Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Pensées Nocturnes

Interview de Pensées Nocturnes


Fort de la sortie de son dernier album intitulé méthodiquement "Grotesque", Vaerohn, plus connu sous le projet solo Pensées Nocturnes, nous fait le plaisir de répondre aux questions que l'on se pose tous ! Bienvenue dans le monde sombre et torturé de Pensées Nocturnes.


Metalship : Metalship : Bonjour Vaerohn,
es tu stressé par la sortie de ton dernier album, « Grotesque » ?

Pas vraiment. L’intérêt d’un one man band se trouve dans le processus de création puisque ne faisant aucune scène il n’y a aucun contact avec les auditeurs. A l’heure où je te parle Grotesque a déjà été enregistré il y a plusieurs mois et je suis déjà parti sur autre chose. Qu’il soit bien accueilli ou non m’importe peu car j’estime avoir un regard assez critique sur mon travail pour ne pas avoir à prendre en compte les remarques extérieures, si diverses qu’elles en deviennent risibles, tant dans le bon que dans le mauvais.


Metalship : Quand as-tu eu l’idée de créer un projet tel que Pensées Nocturnes ? Qu’est-ce qui t’a poussé dans cette voie ?

Le concept est quelque chose que j’ai toujours porté avec moi mais Pensées Nocturnes est assez récent, le premier morceau (ndlr : « Flore ») ayant été composé en août 2008. La musique a toujours été pour moi un moyen d’extérioriser mes pensées mais je suis maintenant actif et non plus passif.


Metalship : On sent que « Vacuum » est très différent de « Grotesque ». Pourquoi avoir voulu marquer une telle différence entre ces deux albums

Vacuum était pour le label et moi un premier jet. Tant au niveau de la production que de la composition, de l’artwork et de la promotion il s’agissait d’un travail de débutant qui je pense est bien mieux maîtrisé sur Grotesque.
Je déteste Vacuum et j’ai du mal à saisir l’intérêt qu’il a pu susciter. Trop crédule, trop simpliste et bien peu réfléchi. Mais c’est sûrement aussi pour cela que certains (trop) le préfère à Grotesque.


Metalship : C'est donc chose faite, j'ai vraiment sentie une nette différence entre ces deux albums. On ressent "Grotesque" comme plus mature et abouti que Vacuum !
D’où te vient l’inspiration pour créer un tel univers aussi peu commun ?

De ma tête je crois. J’espère


Metalship : On sent une grande part de douleur dans tes morceaux, puises tu ton inspiration dans ton vécu ou laisses tu libre cours à ton imagination ?

Parce que l’imagination n’aurait aucun rapport avec le vécu ? Une grande partie de la composition se joue effectivement sur l’imagination mais il y a toujours une idée, un mot, une image à l’origine de chaque développement. Cela peut être une référence philosophique, un film comme une rencontre dans la rue…


Metalship : Pourrais tu nous donner une définition de ta musique ?

Incarnant le journaliste critique en musique cela serait te mâcher le travail ne crois-tu pas ? J’ai toujours eu horreur de toutes ces « retranscriptions » en mots d’un album ou d’une musique. Un chroniqueur ce n’est que ça aujourd’hui, un retranscripteur : il décrit ce qu’il entend avec le peu de bases musicales qu’il maîtrise, écrit une définition de la musique, ce que tu me demandes ici. En général il donne ensuite son avis, expliquant que le sujet correspond à ce qu’il veut entendre ou non, que la musique se rapproche plus ou moins de sa vision du Black Metal ou autre.
A aucun moment, dans aucune chronique, je n’ai vu quelqu’un chercher à comprendre pourquoi a-t-on utiliser cet instrument ici, à quel auteur font référence ces mots et pourquoi, quelle philosophie est développée, pourquoi ce passage-ci est-il minimaliste alors que celui-ci d’une complexité sans pareil, ces accords forment-ils des mots, pourquoi y-a-t-il des puzzles et des jeux de mots dans les paroles ? Je pense que cela est dû au fait que d’une part on ne veut plus réfléchir en écoutant de la musique aujourd’hui  (il s’agit d’un fond sonore que l’on met pour travailler ou pour conduire) et d’autre part que les groupes ont perdu cette ambition de travailler leur musique. Donc non, je ne te donnerais pas de définition car cela resterait superficiel et ce n’est pas cela, la musique.


Metalship : J’ai pu voir que tes paroles étaient écrites en français. Au passage j’aime énormément tes textes, ils sont très bien tournés. Pourquoi avoir choisi tout particulièrement le français et pas l’anglais par exemple ?

Pourquoi m’interviewes-tu en français ?
Je ne vois aucun intérêt à chanter en anglais sinon pour des considérations promotionnelles, pour être compris du grand public et conquérir de nombreux fans à travers le monde. ? Le français étant ma langue maternelle il me paraît naturel de m’en servir pour m’exprimer comme tu le fais tous les jours, l’anglais se réduisant pour moi à un simple outil pratique.


Metalship : Que se cache-t-il derrière ces paroles ? Est-ce que tu puises ton inspiration dans des événements personnels et écoutes tu seulement ton inspiration du moment ?

« Grotesque » suivant un déroulement précis les paroles sont évidement le fruit d’une réflexion globale. L’album est empli d’anecdotes, de références, de clins d’œil, ceux-ci provenant aussi bien de livres, de films que de personnages rencontrés dans la rue, dans un bar… Il y en aurait trop pour tous les citer d’autant qu’ils sont plus ou moins évidents.


Metalship : Pourquoi as-tu choisi un illustrateur tel que Stephen Rothwell pour l’artwork de « Grotesque » ?

L’association intempestive qu’il fait d’éléments d’univers totalement distants pour obtenir un résultat tout de même naturel m’a paru être la meilleure représentation visuelle possible de l’album. Avec une mise en page signée 3-Crosses, l’artwork est donc en effet l’œuvre de Stephen Rothwell, artiste britannique évoluant dans un univers décalé, cauchemardesque et grandiloquent


Metalship : Comptes tu faire de la cène après la sortie de « Grotesque » ? Pourquoi n’as-tu pas fait de scène avec Pensées Nocturnes jusque maintenant ?

Tout simplement car je n’ai que deux mains et deux pieds. Du moins j’ai aussi d’autres organes en réserve mais je doute que le public intéressé soit le même. Il y a une trop grande diversité d’instruments pour que le projet puisse prendre forme sur scène et de toute façon ce n’est pas l’objectif premier de PN. Quant à la suite je suis effectivement en train de travailler dessus.


Metalship : Peux tu nous donner plus de précisions sur les éléments mythologiques composant les titres de tes morceaux ? Pourquoi as-tu choisi précisément ceux-ci et que représentent ils à tes yeux ?

Contrairement aux religions monothéistes, frustrées et castratrices par cette autorité d’un Dieu unique, les mythologies ont toujours tenté de combler l’ignorance des hommes par une imagination débordante. Malgré les progrès de la science et donc notre regard beaucoup plus averti sur notre monde et notre condition, je pense qu’elles n’ont pas perdu de leur intérêt. Elles sont entre autres des sources intarissables de métaphores et c’est en ce sens que je les ai mises en avant avec Grotesque.


Metalship : Comptes tu t’impliquer dans d’autres projets musicaux en parallèle de Pensées Nocturnes ? Si oui lesquels et dans quel genre ?

Je suis guitariste au sein de Valhôll, un groupe de pagan black metal.


Metalship : Quels sont les artistes qui t’influencent ? Possèdes-tu des albums que tu affectionnent particulièrement ?

J’aurais du mal à résumer mes influences car je ne cherche pas forcément à me rapprocher de quelque chose. J’essaie en effet dans la mesure du possible de m’en tenir à mes aspirations mais je peux néanmoins te fournir quelques pistes sur ce que j’écoute pour te faire une idée. Pour résumer, et je pense que tu ne serais beaucoup plus avancé au final : Black Metal (dans toutes sa diversité : True, Mélodique, Dépressif, Symphonique, Brutal, Pagan,…), Death Metal, Blues (B.B King, Buddy Guy, Little Walter, Bryan Lee, …), Jazz (Chet Baker, Jimmy Scott, Miles Davis), Post-Rock (The Evpatoria Report, Dirge, Explosions in the Sky), Classique (périodes romantique et suivantes),… J’écoute vraiment de tout en privilégiant le cas pas cas plutôt que l’étiquetage abusif des artistes.


Metalship : Fais tu partie d’un label ou produis tu toi-même tes compositions ? Comment t’organises tu lorsque tu enregistres ?

Je produis les albums de PN et j’ai un label, Les Acteurs de l’Ombre Productions.
Concernant l’enregistrement, celui-ci est fortement liée à la composition car lorsqu’une idée me vient je ne m’en tiens pas seulement au papier mais la concrétise directement afin de pouvoir trancher consciemment. J’ai du mal à concevoir que l’on puisse entrer en studio sans avoir une idée de ce à quoi les morceaux ressembleront. L’imagination n’est pas garante de qualité, seulement de créativité. Connaissant mon mode de fonctionnement tu concevras qu’il ne m’est pas évident de te répondre sur le temps qu’il m’a fallut pour enregistrer.


Metalship : On sent une grande variété d’instruments dans les morceaux, en joues tu ou fais tu appel à des musiciens ?

Tout cela dépend de ce que j’ai sous la main, ce que je maîtrise et ce qu’il reste réalisable. Il est évident que je n’ai pas enregistré les orchestrations, les chœurs et les airs de soprano. Le but est d’obtenir le résultat le plus satisfaisant possible avec le moins de moyens possibles.


Metalship : As-tu quelque chose à rajouter ? Un petit mot pour nos lecteurs ? En tout cas Metalship te remercie beaucoup d’avoir pris du temps pour répondre à nos questions.

Merci à toi et bonne continuation.


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Dirty Cat, le 11 mai 2010 pour Metalship

(1)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires


Space...
mar. 11 mai 10- 22:04  


Pensées Nocturnes

Albums chroniqués :
Chronique de Grotesque
Grotesque
2010

Chronique de Vacuum
Vacuum
2009

Pensées Nocturnes
Pensées Nocturnes
Voir la page du groupe
Création : 2008
Genre : Black Metal
Origine : France




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de A la Mémoire de Nos Ancêtres
A la Mémoire de Nos Ancêtres
2009

Valhôll
Valhôll
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Black Metal
Origine : France


Dirge
Dirge
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Doom Metal
Origine : France


Cradle of Filth
Cradle of Filth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Emperor
Emperor
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Umskiptar
Umskiptar
2012

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Belus
Belus
2010

Burzum
Burzum
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Norvège