Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Moghan-Ra

Interview de Moghan-Ra


Marquer son territoire dans le monde du metalcore, monde où rôdent les brutes rythmiques et les bêtes mélodiques, sans se faire dépecer par les démons de la linéarité et du manque d'originalité, ressemble à une véritable prouesse. C'est pourtant ce que viennent de réaliser les français de Moghan-Ra avec leur premier EP intitulé « Golden Hell ». Alors qu'il est en pleine promotion de ce dernier avec ses bruyants acolytes, Chris, marteleur de fûts, nous en dit plus sur la genèse et les projets de Moghan-Ra.


Metalship : Pouvez-vous d’abord nous présentez les membres de Moghan-Ra ?

MOGHAN-RA a été formé fin 2007 mais trouve un line up stable en 2009. Le groupe est donc aujourd’hui composé de Will et Richard au chant, Loris et Flav’ aux guitares, Noël à la basse et Chris à la batterie. Chacun est venu avec ses influences et sa propre expérience (acquise dans leurs précédentes formations), ce qui a créé la diversité que l'on retrouve aujourd'hui dans les compos du groupe. Nous sommes depuis devenus un groupe d'amis et l'excellente cohésion au sein du groupe nous a permis de progresser encore avec les changements fondamentaux de line-up (changement de batteur, de bassiste, chant supplémentaire).


Metalship : Quels sont les groupes ou artistes qui ont eu le plus d’influence sur vous en tant que musiciens ?

D’un point de vue général, nos influences vont de groupes tels que Viatrophy, All Shall Perish, As Blood Runs Black ou encore Winds Of Plague.


Metalship : Pouvez-vous nous retracer le parcours qui vous a mené des premières répétitions à l’EP « Golden Hell » ?

A l’origine, MOGHAN-RA a été formé par Will, Remi (ex-bassiste) et Matt (ex-batteur), puis rapidement sont venus se greffer Loris et Flav’ aux guitares. Suite à une divergence d’opinion, Matt et Rémi quittent le groupe en 2009 et seront remplacés par Chris et Noël puis la décision d’ajouter un 2ème chant à permis à Richard d’intégrer le groupe peu de temps après. Ce changement de line-up a eu pour conséquences la refonte de certains morceaux et la mise en place de nouveaux qui ont aboutit à l’enregistrement de « Golden Hell » fin 2009.


Metalship : Quels sont vos projets dans l’immédiat (concerts, albums, autre…) ?

Nous peaufinons actuellement la composition de nouveaux morceaux, afin de les présenter au public lors de nos prochains concerts. Nous avons en effet de nombreuses dates fixées d’ici la fin de l’année dans la région et d’autres en attente de confirmation. En parallèle, nous continuons à faire la promo de « Golden Hell » (passages radio, chroniques, etc.) avant de partir à la recherche d’un label dans l’optique de l’enregistrement ou la production d’un album.


Metalship : D’où vient le nom Moghan-Ra ?

MOGHAN-RA est inspiré du nom d'un des personnages d’un jeu de plateau dont l'orthographe a été modifiée pour mieux se l’approprier et le faire correspondre à l’univers musical du groupe. Au final, ce nom un peu torturé et à consonance guerrière représente bien à nos yeux le mélange coté mélodique/ mosh parts puissant que l’on retrouve dans nos compositions.


Metalship : Avoir deux guitaristes dans un groupe est commun. Avoir deux chanteurs l’est beaucoup moins. Qu’est-ce qui vous a poussé à faire ce choix ?

L'ajout du second vocaliste a été décidé afin de pouvoir diversifier les techniques employées dans les lignes de chant. Sur notre E.P Will utilise beaucoup de double voix, et la venue de Richard le soulage à ce niveau là. D’autre part, cela permet de mettre en œuvre certaines parties difficilement réalisables en solo.


Metalship : Comment doit-on comprendre le titre « Golden Hell » ? De quel enfer doré s’agit-il ?

« Golden Hell » est plus ou moins inspiré de « Indiana Jones et la dernière croisade ». L’idée venue de Will est celle d’un personnage central semblable au croisé condamné à garder le Graal à travers le temps pour être finalement vaincu. Par extrapolation, nous en avons crée une histoire complètement différente tout en gardant le thème original. D’un point de vue plus philosophique, sans tomber dans le récit moralisateur, « Golden hell » évoque la psychose de l’homme qui se consume dans son désir d’argent poussé à l’extrême.


Metalship : Comment doit-on considérer ce premier effort discographique ? Comme un instantané du groupe à un moment précis ? Comme un condensé de ce que le groupe sait faire ?

On peut effectivement dire que « Golden Hell » représente un condensé de ce que le groupe savait faire au moment de son enregistrement. La composition de cet EP s'est faite progressivement, nous avons parfois supprimé des morceaux, modifié certains autres suivant les départs et arrivées de chacun ainsi que des critiques et conseils émis par les gens qui nous suivent. Mais nous sommes très satisfaits de ce premier effort discographique.


Metalship : Vous avez sans doute un album en préparation. Sera-t-il dans la lignée de votre EP ou s’en distinguera-t-il radicalement ?

Effectivement l’EP est un support de promotion du groupe, l’objectif étant l’enregistrement et la production d’un album. Depuis, de nouveaux morceaux ont été composés et mis en place. Il est intéressant de constater déjà une évolution par rapport à ces 1ers morceaux présents sur cet EP, même si ça reste dans la même lignée, nous n’hésitons pas à enrichir le côté mélodique, notamment grâce à des passages en son clair tout en y associant des riffs encore plus brutaux !


Metalship : Le son de « Golden Hell » est compact, clair est puissant. Comment avez-vous réussi à obtenir ce résultat ?

Pour cet enregistrement nous souhaitions vraiment collaborer avec un spécialiste du genre. Nous avons fait appel à Gaël du Studio Payos (SIkh, Vetha, Demians) en qui nous avons trouvé quelqu'un de passionné et de très compétent. Ce qui m’a vraiment plu dans cette semaine d’enregistrement, c’est son aisance à comprendre et à retranscrire nos attentes ainsi que ses conseils extrêmement constructifs. Nous voulions vraiment éviter d’avoir un son brouillon sursaturé où l’on a du mal à distinguer les instruments. Le rendu final est à la hauteur de nos espérances.


Metalship : Le fait de coller une étiquette arrange plus souvent les critiques et le public que les musiciens. On vous range par commodité dans la catégorie metalcore. Cette appellation vous convient-elle ? Sinon, comment définiriez-vous votre musique ?

Je pense que l’EP fait plus ressortir un côté heavy. Il n’y a pas vraiment de riffs death old school très compliqués avec un son surgras. On souhaite avant tout privilégier l’énergie (avec les mosh parts notamment) et la mélodie (à l’aide de riffs un peu heavy et d’harmonisations) à la technique pure. Il en ressort un mélange de style avec The Suffering, nettement hardcore, Golden Hell plus deathcore alors que Moghan-ra tend vers le heavy. Si on veut vraiment un qualificatif, on peut alors aller plus loin en parlant de heavydeathcore . Finalement peu importe, tout cela reste pour nous du metal !


Metalship : Est-ce que tous les membres de Moghan-Ra ont les mêmes goûts en matière de musique ou bien ont-ils tous des goûts très différents ?

Nos goûts en matière de musique sont globalement assez similaires. Après, nous avons tous nos petites préférences et des influences qui nous sont propres et pas forcement Métal. Par exemple, Flav’ (guitare solo) connaît tout le répertoire de Georges Brassens. De mon coté, je vais autant apprécier d’écouter du métal extrême avec des groupes comme Dimmu Borgir, Viatrophy, Gojira que du rock avec des groupes comme Muse, Faith No More, etc... Noël puise plus ses influences dans le heavy old school avec des groupes comme Iron Maiden. Nous ne sommes pas fermés sur un style précis.


Metalship : A quoi ressemble le processus de composition dans Moghan-Ra ? Est-ce que chacun apporte sa pierre à l’édifice ? Etes-vous plutôt démocratiques ou dictatoriaux ?

Au niveau instrumental, c’est Loris qui apporte une majeure partie des riffs et l’esprit général de la compo, vient ensuite toute la mise en place des parties de batterie, Noël à la basse faisant le lien entre les deux. Pour finir, Flav’ vient rajouter tout le coté mélodique. C’est un réel travail collectif où chacun apporte sa pierre à l’édifice, y compris Will et Richard (Chant) et où rien n’est immuable, tout est fait en concertation.


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Exocome Quadripustule, le 21 octobre 2010 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires




Moghan-Ra

Albums chroniqués :
Chronique de Golden Hell
Golden Hell
2010

Moghan-Ra
Moghan-Ra
Voir la page du groupe
Création : 2008
Genre : Metalcore
Origine : France




Groupes en rapport


Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Faith No More
Faith No More
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Avant-garde metal
Origine : États-Unis


Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts: