Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Benighted

Interview de Benighted


Depuis sa création, Benighted détruit tout sur son passage. Et la sortie d'Asylum Cave, son nouvel album, ne laissera personne de marbre ! On devait en savoir plus...
C'est Olivier (guitare) qui nous en dit un peu plus...


Metalship : Salut les gars, on ne va pas passer par la case présentation, je pense que le groupe est assez connu. Et visiblement, il n'y a pas de changements dans le line-up depuis ICON. Benighted, c'est une affaire qui roule où alors le groupe rencontre encore des difficultés diverses ?

Non, tout roule, le line-up est stable depuis 2006 avec l’arrivée de Kévin, et on peut dire que chaque fois qu’il a été question de trouver une nouvelle personne pour le groupe, on a eu la chance de ne tomber que sur des personnes qui lui vont ! L’arrivée d’Eric nous avait déjà apporté beaucoup notamment sur scène par son énergie démentielle, et celle de Kévin nous a apporté simplement un des meilleurs batteurs qu’on n’ait jamais vus !


Metalship : C'est pas facile de se faire un nom dans le Brutal Death puisqu'on peut facilement penser que tout a été fait, que le style peut difficilement évoluer. Comment Benighted en est arrivé à ce statut de groupe français incontournable dans le milieu ?

Après 12 ans d’existence, je pense qu’on a su rester fidèles à ce qu’on était, qui on était. On a suivi notre route personnelle sans trop se préoccuper des modes du moment et cette identité solide continue aujourd’hui de porter ses fruits. Les gens qui nous soutiennent, viennent à nos concerts et nous rencontrent savent quelle est notre mentalité, comment on voit la musique, et qu’on aura jamais d’autre prétention que de s’éclater en concert et de proposer des morceaux pleins de poésie et de finesse ! (rires)


Metalship : J'ai eu l'occasion d'assister à plusieurs de vos concerts, notamment à Dijon, deux fois ! A chaque fois il y avait une ambiance de folie, avec un public très réceptif j'ai trouvé. Est-ce que vous travaillez vos titres pour qu'ils aient un vrai impact live, ou est-ce que selon toi Benighted est plus un groupe qui s'écoute en album ?

On est définitivement plus un groupe de live. Enregistrer un album est toujours un moment super enrichissant, l’accomplissement de mois de travail de composition, l’accouchement d’un nouveau « bébé » en quelque sorte… Mais notre lieu d’expression favori sera toujours la scène, communiquer avec les fans pendant les concerts, foutre le maximum de bordel pour que tout le monde (y compris nous) reparte sur les rotules super content du moment passé en en ayant pris plein la gueule ! Quand on compose des titres, on ne réfléchit pas à leur portée sur scène, c’est ancré en nous, ça sort de façon très instinctive.


Metalship : Je me souviens d'avoir vu des éditions vinyls de Identisick, et sans doutes d'autres. Est-ce que le vinyl est quelque-chose qui te tient à coeur, ou est-ce plus dans le but d'offrir un bel objet aux fans ?
Je pose cette question parce que dans le Black, le vinyl est le format le plus prisé, mais en ce qui concerne le Brutal Death, il me semble moins important aux yeux des fans...

C’est vrai que c’est plus populaire dans d’autres milieux, mais on côtoie beaucoup la scène Grindcore avec Benighted où le vinyl est un objet très apprécié. C’est un support que je trouve magnifique, le son est incomparable au niveau de la chaleur, et on tenait à faire une version vinyl pour ce nouvel album. Et avec le magnifique artwork que nous a fait Sven pour « Asylum Cave », le rendu sur le vinyl est énorme, je trouve !


Metalship : Ce qui nous amène surtout à cet entretien, c'est la sortie de ce nouvel album, qu'est-ce que tu peux nous dire à son sujet ? Est-ce qu'il s'agit d'un concept-album ?

Tout à fait, un nouvel album « Asylum Cave » qui renferme les morceaux les plus violents qu’on ait jamais faits mais aussi les plus noirs. Il s’agit effectivement d’un concept-album sur la vie d’un schizophrène et son délire autour de Josef Fritzl. On est extrêmement fiers de ce nouvel opus car on a repoussé nos limites pour tout, que ce soit la qualité des compos, la puissance du son, ou encore l’artwork et le concept super glauque et fouillé. « Asylum Cave » est pour moi le meilleur album de notre discographie !


Metalship : De par ses activités professionnelles Julien trouve toujours l'inspiration dans des thèmes comme la folie, les troubles de la personnalité. etc. Est-il envisageable qu'un jour Benighted n'arrive plus à trouver l'inspiration dans un tel sujet ?

Je ne suis vraiment pas inquiet pour l’inspiration de Julien, tous nos albums ont un concept très personnel et le petit dernier est tellement réfléchi, tordu et dérangeant qu’il ferait un super film, je pense ! Quand je vois des groupes capables de sortir 5 ou 6 albums avec les seuls mots « Kill », « Blood », « Death », « War »… je ne nous sens pas du tout en danger question inspiration dans Benighted.


Metalship : Selon toi, qu'apporte Asylum Cave à la discographie du groupe ? Personnellement, je l'ai trouvé un peu moins osé qu’ICON dans lequel il y avait même du rap ! Qu'est-ce qui distingue cet album des autres ?

Je le trouve beaucoup plus brutal dans un premier temps mais aussi plus varié qu’ « ICON ». Au-delà des arguments que je t’ai cités avant, ce nouvel album renferme plein d’expérimentations au sein des morceaux qu’on ne s’était jamais permis avant, comme la partie ambiante typée très Black Metal de Hostile, ou les scratchs sur Drowning… Et à titre d’exemple, je te rappelle qu’on avait même osé une partie « bossa nova » dans l’album « Identisick », nos délires décalés ne datent pas d’ « ICON », on était déjà bien atteints avant ! Hé hé !


Metalship : Vous avez toujours des visuels de qualité ! Que ça soit la simplicité de Insane Cephalic Production, ou le côté mystérieux/dépravé de ICON. Cette nouvelle pochette ne déroge pas à la règle ! Avec quels artistes travaillez-vous ?

On aime beaucoup changer d’artiste d’un album à l’autre pour que chacun ait son esthétique propre. Cette fois-ci, on s’est tournés vers Sven (Aborted/Avernus Studio) dont on admire beaucoup le travail. Comme c’est un très bon ami, on a commencé à lui parler en 2009 lors d’une tournée avec Aborted, car la façon qu’il a de penser l’esthétique glauque d’un album est super intéressante, et la magnifique cover qu’il a réalisée nous a montré qu’on a eu raison de s’adresser à lui !


Metalship : Julien apparaît souvent en invité sur des albums d'autres groupes, je pense à Destinity ou Recueil Morbide. Est-ce que de votre côté, vous aimez travailler avec des personnes extérieures au groupe ?

Tout à fait ! On a toujours aimé faire participer des personnes qu’on estime à la réalisation de nos albums. Le côté « schizophrénie vocale » de Julien et sa palette de voix très variée n’empêche pas d’inviter par exemple des vocalistes à participer à des morceaux pour leur apporter une couleur particulière au sein d’un album !


Metalship : D'ailleurs, y a-t-il des invités dans Asylum Cave ?

Oui, il y a Mike de Devourment, Sven d’Aborted, Asphodel de Pin-Up Went Down et Freddy Kroegher (notre ingé-son) qui lui a réalisé un solo sur un morceau !


Metalship : Avec un peu de recul, on se rend compte que dans le milieu du Brutal Death/Grind, il y a peu de groupes qui sont réellement intéressants comparé à la masse de groupes qui officient dans ce style. Quels sont les groupes que tu supportes à fond, les groupes qui t'ont surpris ?

Les piliers restent Napalm Death, Nasum ou Dying Fetus, même si plein de nouveaux groupes sont super intéressants, comme Hour Of Penance par exemple !


Metalship : Dans Benighted, j'ai toujours eu le plaisir d'entendre des compositions bien ficelées, des paroles qui ne sont pas l'ultra-cliché sexe/gore/pipi-caca à deux balles... Comment tu vois Benighted au milieu de ces groupes ?

Je ne sais pas trop, mais merci pour le compliment ! On suit notre voie, on fait de notre mieux pour respecter les fans en leur proposant ce qui sort de nos tripes.


Metalship : Ça fait maintenant plus de 10 ans que le groupe existe, quel regard portes-tu sur ce long voyage ?

Ca me parait être passé super vite, et ce qui me plait le plus, c’est qu’on est toujours restés, malgré les changements de line-up, les mêmes potes qui s’éclatent ensemble en jouant la musique qu’ils aiment, à passer des moments inoubliables en concert dont on se marre encore ! On a eu notre dose de galères comme tout groupe qui se respecte, mais on est toujours allé de l’avant, on n’a jamais lâché et on continuera cette passion brutale et dévorante quoiqu’il arrive ! Benighted, c’est cinq malades mentaux qui dégueulent leur rage sur scène, c’est « un camion de porcs qui s’écrase contre un mur, ça saigne, ça gruike et ça fait mal ! » comme on nous a dit une fois, et c’est la plus belle comparaison que j’ai jamais entendue !


Metalship : Maintenant que Benighted prend de l'ampleur, est-ce que vous auriez des envies de réaliser des clips avec un vrai budget, un scénario, un décor, etc. En gros, recréer visuellement l'univers démentiel de Benighted ?

C’est exactement ce qui est prévu, on va réaliser un vrai clip, on s’y attèle dès notre retour du « Unleash The Hostile Tour » en avril ! Et on tient à ce que ce clip soit du niveau esthétique de l’artwork et de l’ambiance torturée d’Asylum Cave !


Metalship : Est-ce que vous avez déjà quelques pistes prêtes pour un prochain album ? Est-ce qu'il est envisageable un jour de voir un split de Benighted avec un autre groupe ? Si oui, lequel ?

Pour l’instant on travaille surtout à la promotion du nouvel album, avec beaucoup de dates qui tombent encore ! On a déjà eu plein de fois l’idée de faire un split car c’est quelque chose qui nous brancherait à mort, mais ça ne s’est jamais fait surtout pour des questions de planning ! On en parle régulièrement, que ce soit avec nos potes d’Aborted ou de Blockheads, ça finira peut-être enfin par voir le jour !


Metalship : Qu'est-ce que tu penses du travail de groupes comme Atrocity qui sortent des disques de reprises des années '80 ? Vous n'avez jamais pensé à faire un truc de ce genre, ne serait-ce que sur un EP ?

On aime bien l’idée des reprises dans Benighted, mais de là à sortir un album que de reprises… je doute que ça arrive un jour, ou vraiment quand on aura plus d’inspiration ou pour se débarrasser rapidement d’un contrat avec un label ! (rires !)


Metalship : En tout cas, je te remercie pour le temps accordé à Metalship et pour tes réponses, je te souhaite une continuation au sein de Benighted ! Mais je ne vais pas te lâcher comme ça, je te laisse donc les mots de la fin...

Merci à toi, on donne rendez-vous à tout le monde pour le « Unleash The Hostile Tour », notre tournée en avril avec Kronos et Gorod.
Voilà les dates: le 8 avril au Brise Glace à Annecy / le 9 au Hublot à Nancy / le 10 au Mojomatic à Montpellier / le 11 au Saint des Seins à Toulouse / le 12 au Complexe à Bordeaux / le 13 au Férailleur à Nantes / le 14 au Black Label à Brest / le 15 à l'Igelrock à Valenciennes / le 16 aux 4 Écluses à Dunkerque / le 17 au Nouveau Casino à Paris
Ça va être une boucherie !
Stay sick !


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Pit, le 2 avril 2011 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


Voir les 3 commentaires précédents
Moi aussi ^^
Très bonne interview Pit. Les questions sont simples mais à la fois parlante.
Je suis pas très fan de ce groupe pour le côté "gruik" mais je respecte.

lun. 4 avril 11- 14:25  
Merci les gars !
lun. 4 avril 11- 15:29  
Excellente interview en effet.
Je ne suis moi non plus pas vraiment client de la musique de Benighted, mais je reconnais quand même qu'ils ont une sacrée personnalité. Du coup, ça m'a donner envie d'écouter le nouvel album !

mer. 6 avril 11- 00:47  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Benighted

Albums chroniqués :
Chronique de Necrobreed
Necrobreed
2017

Chronique de Carnivore Sublime
Carnivore Sublime
2014

Chronique de Asylum Cave
Asylum Cave
2011

Chronique de Icon
Icon
2007

Benighted
Benighted
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Aborted
Aborted
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Death Metal
Origine : Belgique

Rapports de concerts:

Destinity
Destinity
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Napalm Death
Napalm Death
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Grindcore
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Nasum
Nasum
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Grindcore
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Dying Fetus
Dying Fetus
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Blockheads
Blockheads
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Grindcore
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Werk 80
Werk 80
1997

Atrocity
Atrocity
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Gothique Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Hellenic Terror
The Hellenic Terror
2007

Kronos
Kronos
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Gorod
Gorod
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts: