Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de The Arrival

Chronique de The Arrival

Hypocrisy  - The Arrival (Album)

"I see a dead sky dawning..."



Hypocrisy est bel et bien connu pour être le groupe précurseur de la scène Metal Scandinave. Le groupe met bas à un nouveau venu en 2004, sobrement nommé « The Arrival ». L'arrivée d'un Hypocrisy nouveau et revigoré après ses 14 ans d'existence ? Hé oui, le temps passe vite... Cependant, après avoir fait sauter les têtes avec leurs précédents albums, il est important de préciser que « The Arrival » reste dans la même lignée que « Catch 22 », le groupe explorant de nouvelles sonorités et donnant alors dans un death plus mélodique et beaucoup moins brutal qu'à leur début, avec « Abducted » en 1996.


L'artwork nous place directement, dès le premier coup d'oeil, dans l'atmosphère au sein de laquelle Hypocrisy souhaite nous immerger : trois extraterrestres débarquant sur la planète Terre (du moins le supposons nous...) entouré d'un halo de lumière. Cela semble en parfait accord avec le titre de cet album « The Arrival » (L'Arrivée). Il s'agit sûrement d'un clin d'oeil de la part du groupe afin de nous faire prendre en compte de l'arrivée incongrue de l'album, tel un OVNI, au sein de la scène Metal que nous connaissons à ce moment là, évidemment je vous rappelle que nous sommes en 2004.



Dès la première écoute de l'album, nous sommes soufflés tant le dynamisme ambiant prendre aux tripes. Nous voilà envahit d'une étrange énergie prompt à nous faire passer un excellent moment aux côté de Peter, Mikael et Lars. Ceux ci mettent directement les points sur les « i » nous présentant tout d'abord « Born Dead Buried Alive » en guise d'ouverture. Cette intro nous met tout de suite dans l'ambiance planante et sereine de « The Arrival » : on ne peut s'empêcher d'imaginer le groupe (représenté par les trois extraterrestres de la pochette?) envahir progressivement notre cher logis afin d'y répandre leur sérum musical.

Peter Tägtgren, officiant à la guitare et au chant nous envoie des riffs puissants et énergiques, nous insufflant alors cette force propre à Hypocrisy. Mikael Hedlund, menant la basse d'une main de maître permet aux morceaux de saisir toute la puissance et la profondeur de ceux ci, ébauche intense et effrénée de la rage dont fait preuve Hypocrisy . Ce faisant, celui ci leur donne plus de relief, ne nous perdant pas dans la morosité d'un riff nous tapant sur le système. En effet, il est bon de rappeler qu'il n'y a pas de guitariste rythmique chez les Scandinaves. Cette initiative était donc à double tranchant : ça passe ou ça casse. Et évidemment, ça passe... ! Quant à Lars Szöke, aux tabourets, il nous matraque de rythmes effrénés mais également low tempo, voir même quelque un petit peu mélancoliques tel que « The Abyss » ou « The Departure », plaintif à souhait. Ce faisant, Hypocrisy nous démontre avec ce morceau qu'ils sont capables de nous jeter des morceaux dynamiques et rapides plein les mirettes, mais également de se poser et de nous laisser savourer ce moment d'apesanteur émotionnelle
.

Ne nous reposons pas toutefois sous nos lauriers, après le plaintif, place aux vigoureux et viril « War Within », comme si Hypocrisy cherchait à remettre les pendules à l'heure : « Hé Ho, c'est fini de se plaindre? On n'est pas des tapettes ! ».

Cependant, on pourrait tout de même qualifier cet album de quelque peu prévisible... En effet, les morceaux sont majoritairement construits sur la même structure : couplet – refrain – couplet – refrain. Bien que cet album des têtes poilues Scandinave nous envoie une bonne claque d'intensité en pleine face, ce petit détail tend à nous calmer quant à l'enthousiasme que l'on peut porter à « The Arrival ». En effet, nous pouvons prédire ce qu'il va se passer, le déroulement des morceaux, ce qui ne nous laisse plus beaucoup de surprise au bout d'un certain temps. Heureusement que ceux ci sont bons et se complètent parfaitement afin de nous servir avec cet album une explosion musicale extrêmement bien huilée.


On pourrait résumer « The Arrival » en un seul mot, clair et précis : « intensité ». Bien que les morceaux peuvent être prévisibles, il n'en reste pas moins que nous avons à faire à un bon album d'Hypocrisy. En effet, tous les éléments sont réunis afin d'assurer cette réussite : de bons musiciens, de bons morceaux rythmés, efficaces et pas lourdingues pour deux sous. En bref, Hypocrisy a réussi ici son pari de faire quelque chose de nouveau, bien loin de « Abducted » (1996). Bien que l'album reste dans la lignée de« Catch 22 » (2002), le groupe nous démontre clairement qu'il a pris en maturité et semble désormais se diriger vers un Death Metal plus mélodique sans tomber dans la caricature. Attention Chevelus, des têtes vont sauter ! On vous aura prévenu...



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




The Arrival - Infos

Voir la discographie de Hypocrisy
Infos de The Arrival
acheter sur Amazon
Sortie : 2004
Genre : Death Mélodique
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Born Dead Buried Alive (4.22)paroles de Born Dead Buried Alive
2. Eraser (4.26)paroles de Eraser
3. Stillborn (3.24)paroles de Stillborn
4. Slave To The Parasites (4.58)paroles de Slave To The Parasites
5. New World (4.09)paroles de New World
6. The Abyss (4.29)paroles de The Abyss
7. Dead Sky Dawning (4.27)paroles de Dead Sky Dawning
8. The Departure (5.18)paroles de The Departure
9. War Within (4.51)paroles de War Within
écouter : Ecouter l'album



Hypocrisy

Hypocrisy
Hypocrisy
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Clandestine
Clandestine
1991

Chronique de Left Hand Path
Left Hand Path
1990

Entombed
Entombed
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Against the sea
Against the sea
2009

Abyss
Abyss
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Death Metal
Origine : France


Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Titan
Titan
2014

Chronique de The Great Mass
The Great Mass
2011

Chronique de Communion
Communion
2008

Chronique de Mystic Places of Dawn
Mystic Places of Dawn
1994

Septicflesh
Septicflesh
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Grèce

Rapports de concerts:

Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: