Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Enthrope

Interview de Enthrope


Si je vous dis que la Finlande est un véritable vivier de groupes talentueux, qui oseraient me contredire?
Allez, histoire de s'en convaincre, voici une petite interview sympathique avec Mikko Mustonen, qui n'est autre que le batteur d'Enthrope. L'occasion état trop belle, Metalship en a profité pour revenir avec lui sur la sortie de l'album Tomorrow's Dead Days, une véritable bombe de Dark Death-Mélodique.

Chers Metalshipiens, prenez note, je prédis un avenir plus que radieux à ce groupe!


Metalship : Salut à toi Mikko !
Votre premier album Tomorrow’s Dead Days est sorti récemment, mais vous n’êtes pas encore connus en France. Peux-tu revenir sur les débuts du groupe ?

Et bien en fait l’album est sorti l’an dernier en Scandinavie, et devrait être disponible prochainement dans toute l’Europe. Pour l’instant, aucune date n’est fixée, même si le single "Moon Chains Descent" est déjà disponible depuis quelques temps.
Pour en revenir à notre présentation, Enthrope est né en 2006, sous l’impulsion de Jani et de Ville, qui sont amis depuis un bon nombre d’années (ils ont également joué ensemble dans le passé). L’idée de départ était de combiner des influences Death Metal traditionnelles à un côté plus ambiant. La musique se devait alors d’être dynamique, ainsi le groupe pouvait prétendre à jouer une musique originale, qui s’éloigne quelque peu de ce que l’on a pour habitude d’entendre dans le style. Nous espérons sincèrement continuer dans cette voie-là.


Metalship : D’où vient le nom d’Enthrope ? Que signifie-t-il pour toi ?

Après de longues recherches, j’ai proposé ce patronyme. A la base, ce nom m’est venu grâce au morceau "Entroper" d’Enslaved, j’ai trouvé qu’il collait bien aux thèmes que nous souhaitions développer pour nos morceaux, surtout par rapport aux textes…
L’entropie est un thème que je trouve fascinant, c’est très intéressant, surtout que dans notre cas, ça éclaire l’auditeur sur nos chansons…


Metalship : Peux-tu nous présenter Tomorrow’s Dead Days ? Comment en êtes-vous venus à signer avec Supernova Records ?

Ok. L’album est sorti environ un an après notre dernier effort Silence the Earth. Avec le temps, nous avions accumulé de quoi faire un album entier, alors nous nous sommes laissés aller jusqu’aux sessions d’enregistrements. C’est à ce moment que Johnny Hagel de Supernova Records nous a contactés pour savoir si nous étions signés sur un label. Bien sûr, à la sortie de Silence the Earth, nous étions en contact avec plusieurs boîtes, mais jusque là cela n’avait rien donné. Supernova Records a visiblement apprécié notre musique, et nous a proposé un deal difficile à refuser…


Metalship : Comment vois-tu cet album par rapport à vos précédentes sorties ?

Cet album retrace la vie du groupe depuis ses débuts. Par exemple, la chanson "Stars of Nhagrad" est la première que nous ayons composée. Du coup, je te dirais que je trouve que cet enregistrement est un excellent moyen d’avoir une vision précise de ce que nous souhaitons être.


Metalship : Personnellement, j’ai trouvé Tomorrow’s Dead Days vraiment rafraichissant, avec un côté sombre tout en restant mélodique et heavy. Il est évident qu’Enthrope se rapproche de la scène Death Mélodique finlandaise, mais vous gardez cependant une touche plus atmosphérique. Comment définirais-tu votre son ?

Notre musique se compose de différents éléments, allant de passages lourds, planants, à d’autres parties plus agressives, le tout combiné à un côté mélodique, qui donne selon moi un dynamisme plutôt sympa.
Nous essayons aussi d’inclure des guitares accrocheuses et une certaine variété dans les éléments qui créent ensuite une ambiance. Nous travaillons beaucoup les détails pour que notre musique ait un son plus ample et plus atmosphérique. J’espère que tes lecteurs sont sensibles à ce genre de mixture, car nous, nous nous retrouvons totalement là-dedans !


Metalship : Parle-nous de Suvi Grym, qui a posé son chant sur "The Desolate" et "End It All". Comment s’est présentée l’occasion de travailler avec elle ?

Je connais Suvi depuis un paquet d’années maintenant, c’est une très bonne amie. Je connaissais son travail avec d’autres groupes (Vanguard, Deepsnake), et j’ai proposé aux gars de l’intégrer sur quelques parties, puis tout s’est fait naturellement. Le résultat s’écoute sur deux morceaux de l’album.


Metalship : Le dernier morceau, "Stars of Nhagrad", synthétise parfaitement votre musique en alternant parties brutales à d’autres plans plus ambiants. Cependant, vous avez décidé de le raccourcir par rapport à la version d’Universe Mute. Pourquoi un tel choix ?

La version de l’EP comprend une outro. La fin du morceau s’y intègre parfaitement. Or sur l’album, nous n’avons pas placé d’outro, donc nous avons choisi de raccourcir le titre car il n’y avait aucune raison de le laisser tel quel.


Metalship : Au niveau des textes, beaucoup ont été écrits par Matti Reinola. Peux-tu nous présenter cette personne qui agit dans l’ombre d’Enthrope ?

Matti est ce qu’on appelle un vieux pote. Il a également joué avec Miika dans Grayscale. Vu que Matti est un très bon parolier, il nous a laissé des textes dont il ne se servait pas pour que nous les adaptions pour Enthrope. Pour ceux qui connaissent, Matti joue aujourd’hui dans ShamRain et Hanging Garden.


Metalship : Il me semble que vous êtes repartis en studio en décembre dernier pour enregistrer deux reprises : l’une de Type O Negative et l’autre de Pestilence

Effectivement. On a eu l’occasion de participer à un album hommage à Peter Steele, et nous avons choisi "Wolf Moon". On en a profité pour enregistrer une reprise de Pestilence, "Presence of the Dead" : ce titre est cultissime pour Enthrope ! Ces morceaux sont dispos sur notre nouvel EP The Desolate.


Metalship : En parlant de studio, vous faîtes confiance depuis vos débuts aux D-studios et à Jarno Hänninen. Pense-tu que cela vous a permit de vous dégager un son qui vous est propre ?

Très franchement, je ne me souviens plus pourquoi nous avons commencé avec Jarno et son D-Studio ! Probablement pour une question de proximité, puisque nous sommes tout proches du studio. Ce que je peux te dire en revanche, c’est qu’au fil des enregistrements nous sommes parvenus à régler notre son comme nous le souhaitions.
Dans le groupe, Ville, Jani et Miika sont ceux qui ont le dernier mot en matière de son, mais je suis persuadé que Jarno nous a bien aidé pour sonner de cette manière. Comme il est en plus habile, il n’y a aucune raison pour que nous ne lui fassions plus confiance à l’avenir.


Metalship : De la même façon, vous êtes restés fidèles aux travaux de Kalle Pyyhtinen pour les artworks. Et encore une fois, le résultat est somptueux ! Comment travaillez-vous avec lui ? Lui donnez-vous des consignes claires où a-t-il carte blanche ?

Encore une fois, tout se fait très naturellement. Nous lui donnons quelques morceaux à écouter, puis les textes de nos chansons. Nous lui laissons bien quelques pistes de temps en temps, mais c’est sa vision de notre musique qui en ressort en définitive. Pour Tomorrow’s Dead Days, nous avons choisi le nom après avoir vu l’artwork. Jusqu’à maintenant, Kalle a fait du super boulot, nous allons tout faire pour continuer avec lui.


Metalship : D’après votre site officiel, vous n’avez pour l’instant aucun concert programmé. Est-ce qu’une tournée est envisagée pour supporter la sortie de l’album ?

C’est vrai que nous avons été un peu paresseux pour trouver des dates ! Nous avons aussi cherché un guitariste de session pour les concerts, c’est une des raisons pour lesquelles on ne nous a pas trop vus sur scène ces derniers mois.
Nous avons bien des plans pour l’automne 2011, mais tant que rien n’est fait, je préfère ne pas trop en parler. Soyez sûr que le moment voulu vous serez informés !


Metalship : Comment décrirais-tu Enthrope sur scène ?

Hmmm… Depuis mon kit de batterie, la seule chose que je vois c’est quatre ânes qui dansent de manière énergique ! Notre bassiste Juha est un numéro à lui tout seul ! Je parie qu’il ne se rend même pas compte qu’il piétine le premier rang lorsqu’il s’excite sur le titre "Dead Sun Fragments" !

Plus sérieusement, et je suis persuadé que les autres seront d’accord avec moi, c’est la musique et elle seule qui dicte notre comportement sur scène, rien d’autre.


Metalship : Si tu avais l’occasion de partager l’affiche avec un groupe français, lequel serait-il ?

Dure question ! Je ne connais que très peu vos groupes, mais je pense qu’Alcest ferait l’affaire. Sinon, dans un style bien différent, je choisirais Arkhon Infaustus. Très bon Black Metal, belle découverte pour moi. En tout cas, je suis persuadé que comme partout, vous avez de très bons groupes avec qui nous pourrions jouer…


Metalship : Petite question personnelle : que fait un membre d’Enthrope dans une journée normale ?

Bosser, comme tout le monde ou presque. Nous ne sommes pas vraiment en contact en dehors du groupe, du coup j’aurais bien du mal à te dire ce que font les autres de leur journée… Probablement headbanguer devant le miroir en ayant une pensée pour la scène du Wacken par exemple ;)


Metalship : Votre pays est un formidable berceau de groupes talentueux ! Quels groupes conseillerais-tu aux Metalshipiens ?

Cela fait quelques temps que je ne me suis pas intéressé à la scène locale… Dur de te donner une réponse précise… Le dernier Omnium Gatherum est un putain d’album. Sinon il y a le groupe Claws, qui joue un Death très sympa, dans la veine des vieux groupes suédois. C’est une belle source d’inspiration pour moi.


Metalship : Je te laisse le mot de la conclusion !

Enthrope vient tout juste de sortir l’EP The Desolate qui contient un titre issu de notre album, un vieux morceau inédit et deux reprises. Le tout est dispo via la plupart des boutiques en ligne scandinave, mais aussi via Spotify.
N’hésitez pas à parler de nous ! A très bientôt !


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par kumelia, le 25 juin 2011 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Enthrope

Enthrope
Enthrope
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Gothique Metal
Origine : Finlande




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Dead Again
Dead Again
2007

Chronique de Life Is Killing Me
Life Is Killing Me
2003

Chronique de October Rust
October Rust
1996

Chronique de Bloody Kisses
Bloody Kisses
1993

Type O Negative
Type O Negative
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Gothique Metal
Origine : États-Unis


Pestilence
Pestilence
Voir la page du groupe
Création : 1986
Genre : Death Metal
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Marilyn Manson
Marilyn Manson
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Gothique Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Paradise Lost
Paradise Lost
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Gothique Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The nameless disease
The nameless disease
2003

Chronique de The blossom
The blossom
1999

The Old Dead Tree
The Old Dead Tree
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Gothique Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Meredead
Meredead
2011

Leaves' Eyes
Leaves' Eyes
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Gothique Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Alpha Noir
Alpha Noir
2012

Chronique de Lusitanian Metal
Lusitanian Metal
2008

Chronique de Night Eternal
Night Eternal
2008

Chronique de The Antidote
The Antidote
2003

Moonspell
Moonspell
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Gothique Metal
Origine : Portugal

Rapports de concerts: