Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Alcest

Interview de Alcest


Alcest a toujours su envoûter son public, et ce, depuis sa première démo. Aujourd'hui, un nouveau chapitre de l'épopée Alcest voit le jour sous le nom de Ecailles de Lune. Neige, le charismatique musicien et chanteur de ce groupe a bien voulu nous révéler quelques uns de ses secrets...


Metalship : Bonjour Neige.
Ecailles de Lune, ton nouvel album sous le nom d’Alcest est sur le point de voir le jour. Les retours semblent-ils positifs pour l’instant ?

Bonjour ! Oui, beaucoup plus que pour «Souvenirs...», moins contrastés à vrai dire. Le nouvel album est riche et progressif, plus mature que le précédent dans un sens. Ceci dit je ne pense pas que l'un soit meilleur que l'autre, ils sont juste assez différents par leur concept et leur approche musicale.


Metalship : Souvenirs d’un Autre Monde, votre précédent album, annonçait un chemin encore plus poussé dans le monde de la douceur. Un chemin entreprit avec le mini-cd Le Secret. Et comme Alcest nous réserve toujours des surprises, on ne savait pas trop à quoi s’attendre avec ce nouvel album… Et il semblerait qu’il fasse le pont entre la période plus Black d’Alcest, voire de Mortifera, avec le Alcest que l’on connaissait ces derniers temps. Es-tu d’accord avec ça ? Comment vois-tu cet album au milieu de la discographie du groupe ?

Mortifera n'a absolument aucun rapport avec Alcest, le seul lien entre ces deux projets est mon style de composition. Alcest possède un univers général, que j'aborde à chaque fois d'un nouvel angle au fil des albums. J'ai besoin de me renouveller musicalement et de faire avancer le concept du groupe tout en conservant la même base thématique.


Metalship : Tu avais 15 ans lors de l’enregistrement de la première démo du groupe. Quel est ton regard maintenant sur l’évolution du groupe ?

Je n'ai pour l'instant aucun regard sur le groupe, je considère que je n'en suis qu'au début, beaucoup de choses restent à faire ! Nous en reparlerons d'ici 5 ou 10 ans.


Metalship : Si je me souviens bien, tu étais entouré d’autres musiciens au tout début. Ces musiciens qui ont fait partie de ce qui allait être Peste Noire. Se sont eux qui sont partis de Alcest ? Pourquoi avoir choisi de continuer l’aventure seul, et sous le même nom alors que le style musical était différent ?

Parce que même à l'époque de Tristesse Hivernale j'étais le principal compositeur, Alcest a toujours été mon projet. Je me suis effectivement posé la question à l'époque de prendre un nouveau départ et changer de nom, mais cela aurait été stupide, je n'avais sorti qu'une demo et le nom d'Alcest me plaisait beaucoup.


Metalship : Ton autre groupe, Amesoeurs, a sorti un split avec Valfunde, le groupe de Famine, de Peste Noire. Sais-tu si ce projet proposera de nouveaux titres ?

Amesoeurs a splité il y a un an !


Metalship : Amesoeurs est d’ailleurs un autre de tes projets. Tu t’es impliqué dans de nombreux groupes, dont Alcest, Mortifera, Amesoeurs, Phest, Peste Noire, Lantlôs, Forgotten Woods, et d’autres que j’oublie sans doute. La diversité et la multiplicité de ces groupes te permet-elle de t’exprimer pleinement, d’extérioriser ?

Oui à l'époque cela me permettait de me «purger», d'exprimer d'autres sentiments que ceux que j'avais l'habitude d'aborder dans Alcest et parallèlement préserver l'essence du projet de toute négativité. A présent en parallèle de Alcest je n'ai que Lantlôs, groupe de post-black metal Allemand dans lequel je chante.


Metalship : J’aimerais revenir sur un évènement assez flou de Mortifera. Noktu affirme t’avoir viré (ses propos sont d’ailleurs assez virulents), d’autres disent que c‘est toi qui est parti. Peux-tu nous éclairer un peu ?

Le deux titres black du MCD d'Amesoeurs étaient originellement destinés à Mortifera, mais ne sont jamais sorti sous ce nom là (et bien heureusement finalement) car Noktu les avait jugé honteux et médiocres. Ma participation à Mortifera prit fin suite à cela. A mon sens ces deux titres font partie des meilleures choses que j'ai composées et lorsque l'ont voit l'immense succès qu'a obtenu le EP d'Amesoeurs cette histoire s'avère plutôt drôle.


Metalship : Tu fais désormais officiellement partie de Forgotten Woods et Lantlôs. Mais depuis ton arrivée, aucun des deux groupes n’a encore sorti d’album. As-tu quelques infos à nous révéler ?

Pour FW cela fait un an et demi que je n'ai plus de nouvelles, je ne sais pas trop où ils en sont avec le groupe et concernant Lantlôs l'album sortira dans les prochains jours !


Metalship : J’aimerais maintenant que l’on aborde une sorte de collaboration avec le groupe de Fursy, Les Discrets. Vous sortez un split ensemble, vous sortez vos nouveaux albums respectifs le même jour, sous le même label, etc. Comment vois-tu Les Discrets ? Est-ce que tu t’impliques dans ce groupe d’une manière ou d’une autre ?

Les Discrets est le projet de mon meilleur ami Fursy Teyssier, un lien fort unit donc les deux groupes comme tu peux l'imaginer. L'album sorti dernièrement est une vraie merveille d'ailleurs. En ce qui concerne ma participation à Les Discrets elle est nulle sur enregistrement mais je jouerai la basse en concert.


Metalship : Alcest nous propose toujours des surprises musicales. A chaque nouvel album, on ne sait jamais à quoi s’attendre. Comment vois-tu le prochain album d’Alcest ? Des morceaux sont peut-être déjà en préparation ?

Quelques idées oui mais rien qui suffirait à donner une image globale de ce qui pourrait être la ligne directrice de l'album et son concept. Comme tu le précises, compte tenu des différences qu'il existe entre chaque sortie d'Alcest je pense que l'album à venir réservera lui aussi sont lot de surprises.


Metalship : Ce nouvel album combine à merveille les passages planants, envoûtants, avec des éléments bien plus Black, notamment dans le chant et les guitares. Qu’as-tu envie d’exprimer à travers ces sentiments si variés qui se dégagent de ta musique ?

Alcest est un concept avant même d'être un groupe de musique. J'ai toujours eu ce "monde" en moi, depuis les premières années de ma vie, mais je n'en ai pris conscience et décidé de le mettre en musique qu'à l'adolescence. Tout dans Alcest tourne autour de cette idée. Ma démarche est celle d'une quête spirituelle à travers la musique et l'art, qui j'espère à terme m'apportera certains éclaircissements sur les questions que je me pose. Brièvement, j'ai eu régulièrement pendant les premières années de ma vie des souvenirs, des "visions" de ce que j'appelle l'avant-vie, un endroit où l'âme se reposerait entre deux existences terrestres avant d'être à nouveau incarnée. «Le Secret» et «Souvenirs d'un autre monde» en étaient l'interprétation musicale et font le portrait de ce lieu baigné de lumière divine et d'une beauté au delà des mots, dépassant tout ce que l'on peut imaginer. Avec le recul j’ai remarqué que ces visions comportent des similitudes avec les descriptions rapportées par les personnes ayant eu une expérience de mort imminente (Near Death Experience). Le deuxième album «Écailles de Lune» tourne d'avantage autour de mon rapport humain avec cette expérience, maintenant que je suis adulte et que j'ai pu prendre un minimum de distance par rapport à cela. Pouvoir se souvenir d'images de ce qui pourrait être l'Au delà, ou une autre vie est quelque chose qui ne peut te laisser indifférent. J'ai mis du temps à l'analyser, à comprendre (car cela soulève beaucoup de questions) et surtout à réaliser que je ne rencontrerai pas beaucoup de gens dans ma vie ayant vécu la même chose. Je me sens parfois très seul à cause de ça, seul avec mon monde et avec ces "souvenirs"; j'ai l'impression d'être un étranger ici. Ce sont ces sentiments que j'aborde de manière métaphorique tout au long «d'Écailles de Lune». Musicalement ce dernier album couvre en effet un spectre d’émotions plus large que «Souvenirs…», du sentiment d’extase typiquement «Alcestien» à une tristesse presque tragique. Du point de vue du relief, «Écailles de Lune» comporte autant de passages très atmosphériques et calmes que d’autres plus énergiques. Je dirais aussi qu’il est plus complexe, les arrangements sont vraiment nombreux.


Metalship : Une fois de plus, la poésie est au rendez-vous. Qu’elle soit dans les atmosphères, les paroles, l’artwork, etc. Y a-t-il un fil conducteur dans ce nouvel opus ? Et de quoi traitent les paroles ?

La pochette est une illustration du texte «Écailles De Lune». C'est un conte à propos d'un homme assis la nuit au bord de la mer, songeant aux évènements de sa vie, réalisant que rien ne le rattache à ses semblables et au monde qu'il a connu. Tombant amoureux de la nuit, fasciné par les reflets de la lune sur les vagues et envouté par le chant des esprits aquatiques qui l'appellent, il décide de s'y abandonner, plonger dans les eaux noires pour finalement s'endormir au fond de l'océan.


Metalship : Tu as réédité la démo Tristesse Hivernale (épuisée depuis longtemps) sous la forme d’un split avec Angmar. As-tu écouté le nouvel album ? Le mini-cd Le Secret est lui aussi introuvable désormais. Une réédition est-elle possible ?

Non je n'ai pas écouté le dernier album d'Angmar mais j'ai eu de bons retours à son sujet ! Concernant le EP d'Alcest il sera réédité d'ici quelques mois.


Metalship : Te concernant toi, Neige, il n’est pas rare de lire « l’enfant prodige de la scène française » ou d’autres termes assez positifs. Comment réagis-tu face à cela ? Quel regard portes-tu sur ta carrière en tant que musiciens, tous les projets auxquels tu as participé, etc. ?

Cela me touche et me fait plaisir évidemment, mais je considère que tout reste à faire encore. Tellement de groupes composent des premiers albums géniaux et finissent par perdre leur inventivité, s'assoir sur leurs acquis et ne plus avoir le même niveau d'exigence en terme de qualité musicale. Je ne tiens pas à ce que cela m'arrive et je prendrai le temps qu'il faudra pour toujours proposer quelque chose qui soit à la hauteur.


Metalship : J’aurais aimé connaître les disques que tu écoutes en ce moment, ceux qui t’ont marqué.

En ce moment :
The Smashing Pumpkins « Siamese Dream », Trypticon « Eparistera Daimones », Entombed « Left Hand Path », Falkenbach « Ok Nefa... », Ride « Nowhere », Nadja « Touched »
Les groupes/albums qui m'ont marqué :
Summoning « Stronghold », The Smashing Pumkins « Siamese Dream », Joy Division, Depeche Mode, Ataraxia, Dead Can Dance, Katatonia, The Chameleons, Yann Tiersen, Slowdive « Just for a day/I saw the sun », Judas Isacariot « Heaven In Flames », Astarte « Doomed Dark Years » , premiers Burzum.


Metalship : Je pense qu’il est tant de mettre fin à cette interview déjà très longue… Merci pour ces questions ! Et comme le veut la tradition, le mot de la fin est à toi !

Merci à toi pour l'interview !


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Pit, le 7 juin 2010 pour Metalship

(2)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


Voir les 4 commentaires précédents
Cétaient quoi ces 2 autres questions ?
Merci pour l'interview, j'écoute beaucoup "Ecailles de Lune" et "Souvenirs d'un Autre Monde" en ce moment, et ça me fait mieux cerner l'univers dans lequel ils évoluent.

ven. 11 juin 10- 05:06  
En tous les cas, c'est vraiment un personnage singulier, et surtout un véritable artiste. Les deux albums d'Alcest sont tout simplement exceptionnels. Merci à lui.
ven. 11 juin 10- 08:09  
Une des questions était pourquoi ne pas avoir collaboré à nouveau avec Audrey Sylvain sur ce nouvel album, et pour l'autre, je voulais savoir comment il se plaçait en tant que musicien dans un groupe comme Peste Noire, connu pour ses idées un peu radicales.
ven. 11 juin 10- 08:26  


Alcest

Alcest
Alcest
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Avant-garde metal
Origine : France

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Peste Noire
Peste Noire
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Black Metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Clandestine
Clandestine
1991

Chronique de Left Hand Path
Left Hand Path
1990

Entombed
Entombed
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Falkenbach
Falkenbach
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Pagan/Folk
Origine : Allemagne


Albums chroniqués :
Chronique de Oath Bound
Oath Bound
2006

Chronique de Let Mortal Heroes Sing Your Fame
Let Mortal Heroes Sing Your Fame
2001

Summoning
Summoning
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Autriche


Albums chroniqués :
Chronique de Into the Labyrinth
Into the Labyrinth
1993

Dead Can Dance
Dead Can Dance
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Autre
Origine : Australie


Katatonia
Katatonia
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Rock Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

In Flames
In Flames
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Umskiptar
Umskiptar
2012

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Belus
Belus
2010

Burzum
Burzum
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Norvège