Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de A Twist in the Myth

Chronique de A Twist in the Myth

Blind Guardian  - A Twist in the Myth (Double album)

 7 
10

Le consensus.



Depuis un excellent Imaginations from the Other Side, Blind Guardian aura toujours refusé de se laisser enfermer dans un attentisme artistique figeant. De l’ambitieuse conceptualisation, érigée au glorieux rang de culte pour certains, de l’œuvre de J.R.R. Tolkien sur un Nightfall in Middle Earth abscons, aux fresques symphoniques, et peu inspirés, d’un A Nigth at the Opera décevant, le groupe affirme, en effet, clairement sa détermination à s’inscrire, toujours, dans une création habile. Ces subtiles évolutions, désireux de rester dans une modernité contemporaine, témoigne, de manière éclatante, de toute les vertus les plus respectable d’un Blind Guardian digne. Elevé à l’ultime honneur de groupe mythique par beaucoup, force est de constater qu’il aura, admirablement, réussi à traverser les époques en offrant au monde une œuvre très personnelles, et sinon toujours captivante, tout au moins riche et attachante. Néanmoins avec ce nouvel album, A Twist in the Myth, l’évolution semble moins évidente et la démarche apparait comme une incontestable volonté de réconciliation. En effet, en véritable condensé de certaines de ces aspirations, il tente de fédérer un auditoire relativement large.

Assurément l’authentique réussite de cet album réside donc dans cette union subtile d’un Blind Guardian originel à un autre bien plus contemporain. Aguerris par le temps, et pétrie de talent, les allemands composent donc un album très consensuel. Il va sans dire que cette expérience et ces capacités exceptionnelles de musiciens d’exceptions ne peuvent, aujourd’hui, que s’exprimer d’une manière bien moins imparfaite qu’autrefois et que, donc, même si l’esprit antique est là, il s’agit bien plus d’un état d’esprit que réellement d’un retour aux sources avéré. Cette œuvre est donc l’accomplissement le plus aboutis de toutes ces années de carrières. Désormais le groupe a trouvé un équilibre entre tous ces visages. Délaissant celui trop dur d’un Heavy/Speed fougueux et celui trop doux d’un Heavy symphonique ambitieux, il revient à celui apaisé d’un Heavy Metal mélodique. Doit-on pour autant loué le génie d’un résultat qui serait inéluctablement fabuleux, puisque plus équilibré ? Pas nécessairement.

Le premier constat notoire qui caractérise cet album est le départ de Thomas « The Omen » Stauch après plus de vingt ans de loyauté remplacé par Frederik Ehmke. Si nul n’aura jamais loué suffisamment les talents et le discernement avec lequel Thomas aura magnifié les œuvres de Blind Guardian, il apparait évident que son choix, en écho au murmures ambiants, est motivé par un style et une direction musicale trop peu véhémente ne lui convenant plus. Une théorie qui semble pertinente lorsqu’on écoute son projet suivant, Savage Circus.

Le sentiment tenace qui émane ensuite de cette œuvre est un sentiment d’unité plus cohérente. Ce surcroit de cohésion s’exprime au sein de titres tels qu’un très bon This Will Never End. A l’aide de couplets vifs et de refrains mélodiques réussis, ce morceau ouvre l’album sous les meilleurs auspices. Dans une démarche très caractéristique de la musique de ces allemands, d’autres viennent, eux-aussi, s’inscrire dans l’élaboration d’un plaisir plaisant. Ainsi, et même si certains sont moins immédiatement agressif que ce premier, Otherland, Turn the Page, Fly, Another Stranger Me, The New Order sont de très bons titres dans le plus pur esprit de ce "nouveau" Blind Guardian. Cependant abondance de bien nuit forcement quelques peu et ainsi malgré de très bon morceaux, d’autres semblent moins charismatiques, et en dehors de leurs évidentes qualités, ne laissent pas un souvenir impérissables (Straight Through the Mirror, The Edge…). L’inévitable ritournelle de barde, ballade médiévale, Skalds and Shadows, tente de rééditer, quand à elle, la réussite de The Bard’s Song. Si elle offre un relativement joli moment, elle ne parvient, cependant, pas à la hauteur de ces ambitions.

Notons qu’avec ce A Twist in a Myth, Blind Guardian revient à un propos plus simple et abordable. Abandonnant son aspect le plus symphonique, ainsi que celui le plus vifs et ardent, il offre une musique homogène très plaisante, mosaïque apaisé de toutes ces envies et tous ces talents. Loin de l’excellence de ces œuvres les plus illustres, il nous offre, tout de même ici, une satisfaction dont il serait déraisonnable de ne pas gouter pleinement.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




A Twist in the Myth - Infos

Voir la discographie de Blind Guardian
Infos de A Twist in the Myth
acheter sur Amazon
Sortie : 2006
Genre : Speed Metal
Label : Nuclear Blast
Double album

Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Disc 1paroles de Disc 1
2. This wild never end (5:07)paroles de This wild never end
3. Other land (5:14)paroles de Other land
4. Turn the page (4:16)paroles de Turn the page
5. Fly (5:43)à écouter en premierparoles de Fly
6. Carry the blessed home (4:03)paroles de Carry the blessed home
7. Another stranger me (4:36)à écouter en premierparoles de Another stranger me
8. Straight through the mirror (5:48)paroles de Straight through the mirror
9. Lionheart (4:15)à écouter en premierparoles de Lionheart
10. Skalds and shadows (3:13)paroles de Skalds and shadows
11. The edge (4:27)à écouter en premierparoles de The edge
12. The new order (4:49)paroles de The new order
13. Dead sound of misery (bonus track) (5:18)paroles de Dead sound of misery (bonus track)
écouter : Ecouter l'album



Blind Guardian

Blind Guardian
Blind Guardian
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne




Groupes en rapport


Helloween
Helloween
Voir la page du groupe
Création : 1978
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Of Doom and Death
Of Doom and Death
2009

Savage Circus
Savage Circus
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Power Metal
Origine : Allemagne


Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Sonata Arctica
Sonata Arctica
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Heavy Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Dehumanizer
Dehumanizer
1992

Chronique de Tyr
Tyr
1990

Chronique de The Eternal Idol
The Eternal Idol
1987

Chronique de Seventh Star
Seventh Star
1986

Black Sabbath
Black Sabbath
Voir la page du groupe
Création : 1969
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Silverthorn
Silverthorn
2012

Chronique de Ghost Opera
Ghost Opera
2007

Chronique de The Black Halo
The Black Halo
2005

Chronique de Epica
Epica
2003

Kamelot
Kamelot
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: