Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Still Life

Chronique de Still Life

Opeth  - Still Life (Album)

Prélude au génie



Avec My arms your hearse, Opeth entrait dans une seconde ère. Après deux albums orientés vers le Black Metal mélodique, les Suédois se sont tournés vers des aspects plus Death de leur musique (chant guttural, riffs caractéristiques et technique mise en avant). Avec Still life, Opeth entérine ce changement de cap : production soignée, chant clair mis en valeur et surtout l’arrivée de Martin Mendez à la quatre cordes, véritable plus pour le groupe.

Sur My arms your hearse, Opeth se cherchait encore, lorgnant parfois entre Death et parties plus acoustiques souvent moyennement assemblées entre elles. Avec Still life, le combo passe à l’étape supérieure. L’entrée « The Moor » est caractéristique de cette évolution, le groupe alternant à merveille entre lourdeur et accalmie plus qu’il ne l’avait jamais fait auparavant. Les musiciens semblent prendre du plaisir à jouer et on ressent une cohésion profonde entre eux. Opeth semble sûr de lui dans les compositions, il dose savamment des éléments empruntés à des styles externes et parfois antagonistes au Metal. Ainsi, les solis prennent une consistance plus Rock et Heavy, se rapprochant plus d’un Pink Floyd que d’un groupe Death lambda. L’arrivée de Mendez conforte cette impression de maîtrise, la basse prenant une ampleur nouvelle (les breaks de « Godhead’s lament ») et apportant à la musique des Suédois des couleurs nouvelles (la douceur mélancolique de « Face of Melinda », morceau dédié à la fille nouvellement née de Mickael Akerfeldt).

La noirceur présente sur le précédent album semble s’être dissipée au profit d’une visée poétique différente. Ainsi, Akerfeldt dévoile toute la profondeur de son chant clair, notamment sur « Face of Melinda ». Il semble également plus à l’aise avec le chant guttural, jouant parfois avec un côté groovy assez novateur sur l’énorme « Serenity Painted Death ». Lopez, anciennement chez Amon Amarth, se libère davantage que sur My arms your hearse, Akerfeldt le laissant à présent construire ses propres parties avec son jeu particulier, proche de la musique latino par son aspect dansant.

Malgré toutes ces évolutions, Still life n’est pas exempt de défauts. Si la majorité des morceaux se révèle intéressante, à l’instar de « Moonlapse Vertigo », superbe assemblage musical, d’autres en revanche s’avèrent sans saveur. « Benighted » par exemple, répond au besoin de mettre une ballade dans l’album, sans briller par sa composition et dévoilant un manque de recherche et d’originalité évident. En développant sa technique musicale, la bande à Mickael semble s’être enfoncée dans une linéarité préjudiciable. En effet, Still life manque presque de fougue par rapport à ses prédécesseurs, délaissant le fond à la forme.

Still life est le véritable début du Opeth que l’on connaît actuellement. Dorénavant plus proche du Death que du Black, la musique du groupe se teint de relents Rock et groovy témoignant des nombreuses surprises que nous réserve le combo. Alors, en dépit de quelques faiblesses peu condamnables, Still life est un très bon album et une pièce de choix dans la discographie des Suédois de Göteborg.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Still Life - Infos

Voir la discographie de Opeth
Infos de Still Life
acheter sur Amazon
Sortie : 18 octobre 1999
Genre : Death Metal Progressif
Label : Peaceville Records
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. The Moor (11:26)écouterparoles de The Moor
2. Godhead's Lament (09:47)paroles de Godhead's Lament
3. Benighted (05:01)paroles de Benighted
4. Moonlapse Vertigo (09:00)paroles de Moonlapse Vertigo
5. Face of Melinda (07:59)paroles de Face of Melinda
6. Serenity Painted Death (09:14)paroles de Serenity Painted Death
7. White Cluster (10:02)paroles de White Cluster
écouter : Ecouter l'album



Opeth

Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de The Incident
The Incident
2009

Chronique de Fear Of A Blank Planet
Fear Of A Blank Planet
2007

Porcupine Tree
Porcupine Tree
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Metal Progressif
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Katatonia
Katatonia
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Rock Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Dream Theater
Dream Theater
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Metal Progressif
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Amon Amarth
Amon Amarth
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Necrobreed
Necrobreed
2017

Chronique de Carnivore Sublime
Carnivore Sublime
2014

Chronique de Asylum Cave
Asylum Cave
2011

Chronique de Icon
Icon
2007

Benighted
Benighted
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts: