Retour à l'accueil
Interviews :: Interview de Livarkahil

Interview de Livarkahil


Après moult péripéties, Livarkahil est désormais prêt à dévoiler son premier album au public. First Act Of Violence voit enfin le jour et il risque bien de tout détruire sur son passage !


Metalship : Salut !
Livarkahil n’est un groupe tout récent, mais il fait parler de lui depuis sa signature chez Deadlight Entertainement. Peux-tu revenir sur les débuts du groupe ?

Livarkahil existe depuis 2006. Son existence scénique quant à elle a débuté en 2007, année où nous avons également sorti une démo "No Cure for The fools" qui nous a servi de support promotionnel pour avoir chroniques, concerts, etc...


Metalship : Qu’est-ce qui se cache derrière le patronyme de Livarkahil ? Une signification particulière ?

Livarkahil est un détournement phonétique d'un mot venant d'une légende perse. La signification de tout ceci était : chaque chose possède sa conséquence. Une sorte de loi du retour en somme.


Metalship : First Act Of Violence est votre premier album. Il porte plutôt bien son nom on peut dire…

Oui et pour plusieurs raisons. Nous voulions faire un album efficace et direct avec des riffs simples et non simplistes, quelque chose de très... live puisque Livarkahil est et restera un groupe live. Nous pratiquons une musique qui, à mon sens, prend vraiment toute sa dimension en concert. Beaucoup de personne nous ont dit "sur cd je n'avais pas accroché mais en live si!".
Mais musicalement parlant cet album est très direct, sans pauses, mise à part l'interlude instrumentale volontairement mise au milieu de cet opus.


Metalship : Il semblerait que cet album soit sorti initialement en 2008. Pourtant, on est en 2010 et j’ai récemment reçu votre pack promo. Pourquoi un tel laps de temps ? S’agit-il d’une réédition pour plus de visibilité ?

L'album a été enregistré en mai 2008. La production ne s'est pas bien passée. Au final nous nous sommes retrouvés avec les pistes d'une qualité moyenne sans ingé son pour mixer, puisque la personne qui devait se charger de tout ça ne comprenait manifestement pas ce que nous voulions.
Au final je me suis chargé du mix et du mastering avec l'aide de BST (The Order Of Apollyon, Aosoth, Balrog etc...).
Ensuite nous avons décroché un deal avec un premier label qui s'est soldé par un échec.. Pas de communication, ni de mise en bac rien du tout... Nous avons réussi à partir de ce label pour signer avec Deadlight et ENFIN l'album est sorti !
Donc après presque 2 ans de galère avec cet album, nous voici enfin ! Comme tu peux le voir, le nom de l'album a été bien choisi !


Metalship : Avant même de se plonger dans votre musique, votre look donne l’impression qu’on va avoir affaire à de l’indus comme Rammstein ou Deathstars, alors qu’en fait pas du tout. Est-ce que l’image du groupe est importante pour vous ?

Nous ne nous sentons pas proches des groupes que tu viens de citer, cependant il est vrai que nous avons accentué ce côté froid qui fait penser à l'univers indus. Pour nous le visuel est aussi important que la musique. J'ai toujours été convaincu que l'un n'allait pas sans l'autre.
Et puis un "look" permet plus facilement de créer un univers. Ainsi en live nous essayons d'apporter (en plus de la musique qui reste prioritaire) un show... Il faut qu'il se passe quelque chose sur scène visuellement parlant.


Metalship : En fait, Livarkahil nous délivre une sorte de Deathcore intense, avec quelques touches Hardcore. Dit comme ça, on pense à un énième groupe de Death, une copie de In Flames ou Soilwork par exemple, mais Livarkahil, c’est plus que ça ! Qu’est-ce qui fait votre personnalité d’après toi ?

Je n'aime pas trop le terme de deathcore qui ramène à une frange de la scène métal dont nous ne nous sentons pas du tout proche.
Le fait que les membres du groupe viennent d'horizons musicaux différents (du black, au death en passant par du métal "moderne"...) aurait pu créer des tensions ou des soucis de communication durant le processus de composition. Mais en fait c'est tout le contraire qu'il s'est passé. Au final chaque membre a apporté ses sensibilités musicales propres.


Metalship : Je me souviens de vous avoir vu en live à Dijon il y a un ou deux ans. J’avais été assez surpris par la puissance qui se dégageait déjà de votre prestation scénique. Vos shows sont-ils toujours aussi intenses ?

Encore plus ! D'autant que depuis Dijon nous avons intégré 2 nouveaux membres ce qui a renforcer les liens de groupe, de créer une véritable émulation. Le jeu de Krasch à la batterie et beaucoup plus extrême que celui de notre ancien batteur. Du coup les musiques du premier album sont interprétées de manière plus "death" que sur le cd.
De plus, comme je l'ai dit plus haut, Livarkahil est un groupe live. Nous mettons un point d'honneur à travailler nos prestations le plus possible.
J'espère que tu auras l'occasion de (re)juger sur pièce !


Metalship : Peux-tu nous en dire plus sur les paroles de ce premier album ?

J'ai écrit cet album durant une période de ma vie qui n'a pas été simple à gérer et je pense que cet album a été une sorte de thérapie ! Du coup on n'y retrouve des textes parlant de vengeance, de haine, de mélancolie, de suicide et de religion. La religion a toujours été pour moi un thème central.


Metalship : Comme on l’a vu, First Act Of Violence est sorti en 2008. On est en droit de penser qu’un nouvel album est prêt, ou presque… Est-ce le cas ?

Exact. Nous avons débuté le travail de pré-production de ce second album à l'heure où je te parle. Il sera différent du premier en tout point. Plus sombre, plus rapide et plus hargneux que le premier. On a délaissé de côté le côté "catchy" de FAOV pour lui préférer un aspect beaucoup haineux.
L'autre grande différence entre le premier et le second album c'est la façon dont nous travaillons. Le premier album a été composé à 80% par moi et arrangé par tout le monde. Là c'est plutôt 50/50. Ensuite nous enregistrons nos idées à mon studio (hkstudio). Une fois que la maquette nous convient on réenregistre tout et je mixe ça comme pour un album. On essaie vraiment d'aller dans le détails pour pallier à tous les défauts du premier album et donc ne pas réitérer les mêmes erreurs.
Mais nous avons hâte de sortir ce nouveau cd ! Il sera déroutant pour ceux qui attendent du Livarkahil époque "FAOV"...


Metalship : Maintenant que vous commencez à vous faire un nom, vous avez eu de bonnes opportunités de concerts j’imagine, avec des têtes d’affiches intéressantes ? Quels sont tes meilleurs souvenirs ?

Nous avons eu la chance d'ouvrir pour DEATHSTARS (comme quoi on y revient...), KRONOS et de jouer au METAL RIDE FEST avec en tête d'affiche AMON AMARTH. Mais étrangement mon meilleur souvenir n'est pas une de ces dates, mais plutôt le 7 mars 2009 à la scène Bastille de Paris où nous avions organisé une release party de FAOV... La salle a affiché sold out !! 300 personnes face à nous... Forcément ça laisse de bons souvenirs d'autant que BST nous a accompagné au chant sur un des titres ! Ce fût vraiment une date mémorable ! Nous avons la chance d'avoir un certain soutien sur Paris et sa région ! D'ailleurs nous vous donnons rendez-vous le 13 mais au THUNDERFEST ! Nous y serons à l'affiche et nous y interprèterons une partie du prochain album...


Metalship : Y a-t-il des groupes pour lesquels vous seriez fier d’ouvrir un concert ?

Metallica, Behemoth.


Metalship : Et si un jour vous aviez le choix, quels groupe voudriez-vous voir ouvrir pour vous ?

Je pense que nous ne sommes pas en mesure de pouvoir répondre à cette question. Nous avons encore tout à prouver et il serait déplacé, à mon sens, de trop s'avancer. Il faut raison garder ! (ahah ! qu’est-ce que j’ai rigolé ! ndlr.)
Mais ça sera de toute façon un groupe dont nous sommes proches.


Metalship : Il y a encore 10 ans en arrière, le fait de venir d’un pays comme la France était un peu vu comme un handicap pour la scène Metal internationale… Comment vois-tu la scène actuelle ?

Scindée en deux : les groupes authentiques qui avancent sans s'occuper du reste et les opportunistes.


Metalship : Quels sont les groupes qui t’ont récemment mis sur le cul, tous styles confondus ?

The Order Of Apollyon avec son premier album "The Flesh" pour le concept et la musique. Bury Your Dead pour la prod. As You Drown pour la prod également.
Sinon dans un autre registre : Pierre Lapointe pour ses textes.


Metalship : Cet été, il y aura beaucoup de festivals à travers l’Europe. Est-ce que Livarkahil sera présent sur l’un d’entre eux ?

Le Thunderfest le 13 mai oui, mais pour les autres il faudra attendre l'année prochaine !


Metalship : J’imagine que tu as eu vent des polémiques qui entourent le Hellfest cette année. Quel est votre point de vue là-dessus ?

Il y a et aura toujours des détracteurs de cette musique et de cette culture. Il ne faut pas y prêter attention outre mesure. Ils prônent des arguments ne reposant que sur des idées préconçues, et ne s'attachent pas à se renseigner ou à découvrir notre univers. Ils jouent le registre des peurs ancestrales (la mort, Satan etc...) qui sont le "fond de commerce" du métal. Mais au delà de tout ça c'est leur ignorance qui les fait avancer sur ce chemin.
Avant de juger hâtivement, ils devraient lire, voir, entendre ce que nous avons à dire. Pour ma part quand je ne comprends pas quelque chose j'essaie de connaître avant de juger.
Nous sommes à une époque où la culture est à la portée de tous alors pourquoi ne pas se nourrir de tout ce qui nous entoure ?
Encore une fois l'ignorance des choses provoque la peur et la méfiance.


Metalship : Deadlight est un label qui produit des styles assez variés, Rock, Indus, Death, Deathcore. Êtes-vous satisfaits pour le moment ?

Oui, pour notre premier album et vu ce que nous avons traversés la réponse est oui.


Metalship : Quels sont les projets de Livarkahil pour le futur ?

Pour le moment la priorité reste la pré-production de notre prochain cd que nous voulons vraiment "peaufiner" dans les moindres détails. Le concept de cet album également va nous permettre de franchir encore un cap tant musicalement que visuellement.
Nous pensons entrer en studio début Août pour la production finale. Je me chargerais de toute la production avec BST ainsi que du mix. Le mastering sera confié à une autre personne.
Pour le reste il est trop tôt pour en parler mais les choses se mettent en place.


Metalship : Bon eh bien, je pense qu’il est temps de conclure… Un dernier mot ? En tout cas, merci pour tes réponses, et à bientôt !

Merci à toi pour cette interview ! Rendez-vous le 13 mai au Thunderfest et toujours notre myspace : www.myspace.com/Livarkahil



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
ajouté par Pit, le 21 avril 2010 pour Metalship

(1)



Interview précédente

Tout

Interview suivante


Commentaires




Livarkahil

Albums chroniqués :
Chronique de Signs of Decay
Signs of Decay
2011

Chronique de First Act of Violence
First Act of Violence
2008

Livarkahil
Livarkahil
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de III
III
2011

Chronique de Ashes of Angels
Ashes of Angels
2009

Aosoth
Aosoth
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Black Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Balrog
Balrog
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Liebe Ist Für Alle Da
Liebe Ist Für Alle Da
2009

Chronique de Rosenrot
Rosenrot
2005

Chronique de Rosenrot
Rosenrot
2005

Chronique de Reise, Reise
Reise, Reise
2004

Rammstein
Rammstein
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Indus
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Deathstars
Deathstars
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Indus
Origine : Suède


In Flames
In Flames
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Soilwork
Soilwork
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Hellenic Terror
The Hellenic Terror
2007

Kronos
Kronos
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Amon Amarth
Amon Amarth
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Bury Your Dead
Bury Your Dead
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: