Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Odanë

Interview de Odanë


Odanë est un très jeune groupe français particulièrement "inclassable" (suffisamment en tout cas pour susciter la curiosité). Cédric et Elie, respectivement à la basse et aux claviers, nous parlent de leur première sortie, la démo Underneath.


Metalship : Cédric, Elie, salut ! La musique de Odanë se compose aussi bien d'alto, que de claviers, de guitares électriques et de voix féminines, donc il y a une question que je ne peux pas ne pas vous poser : comment qualifiez-vous la musique de Odanë ? Seriez-vous d'accord pour dire que Odanë joue plus ou moins dans le même répertoire que Vintersorg ?

CEDRIC (basse) : Salut, pour faire original, nous allons te répondre comme tant d’autres : on ne se pose pas trop la question. Ce qui est intéressant, c’est plutôt de voir ce que les gens ressentent. On s’est fait qualifier de dark-progressif autant que de métal mélodique ou de heavy-black... Après réflexion, l’on pourrait peut-être dire qu’Odanë est un groupe de métal avant-gardiste, tendant à mêler les influences de chacun. La comparaison avec Vintersorg est certes élogieuse, mais je ne pense pas que l’influence soit consciente. Cependant, dans la démarche, en termes de structures par exemple, c’est en effet vers ce genre de formation et de musique que l’on tend à se rapprocher.

ELIE (claviers) : Ouah, c’est une question bien difficile à répondre! Bon, je dirais que dans l’absolu, plus que de se trouver des qualificatifs, nous nous attachons à valoriser ce grand mix musical d’influences qu’est Odanë. Du métal extrême au grunge en passant par le classique, le blues ou le jazz, nous sommes des musiciens d’horizons très différents. Le résultat est là : Odanë, c’est…inclassable. L’important est la création noyée dans l’alcool!


Metalship : Vous en êtes encore à vos débuts, mais peux-tu nous raconter le passé du groupe, ou de ses membres ? D'où vient le nom du groupe ?

CEDRIC : Odanë s’est formé en 2006, avec un line-up complété début 2007. Nous avons enregistré une première démo l’été 2007 en Corrèze, sous l’égide de Chabane’s Records, notre label (www.myspace.com/chabanesrecords). A partir de là, nous avons eu l’occasion de faire quelques dates, et fin d’été 2008, de marquer un nouveau pas avec l’enregistrement de deux nouveaux titres, disponibles sous peu. Le plus difficile a finalement été de choisir un nom … jusqu’à ce que ‘Odanë’ soit proposé par Stéphanie (chant, guitare). Autant pour la consonance, que pour le côté en peu énigmatique, cette idée nous a tout de suite plu. J’ajouterais qu’entre ‘Odanë’ et ‘Blanche Neige et les Castors Grincheux’, le choix fut rapide.

ELIE : Concernant les membres du groupe, je suppose que la question fait allusion au passé musical… Eh bien je vais tenter d’y répondre sans froisser les autres zicos’. Pierre s’est mit à la grat’ classique plutôt jeune avant de se tourner vers le grunge et le rock indépendant. Steph’, notre bien aimée vocaliste, a reçu une formation classique piano/chant avant de commencer la guitare et de se tourner vers la musique progressive. Florent, notre batteur, est passé par une éducation classique également avant de découvrir le black norvégien et la double pédale. Et quant à Vasco, altiste de son état, il est membre du Conservatoire de Lyon aux goûts métalliques divers aimant aussi bien trip-hop que musiques traditionnelles. Pour ma part, je pratique le piano depuis une douzaine d’années avec un prof jazzman, et je suis un disciple du progressif en tout genre, vouant un culte sans pareil au Floyd ! Sinon, je crois avoir fait le tour, niark niark…

CEDRIC : le tour ? hum hum … j’ajouterais donc, me concernant, qu’après une infructueuse tentative guitaristique, je m’attelai donc au plus classe des instruments. Pour ma part, c’est dans la scène prog/extrême et ses nombreux dérivés avant-gardistes que je me reconnais le plus.


Metalship : Quels sont les thèmes de « Underneath » ? Quand on regarde la pochette de la démo, ou les photos de groupe, on a l'impression que la nature joue un certain rôle dans Odanë, vous confirmez ?

CEDRIC: Non. Mais ce n’est pas la première fois que l’on nous fait la remarque. Peut-être est-ce totalement fortuit? Mais au final, cela ne dépareille pas tant que ça par rapport aux autres thèmes abordés sur « Underneath », pointant les abus d’une société dégénérée et donc du coup, ceux portés à la nature et les préoccupations que cela peut susciter. Il est vrai que notre musique comporte de longs passages instrumentaux qui ont pour vocation de susciter des images chez l’auditeur, complémentaires aux textes, tentant de le confronter à ses doutes, ses propres horreurs; du moins nous essayons de le faire... certains passages sonnent donc peut être plus 'sylvestres' (notamment sur l'intro acoustique de 'Blinding'). Mais comme se plait à le dire Vasco, notre registre est plutôt celui du Réalisme, du Symbolisme ou de l'Expressionnisme, nos chansons n'étant donc qu’indirectement oniriques ou liées à la nature … Mais de toute manière, chaque membre du groupe a ses propres sources d’inspiration, conscientes ou non et cela ne peut qu'être bénéfique dans le cadre d'un groupe.

ELIE : Ouais. Ce n’est pas faux. En effet, l’endroit choisi pour les photos promos est isolé, mystérieux, en semi-ruines … symbole d’une réalité intrigante, sombre, rongée par la solitude, par une décrépitude sous-jacente et rampante, faisant écho au titre « Underneath » (l'artwork et ses mauvaises herbes, y faisant également référence). Néanmoins, je pense que le cadre urbain, pourri, agonisant et mort, l’expression de l’industrie insultante et morne, a été pour certains d’entre nous une vraie muse. Fini le romantisme du début du XIXe, et pour ma part, adieu les arbres et les fougères, bienvenue au bitume et aux ruelles sombres. La suie est partout !
Mais certains membres d’Odanë voient l’inspiration principalement dans les rapports humains, ses tenants hypocrites et contorsionnés dans leurs mensonges, d’autres s’inspirent de la contemplation profonde des paysages…Question de feeling.


Metalship : Pouvez-vous nous parler de « Underneath » morceau par morceau ? ‘Blinding’, ‘Comptine du tombeau’ et ‘Holy insanity’.

CEDRIC : ‘Blinding’ fut notre première compo, très imagée, un peu candide selon moi, basée sur de larges parties instrumentales. On parle ici de la chute des anges, découvrant une terre souillée par la violence, allégorie de la déchéance humaine … que j’interprète comme l’assassinat de nos rêves par une société froide et dénuée de tout sens moral.

ELIE : Concernant ‘Blinding’, j’y verrai plus une lutte entre l’idéal et le choc du réel. Personne n’est vraiment d’accord sur les interprétations de nos paroles. Tant mieux. Ce qui est donné, immédiat et facile, est assez blasant. ‘Blinding’ c’est avant tout une musique dorée qui caresse la chute. La soie embrasse la merde. A vous d’y voir ce que vous voulez.
Concernant ‘Comptine du tombeau’, c’est, pour ma part, un chant voué au stupre et à l’hubris. Le liquide libertin froid est plongé dans un monde industriel silencieux. Mais comme d’habitude, chacun y voit ce qu’il veut. Et n’est-ce pas la magie de l’abstraction ?

CEDRIC : Comme quoi, moi j'y vois un meurtre étrange, absurde, un poignard et les pensées asphyxiées de la victime. Un thème presque 'Lynchéen'.
‘Holy Insanity’, enfin, tourne autour d’une idée qui nous tient aussi particulièrement à cœur, à savoir la critique de tous les extrémismes, religieux en l’occurrence. Comme dit plus haut, nos compos, sans dénoncer une force en particulier, nous permettent de parler de sujets qui peuvent déranger. L’alternance des chants (et des chanteurs/chanteuse) nous laissant à disposition une vaste palette de nuances et de teintes différentes pour exprimer diverses sensations.


Metalship : Pourquoi une reprise de Paradise Lost ? Quelles sont vos influences en dehors de ce groupe ?

CEDRIC : Le choix s’est imposé de lui-même alors que Odanë en était encore à ses balbutiements, nous avons trouvé ce ‘Gothic’ idéal pour jamer et cette chanson permettait des arrangements intéressants. Descriptive, chargée d’images tragiques, riche en couleurs musicales (sombres évidemment) et thématiquement proche de notre univers, ce titre était tout trouvé. Se l’étant approprié, l’enregistrer et l’insérer au reste de la démo s’est fait naturellement. Ce que vous ne savez pas, c’est que nous avons enregistré une autre reprise …

ELIE : Nos influences côté métal son relativement variées : Paradise Lost, Arcturus, Opeth, Enslaved, To-Mera, voir, pour les plus courageux (ou inconscients) d’entre nous, Unexpect.
Mais notre line up ne fait pas écho qu’à des références métal, certains de nous venant du classique, du jazz, du rock indé’ ou du grunge ! Nous n’hésitons pas non plus à fourrer dans nos compos des accords lounge, un jeu d’alto irlandais, ou encore des gammes espagnoles… Damned !


Metalship : Qu'est ce que vous pensez des come-back de 2008, comme celui de Metallica ou de AC/DC?

CEDRIC : Même si je ne les ai pas écouté, je pense que c’est une bonne chose de voir ces dinosaures du rock revenir d’entre les morts. Il faudra que j’y jette une oreille à ce nouveau Met’, d’ailleurs. AC/DC, faisant du AC/DC, j’ai peur que le suspens ne soit donc quelque peu éventé. Mais c’est vrai que cette année 2008 fut propice aux come-back, Septicflesh et Cynic nous livrant, par exemple, d’excellents albums.

ELIE : Des dieux, ces AC/DC, mais des Dieux au même refrain depuis…longtemps.


Metalship : Que pensez-vous de la scène Metal française ? Quels sont les groupes avec lesquels vous voudriez tourner ?

ELIE : Bon, sans déconner, le métal français est victime de préjugés ! L’on peut écouter de très bons groupes comme The Old Dead Tree, Borgia, Furia… Personnellement, j’ai une préférence passionnée pour The Old Dead Tree – bien que n’ayant pas de claviériste officiel… personne n’est parfait !
En France, il y a de vrais talents. De réels artistes qui ne demanderaient qu’à émerger un peu plus sur la scène internationale. Des artistes français dont les petits groupes qui démarrent devraient s’inspirer. Hey, ce n’est pas parce que c’est Suédois que c’est forcément meilleur, non ?
Concernant la question live, je pense que ce serait une expérience sans pareille que de faire une scène avec le Diablo Swing Orchestra. Il me semble que tout Odanë est d’accord sur ce point. Vive la Guinness !

CEDRIC : Entièrement d’accord. Ajoutons que nous avons déjà eu la chance de jouer avec des groupes à la personnalité bien trempée et aux univers très personnels tels que Borgia ou Uncolored Wishes. Mais dans les grandes lignes, je me dois d’avouer être d’accord, et c’est chose rare, avec notre alcoolique de claviériste : nous avons la chance d’avoir, en France, un vivier musical très riche et varié qui ne demande qu’à être connu et reconnu. Nous possédons l’une des scènes black les plus prometteuses : Hegemon, Orakle, etc et je ne vous parle même pas de la scène death : Benighted, Hacride, Aabsinthe & co … Il lui manque juste des structures adéquates et des moyens médiatiques plus grand public afin d’émerger pleinement. On ne désespère pas. Michel Drucker, si tu nous écoutes …
A titre personnel, j’adore les groupes complètement barrés tels que Akphaezia, Klone ou Pin Up Went Down, pour ne citer que quelques compatriotes … la liste est tellement longue … Donc si l’occaz’ se présentait de partager une scène avec l’un de ceux-ci, nous ne nous ferions pas prier.


Metalship : Quels sont vos projets pour l'avenir ? Avez-vous une date pour le prochain objet de Odanë ? Démo? Album?

CEDRIC : Actuellement, deux de nos membres étant à l’étranger pour leurs études, nous nous focalisons donc sur la composition, par échange d’idées et de fichiers, les miracles du net nous permettant de poursuivre l’aventure même éloignés de plusieurs milliers de kilomètres.
Nous avons quand même tenu à enregistrer deux nouvelles compos avant leur départ, que nous mettrons en ligne d’ici début 2009 afin de donner une vision plus actuelle de notre travail. On vous laisse venir découvrir tout ça.

ELIE : Les projets ? On à déjà enregistré un EP qui va bientôt arriver. On projette aussi de faire du live pour les vacances d’été à venir. Jolies filles, s’il vous plaît, venez nombreuses ! Allons, approchez, approchez !


Metalship : Pour finir, je te propose un super jeu, le pile ou face. La sortie de Chinese Democraty est prévue le 25 Novembre. Pile : sortira, Face : sortira pas. Alors, vos pronostiques ? (La question est dépassée le jour de parution de cette interview, mais bon, retranscrivons la quand même, NDR)

ELIE : Face.

CEDRIC : Il sortira, à n’en pas douter. L’inconnue étant la qualité intrinsèque de cette ‘démocratie chinoise’ (ça se saurait ! spéciale dédicace à nos fans tibétains), tellement les chevilles de ce pauvre Axel doivent elles être grasse (ajout du 15/12 : et comme il est sorti, finalement, je dois me rétracter en disant qu’il possède de véritables qualités cet album).


Metalship : Et bien la pièce sera lancée le 25 Novembre ! C'était ma dernière question, je vous laisse le mot de la fin.

CEDRIC : Et bien, tout d’abord merci à vous pour cette petite tribune, vos encouragements et la note attribuée à « Underneath » ! On sait évidement que cette démo n’est pas exempte de défauts, mais si la curiosité ne serait-ce que d’une personne se trouve aiguillonnée suite à la lecture de cette interview, alors nous chanterons des louanges à votre gloire et brûlerons Elie en un bûcher purgateur !
Le nouveau 2 titres devrait être disponible d’ici peu, reprenant des éléments de la précédente démo et en y incorporant encore de nouveaux : plus pêchu, plus dansant … restez attentifs !
En attendant, joyeuses fêtes et gardez-vous bien !

ELIE : C’est vrai, merci d’avoir prit la peine de nous envoyer l’interview ! Et merci à qui la lira, merci de prendre le temps d’écouter nos horreurs. Allez en paix, et que le père fouettard n’oublie pas votre petit fessier.


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Int, le 8 janvier 2009 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


'Tin Int, t'as trop d'humour, moi aussi la prochaine fois je ferai de le blague !

Bravo à eux de t'avoir supporté...C'etait une interview sous substances multiples non ?
Bodom, je veux la verité !

dim. 11 janv. 09- 15:44  
J'aime bien faire une question à la con en fin d'interview :nerd:
dim. 11 janv. 09- 22:10  
euh ... quelques pichets :)
lun. 12 janv. 09- 10:55  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Odanë

Albums chroniqués :
Chronique de A Carnival In Mist
A Carnival In Mist
2009

Chronique de Underneath
Underneath
2007

Odanë
Odanë
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Avant-garde metal
Origine : France




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de The Violent Sleep Of Reason
The Violent Sleep Of Reason
2016

Chronique de Alive
Alive
2010

Chronique de ObZen
ObZen
2008

Chronique de Catch 33
Catch 33
2005

Meshuggah
Meshuggah
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Avant-garde metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Celtic Frost
Celtic Frost
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Avant-garde metal
Origine : Suisse


Faith No More
Faith No More
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Avant-garde metal
Origine : États-Unis


Devin Townsend Project
Devin Townsend Project
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Avant-garde metal
Origine : Canada

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Sideshow Symphonies
Sideshow Symphonies
2005

Chronique de La Masquerade Infernale
La Masquerade Infernale
1997

Arcturus
Arcturus
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Avant-garde metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Unexpect
Unexpect
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Avant-garde metal
Origine : Canada

Rapports de concerts:

Sebkha-Chott
Sebkha-Chott
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Avant-garde metal
Origine : France