Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Dead By Wednesday

Interview de Dead By Wednesday


DEAD BY WEDNESDAY a déjà 10 ans d'existence et pourtant sa renommée n'a pas encore franchi les frontières des Etats-Unis. Mais les choses devraient évoluer avec la signature sur EMP, labeL de Dave Ellefson, et la toute récente sortie d'un excellent quatrième album The Darkest Of Angels (chroniqué sur le site), marqué par la participation de nombreux vocalistes chevronnés. Le batteur Christian "Opus" Lawrence a accepté de répondre aux questions de Metalship.




Metalship : Commençons par une petite présentation du groupe...

DEAD BY WEDNESDAY est composé de Rob Roy au chant, de Joey Conception à la guitare, de Mike Modeste à la basse et moi-même, Christian "Opus" Lawrence à la batterie.

On a sorti un premier album Democracy Is Dead en 2005 sur Stillborn Records, le label de Jasta d'HATEBREED. Puis un deuxième, The Killing Projecten 2008 sur Eclipse Records. Et enfin un troisième, The Last Parade en 2011. On a réalisé plusieurs vidéos et tourné avec des groupes comme D.R.I, FLOTSAM AND JETSAM ou SHADOWS FALL.

En 2015, notre chanteur Joe Morbidelli est parti suite à des problèmes personnels. Ce fut un crève-coeur et on s'est mis à travailler sur notre nouveau disque pour oublier ça. On l'a construit autour du thème de l'addiction, comme pour rendre hommage à Joe en quelque sorte. Et on a souhaité invité des chanteurs chevronnés pour chaque titre. Entre temps, après plusieurs mois d'audition, on a trouvé notre nouveau vocaliste Rob Roy, qui participe également.


Metalship : Quelle est la signification du nom du groupe ?

Il remonte à l'époque où je tournais avec mon premier groupe. On jouait non stop depuis un bon moment. On était lundi et dans l'avion qui nous amenait à Porto Rico, le bassiste c'est retourné vers moi et à dit : "Si on continue comme ça, on sera mort mercredi ("dead by wednesday" en vo). Cela m'est resté en mémoire !


Metalship : Votre notoriété n'a pas encore franchi l'Atlantique, comment l'expliques-tu ?

Nous n'avons jamais eu l'occasion de tourner en Europe. Maintenant que nous avons joint nos forces avec SPV (qui distribue EMP en Europe), il semble que cela devrait enfin se faire. Nous pensons que notre musique est peut-être plus adaptée au marché européen.


Metalship : Le deal avec EMP semble être une bonne opportunité pour vous, comment s'est-il concrétisé ?

Définitivement oui, cela devrait clairement nous ouvrir des portes. Dave Ellefson et moi, nous sommes en contact depuis plusieurs années et avons toujours envisagé de travailler un jour ensemble. J'ao organisé un concert pour lui l'année dernière et quand il a crée son propre label, je l'ai rappelé et il m'a mis en contact avec Thom Hazaert, manager d'EMP. Il a écouté le nouvel album et à tout de suite souhaité nous prendre à bord.



Metalship : Votre style a beaucoup évolué depuis votre premier enregistrement, le feeling hardcore est moins présent, les chansons sont plus longues...cette évolution s'est-elle faite naturellement ?

Chaque album contribue à notre évolution. Nous essayons toujours de nous améliorer. Nous pensons que chaque album est une marche pour le suivant, à tous les niveaux : écriture, production...J'aime que les albums montrent une progression, si ce n'est pas le cas, ce n'est pas bon.


Metalship : Comment est venue l'idée de faire appel à tous ces chanteurs différents pour The Darkest Of Angels ?

On était dans une impasse avec notre ancien vocaliste. Bien qu'il combattait des addictions, nous avons commencé à écrire et enregistrer le nouvel album. Mais nous avons été obligé de nous séparer. On souhaitait vraiment terminer l'album, et plutôt que de se contenter de chercher un remplaçant, on a préféré s'orienter vers des chanteurs invités sur chaque titre (tout en continuant à chercher le notre bien sûr). On a également décidé de traiter le thème de l'addiction tout au long du disque.



Metalship : Comment avez vous sélectionné ces chanteurs ?

Depuis toutes ces années, nous avons établi pas mal de connections. Et nous avons contacté ceux qui, selon nous, apporteraient quelque chose à notre oeuvre. En plus, beaucoup d'entre eux pouvaient être reliés au thème choisi. Nous avons également engagé Rob Roy pour notre poste vacant et il apporte sa pierre à l'édifice sur le morceau "The surgeon".


Metalship : Est-ce que des titres ont été spécialement écrits pour certains d'entre eux ?

Pas nécessairement mais nous avons tenons compte de leurs différents registres pour l'attribution des titres, histoire de les titiller un petit peu aussi.


Metalship : Y-a-t'il une association qui vous a plus marqué qu'une autre ? Etes vous plus spécialement fiers de l'une d'entre elles ?

Chaque titre dégage quelque chose de spécial et le rendu est au-delà de ce qu'on pouvait espérer. Nous nous sentons honorer d'avoir tous ces grands chanteurs sur notre album. A titre personnel, je choisirais "Break when I'm dead" avec Eric AK de FLOTSAM AND JETSAM. J'ai ouvert pour ce groupe quand j'avais 15 ans et j'en ai gardé un excellent souvenir. Donc d'avoir ce gars sur mon album, c'est presque irréel.



Metalship : N'est-ce pas trop difficile pour Rob, votre nouveau chanteur, de reprendre à son compte toutes ces parties vocales ?

Il est actuellement capable d'en assurer 80 %. Nous sommes tous épatés vu la variété des registres développés.


Metalship : La production est très bonne, peux-tu nous en dire plus à son sujet ?

Le disque a été produit par Nicky Bellmore aux Dexters Lab Studios, qui a déjà travaillé sur des albums d'HATEBREED. Il est également batteur de TOXIC HOLOCAUST. Il comprend vraiment le metal et nous à aider à franchir un pallier.


Metalship : Vous allés sans doute tourner pour promouvoir l'album. En ces temps de festivals, pensez-vous faire un passage en Europe ?

Nous allons faire quelques festivals aux Etats-Unis cet été. Et une petite tournée en compagnie de Chuck Mosley, premier chanteur de FAITH NO MORE. Mais on espère faire plus et on adorerait venir en Europe.



Metalship : Que pensez-vous du Hellfest ? Comment est-il perçu aux Etats-Unis ?

Le Hellfest c'est énorme. J'espère plus de festivals de ce genre dans notre pays, où la plupart ont malheureusement disparu. Je pense vraiment que les fans européens sont plus passionnés que les fans américains.


Metalship : Metalship te remercie pour l'interview et te laisse le dernier mot pour nos lecteurs...

La musique, tu as ça dans le sang ou pas. C'est notre cas et on espère que cela se ressent dans notre album !


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Gandalflegris, le 25 mai 2016 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Dead By Wednesday

Albums chroniqués :
Chronique de The Darkest Of Angels
The Darkest Of Angels
2016

Dead By Wednesday
Dead By Wednesday
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Power Metal
Origine : États-Unis




Groupes en rapport



Albums chroniqués :
Chronique de Archangels In Black
Archangels In Black
2009

Chronique de Dominate
Dominate
2006

Chronique de Underworld
Underworld
2003

Adagio
Adagio
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Power Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de In the line of fire
In the line of fire
2015

Chronique de Inhuman Rampage
Inhuman Rampage
2006

DragonForce
DragonForce
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Power Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Rhapsody Of Fire
Rhapsody Of Fire
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Power Metal
Origine : Italie


Iced Earth
Iced Earth
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Power Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Nemesis
Nemesis
2013

Chronique de Unbreakable
Unbreakable
2013

Chronique de Elysium
Elysium
2011

Chronique de Polaris
Polaris
2009

Stratovarius
Stratovarius
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Power Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Among Religions
Among Religions
2008

Holy Pain
Holy Pain
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Power Metal
Origine : France