Retour à l'accueil
Dossiers :: L'année 2009, bilan non exhaustif.

Dossiers


L'année 2009, bilan non exhaustif.


2009 n’a pas été enterré il y a longtemps. Mais le deuil semble déjà avoir été fait et les premières sorties réjouissantes de l’année 2010 vont faciliter cet état de fait. On ne gardera peut-être pas tous les mêmes souvenirs musicaux de cet année, les différences de personnalité, vous, le reste de l’équipe, moi-même, font que chacun enregistrera certains faits et en rejettera d’autres.



1. soyons terre à terre


2009, c’est une année bancale avant tout. Entre une crise qui se déguisait en spectre aux yeux d’employés de nombreuses usines ou entreprises qui se sont brutalement retrouvés sans rien, juste leur colère et leurs doutes. Charmant. Le virus de la grippe A aura fait couler beaucoup d’encre, souvent pour rien. Résultat, les français n’ont pas adhéré du tout à la campagne de vaccination et quelques 45 millions de doses sont soldés en ces jours de janvier. Barak Obama devient prix Nobel de la paix en étant engagé dans plusieurs guerres. Pour Noël, le gouvernement chinois a fait un cadeau au peuple : l’autorisation de se connecter à des sites interdits comme Youtube. La TVA a baissé dans la restauration à 5.5% et depuis les cartes sont devenues encore plus difficiles à décrypter. Des manifestations en Iran pour protester contre des élections qui sentent mauvais se soldent dans le sang. Le négationnisme divise l’Eglise et l’idée vient au Pape de canoniser le très controversé Pie XII.

Finalement, des nouvelles qui n’en sont pas, des faits qui semblent sortis d’un livre d’histoire un peu daté. Tout est cyclique. La roue du temps tourne, mais rapporte toujours le même type d’évènement : la pandémie renvoie à la grippe Espagnole, la crise à celle de 1929, les problèmes de l’Iran font écho à ceux de 1979. Par exemple. En revanche, il est bon de voir que certaines choses ne change pas, que notre cher Président a par exemple toujours la même tronche que celle imaginée par Bob Kane pour illustrer le Joker, dans les années 40. Et après on s’étonne qu’il ait l’air méchant !

D’un point de vue plus metal, l’un des moments fort pour de nombreuses personnes a été, comme le souligne Pit et Zandra, la libération de Varg Vikernes et tout le tapage qui en est lié. La volonté du bonhomme de remettre Burzum en route fait déjà polémique et gageons que la sortie de l’album ne l’étanchera pas. Pour Nikko-San, la loi Hadopi est visiblement un échec : « Les majors auront eu beau faire adopter la loi Hadopi en France pour faire la chasse aux pirates et faire face à la baisse constante de la vente de disques, 2009 ne me contredira pas dans ce que j’ai toujours pensé : le business fait peut être la gueule, il n’empêche que la créativité est toujours là et que bien que complémentaire la première ne pourra jamais faire sans la deuxième. ». Il évoque aussi le limogeage de Zakk Wylde par Ozzy Osbourne. Ouraz, lui se souviendra surtout du split de After Forever. Dans le même esprit, Unfurl préfère évoquer le presque split de Katatonia, quelque temps après la sortie de leur dernier album. Choko, quant à lui, préfère partir d’un élan positif et martele que Fear Factory est de retour et que ça va faire mal.

Ce qui a frappé une bonne partie de l’équipe réside également dans la transformation de la Loco, salle mythique s’il en est. La fermeture a été évitée, mais à quel prix ? Bref, c’est un pan entier de la communauté metal de Paris qui se trouve métamorphosé et si les souvenirs des innombrables concerts qui s’y sont déroulés seront toujours chéris par ceux qui ont eu la chance d’y assister, quelque chose est brisé, cassé. En miette. Une foutue tristesse s’est installée. Unfurl précise que le Medley, à Montreal, salle mythique s’il en est, aura connu un sort plus funeste puisqu’elle aura fermé.
Et a propos de tristesse… En 2009, la Grande Faucheuse aura encore frappé, aveugle, injuste. Ainsi, nous avons une pensée émue pour les familles et amis de Dickie Peterson (Blue Cher, 61 ans), Chuck Biscuits (Danzig, 44 ans), Ian Jones (Blitzkrieg), Mike Alexander (Evile, 32 ans), Boško Radišic (Space Eater, 29 ans), James Owen Sullivan (Avenged Sevenfold, 28 ans) et Ryan De Zurik (Against The Tides, 19 ans). Même si tous n’étaient pas des pointures, même si certains ne connaissaient plus que la gloire par leurs souvenirs, ils manqueront à la scène et surtout, à leurs proches. Paix à leurs âmes.



2. 2009, année de metal !


Comme chaque année, des groupes font un retour retentissant, avec plus ou moins de bonheur. 2009 ne déroge pas à la règle. On parlait de cycles en début de bilan et en voilà bien un qui ne cessera jamais.
L’actualité, de ce point de vue, a été chargée. Tôt dans l’année, Kreator et Saxon se sont rapidement illustrés en sortant deux bons album. Ah ça, Hordes Of Chaos et Into The Labyrinth sont des disques qui envoient du bois bien comme il faut, mais si les premiers ont passé quatre ans loin des studio pour nous livrer un album de thrash classique, les seconds ont cherché à surfer sur la vague de l’excellent Inner Sanctum pour en servir une copie bien plus fade, bien moins essentielle. Et on verra que parmi les come back de 2009, ils ne sont pas les seuls à ne pas satisfaire pleinement leurs fans. A moins que le public metal ne devienne de plus en plus exigeant ?


  2.1 Retours gagnants, pas de discussion possible (ou presque) !


Difficile de passer à côté, Those Whom The Gods Detest de Nile est l’une des grosses claques de l’année. Pit en a encore les oreilles toutes retournées, tout comme Zandra ou Maczym qui n’hésitent pas à le citer dans leurs coups de cœur ou leurs références principales. Paradise Lost, avec Faith Divides Us, Death United Us, revient également sur le devant de la scène, encensé à la fois par Kumelia et moi-même. Deux grosses productions, donc, qui longtemps auront été attendues par les fans.

Unfurl, elle, vous citera bien plus volontiers Night Is The New Day de Katatonia, ainsi que Kumelia qui s’était chargé d’en rédiger la chronique dans nos pages. Seule Erasyne ne semble pas franchement convaincue par ce dernier album.
Nikko San, quant à lui, évoque avec une certaine jubilation Behemoth et son Evangelion qui aura marqué avec son death metal classieux., imité par un Maczym enthousiaste, tandis que pour Pit, c’est Secrets Of The Moon qui remporte tous les suffrages avec Privilegivm.

Et si Prométhée ne tari pas d’éloge quant au dernier album de Blut Aus Nord, Memoria Vetusta II : Dialogue with the stars, je n’ai pu que m’incliner sur Neutralized, la surprenante galette orchestrée par Ram-Zet, qui n’a pas cessé de me retourner l’esprit.

Là, nous sommes presque tous d’accord dans l’équipe. En revanche, certains albums ont provoqué quelques vives discussions. Rassurez-vous, il n’y a pas eu de blessés durant ces affrontements.


  2.2 Sujets à caution


L’album qui pourrait créer le plus de polémique ne serait pas Endgame de Megadeth ou World Painted Blood de Slayer. On y reviendra plus tard. La palme reviendrait principalement au dernier Immortal, attendu comme un messie en noir par une large partie de la communauté black metalleuse. Mais qu’en est-il exactement ? Nikko-San est de ceux qui l’ont grandement apprécié. Pour lui, le groupe norvégien a définitivement enfoncé le clou. Ensuite, chacun se fera son avis. Mais plus le temps passera, plus l’album risquera de devenir sujet à caution.

Rammstein, quant à lui, nous revient avec un style plus proche de ce que l’on attend de lui avec Liebe Ist Für All Da. Pas de prises de risques, une bonne dose de provoc’ avec le clip de Pussy comme le relève Unfurl et un disque qui passe plutôt bien. Mais faut-il y voir un grand album ? Pour Pit, le simple fait qu’il soit meilleur que les deux précédents pourrait être une raison suffisante, même si implicitement, il n’irait pas jusque là. En revanche, pour Prométhée, ce disque s’apprécie avec les écoutes, même s’il avoue toujours avoir du mal avec la seconde partie.

Extreme Divinity" class="search">A Taste Of Extreme Divinity d’Hypocrisy possède un effet direct, un coup de poing solide dans la face, mais il n’obtient pas tous les suffrages. Certes, l’album est plus que correct, mais quand on se penche sur la discographie passée du groupe, quand les sorties se faisaient au rythme effréné d’une par an, il y a de quoi être consterné face à un disque qui s’est fait attendre quatre longues années (du jamais vu pour la bande à Peter Tägtgren) et qui n’apporte rien de plus que le précédent essai, Virus. Déjà que le précédent Pain, Cynic Paradise, sorti fin 2008, n’avait pas franchement convaincu, on peut se demander si à force d’être ultra impliqué et débordé, Tägtgren ne perdrait pas de son génie créatif. Heureusement, comme le prouve le All Shall Fall d’Immortal, il reste un producteur de talent.

Gorgoroth et Slayer auront fait couler pas mal d’encre sur tous les supports possibles, surtout virtuels, d’où l’absurdité sans fond de cette phrase que je ne modifierai pas par honnêteté. Le cas Slayer est de loin le plus préoccupant. Qu’est-ce qui fait qu’une légende du thrash soit toujours en vie de nos jours alors qu’elle n’est plus que l’ombre de ce qu’elle fut jadis, à l’époque où le groupe de Tom Araya terrorisait les foules avec Angel Of Death ou Dead Skin Mask ? Le fait que ce soit une légende. Si Unfurl ne fait pas trop la difficile, si Pit ne le juge pas catastrophique, il est rageant de constater que Slayer n’a plus la flamme et qu’en définitive, World Painted Blood n’est qu’un album de plus, à peine moyen, qui montre une bête aux abois, mais incapable de se montrer dangereuse. S’il s’agit bel et bien du dernier album, quelle fin tragique pour cet ancien leader de la scène thrash.

Autre cas qui fait débat, celui de Megadeth. Endgame est meilleur que United Abominations qui avait un arrière goût de retraite anticipée. Pas de problèmes là-dessus, on est tous d’accord. Cependant, là où certains sont comblés (comme Zandra par exemple, qui le cite volontiers dans ses coups de cœur), d’autres, dont moi, ne trouvons pas cet album tip top mine de rien. Une accumulation de soli, mais ça manque cruellement de riffs qui se gravent dans les esprits, comme à la grande époque de Peace Sells… But Who’s Buying ? ou de Rust In Peace

Cas particulier, là où beaucoup de webzines ont encensés Sonic Boom, le dernier album de Kiss, Metalship a été l’un des seuls à se montrer plus distant vis-à-vis du disque des quatre peinturlurés. Par ma plume, il a même eu droit à un soufflet, approuvé par Nikko-San qui salue une production du tonnerre de Dieu mais qui déplore un vide abyssal dans les compositions. Et manque de pot pour Kiss, leur ancien guitariste Ace Frehley a fait bien mieux dans le genre avec son album solo Anomaly, que les fans attendaient depuis… 20 ans.


  2.3 Scène française.


Même si on a vu que Blut Aus Nord a déjà été cité par Prom’, la scène française reste encore et toujours à part. Et pour une fois que l’on brille particulièrement dans un domaine, autant en profiter !

Outre Blut Aus Nord, qui est l’une des valeurs sûres de la scène hexagonale et dont le dernier album a su convaincre les plus récalcitrants, un autre nom surgit, hors de la nuit et qui courre vers la renommée internationale au galop (mais qu’est-ce que je raconte, moi ?) : Gorod. Avec Process Of A New Decline, les Bordelais se posent comme héritiers naturels de Gojira et montrent qu’en matière de death, la France est loin d’être dans les choux, comme à la grande époque, où Loudblast et Suppuration faisaient parler d’eux dans toute l’Europe.

Puis, dans le domaine du heavy symphonique, on a assisté au retour inespéré d’une valeur sûre du genre avec le Archangels In Black d’Adagio, un de leur meilleur disque, d’une virulence à faire baver ceux qui pensent que le heavy est une musique qui se traîne. Dans un registre plus classique, Nightmare a encore su épater la galerie avec Insurrection.
Pour Choko, Punish Yourself a été la bonne surprise locale de cette année. Il tend encore le fouet pour qu’on le batte avec énergie sur les rythmes endiablés de Pink Panther Party. Chacun son trip.

Puis bien sûr, il y a tous les groupes qui ne sont pas signés, qui ne jouissent pas d’une large couverture médiatique et qui nous confie précieusement leurs démos, albums autoproduits et que nous tenons à remercier pour la confiance qu’ils placent en nous. On peut citer pêle-mêle Clampdown, Ellipsis, JC Jess, Reverence, Human Fate, Helium, Kortex, Bel’O’Kan ou encore [Tri]Balles pour ne citer qu’eux. La liste est encore longue, merci à vous, encore une fois.

Niveau déception, on retiendra surtout deux faits marquant : le split douloureux de The Old Dead Tree et Heavenly qui rate complètement son retour en force en nous proposant un Carpe Diem en deça des capacités de la formation.


  2.4 Liiiiiiiiiiiiiiiiive (after death)


Et que serait le metal sans ses concerts ? Personnellement, n’ayant vu cette année que Giktor Velu en compagnie de Bel’O’Kan, Abstract Agony et Moon Whispers, je vais laisser la parole aux autres, en commençant pas Le Traître qui me cite de go le Hellfest. Hell yeah ! Mais… Tu n’y étais pas ?! Bah non, mais la France a enfin un festival digne de ce nom, capable d’attirer de très grands noms (on pense tout de suite à Mötley Crüe qui a mis le feu à un public qui lui était conquis.
Il faut dire que l’affiche présentée cette année avait de quoi en faire baver plus d’un. Des noms que l’on s’attend à voir au Wacken, des têtes d’affiches spectaculaires (et pour l’édition de 2010, Kiss est annoncé… classe !). Malgré une hostilité incompréhensible (enfin, si, mais débile), où le droit de réponse des metalleux est censuré et effacé sur les sites internet pour un Clisson sans Hellfest, encore une fois tout s’est bien passé, il n’y a pas eu de grave affaires autour de l’évènement et malgré une affiche qui pouvait y encourager, aucune motte du cimetière n’a été dérangée. Bref, ce festival est important pour tous les amoureux de bonne musique (et on s’en cogne que l’affiche ne soit pas si extrême que ça en 2009, cela permet de s’ouvrir à d’autres choses aussi) et met en évidence quelque chose de terrible : la chasse aux sorcières est ouverte. Que le meilleur gagne.

Zandra éjecte Le Traître d’une ruade et prend sa place. Pour elle, l’un de ses meilleurs souvenirs de concert aura été le Raismefest, avec entre autres Pain et Epica, où tout s’est parfaitement passé, avec une ambiance des plys sympathiques. Elle vous parlera également des heures si vous la laissez faire du Guitar Clinic de Jeff Loomis où le guitariste de Nevermore a fait une démonstration de son art face à la foule, près de la foule. Pas un concert à réellement parler, mais une expérience qui l’a visiblement plu.

Si on aura également que Rammstein a su mettre le feu partout où il est passé cette année (mais pouvait-il en être autrement ?) et que Paradise Lost n’a pas fait bonne figure à Lyon en décembre, les meilleurs (et les pires) souvenirs semblent être ceux de Unfurl, qui au Québec, à vécu des expériences magiques. Et comme elle est l’une de celles et ceux qui font le plus vivre la rubrique concert de Metalship, je lui donne avec un grand plaisir la place d’honneur avec un petit récapitulatif de ce qu’elle a préféré – ou détesté, avec ses mots :

- AC/DC, passage remarqué au stade Olympique en août dernier, 55 000 personnes. C'était un concert IN-CROYABLE.
- METALLICA : deux soirs de suite au centre Bell, en Septembre, concerts complets, un peu plus de 20 000 personnes chaque soir. Performance bluffante, les légendes ont le titre qu'ils méritent.
On peut noter aussi la performance de Gojira qui a suivi Metallica sur la tournée et qui ont été particulièrement bons!
- MARILYN MANSON, le 22 Septembre au Centre Bell = énorme déception, aucune ambiance, aucun "click" qui a fait que le concert était agréable. C'était plat, sans énergie.
- HATEBREED, probablement l'une des plus belles performances que j'ai vu cette année; des musiciens plein d'enthousiasme, communicatifs, excellents!
- ROB ZOMBIE: LE meilleur show de 2009 pour moi, un sans-faute.
- PORCUPINE TREE: sacré belle performance aussi, présentation de leur nouvel album, un show magnifique, palme d'or cette année pour l'ingénieur du son de Porcupine Tree!
- DRAGONFORCE: le groupe dont il n'est pas nécessairement obligatoire d'apprécier la musique pour apprécier le show. Bien que je ne sois pas fan de Dragonforce du tout, le concert qu'ils ont donné le 3 octobre au Medley est l'une des meilleure performances live que j'ai vu de ma vie.
- SLIPKNOT/TRIVIUM : le 29 avril 2009 au Centre Bell: incroyable. C'est le mot. C'était totalement immense.



3. Et Metalship en 2009 ?


Metalship, en 2009, c’est 1 235 478 crises de nerfs de Nanoroux (il fait des micros crises de nerfs de quelques secondes). C’est également 365 cuites de Nanoroux. Non, pas une par jour, parfois il les cumule. C’est également 1756 pages retravaillées dans le code en étant bourré. Je vous raconte pas les 1756 bugs qui en ont découlé.

Plus sérieusement, sans parler chiffres, parce que les chiffres, on s’en fout, c’est fait pour épater la galerie, Metalship s’est beaucoup développé en 2009. Certains chroniqueurs sont partis, d’autres sont arrivés, donnant un souffle nouveau, une appréciation différente et apportant leurs connaissances et leurs avis ici. On pense bien sûr à Kumelia, Maczym et Dark_omens pour ne citer qu’eux. On saluera également les arrivées de Somnium et de Zandra dans l’équipe. Ils agissent dans l’ombre, mais ils sont utiles, je vous l’assure. On pense également à Choko qui s’est réveillé un matin avec une truffe fraîche à la place du nez à force de chercher des news sur le web (et sérieux, on s’en fout de qui épouse qui, c’est ça le pire !). A Prométhée qui se pose de plus en plus comme le spécialiste du postcore ici. A Pit qui fait un travail formidable. A Nikko-San et Florent_C, assez discrets, mais présents. A Nanoroux qui s’arrange pour nous facilité ou nous compliquer la vie au gré de ses humeurs. A Halord, parti puis revenu. Au Traître qui ne nous a pas encore trahi. A Iceman39 qui est le dernier à croire encore en Slipknot, ce qui nous le rend unique. A Unfurl qui de la belle Province nous pond des live reports et des interviews de rêve. Et Erasyne, bien sûr, modératrice qui doit parfois avoir envie de distribuer des baffes. Désolé pour ceux que j’ai oublié, on est devenu tellement nombreux que je suis parfois un peu perdu quand j’en croise certains dans les sections secrètes de Metalship.

Le mot de la fin, je le laisserai à Nikko-San :
« J’aimerais bien faire part d'une remarque plus général (je repense à un des posts du forum) mais en 2009, la connerie n’est manifestement pas une valeur qui connaît la crise et le débat du « faut-il parler des groupes racistes et fascisant » n’a pas lieu d’être : la musique c’est une vibes, un moyen de faire passer des émotions, pas un média qui doit faire passer des idées aussi immondes que d’un autre âge. Un bon nazi est un nazi mort. Point barre et fin de la parenthèse. »
Fin de ce bilan, tout court…



Signaler une erreur Signaler un article incomplet Modifier l'article
par Elric des Dragons, le 1 mars 2010
(4)



Dossier précédent

Tout

Dossier suivant


Commentaires


Voir les 4 commentaires précédents
Jamais parti! Plus le temps pour les news mais toujours fidèle au poste pour photos et live reports! Non mais ;-)
mar. 2 mars 10- 07:43  
Je plussoie Halord !
T'inquiètes, il n'a pas remarqué non plus que j'étais revenue :)

mar. 2 mars 10- 08:59  
Comme quoi je suis parfois complètement à l'ouest ! Désolé !
mar. 2 mars 10- 09:34  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Spectre
Spectre
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Black Metal
Origine : Belgique


Albums chroniqués :
Chronique de Umskiptar
Umskiptar
2012

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Belus
Belus
2010

Burzum
Burzum
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Exordium
Exordium
2003

Chronique de Decipher
Decipher
2001

Chronique de Prison of Desire
Prison of Desire
2000

After Forever
After Forever
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas


Katatonia
Katatonia
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Rock Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Mechanize
Mechanize
2010

Chronique de Transgression
Transgression
2005

Chronique de Archetype
Archetype
2004

Chronique de Digimortal
Digimortal
2001

Fear Factory
Fear Factory
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Indus
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Kreator
Kreator
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Thrash Metal
Origine : Allemagne

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Sacrifice
Sacrifice
2013

Chronique de Into The Labyrinth
Into The Labyrinth
2009

Chronique de Killing Ground
Killing Ground
2001

Chronique de Metalhead
Metalhead
1999

Saxon
Saxon
Voir la page du groupe
Création : 1976
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Paradise Lost
Paradise Lost
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Privilegivm
Privilegivm
2009

Secrets of the Moon
Secrets of the Moon
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Black Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Blut Aus Nord
Blut Aus Nord
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Black Metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Neutralized
Neutralized
2009

Chronique de Intra
Intra
2005

Chronique de Escape
Escape
2002

Chronique de Pure Therapy
Pure Therapy
2000

Ram-Zet
Ram-Zet
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Avant-garde metal
Origine : Norvège


Megadeth
Megadeth
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Slayer
Slayer
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Liebe Ist Für Alle Da
Liebe Ist Für Alle Da
2009

Chronique de Rosenrot
Rosenrot
2005

Chronique de Rosenrot
Rosenrot
2005

Chronique de Reise, Reise
Reise, Reise
2004

Rammstein
Rammstein
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Indus
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Gorgoroth
Gorgoroth
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Angel
Angel
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis


Gorod
Gorod
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Loudblast
Loudblast
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Death Metal
Origine : France

Concerts:
Rapports de concerts:

Nightmare
Nightmare
Voir la page du groupe
Création : 1979
Genre : Heavy Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Pink Panther Party
Pink Panther Party
2009

Punish Yourself
Punish Yourself
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Indus
Origine : France

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Vision Of Splendor
Vision Of Splendor
2009

Clampdown
Clampdown
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Death Metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de The Grace Decapitated
The Grace Decapitated
2009

Ellipsis
Ellipsis
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal Progressif
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Extratime
Extratime
2010

Chronique de Wake Of The Dead
Wake Of The Dead
2008

JC Jess
JC Jess
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Heavy Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Asthenic Ascension
The Asthenic Ascension
2012

Chronique de Inactive Theocracy
Inactive Theocracy
2009

Reverence
Reverence
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Black Metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Part 1
Part 1
2009

Human Fate
Human Fate
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Avant-garde metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Helium
Helium
2009

Helium
Helium
Voir la page du groupe
Création : 2008
Genre : Rock Metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Beyond The Mirror
Beyond The Mirror
2009

Kortex
Kortex
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Death Metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de The nameless disease
The nameless disease
2003

Chronique de The blossom
The blossom
1999

The Old Dead Tree
The Old Dead Tree
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Gothique Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Carpe Diem
Carpe Diem
2009

Chronique de Sign of the Winner
Sign of the Winner
2001

Chronique de Coming from the Sky
Coming from the Sky
2000

Heavenly
Heavenly
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Heavy Metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Bud Av Krieg
Bud Av Krieg
2008

Giktor Velu
Giktor Velu
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Abstract Agony
Abstract Agony
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Doom Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Démo 2008
Démo 2008
2008

MOON Whispers
MOON Whispers
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Gothique Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Mötley Crüe
Mötley Crüe
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Epica
Epica
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Nevermore
Nevermore
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

AC/DC
AC/DC
Voir la page du groupe
Création : 1973
Genre : Hard Rock
Origine : Australie


Metallica
Metallica
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Marilyn Manson
Marilyn Manson
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Hatebreed
Hatebreed
2009

Chronique de Supremacy
Supremacy
2006

Chronique de The Rise Of Brutality
The Rise Of Brutality
2003

Chronique de Perseverance
Perseverance
2002

Hatebreed
Hatebreed
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Educated Horses
Educated Horses
2006

Chronique de Hellbilly Deluxe
Hellbilly Deluxe
1998

Rob Zombie
Rob Zombie
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Indus
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Incident
The Incident
2009

Chronique de Fear Of A Blank Planet
Fear Of A Blank Planet
2007

Porcupine Tree
Porcupine Tree
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Metal Progressif
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de In the line of fire
In the line of fire
2015

Chronique de Inhuman Rampage
Inhuman Rampage
2006

DragonForce
DragonForce
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Power Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Vol. 3: (The Subliminal Verses)
Vol. 3: (The Subliminal Verses)
2004

Chronique de Iowa
Iowa
2001

Chronique de Slipknot
Slipknot
1999

Slipknot
Slipknot
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: