Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Zuul FX

Interview de Zuul FX


Juste avant le concert 100% Metal, dans la petite salle bien taguée du Lyon's Hall, rencontre avec Shag, Aurel et Karim de Zuul FX en tête d'affiche ce soir, pour un show rempli de leur fureur désormais si caractéristique.


Metalship : D’où vient le nom de Zuul FX ?

Shag : c’est le surnom de Steve le chanteur, à la base c’est son projet, quand il a entrepris de monter un groupe après No Return, il a pris son surnom et a rajouté un FX derrière et ça nous a bien plu.


Metalship : Et vous vous êtes rencontrés comment ?

Aurel : moi, Steve m’a contacté à la sortie de No Return, c’était en 2004 et il m’a proposé de bosser sur la première démo de Zuul FX. En fait je l’avais rencontré alors qu’il jouait dans No Return, on avait bien sympathisé.

Shag : voilà, chronologiquement, y’avait Aurel avec Steve dans le groupe, y’avait un guitariste à l’époque, Blast, qui n’est plus avec nous et ils cherchaient un bassiste. Je jouais avec Steve juste un petit peu avant qu’il forme Zuul FX et du coup il m’a appelé pour que je fasse bassiste dans le groupe et j’ai dit oui, évidemment. Et après, Blast est parti et …

Karim : voilà moi j’ai rejoint Zuul FX un mois avant l’enregistrement du deuxième album, et c’était il y a un an et demi de cela. Pour la petite histoire, c’était deux semaines avant de faire la première partie de Fear Factory.


Metalship : D’ac. D’abord comment vous définiriez votre style ? Parce que sur le site on lit pas mal de trucs genre thrash technique …

Shag : plein de conneries surtout !

Aurel : moi je dirais du metal [ NDLR : se met à manger]. Avec un côté power et rock ‘n roll en même temps, avec des tempos assez élevés …

Shag : et la bouche pleine aussi !

Aurel : un mélange de voix claire et saturée.

Shag : metal et rock ‘n roll je crois que ce sont les deux mots qui le définissent le mieux. Avec un peu d’électronique.


Metalship : Des groupes qui vous ont particulièrement influés ?

Aurel : en fait ce serait trop long de citer des groupes puisque chacun a ses propres influences, et au sein de Zuul FX, on n’est pas en train de se dire « là on va faire un projet dans ce style là ou ce style là ». La plupart du temps c’est Zuul le chanteur qui arrive et Shag qui apporte les morceaux. On bosse à 4 et on se pose la question « faut que ça sonne comme untel ou untel ». Si tu veux, ce sont les influences de chacun qui donnent au final ce mix là. Par exemple Seb il écoute des trucs du genre Kiss, un peu de Hard Rock des années 80. Moi c’est pareil avec un côté un peu plus 90 comme Karim.

Karim : moi c’est la vague 90, power …


Metalship : Et tout à l’heure tu parlais du travail de composition. Donc c’est ça, tout le monde apporte un petit peu ? Y’en a un qui écrit les textes ?

Aurel : les textes sont totalement écrits par Steve jusqu’à présent. Les morceaux sont écrits par Steve, Karim et Shag, et on les revoit à 4 la plupart du temps. Ça peut arriver aussi qu’on fasse appel à des gens de l’extérieur, mais c’est arrivé qu’une ou deux fois où on s’est fait aider par un ami à nous, producteur de notre album, Francis Caste en fait et il a apporté sa patte. Mais en général c’est ce cadre, les trois là … moi j’apporte rien (rires).

Shag : si en fait il apporte quelque chose parce que quand on prépare un morceau, on pense à un lien et à sa façon de le jouer, donc il apporte quand même quelque chose vu qu’on pense à lui.

Karim : on peut même dire que les rythmes de batterie sont primordiaux dans la musique qu’on fait.

Aurel : Mais c’est vrai qu’au niveau du jeu de batterie, Steve a déjà des idées très précises sur le style de batterie qu’il aimerait entendre, d’autant plus que Steve a été batteur avant. C’est vrai que pour moi c’est super de travailler avec un gars comme Steve, c’est super motivant parce qu’il peut me dire « tiens fais ci ou fais ça, j’aimerais bien entendre ça » alors que ce sont des trucs auxquels j’aurais pas forcément pensé. Et puis finalement c’est l’expérience de chacun qui fait qu’on s’entend très bien au final, qu’on va pas dire « ouais mais il a une idée de merde ». On est super ouverts à tout, et après c’est une démocratie interne qui fait qu’on s’accorde sur un seul truc.


Metalship : Et côté albums, donc déjà deux plus un EP c’est ça ?

Aurel : sorti en 2004.

Shag : ouais enfin l’EP c’était plus une démo au départ.

Aurel : on pensait même pas la commercialiser. C’était pour se faire connaître des médias, des structures de production … Après y’a eu un bon retour, les gens qui l’ont écouté ont particulièrement kiffé. Il est sorti sur le commerce d’ailleurs, juste pendant les concerts, et sur le net ! Et ensuite en mars 2005 « By The Cross » notre premier album, et mars 2007 « Live Free or Die ».


Metalship : Et un prochain en 2009 ?

Shag : alors le prochain en 2009 très sûrement.

Aurel : avec une sortie d’un DVD live, qui sortira pour cette année. On n’a pas encore prévu la date, mais au plus tard cette année. On aimerait bien que ça sorte à la rentrée, histoire de relancer un peu la promo. Essentiellement sur ce DVD ce sera un « best of » des deux albums.

Karim : disons ce sera un bon aperçu de l’ensemble des deux albums et des concerts qu’on a fait.


Metalship : Et sur ces trois ans, des groupes ou des lieux qui vous ont beaucoup marqué ?

Karim : Machine Head, dernièrement.

Shag : ça dépend ce que t’entends par « beaucoup marqué ». Parce que t’en as aussi qu’étaient bien cons …

Aurel : ouais mais ça t’as pas le droit de le dire à la caméra ! (rires)

Karim : perso j’ai envie de dire Fear Factory, parce que c’était le premier concert que j’ai fait avec le groupe, et que la salle était énorme. Voilà Fear Factory, Machine Head.

Aurel : et nos concerts qu’on a fait avec Pro Pain. 30 dates avec eux sur un mois. Bon au départ ouais on connaissait tous Pro Pain de nom, on s’était pas forcément penchés sur la carrière du groupe mais c’étaient de super souvenirs, ça c’est super bien passé. Dans la globalité cette tournée était vraiment super. Et puis aussi des festivals assez marquants pour nous comme le With Full Force Festival. On s’est retrouvés à jouer en Allemagne, programmés le deuxième jour pour remplacer Static-X. Et donc on a joué devant un public de 40 000 personnes, alors qu’on avait l’habitude de salles de 300-1000 personnes. Là ce soir ce serait plutôt 150 …


Metalship : Nan, ce soir c’est plus 15. Oui donc, des public qui vous ont bien plu, en France ou ailleurs, pas forcément parce que y’avait beaucoup de gens, mais parce que ça bougeait bien ?

Karim : bein j’ai un petit faible pour l’Allemagne, on y a joué 3 fois et à chaque fois ça c’est très très bien passé, bien reçus par le public. On reçoit beaucoup de messages de gens là bas qui espèrent nous revoir, et je pense qu’on devrait y retourner plus souvent.

Shag : Moi en France, bein c’est dans le coin à Lyon, à chaque fois c’était bien, et idem en Champagne, à chaque fois qu’on a joué ça c’est bien passé. Et le Nord et l’Est, le public est très très chaleureux, et ça ce passe bien.


Metalship : Et l’année dernière donc vous étiez déjà venus à Lyon, pour le Lyon Metal Fest 2, avec Trivium et Annihilator. Et maintenant c’est le Lyon’s Hall. Donc … heu contents ?

Aurel : ouais carrément.

Karim : alors ouais pour revenir sur la question d’avant, le concert au transbo était un des meilleurs concerts. Ca c’est fait dans des conditions hyper Rock’n Roll, on est arrivés en gros on n’avait pas de place pour jouer, on n’avait pas de quoi faire le son, on s’est démerdés vraiment avec ce qu’on avait, et je pense que c’était un des concerts qu’on a fait avec le plus de rage. Et au final c’est resté un super souvenir pour les gens qui étaient là et pour nous aussi.

Aurel : oui ce festival nous a donné l’occasion de jouer devant des supers fans de metal, à chaque fois qu’on est venus. La première fois c’était avec Gojira, on était allés au CCO avec 800 personnes, et là l’opportunité de jouer avec trois groupes ricains sur tête d’affiche [NDLR : Trivium, Annihilator et Sanctify], ça a vraiment ramené du monde. Parce que là même les groupes ricains sont obligés de venir à plusieurs groupes pour remplir la salle, donc déjà c’était une super opportunité d’être sur cette date. Après le Lyon’s Hall … c’est pas le lieu qui compte. Tu joues dans un lieu crasseux ou un où y’a des paillettes, ça change rien, ce qui compte c’est ce qu’il y a avec le public, et jouer avec 1500 personnes ou 150, … des fois on a de meilleurs contacts avec les fans dans les petites salles. Par exemple une fois avec 1000 personnes, j’avais pas super apprécié la date. Et puis Lyon on l’a jamais fait en tête d’affiche, donc on peut pas se pointer comme ça à la one again, on s’fait le transbordeur tout ça, on n’est pas à la ceinture d’un groupe américain qui lui tout seul ne le remplit pas.

Shag : à un moment on était dans un forêt à Poitiers, on était 12 et on s’est super bien marrés, c’était mortel (rires).

Karim : Faut savoir que les gens n’étaient pas là parce qu’ils n’avaient pas trouvé leur place !

Aurel : ouais y’avait à l’origine 40 « préventes » , mais y’avait pas 40 personnes, perdus en route (rires).


Metalship : Et à l’avenir des grosses dates, des jalons que vous attendez avec impatience ?

Aurel : bein là on travaille beaucoup sur le DVD, parce qu’on voudrait faire quelque chose qui claque. Et après on a encore quelques dates jusqu’à l’été, quelques dates européennes pour l’avenir, quelques concerts en France où on n’est pas encore passés.

Karim : et on va commencer le nouvel album assez rapidement. Parce que ça représente pas mal de boulot, on voudrait passer à un autre niveau avec le prochain. Voilà ça, le DVD, les tournées, on en a au minimum jusqu’à la rentrée.


Metalship : Et question random : un mot sur l’actualité en France peut-être nan ?

Aurel : il se passe pas grand-chose.

Shag : on va voter dimanche !

Karim : votez pour Robert !

Aurel : nan l’actualité on la vit chacun de notre côté parce qu’on a tous un regard différent … Si c'est une question sur la politique, on laisse ça en dehors du groupe.


Metalship : Merci à vous et bon courage pour le concert de ce soir.


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par NanoRoux, le 11 mars 2008 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Zuul FX

Zuul FX
Zuul FX
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Thrash Metal
Origine : France

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Metallica
Metallica
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Slayer
Slayer
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Megadeth
Megadeth
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Seven Years...
Seven Years...
2009

Chronique de Beyond the Mirrors
Beyond the Mirrors
2008

Broken Mirrors
Broken Mirrors
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Thrash Metal
Origine : France


Machine Head
Machine Head
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Blunt Force Trauma
Blunt Force Trauma
2011

Chronique de Inflikted
Inflikted
2008

Chronique de Inflikted
Inflikted
2008

Cavalera Conspiracy
Cavalera Conspiracy
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Thrash Metal
Origine : Brésil

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Omen
Omen
2010

Chronique de Conquer
Conquer
2008

Chronique de Dark Ages
Dark Ages
2005

Chronique de 3
3
2002

Soulfly
Soulfly
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: