Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Cadmium

Interview de Cadmium


Ce n'est plus un secret pour personne, la France commence à fourmiller de formations sympathiques et originales. Cette fois-ci, nous ne parlerons pas des grands noms du style, concentrons-nous plutôt sur le paysage underground du Metal français.

A mi-chemin entre le Metal Symphonique à chant féminin et la musique classique, les jeunes Cadmium proposent leur première démo en ce début d'année.
L'occasion était trop belle: Metalship en a profité pour s'inviter à la table des lorrains pour vous faire découvrir ce jeune combo!


Metalship : Salut à vous Cadmium!
Avant de débuter cette interview, pouvez-vous vous présenter aux Metalshipiens qui ne vous connaissent pas encore ?

Anthony : Bonjours à eux ! Nous sommes Cadmium, un groupe de Metal Symphonique lorrain. Le but de ce groupe est de faire du Metal Symphonique, jusque là tout est ordinaire, en tentant de mettre l'accent sur la composition et l'aspect "classique" de la musique plutôt que sur l'aspect Metal, qui est le parti pris de beaucoup de groupes de cette obédience.


Metalship : Vous venez d’horizons divers. Quelles sont vos influences et comment est née l’idée de monter un projet autour du Metal ?

Anthony : A l'origine, Cadmium est né de mon désir de composer de la musique dite "classique" … Et de faire du Metal… Il y a quelques dizaines d'années, c'était contradictoire. Aujourd'hui, ça ne l'est plus, et l'initiative n'a, par conséquent, rien d'original. J'espère malgré tout que la musique, au moins, l'est !
Emilie : je suis originaire du conservatoire, en tant que guitariste classique, et le chant m'ayant toujours plu, je me suis lancée dans le groupe ! Mais c'est vrai qu'au départ, mon chant se limitait à Linda Lemay...
Robin : En fait, il est amusant de noter que personne dans le groupe n'écoute vraiment les mêmes choses… Et pourtant on arrive très bien à s'entendre dans l'élaboration de notre projet commun !


Metalship : Votre première démo paraît en ce moment-même. Comment s’est passée sa mise en boîte ?

Emilie : Durement mais sûrement.
Olivier : Une première expérience d’enregistrement très intéressante. Chacun a travaillé dans son coin pour la mise en boite. Il m'a cependant fallu quelques prises pour une bonne mise en place de la basse.
Anthony : Ça n'a pas été facile et les conditions d'enregistrement autant que nos moyens assez limités nous ont freinés. Le résultat n'est pas parfait, mais il s'agissait de donner à Cadmium une légitimité et une existence… Nous ferons plus et mieux pour nos prochaines productions !
Robin : Tout a été fait à la maison. Même s'il ne s'agit que d'une démo, on s'est donné les moyens de faire quelque chose de correct, voire un peu plus.


Metalship : Quels sont les premiers retours jusqu’à maintenant ?

Emilie : Ma mère et ma grand-mère trouvent que ça ressemble à du Era. Mes collègues de travail trouvent que la voix d’Anthony ressemble à celle du chanteur de Rammstein. Mes amis sont ravis et apprécient sincèrement au-delà de l’amitié.
Olivier : Assez positifs tant au côté musical qu'en terme de qualité pour une démo "maison" ! Je pense que si les gens apprécient la démo, alors ça le fera vraiment en concert !
Robin : Je dirais que les gens auxquels j’ai fait écouter le disque se sont montrés surpris. Ils ne s'attendaient pas forcément à une musique qui aille dans une telle direction.
Anthony : Pas mal de personnes ont été ennuyés par le fait que les textes soient en Anglais. A part ce détail, la plupart des retours ont été très encourageants ! Pour certains cette démo a été une déception, pour d'autres une excellente surprise ; personne ne s'est montré indifférent.


Metalship : J’ai trouvé votre démo touchante par le côté ‘naïf’ qu’elle dégage (dans le bon sens évidemment), notamment au niveau du chant d’Emilie. Tout ça tranche net avec le côté symphonique omniprésent. Comment percevez-vous ce genre de critiques et quel est votre point de vue là-dessus ?

Emilie : La naïveté est sûrement due aux conditions d’enregistrement presque a cappella ainsi qu’à ma voix encore mal habituée au style Metal Symphonique. Maintenant, il est vrai que je cultive un certain "angélisme", le mot est mal choisi, mais j'essaie à tout prix d'éviter l'aspect rauque et sombre d'une voix Rock, afin de conserver une sorte de pureté naturelle. Qui peut passer pour naïve, en effet...


Metalship : Une question importante à mes yeux : quelle est la teneur des textes de votre démo ? Les morceaux sont-ils liés les uns aux autres ?

Robin : Les textes sont pour la plupart inspirés de la littérature fantastique, notamment celle de la fin du XIXe siècle. Cependant on a déjà commencé à se diriger vers d'autres sources d'inspiration.
Anthony : J'aime composer sur la littérature. Cela évite d'une part les textes polémiques – je n'ai, pour l'heure en tout cas, aucune envie de faire de la politique dans ma musique – et ça me permet d'exploiter un support artistique au travers de mon propre prisme musical. L'interactivité artistique est quelque chose qui m'a toujours beaucoup plu.


Metalship : Sur ma chronique, j’ai noté que de plus en plus de groupes français intègrent une demoiselle au poste de chanteuse. Vous qui vivez ça ‘de l’intérieur’, êtes-vous d’accord avec ça ?

Olivier : Je suis contre la gente féminine (tout contre)!
Robin : Quand on regarde bien, il n’y a pas que les groupes français qui adoptent cette démarche.
Anthony : C'est une question qu'on ne se pose que dans le Metal. Pourquoi le sexe de tel ou tel membre aurait son importance ? Au regard de la musique actuelle, je trouverais bien plus original d'intégrer à une formation Metal un chant lyrique masculin. A ma connaissance, très peu de groupes ont cette initiative.


Metalship : Ne pensez-vous pas que ce phénomène suit-il une quelconque mode ?

Robin : Il faut rappeler que la présence d'une voix féminine dans le répertoire musical ne date pas d'aujourd'hui... Mais il est vrai que depuis dix ou quinze ans, ce phénomène s'est généralisé dans le Metal, alors un genre presque exclusivement masculin. Seulement, à bien y réfléchir, je pense que ceci va tout simplement bien au-delà de la musique.
Olivier : Je ne pense pas que Cadmium suive une quelconque mode en tout cas. Son style étant assez différent de ce que l'on peut entendre régulièrement lorsque l'on parle de "Metal Symphonique".
Anthony : Il est très probable que certains groupes adoptent cette démarche par ce qu'ils sont sensibles aux vents de la mode. En ce qui nous concerne, ce n'est pas le cas… Mais de toute manière, a cette question, qui répondrait "Bien sur. On veut faire du blé, et pour ça ce qui marche en ce moment, c'est les blasts, et les nichons !"


Metalship : J’ai lu sur votre site officiel que vous étiez à la recherche de votre batteur. Où en êtes-vous de ce côté-là ?

Anthony : Eric Palumbo, Le batteur de Despair’Hate joue les remplaçants mais nous sommes toujours à la recherche de la perle rare.
Robin : Les auditions se poursuivent...


Metalship : Du coup, quand pourra-t-on voir Cadmium sur scène ?

Robin : Le 5 avril à Jarville ! Et actuellement nous sommes en train d’organiser un concert en mai, ainsi qu'un autre début juin. Vous serez tenus au courant dès que possible.


Metalship : Parlons un peu du visuel. Vos photos promotionnelles sont vraiment sympas, tout comme le logo et l’artwork de la démo. Qui s’est occupé de tout ça ?

Robin : Le logo a été esquissé par Anthony, puis finalisé par Cigiel Création. La pochette est quant à elle signée Galarts, qui en a profité pour peaufiner notre visuel.
Emilie : C’est ma merveilleuse cousine qui a fait les photos ainsi que les retouches. Ce n'est pas son métier, elle a fait ça par passion et bénévolement. Notre projet visuel était de faire quelque chose d’original et de conceptuel (on a eu très froid à la SLPA d’Amance).


Metalship : Quels sont les projets de Cadmium sur le moyen terme ?

Emilie : Survivre.
Robin : Faire de la scène évidemment, et nous sommes toujours en train de composer pour notre premier album.
Anthony : A court terme, enfin finaliser le line-up et pouvoir faire le plus de concerts possible. A moyen terme, sortir un album.


Metalship : Dernière question, comment convaincriez-vous les plus septiques qui n’oseraient se pencher sur Cadmium ?

Emilie : Cadmium n'est pas vraiment du Metal Symphonique, ce n'est pas vraiment du Metal, ce n'est pas vraiment du classique... C'est une composition recherchée dans toute sa modestie, avec l'aspect moderne rythmé.
Robin : Je convaincrai les plus sceptiques de venir dans la fosse pour nous voir.
Anthony : Qu’est-ce que vous voulez répondre après ça… Je dirais que j'espère que les metalleux trouveront leur comptant autant que les amateurs de musique "classique". Et qui sait ? Peut être que les amateurs d'un de ces deux genres se trouveront attirés par l'autre, et vice versa ? Cela me ravirait.


Metalship : Je vous laisse le mot de la fin !

Olivier : Venez nous voir en concert ! C'est pour bientôt ! "big up à tous !"
Emilie : Merci pour votre patience et votre curiosité.
Robin : Merci à vous !
Anthony : Merci a Metalship, et plutôt que "fin" disons "à suivre".


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par kumelia, le 5 mars 2011 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Cadmium

Albums chroniqués :
Chronique de Bios
Bios
2012

Chronique de Démo 2010
Démo 2010
2010

Cadmium
Cadmium
Voir la page du groupe
Création : 2010
Genre : Metal symphonique
Origine : France




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Liebe Ist Für Alle Da
Liebe Ist Für Alle Da
2009

Chronique de Rosenrot
Rosenrot
2005

Chronique de Rosenrot
Rosenrot
2005

Chronique de Reise, Reise
Reise, Reise
2004

Rammstein
Rammstein
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Indus
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Imaginaerum
Imaginaerum
2011

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Once
Once
2004

Nightwish
Nightwish
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Epica
Epica
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Unforgiving
The Unforgiving
2011

Chronique de Mother Earth
Mother Earth
2001

Chronique de The Dance
The Dance
1998

Chronique de Enter
Enter
1997

Within Temptation
Within Temptation
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Apocalyptica
Apocalyptica
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Sacrificium
Sacrificium
2014

Chronique de Salomé - The Seventh Veil
Salomé - The Seventh Veil
2007

Xandria
Xandria
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Metal symphonique
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Sirius B
Sirius B
2004

Chronique de Lemuria
Lemuria
2004

Chronique de Live in Midgard
Live in Midgard
2002

Chronique de Secret of The Runes
Secret of The Runes
2001

Therion
Therion
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Metal symphonique
Origine : Suède

Rapports de concerts: