Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Gojira

Interview de Gojira



Rendez-vous est pris ce samedi 11 octobre au transbordeur avec Emma, la charmante manager de Gojira. C’est l’été indien, il fait très chaud sur ce parking encore désert à cette heure ci. Joe fait les 100 pas au téléphone, derrière les tour bus. Une interview par téléphone sans doute…
Emma nous présente Christian, sympathique guitariste de Gojira, avec qui va se dérouler l’interview Metalship. Christian en a marre de passer ses journées enfermé et nous demande si nous sommes d’accord pour faire l’interview au soleil, à l’extérieur. Nous allons donc chercher quelques chaises dans les backstages et nous nous installons confortablement sous les rayons bienfaiteurs pour une interview sous le signe de la détente et de la zénitude…


Metalship : J’ai vu Metallica la 1ère fois en 1985, puis une douzaine de fois depuis en 25 ans.
Pour vous j’en suis à 5 ou 6 fois.

C’est pas mal déjà (rires).


Metalship : C’est un plaisir de vous voir montez en puissance et un réel honneur de pouvoir discuter avec vous aujourd’hui.

Merci, c’est sympa.


Metalship : L’album vient juste de sortir. C’est un peu frais encore. Je vais donc concentrer mes questions sur d’autres sujets. En plus ça te changera…

Ça c’est sûr (rires)


Metalship : Vous avez collaboré avec Apocalyptica. Votre participation ne fut pas retenue au final pour le pressage de l'album World Collide. En connaissez vous la raison ?

C’est Joe qui devait proposer une compo. Je pense que ça ne leur a pas plu (rires)
Non en fait ils ne nous ont pas donné de raison.


Metalship : Est ce que collaborer avec des groupes étrangers vous intéresse ?
Qu’est ce que ça vous apporte ?


On est très ouverts dans notre façon de travailler. On aime collaborer avec tout le monde
La première collaboration qui me vient à l’esprit c’est celle avec Lamb of God.
La rencontre avec ces musiciens a été très riche lors de notre tournée aux USA.
Au final Randy vient chanter sur notre dernier album.
Sinon nous n’avons pas vraiment de prévision de collaboration.
On a travaillé aussi avec Yat-Kha, un groupe spécialisé dans les chants gutturaux et instruments mongols, avec qui on a fait une composition et une création pendant 5 jours au Florida à Agen. C’était vraiment super ! Il y a eu un enregistrement.


Metalship : Ça sortira peut-être un jour ?

Oui, peut-être…


Metalship : La participation de Joe (chanteur de Gojira, ndlr) à Cavalera Conspiracy (nouveau groupe d’Igor et max Cavalera) a t-elle influencé sa façon de composer ?

Non je ne pense pas. Pour lui c’était un rêve et une consécration. Il s’est retrouvé à répéter avec Max et Igor, ses idoles, et a été super bien accueilli. Max encourageait vraiment Joe à composer. Il lui disait : « Vas y ! trouve des trucs !, lâche toi ! Joe, qui avait 2 ou 3 riffs en tête, a commencé à jouer et Max l’a suivi tout de suite. Il était vachement emballé par ce que proposait Joe.
Max est vraiment un mec en or, il est hyper simple. Joe serait mieux placé pour en parler.


Metalship : Vous avez dis dans une interview avoir été marqué par Behemoth : a quel point de vue ?

Oui, vraiment ! Scéniquement !
Ces mecs ont un message un peu différent du nôtre : ils déchirent une bible sur scène par exemple. Ils sont vraiment à fond dans leur message et surtout ils dégagent sur scène une puissance que j’ai rarement vu.


Metalship : Je les ai vus à Lyon l’an dernier et franchement j’ai plus été épaté par vous que par eux.

Ah ? merci !


Metalship : Comment arrivez vous à gérer votre nouvelle vie (tournées, voyages, promo) et le besoin de vous ressourcer pour correspondre à votre style ?

Les tournées c’est nouveau pour nous. Depuis un an on a fait 3 tournées : aux USA, en europe…


Metalship : Vous avez un programme très chargé en effet. Cette année tournée européenne à nouveau, puis USA, puis la France en tête d’affiche, avec un break d’un mois à Noël.

En fait ce ne sera pas vraiment des vacances non plus car on a prévu de bosser sur la sortie de Maciste aux enfers.


Metalship : J’y reviendrai plus tard si tu es d’accord ?

Cette tournée est une des meilleures que j’ai vécu pour l’instant. Personnellement je vis super bien cette période. Du matin au soir, tout est calculé : le loading, le déchargement du bus, le matos, les interviews,… On se sent vraiment dans notre élément.
On a tous plus ou moins des copines, des familles, mais on n’a pas encore la faculté de pouvoir emmener des gens avec nous. On est 16 dans le bus avec le premier groupe, Sonic Syndicate. C’est un peu serré, et pour dormir ce n’est pas toujours facile, mais ça se passe vraiment bien. C’est un peu dur parfois pour la famille, et les gens qui nous attendent. C’est nouveau pour nous de partir autant de temps. Je pense qu’on pourra vraiment faire le bilan dans un an.


Metalship : Votre amour de la nature, le respect que vous lui portez, comment se matérialise t-il au jour le jour, dans la vie “normale” ?

Par des petits gestes. Par exemple chez moi je mange bio. En tournée on ne peut pas encore l’imposer…
Etant donné que les gens savent qu’on est dans cet état d’esprit, Il font quelques efforts.
Dans les loges il y a un muesli bio, parfois ils achètent du pain bio, c’est sympa, non ?
J’adhère aussi à Greenpeace, ce qui fait que financièrement je participe un peu à ça. Quand j’aurai un peu d’argent j’achèterai une voiture qui pollue le moins possible.
J’utilise du PQ recyclé (rires)


Metalship : J’ai eu la chance de croiser Joe (chanteur) et Jean Michel (basse) en Suisse en 2007, à Avranche, dans un festival. On regardait le concert de Monkey 3 et il y a eu une coupure de courant. Après avoir été monopolisé par d’autres fans, nous avons été touchés par le fait que Joe revienne nous dire au revoir. Pensez vous que vous aurez de plus en plus de mal à rester comme cela, très humbles et respectueux du public ? Le ressentez vous ?

Ça commence. Je le ressens sur cette tournée, pour la première fois. J’ai toujours adoré être en contact avec le public. Après le concert j’allais dans la foule pour discuter. Après Nancy, qui était un super concert, on est allé au stand merchandising pour rencontrer des gens, signer des autographes. On s’est retrouvé là bas pendant 2 heures, avec 200 personnes. C’est un peu épuisant après la journée, les interviews, le concert…
Je pense que malgré nous on va être obligés de prendre du recul mais on essayera autant que possible d’être au contact du public.


Metalship : J’ai lu que vous n’aviez pas pu rencontrer Metallica, qu’ils étaient intouchables.
Est ce vrai ? Quelle raison vous a t’on donné ?

Ils étaient dans l’immeuble d’en face. Des draps avaient été tendus pour qu’on les aperçoive pas. Ils sont arrivés 1H30 avant le show et avaient leur propre salle de répèt…
Ils se trimballent avec des gardes du corps donc ce n’est pas facile, voire impossible de leur parler.
Par contre ils ont accordé 1/2h à une quinzaine de fans qui avaient gagné un concours.
On aurait peut-être pu leur dire un mot à ce moment là mais on était en interview, en séance photo, etc.
J’étais un peu dégoûté…


Metalship : Vous mettez la barre très haute à chaque album. Avez vous l’angoisse qu’on vous attende au tournant ?

C’est vrai qu’il y a de la pression. On la ressent, car il y a une attente de plus en plus grande. On arrive quand même à se ressourcer chez nous, dans notre petit studio. On est dans le calme, entourés d’arbres. On arrive à se défaire de tout ça, à s’en détacher.
On reste spontanés et on fait ce qu’on aime. C’est la recette qui ne change pas depuis le début. Il n’y a rien qui nous pousse à composer d’une autre façon.


Metalship : Maciste aux enfers (film muet en noir et blanc)
Avez vous un projet de DVD ? Ce serait une bonne idée avec votre notoriété grandissante et l’originalité de ce projet.

Il y a un gros boulot à faire dessus mais on va s’y pencher. Il faut d’abord régler le coté légal, les droits par rapport au film lui même…
On compte sortir un DVD, avec le film et l’arrangement musical de Gojira. On voudrait aussi en faire un cd audio, car je pense que la musique peut se suffire à elle-même.


Metalship : Vous allez faire une tournée en tête d’affiche cet hiver. Avez vous des surprises à nous annoncer ? Qui sera en première partie?

Non, c’est un peu tôt. On est en train de travailler dessus et de chercher des groupes que l’on aime, en rapport avec l’actualité musicale.


Metalship : C’est vous qui choisissez vos premières parties ?

Oui et non. Le manager, le tour manager, les labels ont aussi leur mot à dire. On n’est pas les seuls à décider. C’est un vrai merdier (rires).
C’est dans 4 mois, c’est encore un peu tôt. On en saura plus dans quelque temps.


Metalship : La Setlist est elle la même d’un soir sur l’autre ?

Oui, on travaille vraiment sur la même setlist. On change un peu entre Vacuity et All the tears, selon notre envie ou l’endroit où on est.


Metalship : Le site Gojira-music.com ne renvoie plus qu’au Myspace du groupe ? Quelle en est l'explication ?

Je ne sais pas… Je crois que quelqu’un travaille sur le nouveau visuel du site…ça va revenir.


Metalship : Votre clip est très esthétique : peux tu nous en dire plus ?

Il a été fait par un français, Julien Mokrani, avec une équipe française.
Ce sont des mecs super motivés entourés d’une dizaine de personnes. Pour la première fois on a laissé les gens faire ce qu’ils voulaient faire.
Avant, on maîtrisait tout. Pour « To Sirius » on a fait nous mêmes les décors. On avait travaillé avec Alain Duplantier (un membre de la famille de Joe et Mario, qui a fait les clips « Love » et « To Sirius »). On était toujours présents sur le tournage du clip. Là on a laissé faire. On a vraiment laissé libres les gens qui bossaient. Ils ont loué une caméra spéciale, dont on ne trouve que 3 exemplaires en France. Ils ont beaucoup investi, en temps et en matériel pour sortir un truc super ! Claire, le personnage principal, est actrice et fait partie de la famille aussi.


Metalship : Il paraît que vous ne jouez que 45 minutes ? Etes vous limités de façon très précise par l’organisation ?

C’est toujours pareil : la décision revient au management, aux tourneurs, aux labels.
C’est décidé bien avant la tournée. On savait qu’on avait 45 min pour jouer donc on a fait la setlist en conséquence.


Metalship : Vous n’avez donc pas de latitude pour revenir si on est vraiment très content ?

Non, voilà, exactement, c’est prévu à l’avance.


Metalship : A Lyon le concert est complet, et je pense que vous n’y êtes pas pour rien. J’espère que vous allez nous gâter ce soir. C’est quand même votre dernier concert français en 2008 !

Super, j’espère que ce sera bien.


Metalship : Quel est ton avis sur la crise financière ?

Je ne pense pas que ce soit une crise, mais plutôt une situation. J’essaie toujours d’examiner ce qui s’est passé avant, il y a 500 ans, 1000 ans, 2000 ans. Si effectivement il y a une crise, finalement on est toujours dans une crise. On tend inconsciemment à une perfection et comme on ne l’atteint pas on ne se sent pas bien.
L’être humain vit globalement mieux qu’il y a 500 ou 10 000 ans.
En tout cas mon compte en banque est en crise financière (rires)
C’est une question difficile…
C’est à chacun d’entre nous de savoir où se placer par rapport à ça.
Moi je vis ma vie au jour le jour, j’essaye de faire ce que je crois être le mieux, et puis en avant !


Metalship : Avez vous déjà été approché par des émissions du genre Taratata , ou avez vous essayé de les contacter ? Ils ont eu Motörhead, ils reçoivent Metallica cette semaine…

Bientôt Gojira j’espère (rires)
Non, on n’a pas été approchés.
Le manager travaille beaucoup là dessus, le label aussi.
Sur cet album, il va peut-être y avoir des ouvertures.


Metalship : On se donne donc rendez-vous le 1er février à Lyon, toujours au transbordeur, mais cette fois en tête d’affiche.
J’espère qu’on pourra encore faire une interview metalship pour évoquer votre future tournée américaine.
Bon concert.

Ça va être super !


Metalship : Merci !

Merci à vous !


Metalship : Retour dans les loges où nous croisons Mario, tout emmitouflé dans une écharpe.
Il est malade et essaye de rassembler ses forces pour le concert de ce soir, qui ne nous décevra pas (voir Live report).


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par halord, le 15 octobre 2008 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


Voir les 3 commentaires précédents
Ce qu'il y a de sympa avec cette interview, c'est que ça ressemble à une discussion entre deux mecs, que rien n'a été préparé, ce qui fait naître de la complicité. Les trois premières questions sont peut-être inutiles (enfin, questions, la mise en jambe, quoi), mais sinon, c'est très intéressant. ça sonne super naturel, quoi.
ven. 17 oct. 08- 00:24  
Merci Elric et Nano,
D'autant que les 3 premières questions émanent de métalship (forum)
Ensuite, effectivement, je pose des questions qui m'intéressent, et pas les questions "bateau" que l'on peut lire et relire dans Hard Rock ou Rock Hard.
Quel intérêt de redemander x fois la même chose...?
Et même si l'ordre des questions est un peu chaotique (je le reconnais), l'ensemble est préparé.
Mecozz : no comment!

ven. 17 oct. 08- 09:14  
il parlait des 3 premières questions qui n'en sont pas en fait ;-). Disons que c'est une mise en bouche intéressante, non indispensable, mais qui montre le ton de l'interview : plus discussion que "interview bateau".
sam. 18 oct. 08- 10:14  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Gojira

Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Titan
Titan
2014

Chronique de The Great Mass
The Great Mass
2011

Chronique de Communion
Communion
2008

Chronique de Mystic Places of Dawn
Mystic Places of Dawn
1994

Septicflesh
Septicflesh
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Grèce

Rapports de concerts:

Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Death
Death
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis


Mithridatic
Mithridatic
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Necrobreed
Necrobreed
2017

Chronique de Carnivore Sublime
Carnivore Sublime
2014

Chronique de Asylum Cave
Asylum Cave
2011

Chronique de Icon
Icon
2007

Benighted
Benighted
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts: