Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Obsidian Kingdom

Interview de Obsidian Kingdom


"Mantiis", premier opus des catalans d'Obsidian Kingdom, est l'une des bonnes surprises de la fin d'année 2012. Le groupe a eu la gentillesse de répondre à nos quelques questions.


Metalship : Obsidian Kingdom n’est pas encore très connu. Pouvez-vous présenter votre groupe?

Obsidian Kingdom est un projet musical indépendant qui joue une musique pleine de contraste, difficile à classer.


Metalship :
Votre premier album est une réussite. Combien de temps avez-vous travaillé pour parvenir à ce résultat ?

Eh bien, merci beaucoup. Il nous a fallu deux ans pour parvenir à ce résultat. Étant donné que nous faisions face à une structure monumentale, nous avons planifié chaque étape avec beaucoup de soin. Nous avons passé près d’un an et demi à écrire, nous avons ensuite réalisé une préproduction ces derniers mois et après ça, nous étions prêts à entrer en studio. Nous y sommes restés quinze jours.
Le mixage et le mastering ont pris un mois supplémentaire et l’album est finalement sorti comme prévu le 16 Novembre 2012.


Metalship : Il y a de nombreux styles musicaux dans “Mantiis”. Vous semblez très ouverts d’esprit en matière de musique. Pouvez-vous nous dire quels sont les artistes qui ont pu vous influencer?

C’est vrai. Nous pensions que les idées que nous devions exprimer dans “Mantiis” étaient si diverses que nous ne pouvions nous cantonner à un seul genre musical. Nous avons donc utilisé les styles qui nous semblaient correspondre le mieux aux différents passages, sans nous imposer aucune limite.
En résulte un album qui fait voler en éclats de nombreux clichés.
Nos influences musicales sont si nombreuses, qu’il n’est pas possible de les résumer ici. Dans « Mantiis » vous trouverez quelques traces de certaines d’entre elles, de la mélancolie d’Akira Yamaoka à la puissance de Cult of Luna, sans oublier l’héritage de Pink Floyd et les expérimentations d’Ulver.


Metalship : Quelles ont été les premières réactions concernant votre album?

Nous sommes totalement surpris par les retours incroyables de “Mantiis”. Les médias et les auditeurs ont réservé un accueil chaleureux à ce dernier. L’album a été téléchargé 3000 fois en moins de deux mois et nous avons déjà vendu la plupart des copies de l’édition limitée.
L’album a reçu une note de 9/10 dans la plupart des trente chroniques qui ont été publiées, et il apparait parfois comme l’un des albums de l’année à côté de géants comme Neurosis, Ihsahn, High on Fire ou AmenRa. Nous ne pouvions pas rêver mieux.


Metalship : Il semble que vous apportiez une attention particulière à l’artwork. La version digipack de “Mantiis” contient de nombreuses illustrations. Obsidian Kingdom est bien plus qu’un groupe de musique, non?

Tout à fait; Obsidian Kingdom est une entité artistique qui entremêle musique, poésie, philosophie, art-vidéo, design et par dessus tout une communication émotionnelle. En tant que collectif indépendant fermement ancré dans une démarche Do It Yourself, nous portons une grande attention à tous les aspects concernant l’identité du groupe ; de l’élaboration musicale jusqu’à la distribution de merchandising ; de la gestion jusqu’aux campagnes promotionnelles ; des flyers aux vidéo diffusées sur scène ; du contenu à la forme.


Metalship : Certaines vidéos sur le net montrent à quoi peut ressembler vos performances live. Pouvez vous nous décrier à quoi ressemble un concert d’Obsidian Kingdom?

Nos shows sont conçus pour améliorer et amplifier toutes les émotions que l’on trouve dans notre musique, dans le but de provoquer une réaction immédiate de la part du public. Les projections vidéo, les effets de lumières et bien entendu la complexité d’interprétation de la musique et des mots, permettent d’autres niveaux de lecture de notre discours.


Metalship : Avez-vous prévu de vous produire en live en 2013? Dans d’autres pays que l’Espagne?

Oui, présenter “Mantiis” dans sa version live est notre principal souci actuellement. Nous allons jouer deux concerts avec Cult of Luna à Barcelone et Madrid en janvier et après, nous sommes en train de conclure quelques accords pour jouer dans certains festivals européens. Nous planifions également une tournée en Europe, qui devrait prendre forme entre le printemps et l’automne 2013.


Metalship : Pouvez-vous nous en dire plus sur les paroles de “Mantiis”?

Nos paroles sont ambigües, sombres et définitivement floues. Ainsi, notre auditoire peut s’impliquer dans nos chansons. Il peut projeter son subconscient, car nos thèmes ne sont pas précis. Notre souhait peut ainsi se réaliser : que nos chansons signifient quelque chose pour quelqu’un ; qu’elles n’appartiennent pas seulement à nous, mais également à vous.

“Mantiis ”signifie un voyage à sens unique vers un endroit sombre où les filles et les insectes danseront au son d'une musique étrange; un opéra rock postmoderne avec une structure non-narrative, avec pour thèmes principaux le sexe et la mort. C’est une mascarade à travers laquelle nous exprimons des émotions très sombres, le tout étant divisé en quatorze petits chapitres, afin d’en rendre l’assimilation plus facile.


Metalship : ”Mantiis” est disponible sur votre page Bandcamp, comme vos premiers enregistrements. Est-il difficile d’être signé par un label, malgré vos grandes qualités? Que pensez-vous des changements qu’a connus la musique?

Eh bien, il n’est pas étonnant qu’être signé sur un label soit si compliqué de nos jours, d'autant plus que les formats physiques - le principal moyen pour un label de musique pour gagner de l'argent - ont souffert d'une chute sévère en raison de la réussite d’une manière plus immédiate et plus facile de partager de la musique.

Aujourd’hui il est extrêmement rare qu’un auditeur achète un album sans l’avoir d’abord écouté, en raison d’un marché de la musique saturé et de la facilité d’accès du téléchargement gratuit. Alors pourquoi mettre des barrières à ce système ? Nous sommes d’accord sur le fait que le format digital et le téléchargement gratuit sont d’excellents moyens pour les groupes de répandre leur musique à travers le Monde, sans l’aide d’une tierce partie qui ne s’intéresse qu’aux profits.
A cause de tout ça, ne pas être signé par un label est une volonté ferme de notre part. L’industrie du disque a stagné contre les intérêts des groupes et des auditeurs, seule une infime minorité tirant profit de la situation. Nous avons donc décidé de tracer notre propre voie, et jusqu’à maintenant, cela fonctionne très bien.


Metalship : Quel est le futur d’Obsidian Kingdom?

Le futur c’est maintenant et il est fait de nombreux concerts et d’une exposition mondiale ; préparer de nouvelles éditions de « Mantiis » et un merchandising de haute qualité ; tisser une interaction plus directe et plus large avec notre audience. Nous sommes en train de travailler sur tout cela.
Et bien entendu, il y a plein de nouvelles musiques qui arriveront très bientôt…


Metalship : Je te laisse les mots de la fin

Merci Shamash pour cette interview et transmets nos salutations à tous les lecteurs de Metalship. Nous espérons pouvoir être en mesure de vous présenter des concerts de qualité.
N’oubliez pas que « Mantiis » est disponible en libre téléchargement à cette adresse : bandcamp.obsidiankingdom.com.
Souvenez-vous également de ne jamais accepter de bonbons des étrangers.


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Shamash, le 22 janvier 2013 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Obsidian Kingdom

Obsidian Kingdom
Obsidian Kingdom
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Autre
Origine : Espagne




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de The Blue
The Blue
2007

Novembre
Novembre
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Metal Progressif
Origine : Italie


Neurosis
Neurosis
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Black holes and revelations
Black holes and revelations
2006

Muse
Muse
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Autre
Origine : Royaume-Uni


Rise Against
Rise Against
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Kveldssanger
Kveldssanger
1995

Ulver
Ulver
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Autre
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Dropkick Murphys
Dropkick Murphys
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Dawnbearer
Dawnbearer
2011

Hexvessel
Hexvessel
Voir la page du groupe
Création : 2010
Genre : Autre
Origine : Norvège