Retour à l'accueil
Dossiers :: Le metal a-t-il besoin de la publicité pour survivre ?

Dossiers


Le metal a-t-il besoin de la publicité pour survivre ?


Dans les années 80, MTV faisait un pont d'or aux groupes de hard US, avec des clips qui tournaient en heavy rotation et qu'en est-il maintenant ? Le dédain des grosses chaînes TV musicales et autres médias tue-t-il lentement un genre qui nous est cher ?



Origin of the feces

Quand le hard rock est né, il marquait une totale opposition stylistique par rapport au mouvement hippie. Certains thèmes restaient, mais le tout était de faire des chansons qui donnent envie de danser aussi bien aux GI qu'aux babas cool, comme le dira Steven Tyler, leader d'Aerosmith, quand on l'interrogera sur les débuts du groupe. Led Zeppelin a profité de la nouveauté, des groupes comme Uriah Heep ou Deep Purple s'en sont bien sortis grâce à de mauvais papiers dans la presse. Queen a connu le succès planétaire grâce au clip de Bohemian Rhapsody et le passage en heavy rotation à la radio. Les médias ont donc une place essentiel aux débuts du genre et parfois par des chemins détournés. En cassant Very 'Eavy Very 'Umble, le journaliste allait-il imaginer qu'un tel engouement se créérait autour d'Uriah Heep et que, même si le succès n'est pas comparable à celui de Deep Purple, le groupe aura son importance ? Et que dire de Black Sabbath dont les albums ont constamment été descendus par la critique et qui est le père du heavy metal et le grand père de tout le reste ou presque ?

      lucarne magique

Sans oublier que dans les années 70, les Anglais disposaient d'une émission magique : Top Of The Pops ou de nombreux groupes de hard rock venaient jouer live : Deep Purple, Queen, Judas Priest, Rainbow... Une émission qui permettait de défendre dur comme fer un single et qui pouvait donner lieu à des versions dantesques (ou acrobatiques si l'on en juge les prestations de Ritchie Blackmore). Outre-atlantique, Kiss a très vite compris le pouvoir de la télévision sur les gens (à croire que les têtes pensantes Simmons et Stanley ont lu Fahrenheit 451 de Ray Bradbury) et sait très bien que sa musique est trop classique pour réellement percer d'elle-même et se créé un look tapageur pour accéder à ses fins.


La France des Magazines

Les plus vieux se souviennent peut-être d'Enfer Mag, qui fut le premier magazine consacré au hard rock en France. Mais c'est surtout le célèbre Hard Rock Mag en 1984 qui fera parler de lui. Le magazine traverse les années 80 sans histoires, concurrencé par Hard Force (Enfer Mag est mort entretemps). Les reportages et autre interviews sont séparées par des pages de pub. Il faut bien vivre, la vente des exemplaires ne suffisant pas à tout couvrir et les encarts publicitaires se monnaient; Cela permet également à certains groupes d'être mis en avant ; aux USA, MTV permet à des groupes comme Mötley Crüe d'être souvent à l'antenne, les clips passant toutes les heures. C'est à ce moment là que l'on peut dire que le hard rock, le metal était à son apogée d'un point de vue popularité. Mais les meilleures choses ont une fin.

      Le nirvana, c'est pas Nirvana...

Peing peing peing, peing peing peing peing peing...Smell Like Teen Spirit explose littéralement MTV. Le clip passe toutes les heures, l'engouement est général. Youhou ! ça change de la joie des groupes de tarlouzes habituels ! Ouais. Du coup, MTV change sa grille de programmes. L'émission Headbanger Balls passe en fin de soirée tard ; les Européens sont ainsi lésés. Beavis and Butthead représentent la débilité du métalleux et font rire les métalleux aux éclats. Le film Wayne's World sera le dernier coup d'éclat du metal des '80. En France, les magazines changent très vite la ligne éditoriale : on parle de grunge (Pearl Jam, Soundgarden...), de death metal (Morbid Angel, Deceide...) et de certains inclassables dont les géniaux Faith No More. Que faisaient les groupes encensés dans les '80 ? Metallica a toujours droit à autant de bons papiers, Guns N'Roses voit le ton changer à son égard, des groupes comme Helloween, Winger, Warrant se font casser misérablement... La mode change et le metal traditionnel est sur le déclin. Si c'est pas brutal, ça plait pas; Si c'est pas dépressif, ça plait pas. Si c'est pas du grand bazar musical, ça plait pas. On cherche plus loi, on assiste à un métissage (Rage Against The Machine) et on remarque que le rap commence sérieusement à émerger. Hard Force meurt à petit feu et disparaîtra. Hard Rock changera plusieur fois de formules pour survivre. Hard'n'Heavy naîtra dans les années 90. Metallian s'axera presque exclusivement sur l'extrême et démocratisera le black metal.


Rap über alles

Le fait que le rap soit la musique qui vend le plus n'est pas un hasard : passages omniprésents en radio, à la TV, banalisation d'un genre qui a perdu toute sa rage au passage. Pendant ce temps, le metal poursuit son petit bonhomme de chemin. Il suffit d'ouvrir une revue comme Rock Hard pour se rendre compte de la diversité du genre : heavy, glam, death, black, thrash, neo... Une musique riche et qui semble se satisfaire des pages de pub que lui réserve les mags. Très peu de groupes bénéficient de passage TV pour promouvoir les nouveaux albums, juste les grosses pointures comme Iron Maiden ou Metallica qui peuvent avoir la chance d'une pub à 23h45 sur M6 un jour par semaine, guère plus. Certains groupes vivent de leur renommée : Maiden encore, AC/DC, Metallica, Megadeth, d'autres jouissent du bouche à oreille flatteur grace à de bonnes productions (Helloween, Firewind...) et d'autres bénéficient des fruits du travail des mags et de certains fan-clubs (Nightwish par exemple a profité du boulot fait par les divers sites web qui lui sont consacrés). Quand on compare avec des artistes plus mainstream qui ont besoin d'exposition pour faire savoir qu'ils sont toujours présents, les groupes de métalleux disposent d'une fan base solide, notamment eu Europe où la musique n'est pas considérée partout comme une boîte de Kleenex : on écoute, on aime trois jours, on jette. Si l'on excepte la France qui est championne d'Europe du téléchargement illégal depuis des années (faut bien une compétition où l'on soit bon), les groupes continuent de vendre honorablement partout ailleurs (suffit de voir les charts de n'importe quel pays, on peut trouver des groupes de metal bien placés, sauf en France). Dans toute la sphère musical, le fan de metal est certainement l'un des plus passionné et tant qu'ils garderont cet état d'esprit, notre genre de prédilection aura toujours de beaux jours devant lui. Après tout, AC/DC a rempli le Stade de France avec moins de tapage que Jean Marie Bigard par exemple. Pour les Français, on dira juste que ce serait bien qu'ils arrêtent de s'américaniser et qu'ils arrêtent de télécharger sans acheter par la suite et on aura peut-être un peu plus de concerts... et mieux présentés.



Signaler une erreur Signaler un article incomplet Modifier l'article
par Elric des Dragons, le 1 juillet 2008
(1)



Dossier précédent

Tout

Dossier suivant


Commentaires


Voir les 1 commentaires précédents
Exact. C'est un point que je n'ai pas traité.
jeu. 4 déc. 08- 11:00  
J'avais oublié ce dossier. Ca ferait un excellent débat pour le forum c'est vrai, c'est un sujet qui me touche beaucoup aussi, et on pourrait ptet mieux donner notre avis. (si on arrive à bloquer le flood bien sûr).
jeu. 4 déc. 08- 19:52  
Le metal est de moins en moins difusé sur les chaines musicals ou radios, en France le metal vie surtout sur internet grace au telechargement illegale ou legale et forum, les cd disparaisent des magasins pour etre remplacer par de la merde bien vendable pour que l'etat se remplisent le froc de tune. Sans internet et les quelques magasines existant je me demande bien ce que le metal deviendrais ...
ven. 29 mai 09- 23:54  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Metallica
Metallica
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Vol. 3: (The Subliminal Verses)
Vol. 3: (The Subliminal Verses)
2004

Chronique de Iowa
Iowa
2001

Chronique de Slipknot
Slipknot
1999

Slipknot
Slipknot
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Imaginaerum
Imaginaerum
2011

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Once
Once
2004

Nightwish
Nightwish
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Sonic Syndicate
Sonic Syndicate
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Slayer
Slayer
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Children of Bodom
Children of Bodom
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Megadeth
Megadeth
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Liebe Ist Für Alle Da
Liebe Ist Für Alle Da
2009

Chronique de Rosenrot
Rosenrot
2005

Chronique de Rosenrot
Rosenrot
2005

Chronique de Reise, Reise
Reise, Reise
2004

Rammstein
Rammstein
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Indus
Origine : Allemagne

Rapports de concerts: