Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Gallery Of Suicide

Chronique de Gallery Of Suicide

Cannibal Corpse  - Gallery Of Suicide (Album)



Honnis par nombre d'intransigeants traditionnalistes acariâtres, Gallery of Suicide, sixième méfaits des américains de Cannibal Corpse, apparait pourtant comme une progression logique de ce dessein entamé préalablement sur un superbe Vile. Cette volonté consistant à rendre son art moins immédiatement primaire, rendu possible par l'intégration d'un hurleur, George "Corpsegrinder" Fisher, aux capacités plus étendues, aux possibilités plus variées et à la technicité plus intéressante que celles de son prédécesseur, va ici, sans doute aussi transcendé par l'arrivé du guitariste Pat O'Brien en lieu et place de Rob Barrett retourné sévir au sein de Malevolent Creation, à nouveaux, faire merveille. Prolongement cohérent de cette démarche plus encline à diversifier quelque peu un propos spontanément brutal et agressif, ce nouvel effort nous propose donc de découvrir encore quelques nouvelles subtilités. Non pas que le groupe ait égaré son âme délicieusement vicié en des tentatives dévolus à un quelconque progressisme incongrue et pléthorique, mais force est de constater que ces délicieuses lourdeurs subtilement disséminé (le remarquable Gallery of Suicide, From Skin to Liquid, ou encore, par exemple, un United the Dead aux passages superbement lancinants), que cette complexité soudaine (Stabbed In The Throat) et que ce travail singulier sur les ambiances dévoile le visage, certes toujours aussi véhéments et haineux, mais étonnamment nouveaux et méconnu du quintette floridien.

Déjà souligné dans le paragraphe précédent de cette chronique, il faudra cependant insister, encore et encore, sur l'excellence du travail que la formation aura fait sur les atmosphères de ce disque et sur ces superbes passages où il daigne ralentir le rythme pour imposer une lourdeur malsaine et admirable. Car ces éléments, selon votre humble serviteur, sont deux des raisons importante expliquant l'excellence de cet opus. Le morceau Gallery of Suicide étant la démonstration la plus concluante de ce fait.

Bien évidemment, ces aspirations promptes à enrichir l'expression artistique de Cannibal Corpse, n'altère absolument pas sa nature profonde. Des titres féroces et dévastateurs tels que l'admirable I Will Kill You, Dismembered and Molested, mais aussi, par exemple, Crushing the Despised) en atteste magnifiquement.

Concernant la pochette de cet albums, notons qu'elle est moins immédiatement gore que les précédentes esquisses sanglantes commises pour le groupe par l'artiste Vince Locke. Néanmoins il s'en dégage une atmosphère inquiétante où la crainte devient presque tangible. Et de cette exposition macabre dans laquelle il expose différentes manières de mettre fin à ses jours émane un sentiment éminemment pernicieux. Une illustration très subtil qui sied parfaitement aux climats plus lourds et plus oppressants développés de manière succincte, mais ô combien appréciable, sur ce disque, en somme.

En définitive, et aussi paradoxale que cela puisses paraitre aux néophytes des sphères extrêmes dans lesquelles évolue Cannibal Corpse, ce Gallery of Suicide, s'engouffrant, en quelques sortes, dans une certaine continuité instauré par son prédécesseur, est un album sophistiqué qui constitue l'aboutissement de cette démarche intelligente entamé sur Vile. Et, n'en déplaise aux puristes aigris défenseur de ces statues immuables croupissant en des temples séculaires à la gloire un métal de la mort immaculé, cet opus est tout simplement somptueux.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Gallery Of Suicide - Infos

Voir la discographie de Cannibal Corpse
Infos de Gallery Of Suicide
acheter sur Amazon Table './nanoroux_bdd/images' is marked as crashed and should be repaired