons à la gay pride avec Chantal Goya en featuring », fin de citation. Vous assumez ou pas ?"
sam. 3 sept. 11- 19:49  
lol l'excitation du débutant me donnait des ailes à conneries!
dim. 4 sept. 11- 13:40  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Trepalium

Albums chroniqués :
Chronique de H.N.P.
H.N.P.
2012

Chronique de XIII
XIII
2009

Chronique de Alchemik Clockwork Of Disorder
Alchemik Clockwork Of Disorder
2006

Trepalium
Trepalium
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Death
Death
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis


Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Titan
Titan
2014

Chronique de The Great Mass
The Great Mass
2011

Chronique de Communion
Communion
2008

Chronique de Mystic Places of Dawn
Mystic Places of Dawn
1994

Septicflesh
Septicflesh
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Grèce

Rapports de concerts:

Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Mithridatic
Mithridatic
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts: