Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Morningrise

Chronique de Morningrise

Opeth  - Morningrise (Album)

Une aube qui n'est pas nouvelle



Second et dernier segment de la première période musicale d’Opeth, Morningrise est très Black Metal, et ce même plus qu’Orchid. Album assez méconnu au même titre que ce dernier, Morningrise devait confirmer le potentiel des poulains d’Ihsahn découvert sur Orchid .

Morningrise n’est pas une évolution. Celui qui aura déjà jeté une oreille sur Orchid ne sera pas surpris par ce nouvel essai des suédois. « Advent », le morceau qui ouvre l’album, rappelle fortement les précédentes compositions : c’est progressif de par l’alternance entre passages Black et acoustiques et c’est poétique. Les guitares sont réellement l’atout majeur de l’album, comme sur le précédent album. Tout se joue à partir de cet instrument, la dynamique, l’émotion et au final l’ambiance (« Black Rose Immortal »). Le jeu entre les deux guitaristes est toujours aussi travaillé comme sur la très belle « The Night and the Silent water » rappelant « Forest of October ». La basse est en revanche plus présente que par le passé, mettant ainsi en avant tout le talent de Johan DeFarfalla et garnissant les compositions d’appuis mélodiques bienvenue.

Si Morningrise apparait comme un second Orchid, il n’en demeure pas moins plus travaillé notamment sur les parties acoustiques, beaucoup plus maîtrisées par les deux guitaristes (le solo acoustique de « The Night and the Silent water » ou les multiples passages acoustiques d’ « Advent »). Morningrise innove légèrement en proposant « To Bid you Farewell », morceau quasiment tout en acoustique et au chant clair magnifique. Ce dernier est d’ailleurs beaucoup plus mis en avant sur ce second opus, révélant ainsi un Mikael Akerfeldt aux vocaux exceptionnels.

Alors voilà, certaines compositions ressortent du lot, certaines mélodies restent en tête (« To Bid you Farewell », « The Night and the Silent water ») et Opeth fait preuve d’une réelle imagination poétique et musicale. Cependant, on remarque nettement qu’Opeth ne s’est pas renouvelé sur ce second album (la quelconque « Nectar ») et signe tout simplement un Orchid bis. Les rares innovations sont légères (le chant clair plus présent et le solo bluesy-jazzy de « To Bid you Farewell », morceau aux relents expérimentaux avec ses ambiances à la wah wah) et le groupe s’enfonce parfois dans des sentiers escarpés desquels il ne ressort pas forcément indemne (la sublime mais trop longue « Black Rose Immortal »).

Un album curieux que ce Morningrise. Riche en émotions (« To Bid you Farewell ») et garni de légères évolutions (la maîtrise de l’acoustique, le chant clair encore une fois), il apparait néanmoins comme un album sans identité. S’il est l’album qui a commencé à les dévoiler, il n’est pas le plus original mais est cependant d’un meilleur niveau qu’Orchid, et ce grâce à un travail plus poussé et à une recherche supplémentaire de la part de musiciens décidément fort prometteurs. A noter, sur la réédition de l’album, la présence de l’inutile « Eternal Soul Torture » qui malgré quelques bonnes idées (des passages repris sur « Advent ») ne vole pas très haut, la faute à un son moyen. Un très bon album qui confirme le talent des suédois.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Morningrise - Infos

Voir la discographie de Opeth
Infos de Morningrise
acheter sur Amazon
Sortie : 24 juin 1996
Genre : Death Melodique
Label : Candlelight Records
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Advent (13:46)paroles de Advent
2. The night and the silent water (11:00)paroles de The night and the silent water
3. Nectar (10:06)paroles de Nectar
4. Black rose immortal (20:15)paroles de Black rose immortal
5. To bid you farewell (10:54)paroles de To bid you farewell
6. Eternal soul torture (6:13)paroles de Eternal soul torture
écouter : Ecouter l'album



Opeth

Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de The Incident
The Incident
2009

Chronique de Fear Of A Blank Planet
Fear Of A Blank Planet
2007

Porcupine Tree
Porcupine Tree
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Metal Progressif
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Katatonia
Katatonia
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Rock Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Dream Theater
Dream Theater
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Metal Progressif
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts: