Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Inepsys

Interview de Inepsys


Inepsys propose avec Zone 5, sa démo, un metal progressif de haute volée qui se place en bonne position aux côtés d'un Dream Theater. Pour parler du groupe et de ses projets, Romain a été contacté par internet et s'est volontiers soumis au jeu des questions réponses, avec beaucoup de bonne humeur. Je vous laisse juger par vous-même.



Metalship : Avant toute chose, peux-tu expliquer les raisons du départ de Phil ?
Peux tu également présenter Rémy, son remplaçant ?

Eh bien Phil était dans le groupe depuis trois ans, on pensait avoir trouvé la stabilité avec l’arrivée de Jeff début 2007 mais hélas, des priorités personnelles et professionnelles ont contraint Phil de quitter le groupe en septembre 2007 (juste après une séance photo pour le livret de la démo). Il faut dire aussi que ses influences à la base étaient plutot « hip-hop » et il ne se sentait plus continuer à faire du métal !!!
A partir de cet instant nous nous sommes mis à la recherche d’un remplaçant que nous avons dégoté dans un groupe de métal mélodique (Theopsya, qui est en stand-by aujourd’hui), Rémy, qui nous avait vu en concert quelques semaines plus tôt et avec qui on avait fait connaissance lors d’un tremplin au Havana Café un peu plus tard… il n’a pas réfléchit longtemps à la proposition et s’est de suite lancé à fond avec nous ! C’est un mec cool, bosseur, sur qui on peut compter pour le groupe !


Metalship : Les influences d'Inepsys sont assez évidentes, on reconnait aisément
Dream Theater. Qu'est-ce qui t'as motivé à jouer du metal progressif ?

Alors, j’ai l’impression que c’est une question pour moi ça… parce que figure toi qu’avec Jeff nous sommes les deux principaux mordus de métal prog, les autres adorent certes, mais c’est pas forcément l’influence principale…par contre, tout le groupe est à genoux devant le théatre de rêve !! (lol)
Moi j’ai découvert le métal progressif avec Dream Theater et je dois dire que je suis resté scotché, j’ai tout de suite eu envie de découvrir tous les autres albums, puis les meilleurs groupes du genre (Vanden Plas, Shadow Gallery, Evergrey, Pagan’s Mind, Superior et j’en passe…). Je jouais de la batterie depuis déjà plusieurs années et je me suis amusé petit à petit à essayer de jouer sur un de ces disques plutôt que de m’ennuyer sur des classiques de pop rock, ça ne me plaisait pas ! J’aime beaucoup tout ce qui est complexe, pour moi le prog c’est complet, tout y est !


Metalship : Votre bio mentionne également Rush. J'imagine que dans ce cas, Neil
Peart
doit être une sacrée influence pour toi ? Qu'est-ce qui te séduit
dans son jeu ?

Eh bien figure toi que j’ai découvert Neil Peart bien après Mike Portnoy ! J’adore ce qu’il fait, j’adore Rush, c’est (ou c’était) vraiment excellent, et ce que je trouve extraordinaire c’est qu’il arrive à faire sonner son instrument mélodiquement parlant alors que la plupart des batteurs font de la rythmique pure. Faut vraiment que je réecoute Rush, j’ai un peu lâché depuis le dernier album en date…


Metalship : La démo présente pas moins de trois titres de plus de huit minutes.
Faire des morceaux aussi longs est-il un passage incontournable dans le
genre à tes yeux ? Cela te semble-t-il plus facile au niveau de la
composition pour amener tes idées ?

OUI !!! Tout à fait incontournable, le progressif c’est avant tout des morceaux longs, qui changent beaucoup, qui évoluent et font passer beaucoup d’émotion. Quand j’achète un disque de prog (que je connaisse ou pas l’artiste) ce que je regarde en premier, c’est la durée des morceaux ! si je vois 3 ou 4 minutes en moyenne, ça va pas me plaire, c’est pas du prog pour moi !
Et quand on compose, on a du mal à faire des titres de 4 minutes, c’est plus facile pour nous de faire 10 ou 12 minutes que 3 ! ça peut paraître dingue mais c’est la vérité…va falloir qu’on se calme sur ça d’ailleurs car si ça continue on va faire plus d’albums que de morceaux !! (lol)


Metalship : Ben utilise des sonorités un peu plus électro par moment. Vous n'êtes
pas tentés d'approfondir cette expérience ?

Si, pourquoi pas tendre vers des morceaux bien métal parsemés d’electro… pas trop quand même, juste ce qu’il faut, on préfère quand même privilégier les mélodies ou les nappes de claviers que des sons électro. Mais par ci par là c’est pas mal.


Metalship : Comment réagit le public lors des concerts ? Est-il facile de
s'imposer quand on joue du metal prog ?

Le public réagit finalement plutôt bien, mais c’est difficile pour lui quand même, le fait que notre musique soit longue, et change sans arrêt, à la première écoute les gens ont du mal. Je pense que c’est plus simple pour le grand public d’écouter du Cali ou du Bénabar, ça se retient plus vite… (lol) Plus sérieusement, je crois que ça sera plus dur de se faire une place quand on jouera que devant un public de progueux car ce sont les plus exigeants finalement !!!


Metalship : Le son de la démo est correct. Où et dans quelles conditions
avez-vous enregistrés ? Comment se sont passées ces cessions ?

Nous avons commencé à enregistrer les parties de batterie au local de répétition, pendant une semaine, ensuite les guitares petit à petit les week-ends, puis est venu le clavier (Ben qui gérait également toutes les prises et le mix). Nous avons fait ensuite le chant, plutôt rapidement et fini par la basse (Philippe était en train de quitter le groupe à ce moment là donc certaines parties de basse sont jouées par le clavier !) L'enregistrement avait pris beaucoup de temps, nous avions attaqué en juillet 2007 et terminé le mixage vers le mois d'avril 2008 tout de même !


Metalship : Quels sont les projets futurs pour Inepsys ?

Eh bien pour rester sur l'enregistrement, notre projet le plus imminent est justement d'entrer en studio pour y créer notre premier album. Nous sommes actuellement en pourparlers avec le label Brennus-music ainsi qu'un studio sur Toulouse. Tout cela est en cours de discussion...


Metalship : Le logo du groupe ressemble étrangement un symbole du "biohazard".
Qu'en est-il exactement, surtout que j'ai vu que Ben se ballade avec un
t-shirt Umbrella ?

Cela n'a rien a voir avec du biohazard !! Resident evil est une influence par rapport au jeu vidéo, d'où le t-shirt mais aucun lien avec le logo ou le "biohazard" ! Mais ça peut paraitre trompeur effectivement.
Sinon le logo a été crée par une amie à nous (Sophie/Lézargrafik pour sa promo !!!) et moi même qui lui ai simplement donné deux ou trois idées, on avait donc trouvé un symbole venu d'Italie qui représentait trois anneaux enlacés l'un dans l'autre, (anneaux de Borromée) et elle a transformé ça en ce qui est aujourd'hui le logo d'Inepsys...c'est assez cool car c'est très difficile de créer un logo qui tape à l'oeil et je pense qu'on en a un!!


Metalship : Merci d'avoir répondu à ces quelques questions. Je te laisse le mot de la fin.

Bon et ben c'était bien sympa de répondre à tes questions, c'est même un honneur car on n'a pas et on n'aura pas souvent l'occasion d'être interviewé ! Enfin on sait pas ce qu'il peut nous arriver !!! lol
En tout cas j'espère qu'on pourra toucher le maximum de gens avec un futur premier album et que ça nous permettra d'aller plus loin dans notre aventure, l'avenir nous le dira...
Merci et à bientôt


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Elric des Dragons, le 22 septembre 2008 pour Metalship

(0)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires




Inepsys

Albums chroniqués :
Chronique de Time For Redemption
Time For Redemption
2011

Chronique de Wisdom Come
Wisdom Come
2009

Chronique de Zone 5
Zone 5
2008

Inepsys
Inepsys
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Metal Progressif
Origine : France




Groupes en rapport


Dream Theater
Dream Theater
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Metal Progressif
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Iconoclast
Iconoclast
2011

Chronique de Paradise Lost
Paradise Lost
2007

Symphony X
Symphony X
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Metal Progressif
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The storm within
The storm within
2016

Chronique de Glorious Collision
Glorious Collision
2011

Evergrey
Evergrey
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Metal Progressif
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Grace Decapitated
The Grace Decapitated
2009

Ellipsis
Ellipsis
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal Progressif
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Road Salt One - Ivory
Road Salt One - Ivory
2010

Pain Of Salvation
Pain Of Salvation
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Metal Progressif
Origine : Suède

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Incident
The Incident
2009

Chronique de Fear Of A Blank Planet
Fear Of A Blank Planet
2007

Porcupine Tree
Porcupine Tree
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Metal Progressif
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

To-Mera
To-Mera
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Metal Progressif
Origine : Royaume-Uni