Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Septicflesh

Interview de Septicflesh


Depuis la sortie de "The Great Mass", Septicflesh s'impose comme un des groupes incontournables du moment. Nous avons profité du Hellfest pour rencontrer Seth, le chanteur du combo, quelques heures avant son passage sur scène.


Metalship : Bonjour Seth. Pour commencer, qu’est-ce que ça vous fait d’être aujourd’hui au Hellfest ?

Je suis très content ! C’est la deuxième fois que nous venons au Hellfest. Mais je pense que cette fois, c’est vraiment important, parce que la tournée française que nous avons fait le mois dernier a connu un grand succès, donc nous sommes très heureux d’être de retour en France, pour présenter ce nouvel album.


Metalship : Vous avez effectué beaucoup de dates en France depuis le début de l’année. Est-ce que vous ressentez une connexion particulière avec le public français ?

Je l’ai dit de nombreuses fois, nous ressentons quelque chose de très spécial en France. Pour Septicflesh, après toutes ces années de tournée, nous avons une vraie-fan base ici, la France est un peu notre deuxième pays.


Metalship : Puisque vous évoquez cette tournée française, comment s’est-elle déroulée ?

Elle a duré deux semaines, on a fait une dizaine de dates en tête d’affiche en France, ça s’est très très bien passé. Je pense que l’affiche était intéressante, car c’était un mélange de plusieurs styles différents, donc c’était une bonne tournée. Oui, c’était vraiment une bonne tournée, nous en gardons de bons souvenirs.


Metalship : Parlons un peu de votre dernier album en date, « The Great Mass ». Vous avez clairement utilisé davantage d’orchestrations sur ce nouveau disque que sur les précédents. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Oui bien sûr. Après « Communion », nous nous sommes penchés sur des morceaux plus théâtraux, plus puissants mais toujours aussi heavy et intenses. Les orchestrations ont été réalisées par l’Orchestre Philarmonique de Prague, et nous sommes en sommes très heureux, elles permettent un rendu très puissant sur cet album.


Metalship : Les orchestrations sont-elles devenues une sorte de marque de fabrique de la musique de Septicflesh ?

Oui, je pense que l’on peut dire ça. Je pense vraiment que nous allons continuer de travailler avec des orchestrations, en continuant de rechercher et d’évoluer, mais surtout en gardant notre côté Metal extrême. Nous avons un style vraiment original grâce à elles, nous continuerons donc dans cette direction.


Metalship : Et comment comptez-vous les faire passer en live ? Est-ce que vous envisagez de faire peut-être un jour un concert avec tout un orchestre derrière vous ?

(Sourire) Oui ! En fait, nous avons envisagé cette situation, mais c’est très compliqué à mettre en place, vu qu’un orchestre est composé de très nombreux musiciens. Mais c’est en effet une idée qui nous plaît, et cela ferait une belle performance. Pour le moment, nous utilisons des samples pour réaliser les orchestrations en live, tout simplement.


Metalship : Quelles ont été les réactions de vos fans à la sortie de l’album ?

Je dois avouer que lorsque « The Great Mass » est sorti, nous ne nous attendions vraiment pas à recevoir des retours aussi positifs à son sujet. Que ce soit de la part de la presse ou de nos fans, nous avons reçu un très grand soutien et beaucoup de compliments, et cela nous fait plaisir, car nous avons vraiment beaucoup travaillé sur ce nouvel album.


Metalship : Et vous, personnellement, si vous pouviez changer quelque chose sur « The Great Mass », avec le recul, le feriez-vous ?

Je ne pense pas. Nous sommes vraiment très satisfaits de cet album, nous avons travaillé avec Peter Tägtgren sur le mix. Nous étions très contents d’avoir cette opportunité, parce qu’il ne choisit de travailler qu’avec des groupes qu’il apprécie, et son mixage est très réussi. Il aime beaucoup le nouvel album et notre collaboration s’est très bien passée. Donc non, je ne changerai rien dessus.


Metalship : Donc j’imagine que vous retravaillerez probablement à nouveau avec lui ?

Eh bien, je pense que oui. Il sait comment tourner notre musique, il apporte quelque chose de plus. Il a fait un travail exceptionnel. Après, je ne sais pas, nous verrons bien !


Metalship : Vous jouez environ la moitié de ce nouveau disque sur scène, est-ce que vous estimez que c’est l’album le plus important de votre carrière à ce jour ?

Tout ce que nous avons fait avant est tout aussi important, car cela nous a fait avancer à chaque fois. Nous continuons d’aimer et de respecter toutes nos anciennes sorties. Mais « The Great Mass » est une grande étape, je pense que c’est un grand disque dans notre carrière.


Metalship : Comment voyez-vous le futur de Septicflesh ?

Je nous vois continuer sur cette voie. Toujours dans l’underground, car même si nous utilisons beaucoup d’orchestrations, nous sommes avant tout un groupe de Metal extrême, je ne nous vois pas devenir Mainstream. Notre musique n’est pas faite pour de grandes audiences, nous faisons tout simplement de l’art, et ce que nous voulons continuer de faire.


Metalship : Puisque vous parlez d’art… Il me semble que c’est vous qui avez réalisé l’artwork de « The Great Mass », pouvez-vous nous en parler un peu ?

Oui, je suis musicien, mais aussi peintre. J’ai beaucoup travaillé sur cet artwork, c’est le plus abouti, tous les détails sont travaillés, avec la statue. J’ai utilisé énormément de symboles. Il est énorme. Ce n’est pas forcément facile d’estimer son propre travail, mais je pense que j’ai vraiment réussi à faire quelque chose de bien avec cet artwork, avec de bonnes combinaisons.


Metalship : Parlons un peu de la Grèce maintenant, dont vous êtes originaires ! Comment trouvez-vous la scène Metal dans votre pays ?

Nous avons beaucoup de groupes, de nouveaux groupes. Mais ceux qui ont vraiment fait carrière et qui vivent de leur musique, il n’y en a pas tant que ça. Nous, Rotting Christ, Firewind et quelques autres. Les autres groupes sont parfois très bons, mais c’est difficile pour eux de se faire vraiment connaître.


Metalship : Vous sentez-vous comme une sorte de locomotive pour la scène grecque ?

Oui, en quelque sorte. Nous essayons de promouvoir les petits groupes de notre pays. Par exemple, sur la tournée française, nous avons invité Valet Parn en première partie, un groupe qui vient d’Athènes. J’aime bien la nouvelle scène grecque, beaucoup de ces groupes sont très bons, comme Nightrage.


Metalship : Quels sont vos prochains projets avec Septicflesh ?

Maintenant, nous sommes sur la route. La semaine prochaine, nous irons faire des dates aux Etats-Unis, puis nous continuerons à faire des tournées, afin de promouvoir « The Great Mass » !


Metalship : Merci de vos réponses Seth, si vous avez un dernier mot à dire à nos lecteurs, allez-y !

Je dirai quelque chose que j’ai souvent dit, mais je le pense vraiment : vraiment merci pour tout votre soutien, vous êtes vraiment incroyables, merci !


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Menqèt, le 14 juillet 2011 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


Vraiment très grosse impression quand ils sont venu a Bordeaux , une forte présence scénique de la part de Seth .
ven. 15 juil. 11- 14:10  
J'confirme : vu 2 fois, impressionné 2 fois.
Par contre je les met dans mon top 5 des groupes au matos foireux(l'ordi et les amp' ont lâché les deux fois!).

sam. 16 juil. 11- 00:53  
Pas faux c'est vrai le batteur avait des soucis avec le pied du ride qui se desserrer constamment !
sam. 16 juil. 11- 20:21  


Septicflesh

Albums chroniqués :
Chronique de Titan
Titan
2014

Chronique de The Great Mass
The Great Mass
2011

Chronique de Communion
Communion
2008

Chronique de Mystic Places of Dawn
Mystic Places of Dawn
1994

Septicflesh
Septicflesh
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Grèce

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de AEALO
AEALO
2010

Chronique de Sanctus Diavolos
Sanctus Diavolos
2004

Rotting Christ
Rotting Christ
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Black Metal
Origine : Grèce

Rapports de concerts:

Firewind
Firewind
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Power Metal
Origine : Grèce

Rapports de concerts:

Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Death
Death
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis