Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Blut Aus Nord

Interview de Blut Aus Nord


Vous l'avez rêvé amateurs de musiques extrêmes en mal de sensations extrêmes qui se shootent au Diapsiquir et rêvent d'atteindre un jour Agharta. Oui vous avez rêvé d'un interview de Blut Aus Nord sur votre webzine préféré et même Neptune et Pit en mouillent leur caleçon et voilà, Metalship l'a fait, et derrière lui se cache moi et mes questions de fan assoiffé. Je vous souhaite bonne lecture et que ces réponses rendent votre journée délicieuse.


Metalship : 1) 777 Sect(s) est vu par la critique comme l'album qui résumerait presque le style Blut Aus Nord, sans pour autant surprendre son petit monde, que penses-tu de ce jugement ?

C’est un album très dense qui pose des bases solides sur lesquelles il est possible de fonder la trilogie 777, tout ce qui fait Blut Aus Nord est enfermé dans Sect(s) et cela nous permet d’avoir un très grand nombre de possibilités d’évolution pour les deux opus suivant tout en étant certains de proposer une œuvre finale très cohérente. Nous venons de terminer l’enregistrement du second et l’enchaînement des albums est parfaitement logique. Il est important dans la réalisation d’un tel projet d’avoir une base solide sur laquelle s’appuyer, une base suffisamment riche pour permettre une évolution logique et sans réelles limites.


Metalship : Pourquoi avoir choisi de sortir le projet 777 Sect(s) sous Blut Aus Nord et pas directement sous ton nouveau projet 777?

Simplement parce que le matériel composé l’a été pour Blut Aus Nord, le projet 777 n’aura rien à voir avec la sphère metal.


Metalship : L'album mêle l'Indus héritier de Godflesh et entraperçu sur The Work Which Transforms God mais aussi l'aspect aérien des Memoria Vetusta et la sauvagerie de The Mystical Beast Of Rebellion: n'as-tu pas eu peur de rendre l'album trop impersonnel par le mélange ?

Il ne faut pas le voir comme le nouvel album de BAN mais comme le premier volet d’une trilogie, premier volet qui prendra tout sons sens quand le projet sera entièrement terminé. Les choses vont déjà s’éclaircir avec le second opus. Ce condensé de Blut Aus Nord est ce qui rend Sect(s) très personnel, il s’agit sans aucun doute de notre album le plus complet et le plus dense.


Metalship : Pourquoi avoir décidé de fonctionner par Epitome et de quoi parle les textes de cet album ?

777 parle de lumière comme force de subversion ultime, du temps, du temps psychologique et de l’annihilation de ces deux concepts. Pour le moment nous incluons quelques morceaux de texte dans les albums (Sect(s) et The Desanctificaction) mais nous en dévoilerons l’intégralité quand la trilogie sera sortie. Les Epitomes permettent justement d’effleurer les écrits pour le moment.


Metalship : Tu as annoncé que 777 Sect(s) serait le premier opus d'une trilogie dont la suite sortirait en fin d'année. Ne crains-tu pas un effet « Matrix » (les deux derniers épisodes de la trilogie étaient sortis à peu d'intervalles la même année et les fans avaient criés à l'opportunisme musical) et un rejet de la part de vos fans ?

Nous ne craignons rien, il s’agit de musique, c’est une activité qui ne comporte absolument aucun risque. Si tu proposes ton travail au public, il existe toujours une possibilité de rejet et je dois t’avouer que c’est le cadet de nos soucis, l’important étant que ce travail ait un véritable sens, qu’il y ait du fond et que la démarche soit entière et sincère. Nous n’avons aucune obligation contractuelle et composer de la musique demeure mon activité principale, la création est aujourd’hui mon mode de vie. Dans les années 70 les groupes sortaient 2 ou 3 albums par an sans que personne ne soit choqué, aujourd’hui les maisons de disque imposent un nombre de sortie pour un laps de temps donné, de plus la routine compo / studio / tournée oblige les groupes à suivre à peu près tous le même rythme. De notre côté nous ne sommes soumis à aucune de ces obligations, Blut Aus Nord est entièrement libre et Debemur Morti soutient à 100% ce mode de fonctionnement, ce qui ne fait qu’exacerber la force créative qui anime aujourd’hui BAN.


Metalship : Tu as parlé pour le second épisode d'un virage plus Indus mais aussi plus Ambient : dans la droite lignée de Thematic Emanation Of Archetypal Multiplicity ou pouvons-nous attendre autre chose ?

Le second opus est effectivement plus industriel et distille une atmosphère plus posée. C’est un album très puissant sur lequel vous ne trouverez aucun blast, nous avons essayé de nouvelles choses au niveau rythmique mélangées au cœur des morceaux, de nouvelles approches parfois presque psychédélique, le travail harmonique emprunte également des chemins sur lesquels nous ne nous étions pas encore aventurés. Nous avons cette fois-ci pris tout notre temps pour développer les différentes atmosphères qui enveloppent l’album et nous avons soigné chaque morceau afin qu’il soit impossible de deviner de quelle façon il progresse, évolue et se termine. Chaque titre suit un cheminement assez imprévisible.


Metalship : On commence à apercevoir ton visage sur certaine photographies, une volonté de lever le secret dans le futur ou conserves-tu cette philosophie de l'anonymat ?

On aperçoit quelques fois des silhouettes, des visages, mais rien qui puisse humaniser Blut Aus Nord ni même quoique ce soit qui ait un lien direct avec l’un des musiciens actifs dans BAN. Le fait de montrer une silhouette ne signifie pas pour autant montrer la silhouette d’un membre impliqué dans le projet, il faut le voir comme une illustration, là encore la démarche est plus artistique qu’autre chose. Ces visuels servent notre univers, comme tout le reste, mais il n’y aura rien de moins abstrait.


Metalship : As-tu dans l'idée de poursuivre l'aventure Memoria Vetusta et as-tu déjà songé à composer un album successeur de Ultima Thulée ?

Non pas réellement un successeur mais il est tout à fait possible que nous retrouvions l’atmosphère unique que dégage cet album à l’avenir. Aucun de nos albums ne doit être considéré comme un aboutissement, tous représentent de nouvelles possibilités, ils sont tous un possible point de départ. Ultima Thulee n’échappe pas à la règle et peut un jour devenir la base de travail d’un nouvel album ou d’un nouveau projet.


Metalship : Simple rêve de fan: as-tu jamais pensé à écrire un album concept sur une oeuvre littéraire par exemple comme Inferno de Dante ou as-tu déjà songé à travailler sur des films muets comme l'ont fait par exemple Year Of No Light avec Vampyr?

Il y a quelques mois nous avons envisagé de travailler sur une illustration musicale de la comédie humaine mais c’est un projet qui nécessite une très longue réflexion. De plus nous n’avons aujourd’hui pas de meilleure option pour l’Enfer que notre album MoRT, mais cela peut évoluer très vite. Quand nous aurons trouvé le meilleur angle de travail pour chacune des parties il est possible que nous nous lancions dans ce projet.


Metalship : Quels sont les projets à long terme de Blut Aus Nord ?

Il est impossible de répondre à cette question, si tu m’avais dis en 1996 que Blut Aus Nord allait sortir un album comme MoRT quelques années plus tard, je n’aurai pas compris de quoi tu parlais. Nous allons continuer à évoluer, à avancer et chaque nouvel album ouvrira de nouvelles voies possibles pour le futur…


Metalship : Quel sera le mot d'ordre du projet 777 ?

Injecter le feeling de Blut Aus Nord dans un univers sonore centré sur la musique électronique, il s’agira d’un mix d’electronica, de dark ambient, d’abstract hip-hop et de dub lourd et macabre. Il n’y aura aucune guitare.


Metalship : Quelles ont été tes dernières grandes claques que ce soit dans la musique, l'art en général ?

J'ai beaucoup aimé les derniers albums de Negative Plane et Krallice. Malheureusement il y a longtemps que je ne prend plus de claque, j'ai beaucoup de mal à être surpris et réellement captivé.


Metalship : Que penses-tu de l'affrontement qui subsiste entre la communauté chrétienne et la communauté Metal ?

Je ne vois aucun affrontement, si tu me parles des satanistes du metal, ils doivent être la communauté la plus pacifique et la moins dangereuse du monde. Combien de morts en leur nom ? Compare ça avec les victimes des religions monothéistes et tu comprendra que les satanistes sont les nouveaux hippies. Aucun affrontement, juste du folklore.


Metalship : Qu'as-tu pensé du retour de Burzum ? Ecoute-tu ce type de musique ?

A part Hvys Lyset Tar Oss et Filosofem je ne me suis jamais passionné pour Burzum, j’ai écouté Belus une fois, j’ai trouvé ça très faible et ennuyant.


Metalship : Avec tout ce que diffuse la musique de Blut Aus Nord, on peut se demander : quelle est donc ta croyance ?

Je crois en l’arrêt de la pensée, en l’instinct, en la MoRT perpétuelle.


Metalship : Merci Blut Aus Nord d'avoir répondu à Metalship.


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Prométhée, le 30 juillet 2011 pour Metalship

(1)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Blut Aus Nord

Blut Aus Nord
Blut Aus Nord
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Black Metal
Origine : France




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Selfless
Selfless
1994

Chronique de Pure
Pure
1992

Godflesh
Godflesh
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Indus
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Grim Scary Tales
Grim Scary Tales
2011

Macabre
Macabre
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Umskiptar
Umskiptar
2012

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Belus
Belus
2010

Burzum
Burzum
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Emperor
Emperor
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège