Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Coldsight

Interview de Coldsight


Des groupes de Metalcore, il en tombe à la pelle chaque mois. Mais des groupes de Metalcore de qualité, français de surcroît, c'est déjà un peu plus rare.
Coldsight, jeune formation toulonnaise, fait incontestablement partie de cette nouvelle vague, et c'est suite à la sortie toute récente de leur premier opus, Until your Last Breath que Niko (batterie) a bien voulu se plier à l'exercice éprouvant d'une interview intéressante.

En espérant que ces quelques lignes vous incitent à en savoir plus sur nos toulonnais...


Metalship : Salut à toi Niko !
Question obligatoire avant de débuter à proprement parler cette interview, peux-tu présenter l’entité Coldsight aux Metalshipiens ?

Coldsight est un groupe de Metalcore Toulonnais (Var) composé de 5 zicos: Zoy (chant), Ton’s (guitare), Seb (guitare), Greg (basse) et de moi-même, Niko (batterie).
Le groupe existe depuis 2006, on était dans d’autres formations avant de former Coldsight, on a eu quelques problèmes de line-up avant de trouver le définitif et actuel en 2006, Seb a rejoint le groupe 2 mois avant l’enregistrement de l’album, en mars 2009.


Metalship : D’ailleurs, quel est pour toi le sens de Coldsight ?

Le nom d'un groupe est très difficile à choisir...Coldsight nous est venu comme ça en recherchant parmi un tas d'autres noms et c'est celui qui nous a le plus séduit au niveau de sa sonorité.


Metalship : Vous venez de sortir récemment votre premier album Until your Last Breath. Comment s’est passé l’enregistrement et quels sont les retours jusqu’à maintenant ?

L’enregistrement s’est super bien déroulé, ça s’est fait du 4 au 24 mai 2009 au Dome Studio d’Angers, chez les frères Potvin (Lyzanxia, One-Way Mirror et Phaze I) et, franchement, on n’a pas vu le temps passé, les deux frangins nous ont conseillé et dirigé au mieux dans l’aventure afin d’arriver au produit final que tu as écouté.
Les retours sont majoritairement bons, néanmoins il y a quand même quelques chroniques négatives, qui, au final, sont plus dirigées contre le style Metalcore qui, en soi, n’est pas très novateur et original.


Metalship : Pour ma part, j’ai trouvé l’album particulièrement puissant, mélodique et accrocheur. La production y est pour quelque chose, mais je dois reconnaître que vos compositions sont plutôt intéressantes et bien mises en place… Comment définirais-tu votre musique ?

Merci beaucoup du compliment, ça fait plaisir. Notre musique est assez difficile à définir pour nous, on a pas mal d'influences Metal et Hardcore, mais elles sont assez vastes, les groupes que nous écoutons sont très variés, mais je dirais malgré tout que les maîtres mots sont : émotion, puissance, mélodie, brutalité.
Je pense qu'avoir une musique assez riche peut permettre à un groupe de toucher un public plus large, pour ceux qui n'écoutent pas forcément du Metal tout le temps, entendre des passages mélo / chant ne peut que les faire s'intéresser à ce style, qui, souvent, souffre des clichés du gros chevelu qui transpire la bière et la testostérone...;)...


Metalship : Comment se passe la composition chez Coldsight ? Est-ce que chacun participe ou n’est-ce le travail que de quelques membres ?

La compo est un moment important, qui est souvent source de conflits ou de divergences... Nous, généralement nous partons d'un riff ou d'un thème de guitare et les autres instrus viennent se greffer autour, on laisse mûrir l’idée pour y revenir plus tard et pointer du doigt les défauts qu’on n’avait pas forcément vu au départ. Suite au premier album, on a appris pas mal de choses, et maintenant, on prend beaucoup plus de temps à composer pour essayer de voir chaque riff, chaque break, chaque mise en place ou chaque rythmique. En tant que batteur, j'interviens beaucoup dans la structure du morceau, mais toujours avec l'avis de mes frères d'armes...;)... On travaille tous en équipe et chacun apporte ses idées pour faire sonner au mieux le morceau.


Metalship : L’artwork a vraiment de la gueule. Qui s’en est chargé ?

Héhé, c'est gentil d'en parler, c'est notre chanteur qui s'est chargé de l'artwork de l'album, il a une formation d'infographiste à la base, ce qui lui a permis de faire un super boulot sur la pochette de l'album, il s'occupe de tout le visuel du groupe avec le bassiste (lui aussi infographiste), chacun a son rôle bien défini. Donc, merci pour lui.


Metalship : Il paraît que vous avez invité quelques personnes de renom dans votre album, je te laisse nous en dire plus…

Durant l'enregistrement on a tellement sympathisé avec les deux frangins Potvin, que, du coup, l’idée de faire un featuring avec eux s'est imposé tout naturellement, ils sont devenus de vrais mentors et, aussi, de vrais amis. De plus, le travail qu'ils ont fait sur notre titre "Killing All Faces" est vraiment démoniaque... On espère que ce n’est que le début d’une longue collaboration.
Et puis, ça nous permet aussi d’attirer les gens en leur proposant un guest, d’un point de vue promotionnel ça passe toujours bien et, au moins, on attise la curiosité des auditeurs.
On est vraiment enchanté et honoré de voir leurs noms figurer sur notre album.


Metalship : Quels sont les principaux thèmes traités sur l’album ?

Ça varie, les thèmes sont très autobiographiques ou parlent de sujets comme la guerre, les difficultés de la vie, la vie elle-même, la mort, l’amour... Par exemple, la chanson "Dark Day" traite de la disparition d’une personne importante pour notre chanteur, il a voulu lui dédier ce titre.
Mais, principalement, notre mode d’écriture est assez sombre.


Metalship : Pour la sortie d’Until your Last Breath, vous avez signé un deal avec CustomCore Records. Comment êtes-vous parvenus à séduire le label ?

En fait, ça s'est fait par pur hasard, Mika de CustomCore est un ami de longue date, on a démarché beaucoup de labels en leur proposant l'album mais, étant un premier album et de surcroît français, ils se sont montrés assez réticents. Puis on a démarché Season of Mist, Mika ayant un poste là-bas, il a écouté l'album et il s'est montré assez emballé avec notre projet. Sachant qu'on rencontrait des difficultés avec les labels, il s'est proposé de nous produire, chose que l'on a bien sûr acceptée.
Il a été séduit par la prod’ et de la manière dont sonnent les morceaux je présume, il ne s’attendait peut-être pas à une telle qualité et, c’est suite à cela qu’il nous a proposé le deal.


Metalship : Penses-tu qu’il faut nécessairement être signé pour se faire un nom dans le Metal de nos jours ?

Je pense que l'industrie du disque est en difficulté de nos jours et que ce n'est pas forcément facile à gérer pour un jeune groupe, il y a beaucoup de paperasses, beaucoup de travail hors groupe avant que ta galette soit dans les bacs... Et une fois dedans c’est pas gagné...
A mes yeux être signé ne veut plus rien dire aujourd’hui... Si t’as pas de label les gens ne te font pas confiance et les labels ne signent que des gens qui ont fait parlé d’eux pour être sûr de ne pas investir à perte et d’atteindre les objectifs de vente... C’est le serpent qui se mord la queue... Moi je pense qu’il faut se battre et se démerder à sortir des autoprods ou, des deals de distribution... Après faut se retrousser les manches et foncer...


Metalship : Maintenant que l’album est dans les bacs, j’imagine que vous allez vous concentrer sur les concerts. Une tournée est-elle programmée ?

On espère... On a hâte de voir la réaction du public en live et de voir s’il est bien réceptif... On est vraiment pressé de défendre notre opus. On a récemment signé avec Stigia Managements et Promotions, c’est une boîte espagnole de booking et de management, ils ont dans leur rang Scar Symmetry et Rise to Fall, donc on attend des choses en espérant qu’elles se fassent, on aimerait bien aussi une tournée mais c’est vraiment pas facile à trouver, il y a toujours les tours supports mais c’est vraiment pas donné et réservé à certains... Sinon nous recherchons toujours des dates de notre côté (d’ailleurs si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à nous contacter sur Myspace).


Metalship : Si tu devais définir vos prestations scéniques avec quelques adjectifs, lesquels seraient-ils ?

Le CHAOS...;)...


Metalship : D’après votre Myspace, vous êtes influencés par des groupes comme Killswitch Engage et As I Lay Dying. Quels sont vos albums cultes ?

Comme je te l’ai dit précédemment, on a tous des influences différentes, mais pour ma part je dirais :

- The End of Heartache de Killswitch Engage

- Stabbing he Drama de Soilwork

- Fragments of D-Generation de Disarmonia Mundi

Ce sont vraiment les premiers qui me viennent à l’esprit même s’il y en a beaucoup d’autres...
Après, les autres, je ne pourrais pas te dire sinon ils ne vont pas être contents...


Metalship : Il paraît également que Coldsight fait partie d’une association nommée Toulon Hard Core. Je te laisse le soin de nous la présenter.

Merci. C’est un collectif dont on fait partie avec le groupe Indust, un gros groupe de la scène Hardcore, ils ont pas mal fait parlé d’eux en partageant l’affiche avec des groupes comme Madball, Inside Conflict, Knckledust, Downset, Nostromo, Cataract...
Ils nous ont fait rentrer dans leur asso afin d’essayer de vendre le plateau Indust / Coldsight et aussi pour pouvoir profiter de leur compte bancaire pour le merch et autres. Puis ce sont aussi de très bons amis, ça permet de relancer un peu la machine T.H.C en montrant qu’il y a de l’actu et qu’on est ouvert à toutes propositions.


Metalship : L’interview touchant à sa fin, tu as le dernier mot !

Avant toute chose, merci d’avoir pu nous laisser s’exprimer à travers ces quelques lignes.
Merci à tous les chroniqueurs, magazines, médias qui supportent le groupe, et aux personnes qui marquent chaque jour l’aventure Coldsight et bien sûr, un immense merci au public et aux fans, merci de nous supporter et de nous encourager, en espérant qu’il y aura encore beaucoup de ventes, que les gens continuent à se mobiliser en faisant parler de nous, en venant aux concerts et en achetant l’album tout simplement, merci à tous.


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par kumelia, le 4 novembre 2010 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Coldsight

Albums chroniqués :
Chronique de Until Your Last Breath
Until Your Last Breath
2010

Coldsight
Coldsight
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Metalcore
Origine : France




Groupes en rapport


Killswitch Engage
Killswitch Engage
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Powerless Rise
The Powerless Rise
2010

Chronique de An Ocean Between Us
An Ocean Between Us
2007

As I Lay Dying
As I Lay Dying
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Soilwork
Soilwork
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Madball
Madball
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Downset
Downset
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis