Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Babylon Pression

Interview de Babylon Pression


Babylon Pression vient de terminer sa tournée. Pour en savoir un peu plus sur l'accueil fait à cet album, voici les impressions de Mat.
Après cet excellent opus de Travaille consomme et meurs ils sont actuellement en préparation de leur nouvel album, vous êtes prevenues !

Interview realisée par mail avec Mat, chanteur de Babylon et pas que, je vous laisse découvrir ses autres talents....


Metalship : Comment s’est déroulé cette tournée pour l’album Travaille consomme et meurs ?


Mat : 45 dates , très bon accueil du public, de plus en plus d'employés motivés recrutés au fil des concerts. Le top, on s'est baladé de villes en villes, on a rencontré des gens très sympas avec qui on a discuté et rigolés, on a bien bu, bien mangé et bien fumé, que demande le peuple


Metalship : Vous l’avez commencé avec Coriace et terminé sans, cela a-t-il eu un impact pour les dates prévues ?

Mat : Non puisqu'ils ne s'occupaient pas des dates ...de pas grand chose d'ailleurs


Metalship : Classique question….l’accueil du public lors des concerts ?

Mat : Des pogos de plus en plus dense au fur et à mesure des dates.
Les gens connaissent nos paroles et n'hésitent pas à les chanter, c'est bon signe.


Metalship : Et l’accueil pour l’album ? Votre public n’a pas était étonné, voire dérouté par cette orientation metal de Travaille consomme et meurs ?

Mat : On a toujours fait du metal, on a toujours eu des textes, c'est pas comme si on passait de la tecktonic au death metal. Une grande partie de notre public attendait ce virage plus direct à l'image de nos premières démos.


Metalship : Lors d’une interview de Dagoba, une question posé est : Est difficile de
monter un groupe de metal quand on habite Marseille, la capitale Française du rap…Qu’en pensez-vous et ressentez vous cette difficulté ?

Mat : Marseille, c'est la capitale de rien du tout. Je ne pense pas qu'il soit plus facile ou plus difficile de faire du metal à Marseille ou à Lyon ou n'importe quel endroit en France, le metal n'est pas populaire dans ce territoire comme il est aux USA, c'est comme ça. C'est pour cette raison que bon nombres de groupes chantent en anglais dans l'espoir de réussir en dehors de ce pays de merde. D'ailleurs on est pas aidés par les médias et les puristes du metal, bon nombre de metalleux ou de webzine rock sont intransigeant avec le metal hexagonal et ne sont pas tendres avec les groupes français, ce ne sont qu'un ramassis de branleurs fermés d'esprit qui n'y connaissent rien, on leur pissent dessus allègrement au nom de la scène rock française.


Metalship : Expliquez moi Seul parmi les autres ?

Mat : Y'a rien à expliquer, il n'y a aucune métaphore dans ce texte, c'est une chanson directe très facile à comprendre qui raconte une de mes nombreuses soirées de débauche. J'aime le sexe malsain sous alcool et les relations d'un soir, c'est mon truc, et vu le succès de la chanson je ne suis pas tout seul dans ce cas.


Metalship : L’angle abordé tout au long de l’album est très négatif, autant les textes que la sonorité ; voire mélancolique (je pense notamment à Tellement de connards, si peu de cartouches) est ce une émotion intrinsèque ou pour être dans l’air du temps ?

Mat : L'air du temps a toujours senti la merde, j'écris des textes sombres sur ça depuis toujours. J' essaie d'y mettre un maximum de réalisme et d'émotion, c'est mon truc, après le reste, la mode et les autres groupes ça fait bien longtemps qu'on en a plus rien à foutre.


Metalship : Dans beaucoup de chansons de l’album, il y a des samples, à retranscrire sur scène, n’est ce pas une difficulté ?

Mat : Non, Jb notre batteur déclenche un pad/sampleur pendant nos lives.



Metalship : Est-ce un exutoire à vos démons, l’écriture ainsi que la musique ?
Autrement que sur scène et en musique, comment exprimeriez-vous votre rage?

Mat : Oui c'est un exutoire . Pour certains c'est le foot, d'autres c'est d'arnaquer des gens en bourse, nous c'est la musique. J'exprime cette même colère avec le dessin et ma marque de fringue "Elvis'Dead".



Metalship : Vous donnez-vous une date butoir pour la sortie votre nouvel album ?

Mat : Pas pour l'instant c'est trop tôt, tant au niveau composition qu'au niveau financement de la chose.


Metalship : Est-il en composition ? Si oui, pouvez-vous me donner une indication sur le style et/ou les thèmes ?

Mat : Toujours le thême du monde du travail et des patrons voyous, des femmes et de la défonce mais bon c'est encore trop tôt pour en parler, on va travailler pour rendre ça le plus homogène, percutant et agréssif que possible.


Metalship : Ce laps de temps pour la composition n’est-il pas difficile, comme une sorte de remise en question ?

Mat : Non c'est le fait de ne plus faire de concerts pendant cette période qui nous frustre.


Metalship : Vous construisez un album de quelle façon ? De la première à la dernière chanson, comment choisissez-vous le fil conducteur, si il y en a un ?

Mat : Il n'y a pas de méthode particulière à l'articulation d'un nouveau morceau, ça peut partir aussi bien d'un riff, d'un texte, d'un beuf bien arrosé... Ca dépend, on est pas aussi bien organisé que ça, c'est un travail commun et spontané.


Metalship : Quels sont les artistes que vous écoutez ? Le concert qui restera dans vos mémoires ?

Mat : On est aller voir Biohazard avec la formation originelle sur paris récemment avec les copains du groupe et certains de nos fidèles employés. Ca faisait 13 ans qu'on attendait ce moment, ce fut magique.


Metalship : Nous somme tous fan d’un artiste, quel est- il pour chacun d’entre vous ?

Mat : Y'en a trop dans le metal, le hardcore, le rock indépendant, le rap old school, le dub, l'electro indus et j'en passe... Les artistes du catalogue ipecac ou alternatives tentacles nous prouvent tous les jours que l'on peut vivre de sa musique et remplir des salles tous les week end sans avoir à passer par la case rocksound ou MTV.


Metalship : Est-ce difficile de ne pas inclure les influences musicales de manière trop marquée dans votre musique ?

Mat : Non.


Metalship : Ca tombe bien c’est une date pour les bilans en cette fin d’année, vous diriez quoi ?

Mat : Vivement 2009 qu'on remette ça.


Metalship : Que puis-je vous souhaiter pour 2009 ?

Mat : De l'argent.


Metalship : Le talent n'est pas une question de sexe, pourtant si peu de groupes incluant des femmes sur la scène metal, excepté des chanteuses qui en plus doivent être jolies sinon personne n'en parlent. Votre opinion ?

Mat : On en a rien à foutre.


Metalship : Vous n'avez pas cette problématique de l'image en terme de jugement physique, c'est plus facile non ?

Mat : Je ne vois pas de quoi tu parles, pour l'instant rien n'est facile pour aucun groupe comme nous en France. Etre une fille, un nain, moche ou beau ne trompe personne sur la durée, l'essentiel est de faire de la bonne musique.


Metalship : Finalement, elle est partie ou tu l'as tué ?

Mat : Pose la question à Bertrand Cantat.


Metalship : Plus sérieusement, Ne pars pas ou je te tue fait un peu débat de part sa violence, cela vous agace ?

Mat : Non c'était le but recherché, ça nous agace pas, ça nous excite.



Photos réalisées par Ben Martin [COiN!!!P.]
Le site : www.danslecoin.net Merci à lui !


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par nadine, le 11 janvier 2009 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Babylon Pression

Babylon Pression
Babylon Pression
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Autre
Origine : France

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Black holes and revelations
Black holes and revelations
2006

Muse
Muse
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Autre
Origine : Royaume-Uni


Rise Against
Rise Against
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Kveldssanger
Kveldssanger
1995

Ulver
Ulver
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Autre
Origine : Norvège

Concerts:
Rapports de concerts:

Dropkick Murphys
Dropkick Murphys
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Dawnbearer
Dawnbearer
2011

Hexvessel
Hexvessel
Voir la page du groupe
Création : 2010
Genre : Autre
Origine : Norvège


Green Day
Green Day
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Autre
Origine : États-Unis


The Offspring
The Offspring
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: