Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Another Way To Shine

Chronique de Another Way To Shine

Spiritual Beggars  - Another Way To Shine (Album)

 7 
10

Retour vers le futur



Le premier album éponyme du groupe n'avait pas laissé un souvenir impérissable. Mal produit, il ne permettait pas aux morceaux de respirer convenablement. Michael Amott, encore bien jeune, venait juste de quitter les deathgrindeux de Carcass et peut-être était-il encore un peu nostalgique de cette époque. En tout cas, Spiritual Beggars, face à une certaine indifférence de la presse et du public à son égard, avait tout du projet mort né.

Puis avec la popularité naissante de Arch Enemy, Amott devient quelqu'un à suivre et ce Another Way To Shine jouit donc de plus gros moyens. Cela s'entend tout de suite et si la pochette est d'un psychédélisme délicieux, digne de productions des années 70, la musique n'est pas en reste. C'est gras, c'est touffu, c'est tout simplement jouissif par moment. Les tâtonnements du premier opus n'ont plus lieu d'être. C'est nettement plus réfléchi et sans jamais sonner de façon manichéenne, le groupe prend de l'assurance et développe un hard rock hérité de Black Sabbath et de Deep Purple. Du stoner, un mot étrange pour un style qui ne l'est pas pas, un revival de ce qui se faisait de mieux dans les années '70. Et si l'ombre du Sab' plane toujours sur ce genre, Spiritual Beggars tente d'y apporter des nuances, à coup d'orgue Hammond, encore fort rare (Nowhere To Go), mais qui apporte un petit plus, une couleur différente.

Avec une approche qui fleure bon la plante aux feuilles déchiquetée, Spiritual Beggars a un certain effet relaxant. Ce n'est pas agressif, juste lourd, parfois enfiévré. Le groupe prend son temps, sur des compositions assez longues, pour vraiment poser son jeu. Derrière les fûts, Ludwig Witt s'annonce comme un batteur exceptionnel, avec un style qui se veut sobre, mais son sens du rythme et du groove fait la différence, il apporte une certaine couleur à l'ensemble. Amott laisse tomber son style habituellement incisif pour s'adonner à une débauche nimbée de cholestérol dans ses riffs, ponctuant les titres de soli savoureux, qui dévoilent une autre facette de son talent et de son toucher. Et le chant de Spice s'accorde bien à l'ensemble, s'approchant parfois de l'organe en or de feu Ronnie James Dio. S'en approchant juste.

Du coup, on se retrouve avec une belle petite collection de titres qui, malgré leur style, ne sonnent jamais datés. Difficile de passer à côté de petites perles comme Blind Mountain ou l'immense Misty Valley où Spice livre une prestation de haute volée, pour une composition qui se drape de sonorités épiques sans être tapageuses. Certains artifices d'écritures se font donc discrets, pour laisser parler la mélodie et le feeling avant tout. Une approche musicale des plus satisfaisante, loin de la sophistication que la plupart des groupes essayaient d'apporter, aussi bien en terme de travail que de son.

En revanche, on peut regretter que l'ensemble sonne au final trop homogène. La guitare fini, au bout d'un certain temps, à ressembler à un long riff unique, il n'est pas forcément évident de différencier tous les morceaux passé la première moitié, comme si l'esprit, saoulé de riffs gras et parfois pachydermiques dressait des barrières face à la mélodie. Ce qui est bien dommage car cela donne une impression d'inachevé, comme si la formation n'avait pas réussi à aller au bout de son idée, qu'elle se trouvait acculé dans une impasse et qu'elle commençait à tricoter pour combler des vides.

Another Way To Shine n'est pas un chef d'oeuvre, mais il n'est pas à négliger pour autant. Il jouit d'une certaine aura, celle de la passion pour le style abordé. ça fleure bon le rock'n'roll, et sans s'avancer dans des parties techniques abracadabrantes, réussi à faire passer un très bon moment à l'auditeur, avec sa forme assez directe mais non violente. Ceux qui ne jurent que par les projets plus extrême de Amott seront peut-être en délicatesse avec Spiritual Beggars, mais les amateurs de hard rock dans son sens le plus général devraient apprécier.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Je dirais même plus: les amateurs de rock tout court. Paradoxalement, ce qui a suivi le punk (new wave, grunge, et pour finir la brit pop) a écarté l'esprit burné et jouissif, bluesy des débuts. Mais heureusement on trouve ça dans le stoner.
jeu. 3 juin 10- 17:42  
Sieur Fendragon, j'avoue ne pas comprendre votre propos concernant la chro et votre remarque sur l'après punk. Auriez vous l'intention de lancer un débat ?
jeu. 3 juin 10- 18:10  


Another Way To Shine - Infos

Voir la discographie de Spiritual Beggars
Infos de Another Way To Shine
acheter sur Amazon
Sortie : 1996
Genre : Stoner
Label : Music For Nations
Playlist :
1. Magic Spell (5:06)à écouter en premier
2. Blind Mountain (4:38)à écouter en premier
3. Misty Valley (6:44)culte !culte !
4. Picking From The Box (4:19)
5. Nowhere To Go (6:21)à écouter en premier
6. Entering Into Peace (6:04)
7. Sour Stains (5:49)
8. Another Way To Shine (4:53)à écouter en premier
9. Past The Sound Of Whispers (5:59)
écouter : Ecouter l'album



Spiritual Beggars

Albums chroniqués :
Chronique de Return To Zero
Return To Zero
2010

Chronique de Another Way To Shine
Another Way To Shine
1996

Spiritual Beggars
Spiritual Beggars
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Hard Rock
Origine : Suède

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Dehumanizer
Dehumanizer
1992

Chronique de Tyr
Tyr
1990

Chronique de The Eternal Idol
The Eternal Idol
1987

Chronique de Seventh Star
Seventh Star
1986

Black Sabbath
Black Sabbath
Voir la page du groupe
Création : 1969
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Deep Purple
Deep Purple
Voir la page du groupe
Création : 1968
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Will To Power
Will To Power
2017

Chronique de Doomsday Machine
Doomsday Machine
2005

Chronique de Black Earth
Black Earth
1996

Arch Enemy
Arch Enemy
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Surgical Steel (Complete Edition)
Surgical Steel (Complete Edition)
2015

Chronique de Heartwork
Heartwork
1993

Carcass
Carcass
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Death Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts: