Retour  l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Vehementer Nos

Chronique de Vehementer Nos

Vehementer Nos  - Vehementer Nos (Album)

 8 
10

La foi au service de la création

Cet article n'a pas été écrit par un membre de l'équipe officielle de Metalship, et n'engage donc que son auteur, pas la rédaction du webzine.


Il est parfois surprenant de constater à quel point des projets que l’on attendait pas le moins du monde peuvent se révéler convainquant ! Des ovnis sortis de nulle part qui parviennent, du simple fait de leur talent, à balayer d’une seule salve bon nombre de sous carabiniers usant les bancs de l’underground depuis pourtant bien plus longtemps qu’eux !
Ce curieux binôme français au patronyme pour le moins singulier (faisant non seulement référence à l’encyclique papale de 1906 rédigée par Pie X, dénonçant la loi de séparation de l’église et de l’état; mais aussi et surtout choisi en raison de sa signification se traduisant par "notre passion, foi, ou ardeur", que le groupe a décidé d’associer à son oeuvre), dévoile début 2007, après s’être fait les dents sur quelques démos non officielles, cet étonnant premier album éponyme d’une incroyable densité et d’une maturité conceptuelle et musicale peu commune.
Osmose Productions flairant le potentiel et l’indéniable précocité de ces jeunes premiers, ne s’y est d’ailleurs pas trompé en signant le groupe immédiatement. Belle performance soit dit en passant.

Apparemment, six années auront tout de même été nécessaires à la conception de cet opus, et à son écoute, on peut aisément comprendre pourquoi.
Précisons tout d’abord que l’ouvrage s’articule autour d’un bien étrange concept qui développe certaines préoccupations métaphysiques, soulevant de pertinentes interrogations sur la soif du pouvoir et sur ce que l’absence de dogmes religieux (ayant en ce monde une importance si cruciale dans les différents systèmes de valeurs), laisserait à l’individu dans le cycle du temps... Un sujet pour le moins intéressant et ambitieux, que le choix de l’exprimer dans la langue de Molière ne rend que plus unique et captivant.

Musicalement, Vehementer Nos a choisi de jeter son dévolu sur le Black Metal en utilisant son côté cru et vindicatif comme arme principale, mais n’en est pas moins resté très ouvert à de plus subtiles sonorités, afin de transposer au mieux ses réflexions et de dépeindre une fresque pourvue d’une palette émotionnelle remarquablement large. En effet, le duo exerce un art à la fois structurellement simple et extrêmement riche dans le rendu des atmosphères, parvenant à nous faire pénétrer dans son monde avec une déconcertante habileté.
En premier lieu, et même si l’apport de véritables instruments classiques tels que le violon, la contrebasse, le piano ou la flûte, ne constitue plus depuis bien longtemps un critère de distinction dans le métal extrême, l’utilisation qu’en fait le groupe donne à l'ensemble un aspect des plus singuliers et situé aux antipodes de ce qu’il est coutume d’entendre dans le genre. Il n’est en effet nullement question ici de noyer l’auditeur sous un déluge de nappes symphoniques comme tant d’autres s‘y emploient, mais bien d’instaurer le climat le plus opportun en fonction du mouvement narratif de cette œuvre atypique, dont la finalité se veut avant tout une invitation au repli sur soi et à la réflexion.

La particularité du groupe réside également dans sa propension à se servir, avec un grand sens de la mesure, de la pureté originelle du Métal Noir et de parvenir à en cristalliser toute la froideur des ambiances, tout en y injectant non seulement par le biais des différents instruments précités, mais également par de nombreux climats ritualistes, un souffle liturgique et une dimension funeste proche d’un état de prostration.
Nous assistons ainsi à un brillant syncrétisme, et ce, dès l’envoûtant préambule Contre le Cycle, débutant par ces voix planantes quasi-religieuses suivies d’un riff d’une noirceur abyssale renforcé par l’apport de judicieuses lignes de violons sur un rythme sauvagement blasté.
Les compositions suivantes ne font que confirmer cette impression, faisant étalage de la richesse artistique de cette talentueuse formation. Chacune d’elles représente et un véritable cheminement introspectif aux allures de périples initiatiques, nous promenant dans leurs méandres au gré de sonorités tour à tour aériennes, mélancoliques et violentes, par moments même extrêmement glauques comme en témoigne le sinistre Absurde et sa pesanteur suffocante et poisseuse, avec ses riffs décharnés et ses voix maladives abattant son aura délétère sur l’auditeur telle une véritable chape de plomb.
En outre, Vehementer Nos n’a visiblement pas voulu surproduire son disque et l’a doté d’un son organique, lui attribuant ainsi une dimension certes froide et abrasive, mais aussi très naturelle. Une production servant à merveille la nature des compos.

De toute évidence, nous somme ici en présence d’un projet résolument hors normes. Une expression qui instaure avec sagacité une stupéfiante corrélation entre plusieurs univers, et qui par delà le raffinement et la poésie qui s’en dégage, se paie de surcroît le luxe de sonner "Trve", malsain et surtout brutal, à travers un jeu parfaitement maîtrisé par des musiciens aguerris et inspirés.
Entre fausse quiétude acoustique, climats dépressifs et langoureux, moments d’une impitoyable violence, atmosphères planantes et progressives saupoudrées d’ambiances baroques, rappelant dans l’esprit l’avant-gardisme éclairé du fameux Carved In Stigmata Wounds (fruit des errances artistiques des non moins excellents Secrets Of The Moon), le dépaysement est total !


Nous voici donc manifestement à la base d’un futur grand édifice, ce premier effort en constituant les plus solides fondations. Néanmoins, même s’il tutoie déjà l’excellence, on perçoit que Vehementer Nos est encore bien loin d’avoir puisé dans ses réserves et n’en est qu’aux balbutiements d’une expression qui ne demande qu’à être transcendée.
Un disque remarquable, porteur d’énormément de promesses, et dont l’audace et la clairvoyance incarne l’esprit des plus grands.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Vehementer Nos - Infos

Voir la discographie de Vehementer Nos
Infos de Vehementer Nos
acheter sur Amazon
Sortie : 2007
Genre : Black Metal Atmosphérique & Progressif
Label : Osmose Productions
Playlist :
1. Contre le Cycle (03:48)
2. Les Dévastés (12:01)
3. Absurde (10:48)
4. Seuls (09:18)
5. Dans le Flot (05:30)listen
écouter : Ecouter l'album



Vehementer Nos

Albums chroniqués :
Chronique de Vehementer Nos
Vehementer Nos
2007

Vehementer Nos
Vehementer Nos
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Black Metal
Origine : France




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Ruins
Ruins
2008

Artefact
Artefact
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Black Metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Privilegivm
Privilegivm
2009

Secrets of the Moon
Secrets of the Moon
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Black Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Emperor
Emperor
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Umskiptar
Umskiptar
2012

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Belus
Belus
2010

Burzum
Burzum
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Norvège