Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Katatonia

Interview de Katatonia


Katatonia est un groupe qui a su prendre son temps pour bonifier sa musique et se créer un univers qui lui est propre. Quelques semaines après la sortie de son nouveau disque Dead End Kings, Metalship est allé interroger Anders 'Blakkeim' Nyström (guitare), en pleine tournée nord-américaine.

Entretien dans la bonne humeur, mais également grand privilège pour le fan que je suis.


Metalship : Salut Anders!
Comment vas-tu maintenant que Dead End Kings est sorti?

Anders: Hey, ça va bien merci! Nous sommes actuellement en pleine tournée nord-américaine. Les journées sont bien remplies, entre les shows et la promotion. Tout se passe bien pour l’instant!


Metalship : C’est votre premier album sous ce line-up. En quoi travailler avec Sodo et Niklas a changé votre façon d’aborder la composition?

Sodo suit le groupe depuis de nombreuses années maintenant, au début comme roady puis il est devenu notre technicien guitare, à améliorer constamment notre équipement pendant les cinq années qu’il a passé à ce poste. En plus de ça, c’est un très bon guitariste, très technique et bourré de bonnes idées (quel shredder!), que nous avons essayé d’exploiter pour la première fois chez Katatonia.
Niklas est quant à lui un véritable bassiste, pas un guitariste reconverti à la basse comme beaucoup. Là aussi, nous en avons tiré le meilleur parti pour enrichir les compositions, on en a bien profité!

Les deux gars jouaient déjà avec nous sur les tournées de Night is the New Day, on peut donc dire que notre line-up est désormais stable.


Metalship : Es-tu toujours en contact avec les frères Norrman (ex-guitariste et bassiste, ndlr)?

Oui, bien sûr! Je ne les vois pas souvent car ils vivent dans des villes différentes, mais nous sommes vraiment contents de voir que Fred est toujours actif et impliqué dans la scène avec October Tide. Il me semble que Mattias lui donne un coup de main en tant que bassiste de session, mais ce n’est que provisoire apparemment.
Crois-moi, la dernière chose que je souhaite apprendre serait qu’ils aient abandonné la musique.


Metalship : Parlons un peu de Dead End Kings. D’où vient ce nom, et que t’évoque-t-il?

Il fait allusion à notre place, à la position que nous occupons, que ce soit dans notre carrière comme dans nos vies. Voilà plus de vingt ans que nous jouons ensemble, comme tu t’en doutes c’est une durée particulièrement longue. A cause de ça, les gens attendent beaucoup de nous, ils exigent qu’on ait toujours plus de succès. Ils ne réalisent pas que tenir un groupe pendant vingt ans est en soi une réussite, mais que notre plus grand succès est que nous continuons d’avancer avec la ferme conviction que nous suivons notre propre vision de la musique, sans compromis. Les demandes et attentes des gens qui veulent faire de vous des Kings, voilà ce qui peut amener un groupe à une impasse (Dead End).



Metalship : Comment s’est passé sa conception et l’enregistrement?

Dead End Kings a été enregistré et mixé au studio The City of Glass (qui est en fait notre propre studio) et au Ghost Ward Studio (là où nous avions enregistré et mixé Night is the New Day) sur une période de quatre mois. David Castillo a été une fois de plus aux commandes pendant que Jonas et moi-même assurions la production.

Pour être franc il m’est difficile de séparer la conception de l’album à son enregistrement, car nous avons pris l’habitude de finaliser les compositions au dernier moment. L’album garde ainsi une spontanéité que nous apprécions. Bien sûr, il nous arrive de travailler des fragments de morceau entre chaque sortie, mais nous n’avons jamais composé et terminé un album avant d’avoir démarré son enregistrement. Les arrangements sont toujours finalisés au tout dernier moment, ce qui donne le sentiment étrange qu’en studio, tout peut arriver…


Metalship : J’ai été surpris de voir à quel point vous aviez travaillé les arrangements de cet album. Que peux-tu nous dire sur le travail de Franck Default?

Que dire de plus si ce n’est que notre collaboration sur Night is the New Day a été très fructueuse? Cette fois-ci, nous avons souhaité aller plus loin encore en impliquant Franck très tôt dans le processus de composition. Il a même apporté des tas d’idées, bien avant que les structures des titres ne soient établies d’ailleurs… C’est quelqu’un qui bosse énormément, qui ne cesse de rebondir sur ses idées, et qui aime pousser très loin les détails.
Je pense sincèrement que Franck est un mec très talentueux, avec qui il est très intéressant de travailler. Contrairement à nous, c’est un ‘hardcore computer musician’, mais nous avons formé une belle équipe.


Metalship : Comment décrirais-tu Dead End Kings par rapport au reste de votre discographie?

Pour moi, il résume bien les quatre derniers albums que nous avons sortis, on retrouve un peu de chacun dans Dead End Kings, à condition de regarder en détail. Sinon, c’est un album sage dans son ensemble, dans la lignée de Night is the New Day, bien qu’ici nous ayons poussé bien plus loin les arrangements et les sons. Pour le reste, c’est à nos auditeurs de le découvrir ;)


Metalship : Comme d’habitude, les textes sont très travaillés chez vous, c’est évidemment le cas ici. Quels sont les thèmes abordés?

Comme tu le sais certainement, c’est Jonas qui se charge d’écrire la quasi-totalité des textes. Toutes les choses qu’il écrit lui sont très personnelles, et je suis convaincu qu’il préfère laisser les auditeurs se forger leur propre interprétation. C’est la raison pour laquelle je ne me permettrais pas d’analyser publiquement ses paroles.

Je reconnais qu’il est assez difficile d’évoquer le sens profond de ses propres textes, ils sont tels qu’ils sont, ce serait dommage de lever le voile…


Metalship : Le titre du morceau "The One You’re Looking For Is Not Here" est tiré de la chanson "Walking By A Wire" de Viva Emptiness. Existe-t-il une connexion entre ces deux titres?

Non, il ne faut pas y voir un quelconque lien. C’est simplement un nom suffisamment énigmatique pour qu’il impose de s’y pencher dessus ;)


Metalship : Parles-nous un peu de Silje (The Gathering), qui chante avec Jonas sur ce même titre…

Lorsque nous avons écouté la démo de cette chanson, il nous a paru nécessaire de varier le ton de la voix, dans le but de colorer un peu le refrain. On a ensuite plaisanté sur le fait qu’on soit catalogué groupe de Metal Gothique depuis vingt ans et que nous n’avions jamais utilisé de chant féminin: l’occasion s’est présentée d’elle-même en fait!
Le premier nom qui nous est venu était celui de Silje: c’est une bonne amie et elle possède un timbre touchant. Personnellement je suis très satisfait de cette collaboration, j’espère que nous aurons l’occasion de jouer cette chanson avec Silje…


Metalship : Justement, quelles sont tes chansons préférées sur Dead End Kings? Personnellement, j’ai un faible pour "The Racing Heart", "Leech" et "Lethean"…

Oh Boy! Je ne vais pas te mentir, ça change tous les jours! Viens me demander demain et tu auras une réponse différente! Plus sérieusement, je suis vraiment satisfait de chaque titre, sans quoi ils n’auraient pas figuré sur l’album.


Metalship : L’artwork a été une nouvelle fois confié à Travis Smith. Quelles ont été les différentes étapes de cette collaboration?

Comme d’habitude, nous avons envoyé à Trav’ notre vision globale de l’album, avec les ambiances, les couleurs… Ensemble, nous avons développé le concept visuel en se référant aux textes, aux noms des titres et aux différents sentiments qu’inspire la musique.
Sans mentir, j’ai dû échanger près de 500 mails avec Trav’ rien que pour cet album! J’ai vraiment apprécié cette étape de la conception du disque, et je suis absolument charmé par cet artwork, qui est notre meilleur selon moi.


Metalship : J’ai trouvé que la production de Dead End Kings était plus organique que Night is the New Day. Qu’en penses-tu?

Effectivement, nous avons cherché à appuyer ce côté organique et plus terre-à-terre. De nos jours, tout est enregistré en numérique, alors quand on a la chance d’avoir accès à de l’analogique, il faut en profiter!


Metalship : Depuis quelques années vous avez l’habitude de sortir des EPs. Est-ce prévu là aussi?

Je ne pense pas qu’un EP physique sortira, à l’exception de l’édition limitée 7’’EP qui est actuellement disponible avec le VIP Package dispo lors des tournées européenne et nord-américaine. Après, il se pourrait que quelques EPs sortent en format digital, puisque nous avons l’intention de réaliser trois vidéo-clips issus de Dead End Kings.


Metalship : Je mets entre parenthèses mon costume de chroniqueur pour celui du fan: félicitations pour le titre "Sold Heart", c’est l’un des meilleurs titres que j’ai pu écouter avec "Unfurl"! Comptez-vous les jouer un jour?

Figures-toi que nous en avons discuté très récemment, "Unfurl" a l’air d’être vraiment appréciée et est très demandée par le public. Pour "Sold Heart", nous n’y avons jamais pensé! Je serai personnellement partant pour les jouer, seul le temps nous dira si ce sera le cas.


Metalship : L’an dernier, vous aviez annoncé travailler sur un DVD. Est-ce toujours d’actualité?

J’espère qu’il sortira pour noël, mais là ça ne dépend plus de nous mais du label. Je peux néanmoins t’affirmer que ça risque d’être un bel objet pour les fans de Katatonia, avec un concert filmé à Londres lors de notre tournée des dix ans de Last Fair Deal Gone Down. La première partie du show reprend l’album en question, tandis que la seconde est un véritable best-of de notre discographie, avec un ou deux titres inattendus…
En bonus, tu trouveras des interviews et un documentaire sur le groupe… Bref, un bel objet qui retracera les vingt dernières années de Katatonia!


Metalship : Je vous ai vu récemment sur scène au Summer Breeze, très bon concert. J’ai trouvé que vous aviez passé un cap, notamment Jonas qui semble plus bavard…

Haha! Oui, tu vois, ça arrive parfois!


Metalship : Il parait que Sodo adore boire (Renkse s’amusait à compter les festivaliers alcoolisés quand il a affirmé que Sodo était lui-même un grand amateur de la boisson, ndlr)??

Tu m’étonnes! La prochaine fois que tu le croises, paies-lui une bière et tu verras!


Metalship : Plus sérieusement, vous allez prochainement tourner en Europe avec Alcest et Junius. Que penses-tu de ces deux groupes et de leurs derniers albums?

Il va falloir que je me penche un peu plus sur leurs albums, mais ce que j’ai pu écouter d’eux m’a assez plu. Ce sont les fans qui seront contents, la programmation de cette tournée semble cohérente et devrait plaire à beaucoup.


Metalship : Quels sont tes meilleurs et pires souvenirs que tu as vécus avec Katatonia?

Mon meilleur souvenir restera la première fois que j’ai découvert notre premier album dans les bacs d’un magasin de disques à Stockholm. Il était rangé à sa place, dans le rayon Metal, sous la lettre ‘K’, avec la belle étiquette ‘Katatonia’! C’était mon but quand j’étais jeune, il a été atteint à ce moment-là.
Mon pire souvenir… Difficile de pointer un évènement en particulier… Un mélange entre se faire arnaquer et voir les gars du groupe qui partent… Bref, nous essayons d’éviter ça à tout prix.


Metalship : Quelles sont tes dernières découvertes musicales?

Oh man, j’écoute beaucoup de choses, vraiment, la liste pourrait être très longue! Bien sûr, tous les artistes que j’ai dans mon téléphone n’influencent pas Katatonia, même si le fait d’écouter d’autres styles a tendance à ouvrir mon inspiration…


Metalship : Quelles sont les nouvelles pour Bloodbath et Diabolical Masquerade?

Bloodbath est actuellement en repos, nous sommes évidemment très occupés par l’actualité de Katatonia. Je peux néanmoins te dire que Bloodbath sera de retour avec de la terreur, du sang, des viscères et du gore au cours de l’année 2013! Nous rempilerons donc avec un nouvel album et des concerts seront à prévoir, mais plus d’infos arriveront prochainement.
Diabolical Masquerade n’est plus actif depuis que j’ai décidé de le geler il y a dix ans maintenant, seul le temps nous dira s’il a encore un avenir…


Metalship : Encore un grand bravo pour cet excellent album et merci pour tes réponses Anders! Je te laisse le soin de conclure cette interview!

Merci à toi ! Merci pour le soutien, et à très bientôt!


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par kumelia, le 19 septembre 2012 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


Ayé, je l'ai fait!!! Plus que Moonspell et je peux crever en paix!!
mer. 19 sept. 12- 23:49  
Évite si possible... ;)
jeu. 20 sept. 12- 11:58  


Katatonia

Katatonia
Katatonia
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Rock Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Yoshū Fukushū
Yoshū Fukushū
2013

Chronique de Tsume Tsume Tsume
Tsume Tsume Tsume
2008

Chronique de Buikikaesu
Buikikaesu
2007

Maximum The Hormone
Maximum The Hormone
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Rock Metal
Origine : Japon

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Delirium
Delirium
2016

Chronique de Broken Crown Halo
Broken Crown Halo
2014

Chronique de Dark Adrenaline
Dark Adrenaline
2012

Chronique de Shallow Life
Shallow Life
2009

Lacuna Coil
Lacuna Coil
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Rock Metal
Origine : Italie

Rapports de concerts:

Stone Sour
Stone Sour
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Rock Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Anathema
Anathema
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Rock Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de This Is War
This Is War
2009

Chronique de A Beautiful Lie
A Beautiful Lie
2007

Chronique de 30 Seconds To Mars
30 Seconds To Mars
2002

30 Seconds To Mars
30 Seconds To Mars
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Rock Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Alternine
Alternine
2008

Alternine
Alternine
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Rock Metal
Origine : France


Foo Fighters
Foo Fighters
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Rock Metal
Origine : États-Unis