Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Spoil Engine

Interview de Spoil Engine


Le groupe SPOIL ENGINE donne une nouvelle orientation à sa carrière avec son nouvel album Stormsleeper, sorti le 5 mai sur Arising Empire / Nuclear Blast. La formation belge / néérlandaise ne se rate pas et s'ouvre de belles perspectives d'avenir. Rendez-vous était donné à Metalship, via Skype, avec la vocaliste Iris Goessens pour évoquer tout cela !




Metalship : Bonjour Iris, bienvenue sur Metalship pour cette interview.

Hello, désolée de ne pas parler français ! Mon français est horrible ! Je l'ai étudié un peu à l'école pendant deux ans, mais on ne l'enseigne pas très bien aux Pays-Bas !


Metalship : Tu viens des Pays-Bas et les autres membres du groupes sont de Belgique…

Oui je viens de Maastricht. Le batteur vient également des Pays-Bas, mais pas de la même région que moi, plus dans l'Ouest. J'habite donc loin des autres !


Metalship : SPOIL ENGINE n'est pas vraiment un jeune groupe, puisque fondé en 2004, le EP Stormsleeper sorti en 2015 marquait-il le départ d'une nouvelle ère pour le groupe ?

Oui, cela a marqué le début du nouveau SPOIL ENGINE. Le son a évolué. On a passé beaucoup de temps à le travailler. On avait aussi la volonté de donner une nouvelle image, une nouvelle impulsion.


Metalship : Le son est effectivement devenu plus agressif…

Oui, il est plus influencé par le thrash metal selon moi, mais aussi par le metalcore avec des groupes comme ARCHITECTS ou BRING ME THE HORIZON. C'est plus agressif, mais aussi plus doux dans un certain sens, plus dynamique. Il y a plus de mélodies…On utilise aussi plus de samples, ce que nous ne faisions pas avant. On a ajouté pas mal de choses à notre musique en fait !



Metalship : Comme tu le disais, vous avez changé votre image…pourriez-vous encore réalisé un clip comme "Wake up call" (issu de l'album Antimatter, sorti en 2009), avec un côté très parodique et des touches d'humour, ou est-ce définitivement le SPOIL ENGINE du passé ?

Ce qui fait maintenant est définitivement plus sombre effectivement. Cela ne correspondrait plus vraiment à l'état d'esprit d'aujourd'hui. Nous avons désormais une approche beaucoup plus sérieuse. A l'époque, le clip avait aussi servi pour récolter des fonds pour Haiti, après le tremblement de terre terrible que le pays avait subi. Les personnes qui avaient effectué un don pouvait participer au clip. C'était aussi pour la bonne cause !


Metalship : Parlons un peu du nouvel album,. Celui semble une version rallongée de votre EP Stormsleeper, sorti en 2015. Même titre, seulement quatre nouveaux morceaux…Pourquoi ne pas avoir réalisé un album complètement inédit ?

Pour nous, c'est un nouvel album. Quand nous avons sorti le EP, nous étions déjà en négociations avec Arising Empire / Nuclear Blast. Quand ils ont entendu le EP, ils ont été convaincu, mais ils souhaitaient plutôt un album complet. On a donc écrit quatre titres supplémentaires. Nous avons donc réalisé le EP d'abord par nos propres moyens. Et nous avons joué en Belgique et aux Pays-Bas pour le promouvoir. Maintenant l'album va sortir dans le monde entier et on pourra le défendre partout en Europe. C'est aussi pourquoi nous avons fait cette version plus complète !


Metalship : N'avez-vous pas peur que cela soit un peu frustrant pour les fans ?

Je ne sais pas. J'espère qu'ils aimeront les nouveaux titres. On a beaucoup de nouvelles choses à offrir avec cet album en fait de compte !


Metalship : Comment se passe l'écriture des morceaux. Est-ce un processus invariable ou avez-vous changé des choses pour les nouveaux titres ?

Non, on procède toujours de la même façon parce que j'habite loin des autres. On travaille beaucoup en ligne. Il m'envoie des démos. Ensuite, on se rencontre, à Anvers par exemple, ou près sur Roulers, la vile d'origine de SPOIL ENGINE. On procède de la même façon pour les concerts. Quelques semaines avant, on se voit pour répéter. Cela fonctionne très bien comme ça, tout le monde y trouve son compte.



Metalship : Qui écrit les textes du groupe ?

J'écris les textes. Je peux ainsi donner le meilleur de moi-même Je pense que c'est important de mettre une part de moi dans le groupe. Cela serait plus difficile pour moi de chanter des textes qui ne seraient pas les miens. Je serai moins à l'aise. Pour moi, la musique est une question d'émotions et de sentiments, et le fait d'écrire mes propres textes, est un bon moyen d'atteindre ce but.


Metalship : Que peux-tu me dire au sujet de l'artwork de ce nouvel album ?

L'artwork a été réalisé par l'artiste allemand Heilemania, qui a travaillé pour KREATOR ou NIGHTWISH. On avait une pochette, mais on n'en était pas très satisfait. On a donc contacté Heilemania. O lui a parlé de nos textes, de notre musique, de nos chansons, notamment du titre "Wastelands". Nous voulions un thème post apocalyptique. Il a bien réussi à traduire ce qu'on voulait.



Metalship : Est-ce toi sur la pochette ?

Ah ah ah, c'est une question que tout le monde me pose ! C'est quelqu'un qui me ressemble un peu, mais non ce n'est pas moi !


Metalship : L'album sort donc sur Arising Empire, une division de Nuclear Blast. Voyez-vous cela comme un aboutissement de votre travail ?

Quand Nuclear Blast te signe, c'est un grand compliment pour ta musique parce qu'il ne signe pas tout le monde. Ils sont exigeant, et il y a une grosse équipe derrière. Ils sont très positifs et essayent de promouvoir ta musique de la meilleure façon qui soit.


Metalship : Qu'en pensent les autres membres du groupe, plus anciens, qui ont connu différentes expériences, avec différents labels, notamment Roadrunner ?

Ils sont fiers d'avoir travaillé avec tous ces labels, mais il est clair que Nuclear Blast représente un peu le graal recherché par tous. Ils sont en contact depuis un moment. Et tout cela s'est concrétisé quand je suis arrivé. Donc j'en suis ravie!


Metalship : -"Doomed to die" votre nouveau single sort bientôt (au moment de l'interview). Que peux-tu me dire sur ce titre et sur le clip qui lui est dédié ?

C'est une chanson qui a connu de nombreuses versions. On aime beaucoup le riff principal. Mais c'est le genre de morceau avec lequel tu dois te battre beaucoup pour être totalement satisfait.



Metalship : Vous avez tout récemment engagé un nouveau basiste Dave De Loco…

Oui, il suit SPOIL ENGINE depuis de nombreuses années en tant que roadie et technicien guitare. Notre bassiste Kristof Taveirne est tombé malade en 2016. On lui a diagnostiqué un cancer. Dave a remplacé Kristof pour quelques concerts car Kristof ne pouvait plus jouer. Cela lui demandait trop d'énergie. Il s'est soigné, puis est revenu, mais physiquement c'était compliqué. Il devait prendre plus de temps pour lui. Il a du quitter le groupe. C'est toujours triste de voir quelqu'un quitter le groupe, surtout pour des raisons comme celle-ci. Comme Dave avait fait du bon boulot, on a immédiatement pensé à lui pour le remplacer. C'est comme s'il faisait partie du groupe depuis des années. En plus c'est un gars très costaud, très imposant. A côté sur scène, j'ai l'air d'un minion ah ah ah !


Metalship : Vous avez annoncé une tournée en Allemagne et au Royaume-Uni en juillet, en support de PRONG…Vous êtes impatients d'y être…

Oui si génial de tourner avec un groupe si respecté. Je suis impatiente car ce sera ma première tournée. Je n'ai que 22 ans !


Metalship : Pouvons nous attendre plus de dates à la rentrée, après la saison des festivals…

On aura quelques dates cet été, que nous n'avons pas encore annoncé. On fera quelques dates en Espagne en co-tête d'affiche avec les Espagnols de RISE TO FALL. Mais je n'ai pas tout le planning entête ! Après l'été, on reviendra sûrement oui…


Metalship : Plutôt en headlining ou en support…

On prendra ce qui vient. Si on a une bonne opportunité, on n'hésitera pas à la saisir !


Metalship : Merci à SPOIL ENGINE, à Iris Goessens et à Valérie de Nuclear Blast.



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Gandalflegris, le 10 mai 2017 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Spoil Engine

Albums chroniqués :
Chronique de Stormsleeper
Stormsleeper
2017

Spoil Engine
Spoil Engine
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Metalcore
Origine : Belgique




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Scream Aim Fire
Scream Aim Fire
2008

Chronique de The Poison
The Poison
2005

Bullet For My Valentine
Bullet For My Valentine
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Metalcore
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de III
III
2012

Chronique de Samantha
Samantha
2002

Eths
Eths
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metalcore
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Nightmare
Nightmare
2010

Chronique de Avenged Sevenfold
Avenged Sevenfold
2007

Avenged Sevenfold
Avenged Sevenfold
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Crusade
The Crusade
2006

Chronique de Ascendancy
Ascendancy
2005

Chronique de Ember To Inferno
Ember To Inferno
2003

Trivium
Trivium
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Sempiternal
Sempiternal
2013

Bring Me The Horizon
Bring Me The Horizon
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Metalcore
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Killswitch Engage
Killswitch Engage
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Powerless Rise
The Powerless Rise
2010

Chronique de An Ocean Between Us
An Ocean Between Us
2007

As I Lay Dying
As I Lay Dying
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: