Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Aosoth

Interview de Aosoth


Peu de temps après Ashes Of Angels, Aosoth est de retour avec un disque sobrement intitulé III. Un disque qui franchit un pas de plus dans la terreur auditive. MkM nous en dit un peu plus sur ce nouveau méfait...


Metalship : Salut MkM ! La première chose qui m’a frappé dans ce nouvel album, c’est que la pochette a désormais de la couleur ! Toujours très sobre, on a le chiffre III qui apparaît en rouge. Y a-t-il une raison à ce « changement » ?

Autant il y avait une thématique quant aux vinyls : le premier album (via Ajna) en vinyl noir, le second en vinyl blanc & le dernier en splatter transparent. Pour ce qui est de la couleur sang/colonne de peau/scars : en quelque sorte une manière de transposer mon image, être absent des photos de groupe pour m’intégrer dans un visuel plus global. Après tout, le chant est secondaire & dispensable, aucune raison de le mettre en avant. Mais pas eu de raison autre, THR ne sort que des tirages en noir/blanc, le visuel pour Agonia était prêt avant et ne nécessitait pas de couleurs. Juste avant l’album nous avions sorti un split 45t avec VI sur Necroterror qui avait aussi des dominantes sang sur sa cover.


Metalship : Toujours pour faire dans la sobriété, l’album est tout simplement intitulé III. Doit-on y voir autre chose que le simple fait qu’il s’agit du troisième album ? Pourquoi ne pas lui avoir donné un véritable nom ? Même les pistes portent des titres avec de simples chiffres romains…

III est composé d’un seul chapitre découpé en six scènes. Quant au track listing, il y a eu un problème, il aurait du se lire ainsi : III-1, III-2… III-6. ou : chapitre 3, scène 1… Les paroles sont incluses dans le livret du lp/cd. Un texte unique, qui m’est personnel & introspectif. L’enregistrement du chant se sera fait d’une traite, un peu comme une performance, un « happening » visant à donner un corps et une souffrance au contenu.


Metalship : Ce nouvel album montre selon moi bien plus le potentiel d’Aosoth, avec des breaks atmosphériques très lourds et pesants, presque religieux. Le côté indus est aussi un peu plus développé que par le passé. On sent qu’Aosoth impose sa marque de fabrique petit à petit et on le reconnaitrait entre mille. Es-tu d’accord avec ça ?

Alors, en composant l’album, Bst se disait qu’on aurait justement plus de gens à dos à force de vouloir faire une œuvre qui nous est plus personnelle, et n’ayant plus une structure d’album composés de titres bien distincts et de structures avec refrain & co… Au final, de ne pas se fixer de limite et de réaliser un album sans contrainte et libérateur, le groupe prend une nouvelle forme, quitte à perdre certaines personnes qui espéraient un album plus « black thrash ». Maintenant, ce qui se passera à l’avenir : aucune idée. Je prends mes distances du groupe, même si je reste là sur le prochain enregistrement. Peut-être un nouveau frontman pour le groupe, un vocaliste pour les concerts. Pareil pour l’identité visuelle, je ne sais pas avec qui BST va travailler à l’avenir.


Metalship : Je disais que le côté indus était plus marqué. Depuis quelques temps, je trouve que la scène française porte pas mal d’intérêt à cette scène. On peut citer Blacklodge, N.K.V.D., Diapsiquir, Ad Hominem, et même Peste Noire maintenant ! Est-ce que tu penses que c’est en train de devenir la marque de fabrique du Black Metal français ? Comment expliques-tu cet engouement ?

Pourtant, ce côté indus a toujours été intégré dans les albums d’Antaeus & les précédents Aosoth… à part le début de III-3 qui intègre un nouvel instrument, il n’y a pas spécialement une démarche dans ce sens.
Aucune idée pour une marque de fabrique française ou pas : la plupart crachaient dessus quand on a sorti les demos & premier album d’Antaeus. Blacklodge a un style à part. NKVD je n’ai écouté que le premier mcd, très bon. Pas encore eu l’occasion d’écouter la suite.


Metalship : Je profite de ta présence pour prendre des nouvelles d’Antaeus ! Blood Libels a déjà 5 ans ! A quand la suite ? Le groupe est-il en standby ?

A part les concerts du Deathkult fest (en juin dernier en Allemagne) & le fest à venir au Texas en décembre (Rites of Darkness III avec une affiche assez incroyable) : je ne vais plus me risquer à donner des informations quant à quoi que ce soit pour le futur d’Antaeus. La situation est telle qu’il m’est impossible de donner une réponse, ce qui est valide aujourd’hui pourrait être annulé dès demain.


Metalship : Ton acolyte BST fait aussi partie de Balrog entre autre, as-tu des nouvelles de ce groupe ? J’avais particulièrement aimé le dernier album qui date de… 2007…

Je me posais la même question ! The Order of Appolyon a pris le dessus je pense. Il y a peu, il a relancé Genital Grinder, un nouvel enregistrement vient d’être bouclé et ils cherchent un label pour sortir un split avec Como Muertos…


Metalship : J’ai aussi pu voir sur Facebook que Spikekult Rek allait être ressuscité ! Qu’est-ce qui vous motive, et qu’est-ce qu’on pourra attendre à nouveau de ce label ? Déjà quelques signatures à révéler ?

On n’est jamais mieux servi que par soit même. Tout simplement, à l’heure actuelle, il n’y a que deux sorties sur SPK & rien d’autre. Là, après avoir vu Necroblood sur scène, groupe de la région parisienne, j’ai voulu ressusciter le label pour sortir un vinyl d’eux. Il est sorti le 25 août à 300 exemplaires et je suis déjà sold out. En France, il est disponible chez Osmose productions & Forgotten Wisdom Prod, ou sinon Detest records en Belgique. Le groupe jouera trois dates, Lille le 10 septembre, à Bruxelles avec Necroholocaust en octobre et le 19 novembre à Strasbourg avec Necrowretch, Gronde & autres… Ce groupe est le seul à ce jour qui m’a motivé à me risquer à une nouvelle sortie. Le second release SPK (qui aurait dû sortir avant, mais grâce à une boite française d’impression de vinyl… tout aura pris du retard & sortira finalement en début septembre) sera une version instrumentale de III (d’Aosoth donc) et limitée/numérotée à 250 LP (33t) avec une couverture réalisée par Benjamin Vierling (Weapon, Watain, Ajna Offensive…).


Metalship : En parlant de label, vous êtes chez Agonia qui est malgré tout un « gros » label dans le domaine du Metal Extrême. Selon toi, que doivent faire les petits labels pour survivre à l’heure de la crise économique, du téléchargement à outrance, des blogspot, etc. ? Que t’apporte Agonia par rapport à un autre label ? Est-ce qu’un jour on peut vous voir signer chez Nuclear Blast ou un autre label mainstream du genre ?

Je ne partage pas ton point de vue sur le fait qu’Agonia soit un gros label. Tout est relatif, la plupart des albums qu’ils sortent ne vendent pas plus de 1000 copies à part quelques exceptions. D’ailleurs si j’ai bien compris, ils sont en train de démarcher pour avoir de nouveaux groupes (vu les dernières signatures : ROOT, Forgotten Tomb, ils vont chercher à avoir avec eux des groupes ayant déjà un impact dans la scène – et moins donner sa chance à de nouvelles formations). Le téléchargement rend la situation encore plus difficile, peu de labels se risquent à sortir des albums, même si de qualité, il y aura toujours plus de téléchargement que de ventes. III aura été relativement très disponible via blogspot, torrent et autres sites de téléchargement. D’un côté on pourrait se dire qu’il y a eu beaucoup de personnes intéressées par l’album, de l’autre on sait bien que 1/5 achètera l’album, même en ayant trouvé le résultat très bon – eu a suffisamment discuté de cela lors de la tournée avec différentes personnes ou avec mes contacts -. Ça m’exaspère de lire sur certains forums le discours comme quoi si l’album est bon, l’auditeur achète. Non, une minorité achètera. Après avec la génération actuelle, on ne peut pas les blâmer… tout est si accessible & de suite. Pourquoi avoir à attendre trois semaines un colis de l’étranger pour avoir l’album ou devoir l’acheter 22 euros dans une boutique alors que tu sais que ton label doit descendre ses prix à 4 ou 5 euros en prix de gros…C’est un sujet qui divise et il n’y a pas de solution à l’heure actuelle, de moins en moins de labels font de la vpc… moins de distributeurs locaux aussi… Entre ma liste de contact que j’avais de 95 à 2004 et l’actuelle : c’est déprimant de voir les conditions actuelles. Ceux qui perdurent font vraiment preuve de dévotion.
On ne verra ni Antaeus ni Aosoth signer sur ce type de label, déjà nous sommes français – donc pour un label qui cherche à avoir des « selling point », être français est un point négatif. De plus, nous ne faisons pas un style fédérateur ou autre… et dans l’optique où le groupe serait démarché par un plus gros label – on sait très bien comment cela se passerait. Signer sur un gros label ne signifie pas de bénéficier des conditions des autres groupes, alors se retrouver comme un groupe secondaire ou « oublié » par le label (quand je pense à plusieurs groupes sur Earache ou Century Media…). On aura vécu cette situation avec Antaeus lors de notre signature chez Osmose, d’où le fait que nous n’ayons sorti qu’un album sur ce label. Nous gardons un contact avec eux, mais via Agonia, on sait à quoi s’en tenir et les conditions sont correctes. D’autres groupes sur le label n’ont pas nos conditions et je me doute que l’on doit faire partie des prioritaires chez Agonia, tout ceci aura conforté BST à re-signer pour un nouvel album chez eux.

A titre personnel, quand on a signé Aosoth, je cherchais en priorité un label qui nous permette de sortir une édition cd & surtout une édition vinyle. Ce qui était le cas avec eux et ils se sont vraiment amélioré pour tout ce qui est promotion, l’évolution est plus que flagrante – celle faite pour « Ashes of Angels » était assez minime & j’ai dû passer plus de temps qu’eux là-dessus, maintenant c’est bien plus conséquent.


Metalship : J’imagine que tu as été un grand fan de Morbid Angel, et peut-être l’es-tu toujours… Qu’as-tu pensé du dernier album ? Coup de génie ou pure prostitution selon toi ? Honnêtement, je fais partie de ceux qui pensent qu’il faut lui laisser le temps de mûrir, comme le Grand Declaration Of War de Mayhem par exemple, mais tu as sans doute un autre avis plus tranché ?

Pour faire simple : Morbid Angel, sur scène ils représentaient vraiment un aspect du death metal que j’appréciais il y a des années. Niveau discographie : ma dernière acquisition fut Covenant et à part deux titres, je pense être incapable de mentionner les autres de cet album. Après, autant je n’ai pas été client de leurs sorties, que je continuais à les voir sur scène… Par contre dès le retour de David Vincent, assez déçu par les concerts, encore plus par le chant ou même le nouveau guitariste et la non-prestance scénique… L’album : ennuyant, mélange assez raté de genre, un peu sous-produit, dire que c’est « extrême » à part dans le foutage de gueule, je ne vois pas. Un peu comme Master’s Hammer sur la fin... Et je persiste à trouver « A Grand Declaration of War » aussi mauvais maintenant qu’à sa sortie.


Metalship : Et niveau Black Metal, y a-t-il des groupes qui t’ont déçu récemment ? Au hasard les albums qui ont laissé plus que perplexes sont les derniers 1349, Gorgoroth, ou même DarkThrone et Immortal… Est-ce que ça te dérange de voir ces pionniers évoluer vers d’autres formes de Black Metal (ou régresser pour Gorgoroth ahah !) ?

Alors, peut-être est-ce une chance, mais je n’ai rien écouté de ces groupes depuis longtemps. Le dernier Gorgoroth que j’ai eu en ma possession ça doit être Antichrist, DarkThrone je crois avoir eu un album après Transylvanian Hunger (peut-être Total Death ?)
Je n’ai jamais écouté 1349 et je ne les considère vraiment pas comme des pionniers non plus. Quant à l’évolution de certains groupes : tant pis, certains devraient opter pour un autre nom… j’ai plus souvent en tête l’exemple de Massacra où là, pour la peine, « perplexe » était un faible mot quand j’ai eu à entendre leur album final…
Dødheimsgard niveau évolution & changement, je vomis assez fortement… autant j’adore les deux premiers que tout le reste : impossible pour moi.


Metalship : Quels sont les disques que tu as achetés récemment et que tu écoutes en boucle ? J’imagine que tu n’écoutes pas que du Metal en plus…

Sarcasm, l’édition triple Lp qui regroupe tous les enregistrements de ce groupe de death metal suédois… Thorybos le promo cd, impatient d’avoir les versions split ep… Essenz : très bon groupe allemand. Necroblood le 45t – forcément... Necrowretch aussi en groupe français sorti sur Detest records : death old school, curieux de les voir sur scène maintenant. Peut-être à leur concert sur Strasbourg en novembre avec les Necroblood. Corvus sorti chez Forgotten Wisdom prod aussi… Et en hors metal, c’est assez vaste, mais j’attends avec impatience le « Very Little Fun » de Brighter Death Now qui aurait dû sortir fin Août en 4 Lp mais c’est encore une fois repoussé.
Par contre, j’écoute assez peu de musique en fait, un peu plus maintenant qu’il y a une année ou je pouvais passer un mois sans écouter un seul LP ou quoique ce soit. De prendre mes distances & m’impliquer moins me permet de retrouver un plaisir ou ressentir la musique de nouveau et pas uniquement y voir une source de tension & une amertume.


Metalship : Je crois qu’il va être temps de conclure. Je vais donc suivre la tradition et te laisser les mots de la fin… Merci à toi pour tes réponses !

AMSG
MkM.


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Pit, le 11 septembre 2011 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires




Aosoth

Albums chroniqués :
Chronique de III
III
2011

Chronique de Ashes of Angels
Ashes of Angels
2009

Aosoth
Aosoth
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Black Metal
Origine : France

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Peste Noire
Peste Noire
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Black Metal
Origine : France


Balrog
Balrog
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : France


Watain
Watain
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Black Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Forgotten Tomb
Forgotten Tomb
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Black Metal
Origine : Italie

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Cut Your Flesh And Worship Satan
Cut Your Flesh And Worship Satan
2000

Antaeus
Antaeus
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Black Metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Illud Divinum Insanus
Illud Divinum Insanus
2011

Chronique de Covenant
Covenant
1993

Chronique de Altars of Madness
Altars of Madness
1989

Morbid Angel
Morbid Angel
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Mayhem
Mayhem
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Concerts:
Rapports de concerts:

Master
Master
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Death Metal
Origine : Tchèque (République)


Gorgoroth
Gorgoroth
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Darkthrone
Darkthrone
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Massacra
Massacra
Voir la page du groupe
Création : 1986
Genre : Death Metal
Origine : France