Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Jenx

Interview de Jenx


Après un Enuma Elish très convaincant, les bordelais Jenx (Indus Metal) reviennent avec un opus un peu à part, Drift. Un peu à part car il s'agit en fait d'un album de remix d'Enuma Elish à la sauce Dark Electro, le tout concoctée par Lyynk (machines, basse).

Metalship s'est rendu au studio de Lyynk pour en savoir plus sur ce Drift...


Metalship : Salut Lyynk, comment vas-tu depuis notre dernier entretien? Quelles ont été les occupations du groupe durant cette période?

Lyynk: Alors le dernier entretien, c'était pour la sortie d'Enuma Elish. Il s'est passé pas mal de choses pour nous, comme à chaque sortie d'albums: on a tourné toute l'année 2012 et une bonne partie de 2013. On a été très content de l'accueil de l'album et des titres en version live. En parallèle, j'ai commencé à créer certaines versions alternatives d'Enuma Elish, j'y ai beaucoup bossé et avec le groupe on a décidé de sortir ça pour montrer une autre version du disque, avec des arrangements plus électroniques.


Metalship : Avec le recul, quel a été l'apport de la Klonosphere pour Enuma Elish? Êtes-vous pleinement satisfaits de ce qui a été fait pour ce disque?

On a été très satisfaits de leur travail, oui. On avait besoin d'eux pour promouvoir l'album, pour être plus visible en terme de promotion. Vu qu'Enuma Elish a été fait maison de A à Z, on n'avait pas de labels, il nous fallait au moins une personne qui se charge de notre promo, et ils ont parfaitement su le faire.


Metalship : Comptez-vous remettre cette collaboration pour un futur album?

Absolument oui. Pour Drift on n'a pas travaillé avec eux car le style ne s'y prêtait pas, on n'était plus vraiment sur le réseau dont ils ont l'habitude. C'est d'ailleurs la Klonosphere qui nous a conseillé de nous rapprocher d'un label plus électronique pour le sortir. On n'a pas choisi M-Tronic parce que ça n'allait pas avec Klonosphere.


Metalship : Jenx revient donc avec un album remix nommé Drift. Comment est née l'idée de reprendre le travail d'Enuma Elish en lui donnant une voie plus expérimentale?

L'idée de remix intéressait le groupe depuis quelques temps déjà. J'ai la chance de travailler avec des gens qui sont très ouverts sur le plan musical. Quand Jenx s'est créé en 2002, Xav et Jessy prévoyaient de faire un groupe purement Indus, puis leurs influences Metal sont revenues et finalement Jenx a eu un aspect beaucoup plus Metal que ce qui était prévu à la base... Quand l'idée des remix est venue dans la discussion, tout le monde était partant.

Pour Enuma Elish, j'ai ramené pas mal de pré-prods qui faisaient parfois 20-30 pistes où on avait souvent une bonne partie d'un morceau, sur lequel Xav posait sa voix et on aimait bien ces versions électroniques, même si le but était quand même que les autres y incluent leurs parties. Pour Call of Cthulhu déjà, j'avais amené beaucoup d'expérimentations sonores pour évoquer les scènes de cauchemars, où j'utilisais des synthés modulaires, je tordais le son dans tous les sens et les membres du groupe étaient déjà friands de ce genre d'expérimentations.
Pour Drift, mon idée de base était de faire intervenir des connaissances pour nous remixer, même si je comptais bien faire quelques versions aussi, car j'avais déjà certaines idées. Finalement ça ne s'est pas fait, par manque de temps principalement. De mon côté, ça avançait et je développais tout un univers autour de ces remix. Au fur et à mesure, je me suis convaincu d'en faire un projet du groupe par le groupe, avec une démarche artistique bien délimitée. Souvent, les formations de Metal qui ont eu l'opportunité de remixer leurs titres en ont fait des versions plutôt impersonnelles, même si les remix, pris indépendamment, sont très bons... Je trouvais intéressant de raconter une histoire, même à travers un album de remix. C'est pour cette raison que Drift a une structure un peu hybride, avec une large place à la musique expérimentale, très typées 70s, époque à laquelle on n'hésitait pas à placer un morceau de 20 minutes en première face d'un vinyle. C'est ce que j'ai voulu refaire avec Drift, et Inner View, qui dure 11minutes raconte une histoire sous la forme d'un medley décadent de plusieurs titres d'Enuma Elish.


Metalship : Quelles ont été les différentes étapes pour venir à bout d'un tel projet?

Vu que je me suis chargé de toute la production d'Enuma Elish, j'avais toute la matière sonore dans mon studio. Pour démarrer les remix, c'était plus simple d'avoir toute la base de l'album sous la main. Au début, j'imaginais un contenu avec trois-quatre remix à moi, plus huit autres faits par nos connaissances. Donc un album de douze titres environ.
Le premier remix que j'ai fait était celui de The Flood, l'idée était de reprendre la structure du morceau en le mettant à la sauce Electro-Indus. Ensuite The Loss, puis The Element, où je me suis fait plaisir en terme d'expérimentations. Renewal, où j'ai complètement réimaginé le contenu. Ici, je suis parti d'une boucle rythmique qu'on entend sur le titre Enuma Elish, j'en ai fait une boucle de 7 minutes, au départ assez ambiant puis qui s'énerve progressivement jusqu'au final. Après quelques réflexions m'est venue l'idée d'Inner View, qui me permettait de reprendre n'importe quel passage d'Enuma Elish sans pour autant inclure les morceaux entiers. C'est pour ça que ce titre s'apparente à une sorte de medley un peu décadent, où tout part en vrille. Il raconte l'histoire d'un mec qui se fait un trip en voiture, genre la Route 66 dans une vieille Dodge Challenger, il écoute du Jenx, Blood Obsession, jusqu'à ce qu'on entende un impact. A ce moment-là, son subconscient va réinterpréter tout Enuma Elish d'une façon déformée. C'est pour ça que l'album s'appelle Drift d'ailleurs, la musique de Jenx qui part en dérive.


Metalship : Tu t'es une nouvelle fois chargé du mixage et du mastering. N'avez-vous jamais envisagé de faire appel à une tierce personne pour ces étapes?

Pour Drift, je savais d'avance que je m'occuperais du mixage et du mastering. J'avais tout ce qu'il me fallait, je savais comment procéder et quelles couleurs je souhaitais obtenir. J'ai quand même fait finaliser le mastering par Globe Audio. Pour Enuma Elish, j'avais aussi tout fait, mais c'était par soucis économique, même si ça m'a pris un temps considérable...


Metalship : Finalement, doit-on voir en Drift l’œuvre de Jenx dans son ensemble ou plutôt celle de Lyynk?

Étant membre de Jenx, c'est censé être le projet de Jenx. Même si c'est mon univers, je parle au nom de Jenx.


Metalship : Les autres membres ont-ils participé en terme de composition?

Non pas du tout, ils écoutaient ce que je proposais et acceptaient tout! Ils m'ont fait confiance, dès mon arrivée dans le groupe d'ailleurs.


Metalship : Parlons un peu du label M-Tronic qui distribue Drift. Il s'agit d'un label spécialisé en musiques électroniques n'est-ce pas?

Oui, Electro mais toujours sous une teinte Dark, avec de la Darkwave, New-Wave, EBM... Laurent de M-Tronic a d'ailleurs un autre label, D-Monic, qui propose des musiques plus Cold Wave, avec des formations plus Rock, mais toujours dans un esprit Dark. Pour Drift, il a d'ailleurs un peu hésité entre les deux structures...


Metalship : Comment en êtes-vous arrivés à bosser avec eux?

Je connaissais M-Tronic avant de me lancer dans Drift, j'avais fait des remix pour des compilations, dont une qu'il a sorti, un tribute au label Mute Records (Vince Clark, Depeche Mode...). J'y avais fait un remix de Depeche Mode, avec Xav au chant (le morceau Waiting for the Night), j'ai également fait quelques remix pour des groupes de son label. On se connaît de là, je lui avais parlé de Drift, on lui a fait écouté et il a accepté de se charger de la distribution.


Metalship : Après un album aussi Industriel, comment voyez-vous le futur de Jenx? Resterez-vous dans la veine Metal Industriel qu'on vous connaît depuis vos débuts?

Pour l'instant, on ne s'est pas penché sur le prochain album. Enuma Elish nous a demandé beaucoup d'énergie, ce n'est pas évident de se relancer ensuite. Il faut bien comprendre que Drift est une parenthèse, pas un nouvel album. Pour moi, la part électronique d'Enuma Elish est parfaitement bien représentée, un juste équilibre en somme. Si on se lançait dans un univers comme celui de Drift, on perdrait l'intérêt de jouer en groupe et ce n'est évidemment pas le but. Je ne voulais pas non plus avoir la prétention d'imposer une nouvelle direction artistique au groupe.


Metalship : Côté live, comptez-vous intégrer des titres de Drift à vos set-lists?

Ce serait étrange... Je ne pense pas, ou alors lors d'un concert de 1h30, avec une sorte d'entracte Electro... Mais on n'y a pas vraiment songé pour l'instant.


Metalship : Avez-vous des dates/tournées prévues?

Pas pour le moment. On est en pause à ce niveau-là. Comme je te l'ai dit, Enuma Elish nous a pris beaucoup d'énergie, moi je sors à peine de Drift, et puis on a chacun nos vies de notre côté, avec des priorités... On a choisi de faire une petite pause, on va laisser Drift faire son effet.


Metalship : Franck vous accompagne sur scène en tant qu'ingé-son. Quel est son rôle au sein du groupe?

Il a un rôle très important. Sur nos morceaux, on a environ trente pistes, on ne peut pas interpréter tout ça en live, du coup nous avons souvent recours à des résidences avec lui pour mettre tout ça au point. Franck nous aide beaucoup pour optimiser tous nos réglages par rapport aux samples, mais aussi pour des conseils par rapport à du choix de matériel... Ce n'est pas seulement notre sonorisateur, c'est également notre conseiller technique.


Metalship : Prend-il part à quelques décisions en dehors de l'aspect live?

Pour la période de création d'Enuma Elish, il venait régulièrement pour poser son avis, ça nous intéressait d'avoir son opinion sur notre avancée.


Metalship : Où en est le dvd Cthulhu?

On ne sait pas encore si Cthulhu sera disponible sous le format DVD ou simplement numérique. Il est prêt depuis un moment déjà, c'est un peu compliqué, notamment d'un point de vue juridique, avec les réalisateurs du film... Sinon, on prévoit de le sortir au troisième trimestre 2014.


Metalship : Parles-nous un peu de tes projets persos... Où en es-tu de tes productions et de ton entreprise?

Avant je vendais du matériel de musique, spécialisé en home-studio. Depuis deux ans, je ne fais que de la production musicale, pour des médias tv, des moyen-métrages, du sound design pour des marques de synthés et des logiciels d'informatique musicale... J'ai fait environ 70 productions qui sont destinées à être synchronisés, ça couvre pas mal de styles, parfois très dark, rock et metal, parfois plus pop, trip-hop voire de l'épique orchestral... Je dois couvrir environ 10-15 styles de musique différentes, en sachant que mon domaine de prédilection reste l'univers qu'on retrouve dans Drift justement...
Je m'éclate là-dedans, ça me permet de bosser en indépendant. Je peux organiser mon emploi du temps comme je le souhaite, et faire que de la création.


Metalship : Il y a deux ans, je t'avais posé la question et tu m'avais répondu Agnès Obel: quels sont tes derniers coups de cœur musicaux?

Le dernier Agnès Obel!! Sérieusement, elle vient de sortir un album, il est bien même si je préfère le premier... Sinon... Je dirais le dernier Gojira, Gesaffelstein et Digitalism (dans la veine Electro)...


Metalship : L'interview touche à sa fin, as-tu un dernier mot pour les lecteurs de Metalship?

C'est important qu'on fasse des interviews par rapport à Drift car c'est vraiment différent de ce qu'on a l'habitude de proposer. Pour les gens qui s'intéressent à lui, prenez bien le temps de l'écouter, car il peut être assez déroutant dans un premier temps. Il y a un travail de fond qui est bien là, cela va au-delà du simple remix... Même si la forme est assez différente, le fond reste le même, avec la même intention dark et Metal...


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par kumelia, le 24 février 2014 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires




Jenx

Albums chroniqués :
Chronique de Drift
Drift
2014

Chronique de Enuma Elish
Enuma Elish
2012

Chronique de Fuseless
Fuseless
2007

Chronique de Unusual
Unusual
2004

Jenx
Jenx
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Indus
Origine : France

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Liebe Ist Für Alle Da
Liebe Ist Für Alle Da
2009

Chronique de Rosenrot
Rosenrot
2005

Chronique de Rosenrot
Rosenrot
2005

Chronique de Reise, Reise
Reise, Reise
2004

Rammstein
Rammstein
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Indus
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Pain
Pain
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Indus
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Educated Horses
Educated Horses
2006

Chronique de Hellbilly Deluxe
Hellbilly Deluxe
1998

Rob Zombie
Rob Zombie
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Indus
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de L'Hymne à La Joie
L'Hymne à La Joie
2007

Chronique de L'Hymne à La Joie
L'Hymne à La Joie
2007

The CNK
The CNK
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Indus
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Mechanize
Mechanize
2010

Chronique de Transgression
Transgression
2005

Chronique de Archetype
Archetype
2004

Chronique de Digimortal
Digimortal
2001

Fear Factory
Fear Factory
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Indus
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Deathstars
Deathstars
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Indus
Origine : Suède